Slovaquie - République Tchèque (Euro Hockey Challenge, match 6)

VAMPOLA Petr-100509-029Pour la première fois de son histoire, la Slovaquie joue devant plus de 10 000 spectateurs à domicile. Cela n'avait pas été possible lors des championnats du monde de l'an dernier, car la patinoire Ondrej Nepela avait vu sa capacité réduite pour les besoins de la télévision. Aujourd'hui, ils sont 10 021 à assister au duel fratricide face aux Tchèques.

Comme à l'aller à Prague, le match est placé sous le signe du souvenir... mais pas d'un souvenir de victoire. Sur l'écran géant, une vidéo en hommage à Pavol Demitra, l'ancien capitaine disparu, est diffusée en présence de sa femme, qui porte un bouquet de roses rouges. Les hockeyeurs slovaques peinent à retenir leurs larmes. Ils devaient porter ce soir des maillots blancs spéciaux, en hommage à Demitra... mais les Tchèques, qui avaient donné leur accord pour jouer en rouge, n'ont emmené que leurs tenues blanches ! La fédération tchèque a présenté ses "excuses aux fans slovaques et à la famille de Pavel Demitra". Son homologue slovaque a promis que les maillots commémoratifs seraient utilisés dans une autre rencontre de préparation.

La Slovaquie intègre pour ce match deux arrières de NHL, Tomas Jurcina et Andrej Sekera, qui solidifie encore une défense plutôt solide ces derniers temps.

Du côté tchèque, on recense un nouveau débutant, Tomas Vincour. L'ancien international junior a joué 47 matches (10 points) en NHL cette saison, et Hadamczik voulait le tester en senior. Il sera bien difficile de le jauger sur ce soir : son temps de jeu est faible au premier tiers-temps, car des pénalités fréquentes réduisent les rotations de la quatrième ligne où il évolue.

Le poste de gardien étant relativement ouvert chez les Tchèques, on n'est pas à l'abri d'un rebondissement. Exemple ce soir quand Jakub Kovar débarque à la patinoire avec une pâleur maladive. Il faut le remplacer, et Tomas Pöpperle apprend juste avant le match qu'il est finalement titulaire. Il se montrera solide tout au long de la première période, en repoussant des jambières les lancers de Kytnar et de Spirko pendant les nombreuses supériorités numériques slovaques.

Le retour sur la glace sera moins drôle pour Pöpperle, victime d'un coquin de sort. Marcel Hossa envoie le palet en fond de zone, et un rebond très curieux le ramène devant la cage, d'où Mario Bliznak se retrouve devant la cage ouverte. Mais deux minutes plus tard, Jurcina écope de la première pénalité slovaque. Les Tchèques dont moins de sentiments en powerplay que leurs hôtes. Petr Prucha, l'attaquant le plus dangereux depuis le début, glisse un rebond sous le gardien Jan Laco.

Portés par cette égalisation, les attaquants tchèques commencent à percer le verrou slovaque par des actions rapides en zone neutre. Quelques raids de Branko Radivojevic annoncent cependant la réplique slovaque. Marek Hovokra lance de la bleue, Juraj Mikus récupère le rebond et libère Milan Bartovic.

Ce que les vétérans tchèques n'ont pas fait, c'est un jeune qui va s'en charger. L'intenable Petr Holik (172 cm) ne se contente pas d'étaler sur la glace Milan Jurcina (193 cm) qui doit quitter le jeu. En troisième période, le centre de 20 ans entre en zone côté droit et marque entre les bottes de Laco. Cinquième sélection, deuxième but.

En fin de match, sur une pénétration de Bartovic, Juraj Mikus tire dans la cage ouverte et commence à lever les bras... mais c'est sans compter sur Pöpperle qui réussit un arrêt décisif. En prolongation, c'est au tour de Laco de réaliser une parade cruciale devant Vondrka.

Les Tchèques ont déjà remporté deux séances de tirs au but dans leur préparation. Jakub Kovar était alors le gardien vainqueur, mais Pöpperle prouve qu'il ne se débrouille pas moins bien dans cet exercice. Par contre, pour le tir gagnant, on compte toujours sur le frérot, Jan Kovar. L'attaquant se plaindra d'une glace trop mauvaise pour tenter sa feinte habituelle du revers, et il dira avoir improvisé au dernier moment son tir juste sous la barre... L'important est que ça rentre du nouveau.

Chaque équipe écarte deux joueurs après ce match : Vampola et Kumstát pour les Tchèques, Sykora et Lušňák pour les Slovaques. Mais la mauvaise nouvelle pour ceux-ci, c'est que leur grand défenseur Milan Jurčina n'aura fait qu'un seul match. Les ligaments de l'épaule sont touchés et sa saison s'arrête là.

