Russie - Suède (Euro Hockey Tour 4)

PETTERSSON Fredrik-20100514-7115C'est une rencontre entre deux nations en plein doute avant le début du Mondial dans une semaine. Celles-ci ont mal débuté ces Kajotbet Hockey Games, la dernière étape de l'Euro Hockey Tour. Jeudi dernier, la Suède a perdu contre la République Tchèque 5-3 alors que, légèrement plus tôt, la Russie s'est une nouvelle fois distinguée par son inefficacité offensive, verrouillée 2-0 par les Finlandais. Après avoir fait confiance dernièrement au gardien de Buffalo Jhonas Enroth, le sélectionneur Pär Mårts a décidé de titulariser Viktor Fasth, le meilleur gardien de la saison suédoise. Semion Varlamov est confirmé à son poste de numéro 1 par Bilialetdinov.
 
Fredrik Pettersson (photo ci-contre), un des meilleurs Suédois ces dernières semaines, est le premier à tester Varlamov qui se couche. De l'autre côté, Nikolai Zherdev fait mine de tirer mais c'est en fait une passe pour Nikolai Kulemin qui donne quelques frayeurs au gardien de l'AIK. La ligne que partage Pettersson avec Joel Lundqvist et Johan Harju est comme souvent très active, une mauvaise relance de la Russie aurait d'ailleurs pu être fatale. Varlamov est également attentif lorsque l'on contourne sa cage à la 14e minute. Malgré les jeux de puissance dans cette première période, le jeu proposé reste assez décevant et les deux formations rentrent aux vestiaires sur un score logique de 0 à 0.
 
Le jeu est encore haché en deuxième période et les occasions nettes sont toujours aussi rares. Mattias Karlsson réussit toutefois à frapper le cadre métallique du but de Varlamov mais même les doubles supériorités numériques scandinaves ne débloquent la situation. Au contraire des Russes qui bénéficient d'un 5 contre 3 à la 35e minute. Ilya Nikulin frappe de la ligne bleue, Aleksei Tereshchenko récupère le rebond au poteau droit et donne en face à Evgeny Kuznetsov qui, dans un angle très difficile, ouvre la marque (1-0, 34'44") et par la même occasion brise une inefficacité longue de... 177 minutes.
 
Quelques instants plus tard, la Russie va doubler son avantage par un coup de génie de Nikolaï Kulemin qui, très excentré à gauche, place un lancer puissant dans la lucarne opposée au-dessus de l'épaule de Fasth (2-0, 37'29"). Le calvaire n'est pas fini pour la Tre Kronor lorsque Nikolai Zherdev fait le tour de la cage et remet puissamment dans l'enclave, cela rebondit sur les jambes suédoises et la Russie prend le large (3-0, 38'19"). Les hommes de Pär Mårts se sont peut-être fait endormir mais la Sbornaïa s'offre une micro-sieste. La Suède part en 2 contre 1, Jonas Andersson distribue à Niklas Olausson qui conclut l'action d'une reprise de volée (3-1, 38'55"). Les Suédois limitent les dégâts avant la deuxième pause.
 
Au début du dernier tiers-temps, le rythme baisse encore d'un cran. Danis Zaripov réveille tout le monde à la 48e minute en allant défier seul Viktor Fasth qui s'interpose brillamment. La Suède domine en terme de possession mais elle peine à trouver des brèches dans une défense en béton armé. Elle s'expose logiquement aux contres. Ketov et Zaripov partent à l'abordage mais ce dernier ne parvient pas à cadrer sa tentative du revers. L'équipe aux trois couronnes, frustrée, se reporte notamment sur les tirs lointains, Mattias Karlsson montre l'exemple et réduit l'écart (3-2, 55'48"). L'optimisme suédois refait surface mais cela sera de courte durée. Tereshchenko reçoit une offrande gagnée dans le coin et décale finalement Zherdev, l'affaire est pliée (4-2, 58'25").
 
La Russie confirme par une défense rassurante mais c'est également son opportunisme qui l'a sauvée. La Suède, maladroite et en manque de créativité, subit sa quatrième défaite consécutive.
 
 
Russie - Suède 4-2 (0-0, 3-1, 1-1).
Samedi 28 avril 2012 à la Kajot Aréna de Brno. 5655 specteurs.
Arbitrage de Vladimir Sindler (TCH) assisté de Martin Frano (TCH).
Pénalités : Russie 18' (4', 8', 6'), Suède 20' (6', 8', 6').
Tirs : Russie 37 (12, 14, 11), Suède 24 (8, 9, 7).
 
Évolution du score :
1-0 à 34'44" : Kuznetsov assisté de Tereshchenko (sup. num.)
2-0 à 37'29" : Kulemin assisté de Korneev et Nikulin
3-0 à 38'19" : Zherdev assisté de Tereshchenko
3-1 à 38'55" : Olausson assisté de Andersson et Kronwall
3-2 à 55'48" : Karlsson assisté de Olausson et J. Fasth (sup. num.)
4-2 à 58'25" : Zherdev assisté de Tereshchenko et Zaripov
 
 
Russie
 
Gardien : Semion Varlamov.
 
Défenseurs : Konstantin Korneev (2') - Ilya Nikulin (C, +1) ; Evgeni Medvedev (+1) - Denis Denisov (+1) ; Evgeny Ryasensky (+1) - Nikita Nikitin ; Aleksei Emelin (-1, 4') - Dmitri Kalinin (+1).
 
Attaquants : Nikolai Zherdev (+3, 4') - Aleksei Tereshchenko (+3) - Nikolaï Kulemin (+2) ; Sergei Shirokov (4') - Aleksandr Svitov (2') - Vladimir Tarasenko ; Danis Zaripov - Vadim Shipachev - Evgeny Ketov ; Anton Burdasov - Aleksandr Burmistrov (-1) - Evgeny Kuznetsov (2').
 
Remplaçants : Konstantin Barulin (G), Evgeny Bodrov.
 
Suède
 
Gardien : Viktor Fasth.
 
Défenseurs : Staffan Kronwall - Mattias Ekholm (2') ; Jonas Frögren (-1, 2') - Mattias Karlsson (-1) ; Victor Hedman (-1, 2') - Jonas Ahnelöv (-1) ; Jonas Brodin.
 
Attaquants : Johan Harju (-1) - Joel Lundqvist (C, -1, 2') - Fredrik Pettersson (-1, 2') ; Linus Omark (-1, 2') - Niklas Persson (A, 2') - Jonas Andersson ; Gabriel Landeskog (A) - Calle Järnkrok - Johan Larsson (6') ; Patrik Zackrisson - Niklas Olausson (-1) - Jesper Fasth (-1).
 
Remplaçants : Jhonas Enroth (G), Daniel Bång, Patrik Lundh.