Norvège - France (Euro Hockey Challenge, match 6)

TREILLE Sacha-110429-059La France, privée de Julien Desrosiers et de Teddy Da Costa, se doit montrer un meilleur visage après sa nette défaite d'hier. Elle peut profiter de l'absence de Tollefsen, si fort au premier match. Il a en effet été mis au repos, tandis que Bonsaksen restera sur le banc. Ce n'est pas un cadeau fait aux Bleus : la raison est que la Norvège doit déterminer après le match quel sera le défenseur qui restera à la maison. Les deux titulaires sont donc laissés de côté pour donner du temps de jeu à tous les candidats en balance.

Si les Français avaient été plus indisciplinés que les Norvégiens hier, ce second match ne prend pas la même tournure. Kaunismäki et Holtet prennent deux pénalités de suite. La Norvège doit jouer à 3 contre 5, et en plus Kristian Forsberg casse sa crosse. Il n'y a plus personne pour gêner Kevin Hecquefeuille qui arme son lancer.

Per-Åge Skrøder, préservé au premier match, a deux bonnes occasions d'égaliser, mais il n'arrive qu'à atteindre la barre transversale. Cette première période reste à tonalité française, et l'écart se creuse avant la pause. Sacha Treille écarte physiquement Ken Andre Olimb et sert Damien Fleury pour le 0-2. La Norvège est sous l'éteignoir et la revanche est en marche.

Au deuxième tiers-temps, la Norvège patine mieux et a plus le palet, mais sans réussir à perturber le gardien français Fabrice Lhenry. À la mi-match, Antonin Manavian charge Martin Laumann Ylven avec la crosse dans un duel de colosses. La France est en infériorité numérique, et pourtant Sacha Treille s'échappe à 2 contre 1. Dans une action de grande classe, l'attaquant du Sparta Prague feinte Lars Volden vers la droite et lève le palet du revers dans le haut du filet. Ça c'est Sacha !

 

OLIMB Ken_Andre-110430-268

La France a donc marqué sur une de ses rares occasions de la deuxième période. Une minute plus tard, Anders Bastiansen met trois joueurs dans le vent, se présente seul devant le but et tire... à côté. Les Norvégiens se cassent les dents sur Lhenry... au propre comme au figuré ! Martin Laumann Ylven prend la crosse du gardien français dans la bouche, et il s'ensuit une recherche d'une dent manquante sur la glace. Et là encore, le vainqueur est français : Vincent Bachet trouve la quenotte !

Au troisième tiers-temps, Antonin Manavian porte le tableau d'affichage à 0-4. La colonie française venue encourager les Bleus dans la patinoire d'Oslo ne cache pas sa joie. Ken Andre Olimb finit quand même par sauver l'honneur en déviant un tir de Mats Rosseli Olsen.

La Norvège se réveille tard, mais fort. Martin Røymark tire sur le poteau à trois minutes de la fin. Per-Åge Skrøder gagne une bataille aux poings face à Gaborit qui avait donné une mauvaise charge. Hecquefeuille est sanctionné pour cinglage et Roy Johansen sort son gardien pour jouer à 6 contre 3, puis 6 contre 4. Kristian Forsberg marque deux fois, mais il est trop tard.

Le couperet norvégien est tombé : le défenseur coupé est Henrik Ødegaard. En difficulté dans les duels physiques pendant ces deux jours, il n'aura pas su plaider sa cause par rapport à l'offensif Lars Lokken Østli, ni même par rapport à Henrik Solberg, qui souffre pourtant de son épaule gauche.

Désignés joueurs du match : Jonas Holøs pour la Norvège et Sacha Treille pour la France.

Commentaires d'après-match

Roy Johansen (entraîneur de la Norvège) : "Voilà comment c'est quand on n'est pas prêt à 100% au combat. Cela se joue probablement surtout dans l'esprit des joueurs. Ils ont paru fatigués, et maintenant nous allons leur laisser quatre jours libres pour qu'ils puissent se reposer avant le championnat du monde."

 

Norvège - France 3-4 (0-2, 0-1, 3-1)
Samedi 21 avril 2012 à 16h00 au Jordal Amfi d'Oslo. 1432 spectateurs.
Arbitrage de Petter Hegle et Stian Halm (NOR) assistés de Jon Kilian et Thomas Tyskland (NOR).
Pénalités : Norvège 14' (6', 2', 6'), France 42' (2', 6', 14'+10'+10').
Tirs : Norvège 35 (6, 10, 19), France 17 (9, 3, 5).

Évolution du score :
0-1 à 03'30" : Hecquefeuille assisté de Meunier (double sup. num.)
0-2 à 18'37" : Fleury assisté de S. Treille et Lampérier
0-3 à 31'44" : S. Treille assisté de Guttig
0-4 à 43'07" : Manavian assisté de Meunier
1-4 à 48'22" : K.A. Olimb assisté de Rosseli Olsen et Trygg
2-4 à 58'47" : L.E. Spets assisté de Forsberg et Holøs (double sup. num.)
3-4 à 59'34" : Forsberg assisté de L.E. Spets (sup. num.)

 
Norvège

Gardien : Lars Volden [sorti à 57'10"].

Défenseurs : Henrik Solberg - Jonas Holøs (-1) ; Mats Trygg - Henrik Odegaard (A, -1) ; Lars Løkken Østli (-1) - Juha Kaunismäki (2').

Attaquants : Ken Andre Olimb (-1) - Marius Holtet (-2, 2') - Per-Åge Skrøder (A, -2, 4') ; Mathis Olimb (+1) - Anders Bastiansen (C, 2') - Lars Erik Spets ; Andreas Martinsen (-1) - Kristian Forsberg - Martin Røymark ; Martin Laumann Ylven (-1) - Morten Ask (-2, 2') - Mats Rosseli Olsen (+1, 2') ; Tommy Kristiansen.

Remplaçants : Lars Haugen (G), Alexander Bonsaksen. Absents : Pål Grotnes (G), Mads Hansen (finale en Suède), Patrick Thoresen (libéré auprès de sa famille), (blessé), Ole-Kristian Tollefsen (repos).

France

Gardien : Fabrice Lhenry.

Défenseurs : Vincent Bachet (A, +1) - Kévin Hecquefeuille (A, +1, 2'+10') ; Alexandre Rouleau (-1) - Jonathan Janil (-1, 2') ; Nicolas Besch (+2) - Antonin Manavian (+1, 4').

Attaquants : Damien Raux - Laurent Meunier (C, +1, 2') - Yorick Treille (+1) ; Damien Fleury (+1) - Anthony Guttig (+1) - Sacha Treille (+2) ; Robin Gaborit (-1, 6') - Brian Henderson (4') - Charles Bertrand ; Loïc Lampérier (+1) - Anthony Rech.

Remplaçants : Cristobal Huet (G), Kévin Dusseau. Absents : Florian Hardy (G), Baptiste Amar (convalescent), Pierre-Édouard Bellemare (finale en Suède), Johan Auvitu (finale en Finlande), Maxime Moisand (finale au Danemark), Julien Desrosiers, Teddy Da Costa.