Commentaires d'après-match

Tomas Vincour (attaquant de la République Tchèque) : "J'étais nerveux, pour moi l'équipe nationale est un immense honneur. Je suis arrivé mercredi pour un match vendredi. Je n'ai pas bien dormi la nuit, mes jambes n'étaient pas bonnes pendant deux tiers-temps, ensuite c'était mieux. Pendant les deux jours de repos, je vais visiter ma famille, cela fait un an que je ne l'ai pas vue. Je vais voir ma grand-mère et manger du vepro-knedlo-zelo (porc-quenelle-chou, le plat traditionnel tchèque). Je jouerai chaque match à 100%. Je ferai de mon mieux, et si cela ne fonctionne pas cette fois, je voudrais faire la meilleure impression pour le futur."

Alois Hadamczik (entraîneur de la République Tchèque) : "Avec du travail, Holik sera un international stable dans deux ans. C'est un grand joueur, rapide, fort et endurant. Sa mise en échec sur Jurcina était incroyable. Qu'il ait marqué ne gâche rien. Ce n'était pas prévu, mais il continue avec nous, cela l'aidera. Il va s'entraîner avec Plekanec ou Hemsky [qui arrive lundi], prendre de l'expérience."

Andrej Sekera (entraîneur de la Slovaquie): "Cela prendra un peu plus de temps pour s'habituer à la grande glace. J'ai encore besoin d'un peu d'entraînement et je crois que cela ne posera pas problème. Nous avions les jambes dures au début après être restés debout en mémoire de Pavol Demitra. Après dix minutes, nous avons retrouvé le rythme et c'était déjà du bon hockey. Nous devons travailler le powerplay et tirer plus souvent."

 

Slovaquie - République Tchèque 2-2 (0-0, 2-1, 0-1, 0-0) / 0-1 aux tirs au but
Vendredi 20 avril 2012 à 17h00 à la Ondrej Nepela Arena de Bratislava. 10021 spectateurs.
Arbitrage de Vladimír Baluška (SVK) et Antonín Jerábek (TCH) assistés de Petr Blümel (TCH) et Miroslav Valach (SVK).
Pénalités : Slovaquie 6' (0', 4', 2', 0'), République Tchèque 10' (8', 0', 0', 2').
Tirs : Slovaquie 24 (8, 10, 4, 2), République Tchèque 42 (10, 17, 12, 3).

Évolution du score :
1-0 à 20'27" : Bliznak assisté de Hossa
1-1 à 23'55" : Prucha assisté de Vondrka et Caslava (sup. num.)
2-1 à 33'22" : Bartovic assisté de Mikus et Hovorka
2-2 à 43'44" : Vincour assisté de Krejcik

Tirs au but :
Slovaquie : J. Mikus (manqué), Hovorka (manqué), Sykora (manqué).
République Tchèque : Nedved (manqué), J. Kovar (réussi).


Slovaquie

Gardien : Jan Laco.

Défenseurs : Peter Mikuš (+1) - Andrej Sekera (+1) ; Richard Stehlík (+1) - Milan Jurcina (2') ; René Vydarený - Tomáš Starosta ; Michal Sersen (-1) - Kristian Kudroc (-1).

Attaquants : Marcel Hossa - Mario Bližnák (+1) - Branko Radivojevic ; Štefan Ružicka - Tomáš Surový - Milan Kytnár ; Milan Bartovic (+1) - Juraj Mikúš (+1, 2') - Marek Hovorka (+1, 2') ; Ratislav Špirko - Martin Cibák - Jan Šýkora.

Remplaçant : Julius Hudacek (G). Absents : Peter Hamerlik (G), Ivan Baranka (pouce droit), Vladimir Mihalik, Patrik Lušnák.

République Tchèque (2' pour surnombre)

Gardien : Tomáš Pöpperle.

Défenseurs : Jakub Nakládal - Jakub Krejcík (2') ; Zdenek Kutlak - Petr Cáslava ; Petr Zámorský (-1) - Tomáš Mojžíš ; Tomáš Kudelka (-1).

Attaquants : Jirí Tlustý (-1) - Petr Vampola (-1, 2') - Petr Tenkrát (-1) ; Michal Vondrka (2') - Petr Nedved - Petr Prucha ; Ivan Rachunek (-1) - Jan Kovár (-1) - Jakub Petruzálek (-1, 2') ; Tomáš Vincour (+1) - Petr Holík (+1) - Petr Kumstát (+1).

Remplaçant : Jakub Štepánek (G). Absents : Jakub Kovár (virus), Miroslav Blaták et Lukáš Krajicek (sous antibiotiques), Ondrej Nemec (main), Tomáš Plekanec (au repos), Lukáš Kašpar (côtes), Jiri Novotny (repos).