Canada - États-Unis (Mondial 2012, à Helsinki)

120505-319

Les deux équipes nord-américaines s'affrontent pour leur deuxième match en deux jours. Les Américains sont venus à bout sans trop de difficulté des Français 7-2 tandis que les Canadiens ont bataillé plus durement pour battre les Slovaques 3-2 en prenant l'avantage dans la première moitié du match.

Le défenseur des Blue Jackets de Columbus, Marc Methot, rejoint l'effectif canadien, amputé d'Alexandre Burrows, qui a reçu un choc contre la Slovaquie mais qui devrait reprendre sa place pendant le tournoi.

Sur la première incursion américaine, Jim Slater prend un shoot en première intention qui bat d'entrée Cam Ward, apparemment pas encore rentré dans sa rencontre. 0-1 à 1'10.

Les Américains pensant probablement Ward fébrile, prennent de nombreux shoots, à l'image de Jack Johnson, dont le tir est dévié devant le but par Ryan Lasch, le "régional de l'étape" qui joue en Finlande et par là même le seul joueur de champ américain qui joue en Europe.

Mais le gardien de la Caroline se ressaisit bien et permet aux Canadiens de pousser pour revenir à la marque. Qui de mieux que le capitaine Duncan Keith pour montrer la voie avec un gros slap de la bleue.

Sur l'engagement suivant, le capitaine reçoit le palet, trouve John Tavares à côté du but, qui temporise un maximum devant le gardien Jimmy Howard, l'oblige à se coucher et le bat du revers. On peut reprocher au défenseur Justin Braun d'avoir laissé autant d'espace à l'attaquant des Islanders devant l'enclave. 1-1 à 6'38

120505-361Ce même Justin Braun se rend coupable à nouveau d'un faire trébucher le même John Tavares. Mais le Canada ne tire pas parti de cet avantage numérique et le jeu de puissance ne s'installe pas véritablement. Justin Faulk prend un bon tir.

Les États-Unis rentrent plus facilement en zone offensive plein axe alors que le Canada doit passer le long des bandes sans grand succès pour installer le jeu devant. Du coup, les occasions les plus intéressantes sont à mettre à l'actif des Américains. Le petit gabarit de Ryan Lasch est très mobile et s'infiltre régulièrement aux abords de la cage canadienne, Max Pacioretty est omniprésent par ses déviations, son contrôle du palet autour de la cage et finalement en contre-attaque en duel face au gardien.

Côté canadien, notons quand même un beau tir de Luke Schenn dont le rebond frappe le poteau.

Derrière le but canadien, Ryan Lasch, encore lui, se débarrasse des deux défenseurs qu'il avait sur le dos grâce à son jeu très vif qui lui a permis d'être meilleur marqueur de SM-Liiga cette saison et ressort le palet pour Alex Goligoski qui place un slap oblige Ward à un arrêt magique de la crosse à trois secondes de la fin. Mais sur l'action, Tavares envoyait Jim Slater dans le but et héritait d'une pénalité pour obstruction.

La pause est bienvenue pour des Canadiens débordés à l'arrière et qui n'arrivent pas à s'organiser devant, même si le talent individuel lui permet de créer quelques occasions dangereuses.

120505-446Le Canada entame donc le deuxième tiers-temps en infériorité et en plein doute.

Heureusement, leurs unités dédiées au « penalty killing » font du bon boulot avec notamment le duo Keith-Schenn et Sharp-O'Reilly. La supériorité numérique américaine ne donne rien. Les États-Unis ont une deuxième chance à cause d'un slashing de Dion Phaneuf. Cette fois, le power-play se met en place et Jack Johnson parvient à placer un tir. Goligoski en revanche est trop lent pour armer ses tirs pur un spécialiste comme l'attaquant défensif O'Reilly qui le contre deux fois de suite et manque de partir seul en contre-attaque.

Revenus à 5 contre 5, Jay Bouwmeester dans sa zone trouve une très belle ouverture avec un rebond le long de la bande pour Tavares qui entraîne avec lui les deux défenseurs Johnson et Braun mais laisse le palet au jeune Jeff Skinner pour un lancer victorieux. 2-1 à 27'34.

Les coéquipiers de Tampa Bay Lightning, JT Brown (pour son unique présence du match) et Nate Thompson, se créent plusieurs occasions très chaudes qui se traduisent au final par une pénalité contre Andrew Ladd. Le Canada tient... mais finit par s'incliner sous le feu de l'artillerie américaine et une magnifique reprise depuis le rond droit du capitaine Jack Johnson. 2-2 à 33'54.

Jeff Petry essaye ensuite exactement la même combinaison mais avec moins de succès. Néanmoins, les belles séquences offensives de part et d'autre s'enchaînent jusqu'à la fin du tiers-temps et ne sont interrompues que par par quelques embrassades fraternelles qui envoient le buteur Jim Slater en prison pour clore la deuxième période.

19 tirs à 12 en faveur des États-Unis dans ce deuxième tiers-temps… plutôt offensif.

Le Canada entame le troisième tiers-temps en supériorité numérique cette fois. Mais ils n'auront pas plus de succès que les États-Unis lors de leur entame du deuxième tiers-temps en supériorité. Pire, Max Pacioretty trouve encore des espace pour un bon tir en contre attaque.

120505-386Au tour des Américains d'être pénalisés pour un cinglage de Justin Faulk. Patrick Dwyer s’attelle à sa spécialité de tuer les pénalités, mais il fait mieux que cela : il intercepte un palet et part en contre-attaque avec Justin Abdelkader. Ils maintiennent la pression derrière le but pour essayer de grappiller de précieuses secondes puis parvient à ressortir le palet et bat son gardien au Carolina Hurricanes de derrière le but en infériorité ! 2-3 à 46'43.

