Mannheim - Berlin (DEL, finale, match n°4)

DEL177 Christoph Ullmann FrontAprès que chaque équipe avait remporté son premier match à domicile dans la série, Mannheim a ramené une précieuse victoire (1-2) de Berlin vendredi soir grâce à un doublé de Yanick Lehoux. Depuis les débuts de la DEL en 1994, à chaque fois qu'une équipe remportait le match numéro trois à l'extérieur, elle finissait par soulever la coupe. Ajoutées au fait que Berlin a perdu ses trois matches à la SAP Arena cette saison, les statistiques sont très favorables aux hommes d'Harold Kreis. Christoph Ullmann et ses coéquipiers n'ont en tout cas aucune envie de retourner mardi soir à Berlin pour un ultime match.

Pas de round d'observation dans ce début du match, Berlin a attaqué pied au plancher. Le premier lancer fut d'ailleurs sur la cage de Fred Brathwaite. Sur le contre, Christoph Ullmann allait traverser la glace, slalomer dans la défense, mettre Rob Zepp à genoux et ouvrir la marque après l'avoir contourné (1-0, 42''). Berlin a immédiatement remis le couvert, faisant le siège du but local pendant de longues minutes et appliquant une forte pression sur Brathwaite. Sur une entrée en zone côté droit de Jon Sim, Jimmy Sharrow réceptionnait le centre mais butait sur le cerbère (2').

La rondelle ne quittait que très peu la zone de défense de Mannheim, la seule contre-attaque a été l'œuvre de Marcus Kink qui levait toutefois trop le disque. Berlin a provoqué de nombreuses erreurs de relance en maintenant la pression et la rupture n'était pas loin. Jimmy Sharrow tirait d'entre les cercles au-dessus de la cage. Il récupérait la rondelle contre la bande et la ramenait dans la cage avant que Brathwaite n'eut repris position (1-1, 6'53''). L'égalisation était logique tant Berlin avait le monopôle de la rondelle en zone offensive.

Frank Mauer essayait de donner de l'air à son équipe et sur une percée côté droit il trouvait la botte de Zepp (10'). Les débats s'équilibraient peu à peu quand sur un lancer de la ligne bleue de Chris Lee, Adam Mitchell déviait entre les jambières de Zepp (2-1, 11'03''). Sonnés quelques instants, les Berlinois ne parvinrent pas à remettre la pression comme en début de match. Ils perdaient même Dominik Bielke touché au visage suite à une charge de Jamie Sifers. La dernière occasion de la période était pour l'intenable Jon Sim, mais Brathwaite lançait bien sa botte. Ainsi se terminait une première période passionnante dans une ambiance indescriptible. On pouvait se demander si Berlin avait la capacité de tenir ce rythme tout au long de la rencontre.

Dès la reprise, Frank Hördler concéda la première pénalité du match pour une charge contre la bande. Mannheim a fait beaucoup circuler le palet mais a trop peu tiré pour inquiéter Rob Zepp. Le second tiers a été clairement moins intense que le premier. Il a fallu attendre la cinquième minute pour revoir une occasion nette. Sur un lancer du poignet, Ken Magowan a trouvé l'équerre. Après vérification à la vidéo, les arbitres ont constaté que la rondelle a bel et bien rebondi devant la ligne de but. Deux minutes plus tard, c'est Ronny Arendt qui a trouvé les jambières de Zepp alors qu'il était face à la cage (27').

Berlin se montrait dangereux également comme par ce tir de Nick Angell que Brathwaite détournait des jambières. Juste après, Regehr de la pointe ratait la cible, mais le rebond revenait devant le but. Brathwaite gelait tant bien que mal. Une situation à quatre contre trois permettait à nouveau aux locaux de mettre la pression. Mitchell puis Lehoux voyaient leurs tirs sur réception détournés par Zepp et il fallut un coup du sort pour que la rondelle franchisse la ligne. Dans le cercle droit, Ullmann cherchait Magowan au deuxième poteau mais Sharrow déviait la passe hors de portée de Zepp (3-1, 31'26'').

