Slovaquie - Danemark (Euro Hockey Challenge, match 1)

Le public slovaque aura dû attendre presqu’un an avant de revoir sa sélection nationale évoluer à domicile. Les adieux s’étaient faits à chaudes larmes à l’issue de l’ultime match de poule des derniers Mondiaux à Bratislava contre le Danemark. Le capitaine Pavol Demitra tirait alors sa révérence après un raté mémorable et les pleurs de l’icône chauve avait rendu humides tous les yeux de Slovaquie. Et même les autres.

Depuis, il y a eu le drame que tout le monde connaît et la Double-Croix rencontre encore aujourd’hui de grandes difficultés à refermer la plaie. Les hommages à suivre à Yaroslavl, Prague puis Bratislava le prouveront mais Košice, théâtre des retrouvailles contre ces mêmes Danois en Euro Hockey Challenge, échappe cependant à toutes ces commémorations. Vu l’affluence dans la Steel Aréna sur les deux jours de compétition, il valait en effet mieux ne rien prévoir.

JAKOBSEN Julian-100516-409Hasard sportif ou mauvaise gestion du calendrier, il n’en reste pas moins que le premier match au pays en 2011/2012 est un flop avant même le coup d’envoi. Sur les 8347 places mises à disposition, seulement un peu plus du quart aura été écoulé. La faute à quoi ? À la finale du championnat national, opposant les locaux du HC Košice à leur ennemi intime Bratislava et dont les premières rencontres auront lieu ici même dès le surlendemain. Entre le « Clasico » d’Extraliga et l’équipe C de Slovaquie (les « grands » sont toujours en NHL et leurs suppléants en club), le choix est vite fait. Sans remettre en cause leur soutien à la sélection nationale, les habitants de la métropole de Slovaquie orientale ont pris une décision financière et préféré assister à de vrais enjeux sportifs.

Les deux entraîneurs, Vladimír Vůjtek et Per Bäckman, ont dû composer avec les moyens du bord, ce qui permet à certains joueurs de se faire pour la première fois une place en sélection nationale. C’est le cas du Slovaque Peter Galamboš (aussi surprenant que cela paraisse) et du Danois Christian Nordentoft, auteur d’une excellente saison à Aalborg. La première période est active des deux côtés mais marquée par des imprécisions dans les passes ou à la finition. Les Danois parviennent toutefois à ouvrir le score en fin de tiers-temps lorsqu’après une remise en jeu dans le cercle droit slovaque Simon Grønvaldt tente sa chance sur la « bleue » ; dévié par le dos de Tomáš Starosta, le palet touche le poteau gauche et trompe Peter Hamerlík (0-1, 17'48).

Pas plus actifs mais bien plus réalistes, les Scandinaves font le break après la demi-heure de jeu. S’ils n’exploitent pas concrètement le double jeu de puissance provoqué par les sorties de Juraj Mikúš (31'05) puis de Štefan Ružička (32'16), ils profitent toutefois de l’essoufflement de la défense slovaque même après le retour de Mikúš. Sur un changement de ligne locale, le gardien Andersen relance rapidement, Morten Madsen et Bjarke Møller jouent à passe-passe sur la « bleue » et décalent pour Grønvaldt, de nouveau libre de tout marquage dans l’axe et qui ajuste Hamerlík pour la seconde fois (0-2, 33'47). Les Slovaques réagissent immédiatement après un débordement à gauche d’Ivan Baranka qui tente sans succès sa chance au premier poteau mais dont le rebond est instantanément repris par le capitaine Branko Radivojevič (1-2, 34'46).

Menée d’un but, la Double-Croix assure l’essentiel du jeu dans le dernier opus mais s’expose au risque des contres danois. Incompétente dans le geste final, c’est justement ce qui lui arrive en fin de rencontre. Madsen séchappe le long de la bande gauche, entraînant avec lui René Vydarený, Ružička et même Kristián Kudroč qui arrive rapidement en soutien de ses deux camarades. Sauf qu’il n’y a plus personne pour surveiller l’enclave. Madsen résiste au trio et parvient à centrer dans le cercle pour Julian Jakobsen qui reprend en fin de course dans la lucarne gauche slovaque (1-3, 56'19). C’est la première fois cette saison que la Slovaquie perd dans le temps réglementaire.

Désignés joueurs du match : Branko Radivojevič (Slovaquie) et Stefan Lassen (Danemark).

