Russie - Slovaquie (Euro Hockey Challenge, match 3)

Russes comme Slovaques n’ont pas offert le visage attendu la semaine précédente lors du premier tour de l’Euro Hockey Challenge, respectivement contre l’Allemagne (une défaite et une victoire en fusillade) et le Danemark (deux revers). À Yaroslavl, terre ô combien symbolique pour les deux formations, on vient chercher pour les uns comme pour les autres des motifs de réjouissance et une amélioration certaine d’un jeu approximatif. Pour ce faire, les effectifs restent quasiment inchangés, la Sbornaïa laissant encore au repos ses cadres habituels et la Double-Croix n’ayant toujours pas la possibilité de tester les siens.

Une minute de silence est respectée avant le coup d’envoi en la mémoire des victimes du crash du 7 septembre dernier et l’émotion dans les regards des joueurs n’est pas feinte. La Russie entame la rencontre tambour battant et le gardien slovaque Ján Laco, titularisé pour la seconde fois cette saison, est souvent mis à rude épreuve dans les sept minutes introductives. La Slovaquie, dont c’est la première confrontation en 2011/2012 contre un membre du Top 6 mondial, prend peu à peu le rythme de son adversaire et l’on assiste alors à une partie équilibrée, quoique légèrement dominée techniquement par l’équipe locale.

Les lignes arrières sont bien en places des deux côtés. Pourtant, la défense slovaque manque de vigilance sur une relance russe qui se conclue par l’ouverture du score. Anton Burdasov hérite du palet en zone neutre, s’excentre vers la bande droite puis, guère gêné dans sa progression, s’en va faire un tour de cage. Aleksandr Svitov est attentif et se place tranquillement au poteau droit ; Laco a beau se jeter de tout son long, l’attaquant d’Oufa a déjà transformé le centre de son acolyte (1-0, 13'56). Dès lors, les Rouges, plus confiants, sont les plus menaçants jusqu’à la pause.

La Fédération reste toujours la plus active aux alentours de la demi-heure de jeu : Laco a encore dû effectuer de belles parades pour stopper le revers d‘Evgeny Ketov (25e), la tentative de Mikhail Varnakov (26e) ou les deux frappes consécutives de Roman Lyuduchin (33e). Malgré tout, les Russes se font avoir quelques secondes plus tard en infériorité. Un tir lointain de René Vydarený, entre la bande et l’entrée du cercle droit, est d’abord repoussé par le patin de Mikhail Biryukov. Mais Juraj Mikúš profite de la position très avancée du portier russe, au-delà de son territoire, pour glisser le rebond dans la cage grande ouverte (1-1, 34'35).

La tendance s’inverse quelque peu et la suite des débats est plutôt maîtrisée par les hommes de Vladimír Vůjtek, dont le nom est souvent scandé dans les tribunes (il a gagné deux championnats avec Yaroslavl). Cependant, ni  la frappe de Rastislav Špirko contenue avec un peu de chance par Biryukov (45e) ni celle, en power-play, de Marcel Hossa, qui trouve la jambière du gardien (48e) ne changent la donne pour la Slovaquie. Pas plus qu’Ilya Zubov et Ketov ne parviennent à tromper Laco une seconde fois dans les dix dernières minutes du troisième tiers. La rondelle passe d’un camp à l’autre sans jamais dépasser la « frontière » et ce même en prolongation.

La séance des tirs au but est succulente. Denis Abdullin et Ján Sýkora, les deux premiers tireurs, apportent tous les deux un point à leur formation après des manoeuvres de toute beauté. Roman Lyuduchin effectue la plus belle tentative de tout le lot via un revers de dos qui manque malheureusement de réussite : la rondelle embrasse le poteau droit puis ricoche sur le gauche mais s’en va à contre-sens des filets ! À 3-3, le capitaine russe Maxim Pestushko transforme son deuxième penalty et ce sont donc les hommes de Zinetula Bilyaletdinov qui s’imposent finalement. La dernière fois que les Russes ont plié devant les Slovaques, c’était en 2010 à Vancouver sur exactement le même score. C’est Pavol Demitra qui avait inscrit le tir au but victorieux…

Commentaires d’après-match

Vladimír Vůjtek (entraîneur de la Slovaquie) : « Nous espérions réaliser une meilleure performance que contre le Danemark. Je pense que nous y sommes parvenus. Nous étions même la meilleure équipe dans le dernier tiers-temps. Les Russes ont dominé les six, sept premières minutes puis le jeu s’est ensuite équilibré. Tout a tourné en fait autour de la glisse, de la façon de patiner, et aujourd’hui on a réussi. Le gardien Laco a par ailleurs très bien arrêté les tirs. »

