Suède - États-Unis (Mondial U18, finale)

2012-04-22-Suede-USA-U18dPour la troisième année consécutive, Suédois et Américains s'affrontent en finale des Mondiaux U18. Les Scandinaves sont toujours à la poursuite de leur première couronne mondiale dans cette catégorie d'âge, face à un Team USA qui y fait référence.

Parfois, un coup d'oeil sur les maillots suffit à se faire une idée du style de jeu d'une équipe. En Suède, le "C" et les "A" sont disséminés chez les d'attaquants. Aux États-Unis, au contraire, le capitaine et ses assistants sont tous des arrières. Pas de surprise : c'est l'affrontement entre la meilleure attaque et la meilleure défense de la compétition. Les Américains sont favoris puisqu'ils ont blanchi tous leurs adversaires, sauf le Canada.

La Suède, pour sa part, peut compter sur le défenseur le plus offensif, un Hampus Lindholm très habile avec le palet et dont les montées peuvent déstabiliser l'équipe adverse. Mais si les Scandinaves arrivent à entrer en zone, c'est ensuite que ça se corse...

Les impressionnants colosses de la bannière étoilée (Jones, Sklej et Trouba) écartent en effet sans ménagement ceux qui s'approchent de leur enclave. Il se dit que la Maison Blanche cherche de nouveaux gardes du corps à la suite de quelques incartades péripatéticiennes en Colombie de l'actuel service de sécurité... Le capitaine Seth Jones et ses collègues feraient de bons candidats. Une carrière beaucoup mieux payée les attend cependant en NHL (où ils n'auront même pas à sortir leur portefeuille pour assouvir leurs fantasmes).

2012-04-22-Suede-USA-U18bAvec une telle base arrière, les Américains peuvent lancer des contre-attaques. L'attaquant le plus en vue en début de match est Matt Lane. Son périple autour de la zone offensive déroute tellement la défense qu'il libère Frank Vatrano déboulant seul dans l'axe. Le lancer est immédiat et puissant, mais le gardien Oscar Dansk détourne.

L'alerte n'a pas servi. En fin de tiers-temps, alors qu'une pénalité de Ryan Hartman se termine, Calle Andersson se fait contrer en tirant de la ligne bleue. En se repliant, il tente un plongeon désespéré qui n'a aucune chance de réussir mais l'empêche de participer le rebond. Or, si son gardien a pu éviter le pire, il est en mauvaise position sur le ventre. Les arbitres n'ont pas sifflé, le palet est libre. Andrew Copp et Thomas DiPauli arrivent devant la cage plus vite que tous les Suédois, et le second nommé glisse au fond ce rebond qui traîne (0-1). La paresse du repli défensif était criante sur cette action.

Oui, c'est la défense qui gagne les championnats. La deuxième période en est la démonstration. Les Suédois s'embrouillent sous la pression et  le palet leur échappe avant qu'ils ne sortent de leur zone. Trop content de ce cadeau, Daniel O'Regan s'échappe dans l'axe pour le 0-2.

2012-04-22-Suede-USA-U18

L'erreur suivante vient d'un changement de joueurs. Seth Jones montre qu'il a aussi une vision diabolique, sa passe croisée lance Kerdiles en relais à l'opposé du banc, et l'ailier attire ainsi Calle Andersson pour mieux passer le palet via la bande. T.J. Compher se retrouve en situation de 2 contre 1, choisit le tir premier poteau (0-3). Un but fatal au gardien Oscar Dansk, sorti par son coach. Il est vrai qu'il n'a pas brillé.

Mais un gardien n'est pas responsable quand sa défense le met toute seule en difficulté sans qu'il y ait danger. Le portier remplaçant Marcus Högberg s'en rend compte à son tour quand Christian Djoos abandonne carrément le palet à la ligne bleue, dans l'axe. La distribution de rondelles gratuites continue, et l'oeuvre de charité bénéficie cette fois à Kerdiles pour un nouveau breakaway (0-4).

