Norvège - France (Euro Hockey Challenge, match 5)

FLEURY Damien-110429-075Mieux vaut tard que jamais : la France fait son entrée officielle dans l'Euro Hockey Challenge ! Dans ce tournoi réservé aux douze meilleures nations européennes, l'Autriche lui avait été préférée car elle la devançait au classement IIHF en vertu de sa meilleure place dans la qualification olympique. Mais l'Autriche est redescendue et ne peut donc pas participer à cette dernière phase du challenge puisqu'elle dispute en ce moment le Mondial de division I (om elle a réussi à remonter tout comme la Slovénie).

La France "remplace" donc l'Autriche pour les deux dernières rencontres au calendrier, en Norvège. Ce sera une autre conséquence du maintien qu'espèrent les Bleus aux championnats du monde : ils pourront intégrer cette compétition et se voir garantir pour les deux prochaines années six rencontres de préparation au Mondial face aux équipes de la deuxième classe mondiale (Allemagne, Suisse, Slovaquie, Bélarus...).

Le niveau du défi est clairement supérieur à l'Italie, dernier adversaire des Français. Si ceux-ci attendent d'être rejoints par leur second joueur d'Elitserien (Bellemare, battu en finale suédoise la veille), la Norvège, elle, compte 13 joueurs en élite suédoise, dont 11 sur la glace ce soir. Plus de la moitié de l'équipe.

La Norvège reste donc une référence importante, contre laquelle la France a buté aux derniers championnats du monde. L'an dernier, Marius Holtet avait marqué quatre buts dans la confrontation. Il est encore là ce soir, et même si som nom n'apparaît pas dans les assistances, il a contribué "dans l'ombre" au premier but de Mats Rosseli Olsen en masquant Cristobal Huet sur la première supériorité numérique.

Les Scandinaves ont tout de suite pris les commandes et dominent nettement le match. Tommy Kristiansen double la mise quand Huet laisse un rebond sur un bon tir de Tollefsen. Heureusement, 26 secondes plus tard, Julien Desrosiers réduit le score en profitant d'une mésentente de la paire Solberg-Ødegaard, certes pas aidée par le repli défaillant de ses attaquants. Le score de 2-1 est un moindre mal pour les Bleus, dominés 19 tirs à 3 dans ce premier tiers-temps.

On assiste encore aux difficultés habituelles de la France pour se mettre dans le rythme international (que l'Italie ne représente guère). Elle fait meilleure figure en deuxième période. C'est quand même la Norvège qui creuse l'écart. Sur un engagement remporté en zone offensive par Marius Holtet, le capitaine norvégien Ole Kristian Tollefsen se défait de tous ses adversaires par la gauche avant de placer un tir dans la lucarne opposée. Le Jordal d'Oslo reste baba de cet exploit individuel signé de son pur défenseur défensif !

TOLLEFSEN Ole_Kristian-110430-285Trois minutes plus tard, Anders Bastiansen trompe Huet d'un tir du poignet bas. L'écart devient lourd, mais juste avant la pause, Damien Fleury ramène la France à 4-2 en se débarrassant de son vis-à-vis Solberg.

La Norvège semble plus fatiguée, alors que la France est dans un meilleur tempo. Sacha Treille réduit le score à 4-3. Tout redevient possible, car les rouges ne sont pas totalement efficaces. Andreas Martinsen notamment se crée pas mal pas d'occasions mais n'arrive pas ensuite à cibler la cage. Quand il croit avoir enfin réglé la mire, c'est le poteau qui lui refuse l'entrée. Mathis Olimb et Marius Holtet prennent d'assaut la cage à 5 contre 3, mais le but est refusé car ils ont pénétré la zone du gardien. À sept minutes de la fin, Huet réussit aussi un arrêt important à bout portant devant Rosseli Olsen pendant une pénalité de Guttig.

À deux minutes de la fin, le petit but d'écart autoriserait tous les espoirs, mais Fleury prend une pénalité qui en interdit une bonne partie : il a retenu la crosse du défenseur Bonsaksen face à la cage norvégienne. Pour égaliser, la France est obligée de se découvrir alors qu'elle est en infériorité, et Ken André Olimb et Mats Rosselli Olsen se créent un 2 contre 1. Les Bleus n'ont plus qu'à sortir leur gardien et aligner six attaquants (en comptant Hecquefeuille) pour tenter le tout pour le tout. Martin Røymark inscrit le 6-3 en cage vide, qu'il méritait pour son bon match personnel.