Berlin ne profitait pas d'un powerplay accordé en raison d'une obstruction de Yannic Seidenberg en zone offensive. Deux petits tirs et la supériorité était terminée. En toute fin de période, Mads Christensen remontait la rondelle. Il tira en entrée de zone et surprit Brathwaite à ras de la glace. Ce dernier n'était pas assez vif de la jambière droite (3-2, 38'33''). Berlin s'offrait ainsi encore un peu d'espoir dans cette rencontre en abordant la dernière période avec seulement un but de retard. Ils pouvaient compter sur le soutien de cinq cents supporters, qui ont d'ailleurs chanté sans discontinuer au cours de cette deuxième interruption.

DEL020 Jimmy Sharrow FrontCe soir, Berlin avait décidé de ne jamais rien lâcher, et ils remirent la compresse dès l'entame du troisième tiers par l'intermédiaire de T.J. Mulock qui a contraint Brathwaite à un vif lancer de jambière. Un accrocher de Shawn Belle offrait dans la foulée deux minutes de supériorité aux joueurs de la capitale. Les tirs sont venus de toute part, mais aucun ne parvenait à perforer la muraille canadienne. Au retour à cinq contre cinq, Sharrow manquait même une cage vide. Sur l'engagement, Magowan réalisait un numéro de soliste en remontant la patinoire, effaçant deux défenseurs. Profitant d'un contre favorable il déjouait Zepp au premier poteau (4-2, 43'20'').

Une nouvelle fois en contre-attaque, c'était Craig MacDonald qui trouvait la faille. Son lancer semblait se diriger droit dans la mitaine du gardien berlinois... mais il ne parvenait qu'à dévier la rondelle, en vain (5-2, 45'51''). On ne donnait alors pas cher de la peau des Eisbären pour cette fin de rencontre. C'était sans compter sur une détermination sans faille de la troupe de Don Jackson. Sur l'engagement, Sharrow venait glisser la rondelle entre les jambières de Brathwaite de près (5-3, 46'01'').Mannheim menait de trois buts, mais ne semblait pour autant pas serein. Preuve encore avec une faute loin du jeu et inutile de Jamie Sifers.

Il ne fallait pas plus de sept secondes en supériorité à Barry Tallackson pour trouver l'ouverture. Son slap depuis le cercle gauche faisait mouche en pleine lucarne (5-4, 47'59''). Berlin revint ainsi dans le match aussi vite qu'il en était sorti ! Quelques instants plus tard, Zepp rattrapait son erreur sur le cinquième but en volant un autre à Mitchell qui avait face à lui la cage grande ouverte. Et ce qui devait arriver arriva, sur une énième erreur en sortie de zone de Mannheim, Tyson Mulock trompait Brathwaite sur un nouveau lancer dans le haut du filet (5-5, 53'03''). Avec trois buts de suite, Berlin récupérait le momentum de la partie. Mannheim concédait plusieurs dégagements interdits en fin de partie et les deux équipes se dirigeaient vers des prolongations, disputées à cinq contre cinq en mort subite. La partie ne pouvait ainsi pas se terminer sur une fusillade.

Fait important, d'autant plus que Mannheim a subi la pression de Berlin tout au long du match, ils ont évolué pour cette première période de prolongation du côté opposé à leur banc et cela compliquait donc les changements de ligne. Déjà auteur d'un doublé ce soir, Jimmy Sharrow avait encore faim de but. Pourtant pas pressé à la ligne bleue, la cible est manquée. Berlin est resté installé en zone offensive dès le début de la prolongation.