L'honneur, il ne reste plus que ça à la Suède au moment d'entrer sur la glace pour le troisième tiers-temps. Mais le jeu a tout juste repris que Nicolas Kerdiles sert en profondeur Ryan Hartman entre les défenseurs pour un cinquième but. Le naufrage se prolonge par un lancer anodin de la ligne bleue de Connor Carrick. La Suède est désabusée, et après une action collective parfaite, Burakowsky n'arrive même pas à pousser le palet dans la cage ouverte alors qu'il n'avait plus que ça à faire. Kerdiles porte la dernière estocade avec un slap qui transperce les bottes de Högberg à seize secondes de la fin (0-7).

2012-04-22-Suede-USA-U18cLes Suédois ont été perturbés dans leurs relances par l'intensité du pressing nord-américain, et ce n'est pas la première fois que ça leur arrive dans les catégories de jeunes. Cela s'appelle un apprentissage. Mais quand on perd une finale 0-7, la leçon est douloureuse à encaisser. La Suède avait pourtant remporté ses deux dernières confrontations contre cette équipe des États-Unis cette saison en U18, et rien ne leur prédisait une telle gifle. Ils ont lâché prise mentalement en abandonnant le palet et la concentration défensive.

Les Américains remportent leur quatrième médaille d'or consécutive en U18. Bien sûr, cette domination est en partie due au fait que ses joueurs sont regroupés toute l'année (et que le Canada n'aligne pas sa meilleure équipe à cause des play-offs en junior majeur). Mais il ne fait aucun doute que ces joueurs ont un très bel avenir. Seth Jones, 17 ans et demi, est un futur grand. Rectification, à 191 centimètres et 91 kilos, il est déjà grand...

Désignés joueurs du match : Filip Forsberg pour la Suède et Collin Olson pour les États-Unis.

Désignés meilleurs joueurs suédois du tournoi : Oscar Dansk, Hampus Lindholm et Sebastian Collberg.

Désignés meilleurs joueurs américains du tournoi : Seth Jones, Matt Lane et Collin Olson.

Tous les résultats des championnats du monde des moins de 18 ans.

 

Suède - États-Unis 0-7 (0-1, 0-3, 0-3)
Dimanche 22 avril 2012 à 16h00 à la Kajot Arena de Brno (TCH). 2145 spectateurs.
Arbitrage de Roman Gofman (RUS) et Pascal St Jacques (CAN) assistés de Justin Hull (CAN) et Vit Lederer (TCH)
Pénalités : Suède 2' (0', 2', 0'), États-Unis 8' (4', 2', 2').
Tirs : Suède 27 (11, 10, 6), États-Unis 45 (13, 15, 17).

Évolution du score :
0-1 à 18'45" : DiPauli assisté de Copp et Hartman
0-2 à 28'26" : O'Regan
0-3 à 32'47" : Compher assisté de Kerdiles et Jones
0-4 à 37'48" : Kerdiles
0-5 à 40'18" : Hartman assisté de Kerdiles et O'Regan
0-6 à 47'53" : Carrick assisté de Kerdiles
0-7 à 59'44" : Kerdiles assisté d'Osterberg


Suède

Gardien : Oscar Dansk puis Marcus Högberg à 32'47".

Défenseurs : Hampus Lindholm - Ludwig Byström ; Calle Andersson - Linus Arnesson ; Christian Djoos - Jesper Petterson ; Mattias Nilsson.

Attaquants : André Burakowsky - Elias Lindholm (A) - Filip Forsberg (C) ; Alexander Wennberg - Gustav Possler - Sebastian Collberg (A) ; Filip Sandberg - Mattias Kalin - Erik Karlsson ; Jacob de la Rose - Anton Brehmer - Tobias Törnkvist ; Ludvig Nilsson.

États-Unis

Gardien : Collin Olson.

Défenseurs : Brady Skjei - Seth Jones (C) ; Pat Sieloff (A) - Jacob Trouba (A) ; Connor Carrick - Matt Grzelcyk ; William Butcher.

Attaquants : Daniel O'Regan - Nicolas Kerdiles - Ryan Hartman ; Anthony Louis - Quentin Shore - Riley Barber ; Frank Vatrano - J.T. Compher - Matt Lane ; Thomas DiPauli - Andrew Copp - Cam Darcy ; Kyle Osterberg.

Remplaçant : Jared Rutledge (G).