Commentaires d’après-match (hokejportal.sk)

Vladimír Vůjtek (entraîneur de la Slovaquie) : « On n’a pas commencé la partie comme on s’y attendait. Pour quelques gars, c’était la première depuis une longue période, une grande partie n’a pas joué depuis plus d’un mois. On s’est améliorés à partir de la mi-match en mettant notamment plus de pression par des actions bien construites. On n’a malheureusement pas assez tiré au but. On a par ailleurs offert trop de breaks aux Danois, ce qui n’est pas normal. »

Per Bäckman (entraîneur du Danemark) : « Je suis agréablement surpris de l’état d’esprit avec lequel mon équipe a disputé ce match. Les joueurs ont jusqu’à maintenant très peu de rencontres de niveau internationale à leur actif. Je suis satisfait, c’était notre premier match. Je pense que nos performances vont encore s’améliorer jusqu’aux Mondiaux. Il y aura au moins la moitié de cette équipe qui y sera présente. »

Michal Sersen (défenseur de la Slovaquie) : « Les conditions n’ont pas été idéales, certains d’entre nous ont rejoué aujourd’hui après plus d’un mois de pause et ça s’est vu. On a amélioré notre jeu après le premier tiers-temps mais on n’a marqué qu’un but. On a conscience que tous ces pays qui n’étaient pas réputés autrefois comme des nations de hockey ont pris une toute autre dimension. Il faut faire avec. »

Ján Sýkora (attaquant de la Slovaquie) : « On a perdu le match, donc on ne peut pas avoir de bonnes sensations mais, personnellement, j’en ai profité et je suis heureux d’être là. Je me suis efforcé d’aller partout, d’attaquer et de défendre. C’est vraiment dommage de ne pas avoir gagné. J’ai moi même eu une occasion que je n’ai pas réussie. Mais bon, je le répète, je suis heureux d’être là. En sélection, je suis entouré de gars de qui je peux apprendre énormément. »

Peter Hamerlík (gardien de la Slovaquie) : « La plupart de la rencontre s’est jouée dans le camp adverse, ce qui n’était pas forcément simple à gérer pour moi. J’ai arrêté des frappes mais ce n’était pas le meilleur de moi-même. Aucun entraînement ne peut remplacer un match officiel. C’était clairement visible dans notre équipe, on a eu de grandes difficultés à contrôler les palets. Notre jeu a été en dents de scie. »

 

Slovaquie – Danemark 1-3 (0-1, 1-1, 0-1)
Vendredi 6 avril 2012 à 17h00 à la Steel Aréna de Košice. 2600 spectateurs.
Arbitrage de Vladimír Baluška et Daniel Konc assistés de Milan Novák et Martin Korba (tous SVK)
Pénalités : Slovaquie 8' (0', 6', 2') ; Danemark 4' (0', 2', 2')
Tirs : Slovaquie 37 (13, 15, 9) ; Danemark 31 (12, 12, 7)

Evolution du score :
0-1 à 17'48'' : Grønvaldt assisté de Green
0-2 à 33'47'' : Grønvaldt assisté de Möller et Madsen (sup. num.)
1-2 à 34'46'' : Radivojevič assisté de Baranka
1-3 à 56'19'' : Jakobsen assisté de Madsen et Andersen

 

Slovaquie

Gardien : Peter Hamerlík.

Défenseurs : Ivan Baranka (A) – Tomáš Starosta (-1) ; René Vydarený (-1) – Kristián Kudroč (A, 2') ; Richard Stehlík – Michal Sersen ; Peter Mikuš – Michal Grman.

Attaquants : Marcel Hossa – Martin Cibák – Branko Radivojevič (C) ; Rastislav Špirko – Juraj Mikúš (2') – Marek Hovorka ; Štefan Ružička (2', -1) – Mário Bližňák (-1) – Tomáš Surový (-1) ; Peter Galamboš – Milan Kytnár (2') – Ján Sýkora.

Remplaçant : Július Hudáček (G).

Danemark

Gardien : Frederik Andersen.

Défenseurs : Simon Grønvaldt – Christoffer Pedersen ; Emil Kristensen – Stefan Lassen (A, +1) ; Philip Bruggisser – Rasmus Damgaard. 

Attaquants : Morten Madsen (A, +1) – Julian Jakobsen (+1) – Jannik Karvinen (+1) ; Kim Lykkeskov (+1) – Morten Green (C, 2'+2', +1) – Kirill Starkov (+1) ; Morten Poulsen (-1) – Bjarke Möller – Frederik Storm ; Christian Nordentoft – Nicklas Carlsen – Sebastian Svendsen (-1).

Remplaçant : Sebastian Dahm (G).