New-York Rangers - Ottawa Senators (NHL, quart de finale de conférence, match 7)

Les Rangers viennent à bout des Senators

Série des extrêmes entre le premier de la conférence Est et le dernier qualifié pour les séries éliminatoires qui occupe le huitième rang. Les Rangers de New York emmenés par leur coach John Tortorella ont réussi à conserver la tête de leur conférence durant toute la saison et ont su résister malgré leur passage à vide et la remontée impressionnante des Penguins de Pittsburgh en toute fin de saison. La performance remarquable de leur portier suédois Henrik Lundqvist est récompensée par une nomination au trophée Vezina. En attaque, notons la bonne saison de Brad Richards qui a su s’imposer comme le leader qui manquait à l’offensive des Rangers, par ailleurs on peut également apprécier la bonne saison et le travail indispensable que des hommes de troisième et quatrième trio ont su apporter avec des joueurs comme Brandon Prust ou encore Brian Boyle.

Du côté de l’Ontario, c’est un peu la surprise. Lors de notre présentation nous avions parlé de saison de transition pour les Ottawa Senators, force est de constater que nous nous sommes trompés puisque ces derniers ont acquis avec brio une place qualificative pour les play-offs. Les Senators ont réussi à maintenir le rythme en restant aux alentours de la sixième place, mais une légère baisse de rythme en fin de parcours les amène à une huitième place largement méritée. Le grand leader de cette équipe n’est autre que Erik Karlsson, le défenseur suédois est auteur d’une saison remarquable à tous les égards (nommé pour le trophée Norris). Leur capitaine Daniel Alfredsson, à 39 ans et malgré les blessures, a réalisé une bien meilleure saison que la précédente.

Le premier match qui se tient à New-York a vu s’imposer les Rangers sur un score de 4 à 2. Cette victoire s’est dessinée au second tiers avec deux buts dans les cinq dernières minutes par Boyle et Gaborik, et on note déjà la grosse performance de Lundqvist avec 30 arrêts au cours de ce match (victoire de New-York 4-2). Lors de la seconde manche, les Senators vont parvenir à égaliser avec un but en prolongation de Chris Neil (victoire d’Ottawa 2-3).

Pour le premier match dans la capitale canadienne, nous avons droit à un match de gardiens entre Craig Anderson, qui semble avoir haussé son niveau lors de cette série, et Lundqvist. Au final, Brian Boyle marque le seul but du match en milieu du dernier tiers (victoire de New-York 0-1). Les Sens prendront leur revanche lors du match suivant et reviendront de l’arrière pour conclure en prolongation grâce à Kyle Turris (victoire d’Ottawa 3-2). Le Madison Square Garden est lors du cinquième match le jardin du portier américain Anderson qui termine avec 41 arrêts et un blanchissage à la clé. Un doublé de Jason Spezza permet à Ottawa de prendre l’avantage et d’avoir la possibilité de conclure à domicile (victoire d’Ottawa 0-2). Malheureusement pour les Sens et bien qu'Alfredsson soit de retour après une blessure subie par Carl Hagelin lors du match 2, les Rangers ne vont pas abdiquer et vont remporter ce match avec trois buts inscrits dans la seconde période(victoire de New-York 2-3).

Pour ce septième et dernier match, on note l’absence de Brian Boyle, toujours blessé depuis le match 6. Ce premier tiers commence sans round d’observation puisque dès la première minute Craig Anderson est déjà mis à contribution par un shoot de Derek Stepan. Deux minute plus tard, à deux contre un, Richards qui sert idéalement Marian Gaborik à l’opposé mais Anderson dévie le palet du bout de sa mitaine. Quelques instants plus tard c’est au tour du portier de New-York d’être sollicité par un tir frappé d'Erik Karlsson à la bleue. Il dévie également de la mitaine, s’ensuit alors une contre-attaque portée par Michael Del Zotto mais le gardien des Senators sort à nouveau l’arrêt décisif. Le palet file a vive allure des deux côtés de la patinoire. La fin de tiers sera plus tranquille où seule une rapide contre-attaque des visiteurs en toute fin de période porte le danger.