Zinetula Bilyaletdinov (entraîneur de la Russie) : « On s’est préparés sérieusement pour ce match. Les joueurs ont offert une belle prestation en plus de la victoire aux supporters de Yaroslavl. Je n’ai pas apprécié notre jeu en troisième période, nous y avons commis beaucoup d’erreurs individuelles. Ilya Zubov s’est blessé et il sera remplacé par Dmitri Makarov lors du second match. Vasilij Koshechkin aura sa chance au poste de gardien. »

Ján Sýkora (attaquant de la Slovaquie) : « Sur mon premier tir au but, je me suis inspiré du but qu’avait inscrit Pavol Demitra dans le passé. J’en avais parlé aux gars sur le banc. C’est seulement un match de préparation, je n’ai pas encore trop de stress. C’était un bon match, les joueurs russes sont rapides et sont doués techniquement. Je dois encore rattraper pas mal de retard pour être à hauteur des meilleurs. Dans un premier temps, je dois prendre des kilos car aujourd’hui j’ai souvent volé dans les airs ! »

Juraj Mikúš (attaquant de la Slovaquie) : « La rencontre a été équilibrée. Les Russes ont un groupe jeune, nous étions certainement un peu plus expérimentés. Ils jouaient à domicile, ils devaient se créer le plus d’occasions. Il y a eu des choses positives de notre côté que nous devons répéter dans les matches à venir. J’espère que nous marquerons davantage demain et que nous jouerons de nouveau bien en défense. C’est dommage que je n’ai pas réussi mon deuxième tir au but, j’y croyais pourtant mais je n’ai touché que la transversale. »

Ján Laco (gardien de la Slovaquie) : « Je me suis senti à l’aise même si je m’attendais à une plus grande pression. Les Russes ont bien patiné, ils ont souvent changé de positions pour marquer dans des filets grands ouverts. C’est pour cette raison que leurs tirs n’ont pas été si nombreux. Mais ils ont prouvé leur habileté en fusillade. Ça faisait longtemps que je n’avais pas joué mais on a des entraînements de qualité qui nous permettront de retrouver le rythme rapidement. »

 

Russie – Slovaquie 1-1 (1-0, 0-1, 0-0, 0-0) / 4-3 aux tirs au but
Vendredi 13 avril 2012 à 19h00 à l’Aréna 2000 de Yaroslavl. 9046 spectateurs.
Arbitrage de Mikhail Buturlin et Alexei Anisimov (RUS).
Pénalités : Russie 10' (2', 4', 4', 0') ; Slovaquie 8' (2', 4', 0', 2')
Tirs : Russie 26 (11, 9, 4, 2) ;  Slovaquie 36 (10, 11, 11, 4)

Evolution du score :
1-0 à 13'56'' : Svitov assisté de Burdasov et Lyuduchin
1-1 à 34'35'' : J. Mikúš assisté de Vydarený et Kudroč (sup. num.)

Tirs au but :
Russie : Abdullin (réussi), Pestushko (réussi), Lyuduchin (manqué), Abdullin (réussi), Abdullin (repoussé), Pestushko (réussi).
Slovaquie : Sýkora (réussi), Bartovič (arrêté), Hossa (réussi), J. Mikúš (réussi), Sýkora (repoussé), J. Mikúš (manqué).

 

Russie

Gardien : Mikhail Biryukov.

Défenseurs : Iakov Rylov – Evgeny Ryasensky ; Andrei Zubarev (+1) – Bogdan Kiselevich ; Ivan Vishnevski (+1) – Evgeny Biryukov ; Maxim Chudinov (2') – Evgeni Medvedev (2').

Attaquants : Maxim Pestushko – Evgeny Skachkov (2') – Sergey Shirokov (2') ; Evgeny Bodrov – Denis Abdullin – Anton Burdasov (+1) ; Mikhaïl Varnakov – Aleksandr Svitov (2',+1) – Vadim Shipachev ; Ilya Zubov – Evgeny Ketov – Roman Lyuduchin (+1).

Remplaçant : Vasily Koshechkin (G).

Slovaquie

Gardien : Ján Laco.

Défenseurs : Ivan Baranka – Kristián Kudroč ; Vladimír Mihálik (-1) – Peter Mikuš (2') ; Michal Sersen (2') – Tomáš Starosta (2'+2') ; Richard Stehlík (-1) – René Vydarený.

Attaquants : Milan Bartovič – Mário Bližňák – Martin Cibák ; Marcel Hossa – Marek Hovorka – Milan Kytnár (-1) ; Patrik Lušňák (-1) – Juraj Mikúš – Rastislav Špirko (-1) ; Štefan Ružička – Tomáš Surový – Ján Sýkora.

Remplaçant : Peter Hamerlík (G)