Russie - Slovaquie (Euro Hockey Challenge, match 4)

Conclue en fusillade, la première confrontation entre la Russie et la Slovaquie a confirmé avant tout un net regain de forme de la Double-Croix, toujours en attente de ses renforts de poids. Pour le second opus, les hommes de Vladimír Vůjtek veulent de ce fait poursuivre sur leur lancée et espèrent accrocher un prestigieux succès qui les fuit maintenant depuis quatre sorties. Les premiers instants du match augurent cependant une entame difficile : Martin Cibák est sanctionné d’un accrocher après seulement vingt-quatre secondes et voilà les Russes déjà pressants dans le camp slovaque. En supériorité, Maxim Chudinov puis Anton Burdasov titillent Peter Hamerlík mais le gardien ne se laisse pas pour autant agacer.

Ces deux alertes passés, les Blancs n’ont plus à craindre de leur infériorité. Contrairement à la veille, la Sbornaïa est davantage en retrait et la pression attendue de sa part reste timide jusqu’à la moitié de la première période. Un éclair de Iakov Rylov change pourtant la donne. Depuis son coin droit, le défenseur trouve Vadim Shipachev d’une longue passe en profondeur : à la limite du hors-jeu, l’attaquant de Cherepovets s’échappe dans le dos de la défense slovaque avant d’ouvrir le score depuis le cercle gauche (1-0, 10'45). Les Slovaques tentent de réagir jusqu’à la pause mais, malgré une agitation offensive certaine, ils ne trouvent pas la recette pour tromper Vasily Koshechkin.

Une minute et trente-neuf secondes suffisent aux ouailles de Zinetula Bilyaletdinov pour porter leur avantage à trois buts en début de deuxième acte. Andrei Zubarev tente sa chance depuis la ligne bleue et le rebond qui suit provoque un trafic monstre devant Hamerlík. Trois Russes et quatre Slovaques sont sur le coup et il est bien diificile de savoir qui de tout ce monde détourne le palet dans les filets. Il s’avère finalement que c‘est Igor Makarov : à terre après un premier essai, le joueur du SKA St. Petersbourg se relève dans le territoire de but et déplace la cage tout en marquant. La Slovaquie a beau pester, le break est validé (2-0, 23'28).

Les Slováci n’exploitent pas une bévue de Bogdan Kiselevich et s‘exposent alors à la risposte russe. À deux contre deux, Vladimír Mihálik tergiverse à dégager la rondelle de son camp et se la fait piquer par Evgeny Skachkov dans le cercle droit. L’attaquant prend la direction du but en compagnie d‘Evgeny Ketov mais préfère y aller seul au lieu de centrer à son accolyte. Son back-hand au premier poteau passe dans le dos du portier slovaque (3-0, 25'09). La Fédération est maintenant pleinement souveraine. La Slovaquie affiche une belle abnégation, certes, mais rencontre toutefois de grandes difficultés à s’imposer devant la défense locale ; ses frappes lointaines ne présentent presqu’aucun danger pour Kosheckin.

Malgré un net avantage au score, la Russie passe pourtant une fin de match assez stressante. Le slap détourné mais victorieux de Milan Bartovič, décoché deux mètres après la « bleue », relance la Slovaquie dès la reprise (3-1, 41'43). Les Blancs s’efforcent de porter le jeu à l’avant mais perdent souvent la rondelle en zone neutre, ce qui permet à la Russie d’inquiéter Hamerlík à quelques reprises. En contre, Marek Hovorka, au centre, sert Bartovič juste avant la ligne bleue et le « Tigre Blanc » de Liberec s’en va doubler la mise depuis le cercle gauche (3-2, 52'37). La fin de partie est intense, les Russes essayant de valider leur succès d’une quatrième réalisation et les Slovaques, qui font sortir leur gardien, d’égaliser. On en reste finalement là et la Double-Croix repart donc de Yaroslavl toujours bredouille de succès en Euro Hockey Challenge.