Réponse canadienne trois minutes plus tard avec Evander Kane : il récupère le palet dans sa zone parcourt toute la glace, prend sa chance et marque au dessus de la mitaine du gardien (photo de gauche). 3-3 à 49'51. Grisé par ce but et bien aidé par des défenses qui s'effritent des deux côtés, Kane tente le doublé peu après avec un magnifique dribble mais cette fois Jimmy Howard s'interpose.

Les deux équipes se valent et les occasions de but sont bien reparties. Mais les États-Unis prennent l'avantage à moins de quatre minutes de la fin sur de multiples rebonds et une grosse pression sur la cage de Crabb et Dwyer, encore lui. Nate Thompson est à la finition. 3-4 à 56'19.

On croit l'avantage définitif. Mais c’était sans compter sur un gros slap du capitaine du Canada et homme providentiel Duncan Keith à moins de deux minutes de la sirène ! 4-4 à 58'21.

120505-339On se dirige vers les prolongations et personne ne croit qu'on puisse en arriver aux tirs au but sans marquer, tant les défenses ont cédé le pas aux attaques. D'autant plus qu'à une seconde de la fin, John Tavares envoie le palet au-dessus de la balustrade et écope de 2 minutes logiques pour retard de jeu.

La prolongation commence donc à 4 joueurs de champ américains contre 3 canadiens. Le trio Bouwmeester-O'Reilly-Keith affronte la ligne Ryan-Statsny-Pacioretty enjointe du maître-slappeur Jack Johnson. Il y a évidemment beaucoup d'espace sur la glace et le power-play américain prend son temps jusqu'à ce que "Captain America" ait la position idéale pour un slap au ras de la glace entre les jambière du gardien. 4-5 à 61'47.

Les États-Unis battent le Canada dans un match débridé. Quelque part la morale est sauve car les Américains ont montré plus de jeu que les Canadiens.

Désignés joueurs du match : John Tavares pour le Canada et Jim Slater pour les États-Unis.

Commentaires d'après-match :

Brent Sutter (entraîneur du Canada) : "La meilleure équipe a gagné ce soir et nous avons encore besoin de faire des ajustements."

Scott Gordon (entraîneur des États-Unis) : "Quand je voyais leur équipe sur le papier, je pensais pas que c'était possible de gagner."

John Tavares (attaquant du Canada) : "Nous devons encore nous améliorer. La taille de la glace fait que l'on peut jouer sur toute la largeur. On devrait le faire. Certaines équipes sont plus habituées à ça que nous. A la maison, le jeu est plus de haut en bas."

(700)-120505-268

 

Canada - États-Unis 4-5 a.p. (1-1, 1-1, 2-2, 0-1)
Samedi 5 mai 2012 à 15h00 à la Hartwall Areena de Helsinki. 6842 spectateurs.
Arbitrage de Vyacheslav Bulanov et Konstantin Olenin (RUS) assistés de Petr Blumel (TCH) et Sergei Shelyanin (RUS).
Pénalités : Canada 8' (2', 4', 2', 0'), États-Unis 6' (2', 2', 2', 0').
Tirs : Canada 34 (7, 12, 15, 0), États-Unis 46 (13, 19, 10, 4).

Évolution du score :

0-1 à 01'10" : Slater assisté de Lash
1-1 à 06'38" : Tavares assisté de Keith
2-1 à 27'34" : Skinner assisté de Tavares et Bouwmeester
2-2 à 33'54" : Johnson assisté de Pacioretty et Ryan (sup. num.)
2-3 à 46'43" : Dwyer (inf. num.)
3-3 à 49'51" : Kane
3-4 à 56'19" : Thompson assisté de Crabb et Dwyer
4-4 à 58'21" : Keith
4-5 à 61'47" : Johnson (sup. num.)

Canada

Gardien : Cam Ward.

Défenseurs : Dion Phaneuf (A, +1, 2') - Marc Méthot ; Jay Bouwmeester (+2) - Marc-Édouard Vlasic ; Duncan Keith - Luke Schenn (+1) ; Ryan Murray (-1).

Attaquants : Jamie Benn - Ryan Getzlaf (C, -1) - Corey Perry ; Jeff Skinner (+1) - John Tavares (+1, 4') - Patrick Sharp (A, +1) ; Evander Kane (+1) - Ryan Nugent-Hopkins - Jordan Eberle ; Andrew Ladd (2') - Ryan O'Reilly (-1) - Teddy Purcell.

Remplaçant : Devan Dubnyk (G), Alexandre Burrows (commotion).

États-Unis

Gardien : Jimmy Howard.

Défenseurs : Cam Fowler - Jack Johnson (C, -1) ; Justin Faulk (+1, 2') - Alex Goligoski (+1) ; Chris Butler (-1) - Jeff Petry ; Justin Braun (-2, 2').

Attaquants : Bobby Ryan (-1) - Paul Stastny (-1) - Max Pacioretty (-1) ; Ryan Lasch (-1)- Jim Slater (A, -1, 2') - Kyle Okposo (-1) ; Kyle Palmieri (-1) - Justin Abdelkader - Cam Atkinson (-1) ; Joey Crabb (+1) - Nate Thompson (A, +1) - Patrick Dwyer (+2) ; J.T. Brown (-2, 2').

Remplaçants : Richard Bachman (G).