France - Kazakhstan : les réactions

Aleksei Ivanov (gardien du Kazakhstan) : "On avait beaucoup de pression. Ils avaient un jour de plus. On n'a pas réussi à récupérer suffisamment bien. Je félicite l'équipe de France, ils ont montré du bon hockey. Apparemment aujourd'hui, nous étions plus faibles qu'eux. Aujourd'hui, tout ne s'est pas passé comme prévu mais c'est une bonne expérience pour moi."

Cristobal Huet (gardien de la France) : "On a bien joué dans leur zone, on a créé beaucoup d'occasions. Sans les pénalités, on aurait pu plier le match avant. Ces nations ex-sovietiques ont toujours des bons joueurs techniquement. Quand on joue bien structuré, avec notre coeur, en général on arrive à faire des bonnes choses contre ces équipes-là. Mais on ne sait jamais, ils ont vraiment des talents. On a montré qu'on avait passé une étape quand même contre une équipe comme ça."

Laurent Meunier (capitaine de la France) : "Le premier but était important. On s'était mis beaucoup de pression parce que c'était le match crucial. Kevin (Hecquefeuille) a beaucoup de qualités offensives. Il a beaucoup progressé sur sa défense. Il a déjà un sacré bon niveau alors que ça fait seulement 2 ans qu'il joue en défense. Il progresse à chaque match. Il va faire des erreurs, mais ce n'est pas grave, il nous apporte beaucoup offensivement, sur le power-play."

Kevin Hecquefeuille (défenseur de la France) : "On a fait une bonne première période. Mais on se prend un but sur une infériorrité et on leur donne de l'énergie pour attaquer la deuxième période. Mon poste est en défense. Dave m'a fait monté une fois à l'attaque parce que Sacha était expulsé. Il voulait peut-être apporter un peu d'expérience pour la fin de match, mais mon poste est en défense. [...] Sacha est un joueur très grand, alors il a vite l'épaule ou le coude dans le visage."

Dave Henderson (entraîneur de la France) : "On a commencé très nerveusement mais au fur et à mesure on a pris confiance. J'espère que [Starchenko] va bien. Je n'aime pas voir des joueurs se blesser. Le calendrier est établi sur le classement IIHF, et si nous avons eu un jour de repos de plus, c'est grâce au bons résultats ces dernières années. Toutes les équipes vont jouer deux jours de suite à un moment donné. Demain, on joue le Canada et ça va être dur pour nous. Les équipes qui restent sont toutes un peu meilleures que nous, patinent plus vite, alors on est souvent poussé à commettre des fautes. Mais c'est sûr qu'il faut éviter les punitions, surtout en zone neutre et en zone offensive. Anthony Guttig va apprendre par ses erreurs. Il a une assist aussi aujourd'hui. On voit les qualités de jeu qu'il a. C'est un premier championnat du monde pour lui, il découvre. La pression, on la gère de mieux en mieux. Il ya quelques années en arrière, si une équipe était revenue comme aujourd'hui, on aurait peut-être craqué et perdu le match. Mais là, on a pris de l'avance."