Commentaires d’après-match

Vladimír Vůjtek (entraîneur de la Slovaquie) : « On s’est pris deux buts stupides et les Russes se sont mis sur les bons rails. Et alors lorsqu’ils mènent de trois buts, c’est vraiment difficile de revenir. Mais on est satisfaits du fait qu’on n’a pas rendu les armes, on s’est battu jusqu’à la fin et on est finalement parvenus à électriser la partie. Peut-être que la rencontre d’hier nous a pris plus de forces qu’aux Russes car il nous a manqué du mouvement. Je juge très positivement ces deux matches à Yaroslavl, c’est largement mieux que le jeu développé contre le Danemark. »

Milan Bartovič (attaquant de la Slovaquie) : « On n’a pas été bons sur les deux premières périodes. On a mieux patiné et défendu hier. Aujourd’hui c’était différent, on a manqué de mouvement et c’est à cause de ça qu’on a été menés 0-3 après deux tiers. Si nous avions joué tout le match de la même façon qu’en troisième période, alors le résultat aurait été tout autre. Mais les Russes ont gagné avec mérite. On est restés endormis au début et à ce niveau ça ne devrait pas arriver. On a cru jusqu’à la fin qu’on pourrait inverser le score. Tout est possible en hockey, en une minute on peut planter trois buts. Dommage qu’on n’ait pas réussi à en mettre au moins un de plus. Les Russes ont été bons pendant deux tiers-temps et ça leur a suffi. »

Juraj Mikúš (attaquant de la Slovaquie) : « J’ai reçu le palet en plein la cheville droite. Je ne pense pas que ce soit sérieux. Milan Bartovič essayait de trouver Marek Hovorka, j’ai voulu éviter la trajectoire mais j’ai quand même pris la rondelle dans l'os. C’est assez douloureux. Dans les premiers instants j’ai même cru qu'il était cassé. C’est difficile pour moi de juger le match dans la mesure où je n’ai joué environ que 25 minutes. Selon moi, les deux premiers buts russes ne sont pas valables. Il y avait hors-jeu sur le premier et le joueur se trouvait dans le territoire de but sur le deuxième. »

 

Russie – Slovaquie 3-2 (1-0, 2-0, 0-2)
Samedi 14 avril 2012 à 17h00 à l’Arena 2000 de Yaroslavl. 9046 spectateurs.
Arbitrage de Mikhail Buturlin et Alexei Anisimov (RUS).
Pénalités : Russie 12' (0', 6', 6') ; Slovaquie 10' (2', 4', 4')
Tirs : Russie 23 (7, 10, 6) ;  Slovaquie 30 (8, 12, 10)

Evolution du score :
1-0 à 10'45'' : Shipachev et Rylov et Shirokov 
2-0 à 23'28'' : Bodrov assisté de Zubarev
3-0 à 25'09'' : Skachkov assisté de Rylov
3-1 à 41'43'' : Bartovič assisté de Sersen
3-2 à 52'37'' : Bartovič assisté de Hovorka

 

Russie

Gardien : Vasily Koshechkin.

Défenseurs : Iakov Rylov (2', +2) – Evgeny Ryasensky (+1) ; Bogdan Kiselevich (-2) – Andrei Zubarev (+2) ; Ivan Vishnevski – Evgeny Biryukov (2') ; Maksim Chudinov (-2) – Evgeni Medvedev (+1).

Attaquants : Maxim Pestushko – Evgeny Skachkov – Sergey Shirokov (2') ; Evgeny Bodrov (+1) – Denis Abdullin (-1) – Anton Burdasov ; Mikhail Varnakov (2', +1) – Aleksandr Svitov (-1) – Igor Makarov (2', +1) ; Vadim Shipachev (2', +2) – Evgeny Ketov – Roman Lyuduchin.

Remplaçant : Mikhail Biryukov (G).

Slovaquie

Gardien : Peter Hamerlík [sorti à 58'46''].

Défenseurs : Ivan Baranka (-2) – Kristián Kudroč ; Vladimír Mihálik (-1) – Peter Mikuš ; Michal Sersen – Tomáš Starosta (-2) ; Richard Stehlík (-1) – René Vydarený.

Attaquants : Milan Bartovič – Mário Bližňák – Martin Cibák (2'+2', -2) ; Marcel Hossa (2', -2) – Marek Hovorka (2') – Milan Kytnár (2') ; Patrik Lušňák – Juraj Mikúš – Rastislav Špirko (-1) ; Štefan Ružička – Tomáš Surový – Ján Sýkora (-2).

Remplaçant : Július Hudáček (G).