Le second tiers démarre comme le premier avec de nombreux shoots de part et d’autre. Marc Staal ouvre le score grâce à une vive contre-attaque suite à une charge de Ryan Callahan en zone neutre, Stepan récupère le palet et le donne à Staal qui décoche un tir qui trompe Anderson (1-0 à 24’46’’). Cinq minutes plus tard c’est une nouvelle contre-attaque qui se dessine pour New-York, Prust rentre en zone offensive et attend à la bleue pour voir surgir Brandon Dubinsky qui, lancé à plein vitesse, délivre du revers une passe parfaite à Dan Girardi qui se trouvait à gauche pour permettre aux Rangers de creuser l’écart (2-0 à 29’04’’). Bien que sonné, Ottawa reprend espoir avec une supériorité annoncé par l’arbitre suite à une faute de Del Zotto. Le power-play se met alors en place et c’est sur un missile du capitaine Alfredsson parfaitement servi par Chris Phillips que les Senators réduisent l’écart (2-1 à 31’34’’).

Lors du troisième tiers, les visiteurs lancent leurs dernières forces dans la bataille mais le défense des Rangers veille au grain jusqu’à la sirène finale, New-York respire enfin et les joueurs des Senators sont dépités de cette cruelle défaite, Karlsson fracasse de rage sa crosse et Craig Anderson attend que la porte de la patinoire s’ouvre afin de rentrer au vestiaire sans penser à serrer la main aux adversaires, comme le veut la tradition, ne voulant peut-être pas croire que la série soit terminée.

Les Rangers de New-York ont eu énormément de mal à se défaire de ces valeureux Senators au cours d’une série disputée où les deux gardiens ont brillé. Seul rescapé des équipes qui possédait l’avantage de la glace dans la conférence Est, les Rangers s’attendent à une série compliquée face aux Capitals de Washington. Pour Ottawa, bien que cruellement éliminés, les joueurs de Paul Maclean ont réussi une bonne saison qui promet de belles choses pour l’avenir, par ailleurs cette élimination en quart de finale permet à Dave Henderson et à l’équipe de France de récupérer Stéphane Da Costa pour les championnats du monde, lui qui était réserviste au cours de ses play-offs.

 

New-York Rangers - Ottawa Senators (match 7) 2-1 (0-0; 2-1; 0-0)
Jeudi 26 avril 2012 au Madison Square Garden à 20h00. 18200 spectateurs.
Pénalités : New-York 4’ (2’, 2’, 0’) ; Ottawa 6’ (0’, 2’, 4’).
New-York remporte la série 4-3.

Évolution du score

1-0 à 24’46’’ : M. Staal assisté de Callahan et Stepan
2-0 à 29’04’’ : Girardi assisté de Dubinsky et Prust
2-1 à 31’34’’ : Alfredsson assisté de Phillips et Gonchar
 

New-York Rangers

Gardien : Henrik Lundqvist.

Défenseurs : Marc Staal - Dan Girardi ; Michael Del Zotto - Ryan McDonagh ; Stu Bickel - Anton Stralman.

Attaquants : Ryan Callahan - Brad Richards - Marian Gaborik ; Brandon Dubinsky - Derek Stepan - Chris Kreider ; Brandon Prust - Ruslan Fedotenko - Carl Hagelin ; Anton Anisimov - Michael Rupp - John Mitchell.

Remplaçant : Martin Biron (G). Blessés : B. Boyle (A), S. Eminger (D), M. Sauer (D), M. Zuccarello (A). En réserve : J. Woywitka (D), C. Kolarik (A), J. Scott (A).

Ottawa Senators

Gardien : Craig Anderson.

Défenseurs : Sergei Gonchar - Erik Karlsson ; Chris Phillips - Filip Kuba ; Matt Gilroy - Jared Cowen.

Attaquants : Milan Michalek - Jason Spezza - Daniel Alfredsson ; Nick Foligno - Kyle Turris - Colin Greening ; Erik Condra - Zach Smith - Chris Neil ; Zenon Konopka - Jim O’Brien - Jakob Silfverberg.

Remplaçant : Ben Bishop (G). Blessé : P. Regin. En réserve: A. Auld (G), R. Lehner (G), K. Daugavins (A), B. Butler (A), J. Winchester (A), S. Da Costa (A), M. Zibanejad (A), E. Gryba (D), M. Borowiecki (D).