Une nette victoire de la Norvège, avec un Tollefsen magistral, bien appuyé par son partenaire Trygg. On peut être certain que ces défenseurs (comme Holøs et Bonsaksen) auront encore un très gros temps de jeu au Mondial car la densité défensive reste le point faible des Norvégiens. Les trois buts français ont été marqués contre la troisième paire d'arrières locale...

Désignés joueurs du match : Ole Kristian Tollefsen pour la Norvège et Yorick Treille pour la France.

Commentaires d'après-match

Roy Johansen (entraîneur de la Norvège) : "Nous avons dominé. La France était moins bonne que je le pensais, ils ont semblé avoir les jambes lourdes. Je ne m'occupe pas des résultats en phase de préparation, mais c'est bien de gagner. Nous étions clairement meilleurs ce soir."

Ole Kristian Tollefsen (capitaine de la Norvège) : "Il était temps de gagner. Cela vous donne toujours confiance. Nos performances sont trop irrégulières. Je pense quand même que nous nous sommes créé de bonnes chances en powerplay. Nous devons mieux masquer les gardiens, il faut avoir deux joueurs devant la cage car les gardiens d'aujourd'hui arrêtent les tirs tant qu'ils les voient."

 

Norvège - France 6-3 (2-1, 2-1, 2-1)
Vendredi 20 avril 2012 à 19h00 au Jordal Amfi d'Oslo. 1113 spectateurs.
Arbitrage de Petter Hegle et Robert Hallin (NOR) assistés de Jon Kilian et Thomas Tyskland (NOR).
Pénalités : Norvège 8' (4', 4', 0'), France 14' (4', 2', 8').
Tirs : Norvège 38 (19, 7, 12), France 19 (3, 12, 4).

Évolution du score :
1-0 à 04'55" : Rosseli Olsen assisté de K.A. Olimb (sup. num.)
2-0 à 09'30" : Kristiansen assisté de Tollefsen et Ask
2-1 à 09'56" : Desrosiers assisté de Y. Treille
3-1 à 27'10" : Tollefsen assisté de Holtet
4-1 à 30'39" : Bastiansen
4-2 à 39'54" : Fleury assisté de Meunier et Desrosiers
4-3 à 45'17" : S. Treille assisté de Manavian
5-3 à 59'24" : K.A. Olimb assisté de Rosseli Olsen (sup. num.)
6-3 à 59'44" : Røymark assisté de Tollefsen et Trygg (cage vide)

 
Norvège

Gardien : Lars Haugen.

Défenseurs : Alexander Bonsaksen (+1) – Jonas Holøs (+1) ; Mats Trygg (+3) – Ole-Kristian Tollefsen (C, +2) ; Henrik Solberg (-3, 2') - Henrik Odegaard (-2, 2').

Attaquants : Ken Andre Olimb (-1) – Marius Holtet (-1) – Mats Rosseli Olsen ; Mathis Olimb – Anders Bastiansen (A) – Lars Erik Spets (-1) ; Andreas Martinsen (+1) – Kristian Forsberg (+1, 2') – Martin Røymark (+1) ; Martin Laumann Ylven (+1) - Morten Ask (A, +1) - Tommy Kristiansen (+1, 2').

Remplaçants : Pål Grotnes (G), Lars Løkken Østli, Juha Kaunismäki. Absents : Mads Hansen (finale en Suède), Patrick Thoresen (libéré auprès de sa famille), Per-Åge Skrøder (cuisse).

France

Gardien : Cristobal Huet [sorti de 59'24" à 59'44"].

Défenseurs : Vincent Bachet (A, +1) - Kévin Hecquefeuille (A, 2') ; Alexandre Rouleau (-2, 2') - Jonathan Janil (-1, 2') ; Nicolas Besch (+1, 2') - Antonin Manavian (2').

Attaquants : Julien Desrosiers (+1) - Laurent Meunier (C) - Yorick Treille (-1) ; Damien Fleury (-1, 2') - Anthony Guttig (-1, 2') - Sacha Treille (-1) ; Robin Gaborit - Brian Henderson - Charles Bertrand ; Loïc Lampérier (-1) - Teddy Da Costa (-1) - Anthony Rech ; Damien Raux.

Remplaçants : Fabrice Lhenry (G), Kévin Dusseau. Absents : Florian Hardy (G), Baptiste Amar (convalescent), Pierre-Édouard Bellemare (finale en Suède), Johan Auvitu (finale en Finlande), Maxime Moisand (finale au Danemark).