Et sur un mauvais changement de ligne, le palet est intercepté à la ligne bleue. T.J. Mulock s'est retrouvé face à Brathwaite et à force d'abnégation parvint à pousser la rondelle du bon côté de la ligne (5-6, 63'26''). Le parcage visiteur chavire de bonheur dans un silence de cathédrale. Ce quatrième but de suite berlinois a ponctué une victoire logique des Eisbären qui ont tiré beaucoup plus au but que les Adler. Le proverbe a été ce soir vérifié : il ne faut pas vendre la peau de l'Eisbär avant de l'avoir tué ! En menant de trois buts à quinze minutes de la fin, Mannheim avait toutes les cartes en main pour être sacré à la maison pourtant. Berlin n'avait jamais gagné à Mannheim cette saison... ils ont remédié à cela au meilleur moment et peuvent espérer maintenant être titrés à domicile mardi soir !

Trois étoiles du match : Christoph Ullmann, Jimmy Sharrow, Mads Christensen.

Commentaires d'après-match :

Don Jackson (entraîneur de Berlin) : « C'est une rencontre dure à analyser ce soir. Je suis fier de ce qu'on fait mes joueurs. »

Harold Kreis (entraîneur de Mannheim) : « C'est un match difficile à expliquer. Berlin nous a imposé une grosse pression comme on s'y attendait. On avait su construire une belle avance, ils ont su profiter de nos erreurs. On ne va pas baisser les bras maintenant, il nous reste encore une rencontre à jouer mardi soir. »

 

Mannheim - Berlin 5-6 après prolongation (2-1, 1-1, 2-3, 0-1)
Dimanche 22 avril 2012 à 16h30 à la SAP Arena. 13600 spectateurs.
Arbitrage de Lars Brüggemann et Daniel Piechaczek assistés d'André Schrade et Thomas Gemeinhardt.
Pénalités : Mannheim 8' (0', 4', 4', 0'), Berlin 6' (0', 6', 0', 0').
Tirs : Mannheim 24 (8, 8, 7, 1), Berlin 55 (17, 18, 15, 5).
Temps morts : Mannheim à 53'03''.

Évolution du score :
1-0 à 00'42" : Ullmann
1-1 à 06'53" : Sharrow assisté de Regehr
2-1 à 11'03" : Mitchell assisté de Lee et Ullmann
3-1 à 31'26" : Ullmann assisté de Lehoux et Mitchell (sup. num.)
3-2 à 38'33" : Christensen assisté de Talbot et Angell
4-2 à 43'20" : Magowan assisté de Mitchell et Reul
5-2 à 45'51" : MacDonald assisté de Glumac et Sifers
5-3 à 46'01" : Sharrow
5-4 à 47'59" : Tallackson assisté d'Olver et Busch (sup. num.)
5-5 à 53'03" : Tyson Mulock assisté de L. Braun et Hördler
5-6 à 63'26" : T.J Mulock

 

Mannheim

Gardien : Fred Brathwaite.

Défenseurs : Steve Wagner – Chris Lee (A) ; Jamie Sifers – Shawn Belle ; Denis Reul – Nikolaï Goc.

Attaquants : Ken Magowan – Christoph Ullmann – Adam Mitchell ; Marcus Kink (C) – Craig MacDonald – Mike Glumac ; Frank Mauer – Yannick Lehoux – Ronny Arendt (A) ; Yannic Seidenberg – Marc El-Sayed – Matthias Plachta.

Remplaçants : Félix Brückmann (G), Florian Kettemer. Absent : Niko Dimitrakos (étranger surnuméraire).

Berlin

Gardien : Rob Zepp.

Défenseurs : Richie Regehr – Frank Hördler (A) ; Jimmy Sharrow – Jens Baxmann ; Nick Angell – Constantin Braun.

Attaquants : Mads Christensen – Julian Talbot – T.J. Mulock ; Florian Busch – Darin Olver – Barry Tallackson ; Jon Sim – Sven Felski (A) – Tyson Mulock ; Laurin Braun – Daniel Weiss – Dominik Bielke.

Remplaçants : Kevin Nastiuk (G), Tomas Supis. Absents : Andre Rankel (suspendu), Denis Pederson (genou), Stefan Ustorf (commotion).