Finale DEL : Qui est le nouveau "Rekordmeister" ?

DEL278 Richie Regehr FrontBerlin et Mannheim comptaient cinq titres chacun en DEL avant de se rencontrer pour cette finale, un record dans cette ligue dont l'existence remonte à la saison 1994/1995. Le champion était donc certain de devenir seul détenteur du record. Berlin disposait de l'avantage de la glace en vertu de son statut de vainqueur de la saison régulière, Mannheim ayant terminé quatrième à seulement cinq unités. Les deux premières rencontres de cette série de cinq se sont soldées par des victoires à domicile (2-0 ; 4-1) pour les Eisbären puis pour les Adler. Les deux équipes étaient donc dos-à-dos avant un troisième match à l'O2 World de Berlin.

Jusqu'alors l'attaque de la capitale était plutôt en berne face à une solide équipe de Mannheim, qui reposait sur un excellent Fred Brathwaite devant le filet. Ces soucis offensifs se sont manifestés une nouvelle fois lors de l'acte trois. Seul le défenseur Richie Regehr trouva la faille en avantage numérique alors que Berlin dominait largement les statistiques de tirs. En face, Yanick Lehoux trompait par deux fois Rob Zepp et offrait à son équipe le droit de rêver à un titre sur la glace de la SAP Arena (1-2). Dès lors, les statistiques étaient à la faveur de l'équipe du Bade-Wurtemberg. Dans l'histoire de la DEL, l'équipe qui en finale remportait le troisième match à l'extérieur finissait toujours par soulever la coupe. On pouvait ajouter à cela que les Eisbären avaient perdu leurs trois matches à Mannheim cette saison et leur cote grandissait considérablement.

L'acte quatre a connu une domination outrancière de Berlin mais Mannheim menait pourtant de trois buts à quinze minutes de la fin. La coupe leur tendait les bras, certains se sont inconsciemment peut-être crus arrivés... Berlin passa quatre buts à Fred Brathwaite pour finalement s'imposer après prolongation (5-6). La troupe de Don Jackson faisait alors mentir une première fois les statistiques en faisant preuve d'une abnégation sans faille à l'image de Jimmy Sharrow et arrachait un ultime match dans la capitale. Les chiffres continuaient toutefois à être à la faveur de leurs adversaires. Jamais dans l'histoire de la DEL, lorsque la finale se jouait avec un cinquième match décisif, l'équipe jouissant de l'avantage de la glace n'a été sacrée.

DEL029 Barry Tallackson FrontUne nouvelle fois, Mannheim a mené les débats dans la partie grâce à un but de Ronny Arendt profitant d'un rebond laissé par Rob Zepp. Matthias Plachta a même manqué une cage ouverte pour offrir une avance deux buts à son équipe. Barry Tallackson, meilleur pointeur des séries côté berlinois, égalisait avant que son compère Darin Olver ne double la mise. La messe fut dite lorsque Julian Talbot transforma un tir de pénalité concédé par Shawn Belle dans la dernière période (3-1). Berlin faisait mentir une nouvelle fois les chiffres et soulevait la coupe pour la deuxième année consécutive, la sixième fois en huit saisons. Sven Felski ne pouvait rêver mieux pour son millième match en élite allemande !

Individuellement Mannheim était sans doute plus fort. L'équipe termine avec dans ses rangs le meilleur pointeur et buteur des séries (Christoph Ullmann), le meilleur assistant (Adam Mitchell) et le meilleur joueur de la DEL (Chris Lee) qui ira jouer en Suède à Färjestad la saison prochaine. Berlin signe ainsi la victoire de la volonté et de l'abnégation, marque d'une équipe qui n'a jamais rien lâché lors des deux derniers matches. Et ce même lorsqu'elle était au fond du trou. Avec quinze joueurs toujours sous contrats la saison prochaine, ils tenteront de réaliser un triplé historique. Ce serait une première dans leur histoire et ils égaleraient ainsi la performance de... Mannheim en 1999 !