France - Canada (Mondial 2012, à Helsinki)

IMG 6085Pour le Canada, une défaite face aux Etats-Unis - la première depuis dix ans en senior - déclenche forcément une mini-crise. On cherche des responsables, et le duo champion olympique Perry-Getzlaf a déjà critiqué par l'entraîneur pour un jeu en dessous des attentes. Mais si la presse canadienne a ciblé les deux joueurs, c'est en raison d'une virée dans une discothèque où Getzlaf aurait montrer son poing à des Finlandais ivres en se vantant d'être le capitaine des Anaheim Ducks" et de pouvoir "mettre tout le monde à terre en trois minutes". Une prestation qui fait désordre de la part du joueur qui porte le C sur son maillot à la feuille d'érable...

Jusqu'ici, les vrais soucis canadiens se situent plutôt en défense. Marc Méthot a tout juste intégré l'équipe, avec une protection faciale vitrée totale, qu'elle a perdu Marc-Edouard Vlasic jusqu'à la fin du tournoi. Heureusement, le nouveau venu Kyle Quincey (Detroit), qui remplace Subban blessé en préparation, est arrivé. Mais le Canada pourrait devoir utiliser son dernier joker pour un autre arrière, même si d'alléchants attaquants sont disponibles.

La France est elle aussi diminuée, car son défenseur offensif Yohann Auvitu a pris un palet dans le pied. Sauf qualification en quart de finale, Sacha Treille est suspendu jusqu'à la fin du tournoi (la nouvelle tombera en cours de match). Pierre-Edouard Bellemare est également ménagé après son éprouvante finale suédoise. Loïc Lampérier et Maxime Moisand débutent donc dans ces Mondiaux, tout comme Lhenry qui remplace Huet. Chacune des deux formations a donc dû se réorganiser.

IMG 6016Tous ces obstacles compliquent encore la tâche des Bleus, qui s'attendent à un match difficile, sans jour de repos. L'an passé, ils avaient pris 9-1 contre le Canada en craquant trop vite. Et malheureusement, l'histoire se répète. Charles Bertrand tente de dribbler Jamie Benn en sortie de zone, une impudence qui se paye cash. Patrick Sharp centre pour un but de Ryan Nugent-Hopkins alors qu'on ne joue que depuis deux minutes.

Les Français ne sont pas les seuls à commettre des erreurs : Yorick Treille laissé étrangement seul dans l'enclave pour une déviation. mais ils en commettent plus : Antoine Roussel perd le palet en zone neutre devant Jamie Benn qui file aussi sec sur l'aile droite et sert au second poteau Nugent-Hopkins. Heureusement que Fabrice Lhenry se déplace bien.

Charles Bertrand retient Patrick Sharp en zone neutre, et la "victime" se fait justice elle-même pendant l'avantage numérique en concluant une partie de billard près de la cage : la passe de Tavares a été contrée par son patin, et du coup Lhenry n'est plus en position quand Nugent-Hopkins lui remet le palet (0-2).

IMG 5930La France passe à l'attaque, avec un tour de cage de Damien Fleury, mais le Canada place un contre : Teddy Purcell centre pour Andrew Ladd, mais Lhenry remporte son face-à-face avec l'attaquant. La contre-attaque suivante, sur un palet perdu par Julien Desrosiers à la ligne bleue offensive, est convertie par Jamie Benn d'un lancer sous la barre (0-3). Jamie Benn et Corey Perry s'échangent le palet aux dépens d'un Baptiste Amar qui semble accuser la fatigue aujourd'hui (0-4).

Brian Henderson, déjà auteur d'un joli dribble en zone offensive au début du match, reçoit un cadeau de Duncan Keith, une mauvaise passe qui lui offre le palet dans l'axe, et il ajuste Devan Dubnyk côté plaque sans hésiter (1-4).

La France semble aborder la deuxième période avec plus de gnac. Mais après s'être repose sur ses lauriers, le Canada accélère à nouveau et a toujours des espaces dans une défense passive. Jeff Skinner peut ainsi prendre trois tirs de suite sur le côté droit, même si le troisième était entaché d'une crosse haute qui annule logiquement le but. L'arbitre fait quand même appel à la vidéo, comme au premier tiers lorsqu'un tir de Skinner avait buté sur la botte de Lhenry placée à cheval sur la ligne de but. Dans les deux cas, le passage en cabine est une perte de temps.

On passe la mi-match et Hecquefeuille est pénalisé. Gêné par Tavares, Nicolas Besch rate le palet en essayant d'écarter un rebond, et Jordan Eberle envoie ainsi au fond (1-5). Le but est rapidement vengé par Alexandre Rouleau, évidemment très motivé face à son pays d'origine (il a été vice-champion du monde junior 2003 pour le Canada) : le défenseur franco-canadien prend son propre rebond dans l'axe, d'un coup de fusil sous les bottes de Dubnyk (2-5).

IMG 6122

La France s'en sort donc correctement sur ce deuxième tiers, même si elle n'a pas su profiter des deux pénalités inutiles de O'Reilly. Lhenry se fait une dernière frayeur en écartant mal un palet en fond de zone, mais il revient bien se placer pour faire face à John Tavares arrivant au but et le priver de solution.

La troisième période s'ouvre par une échappée de Ryan Nugent-Hopkins, qui prend de vitesse tout le mond, sauf Fabrice Lhenry. Les Bleus ont aussi une énorme occasion : un palet envoyé au fond revient dans le slot sur Charles Bertrand qui, même bousculé par Methot, parvient en déséquilibre à tirer du revers... sur le poteau !

Jeff Skinner n'a toujours pas de réussite. Il reçoit le palet face à la cage alors que Lhenry est debout sur sa ligne et prêt à se faire fusiller, mais il tire dans la botte gauche du gardien français. C'est le nouveau jeune trio canadien qui marque : Ryan Nugent-Hopkins reprend la passe au second poteau de Patrick Sharp qui inscrit son cinquième point (2-6). Les terreurs des boîtes de nuit finlandaises ne sont pas en reste : passe parfaite du second poteau de Getzlaf pour Perry (2-7).

Entre-temps, Laurent Meunier a encore réalisé une action remarquable en défiant les Canadiens sur le domaine de l'intensité physique : il a récupéré le palet au forechecking, puis a bousculé John Tavares dans le slot pour prendre un bon tir, dans le plastron de Dubnyk. Ce sera une des rares occasions du troisième tiers pour des Bleus qui tirent la langue et ont baissé de pied.

IMG 5886Deuxième défaite sur le même score face aux nations nord-américaines pour la France. Le constat est assez similaire. Les Bleus se créent des occasions et gagnent même des un-contre-un individuellement. Mais ils sont encore trop naïfs en défense. Ils perdent trop de palets, et sont toujours dominés aux engagements. Les joueurs inexpérimentés (Guttig, Bertrand) prennent toujours des pénalités évitables. Enfin, et surtout, la vitesse des jeunes Canadiens en contre-attaque a souvent dépassé des Français clairement usés physiquement. Ils auront maintenant deux jours de repos complet pour récupérer avant le prochain défi face au pays organisateur, la Finlande.

Désignés joueurs du match : Brian Henderson pour la France et Patrick Sharp pour le Canada.

Commentaires d'après-match

Dave Henderson (entraîneur de la France) : "Quand tu rentres dans un match pareil, il faut garder le score au plus bas le plus longtemps possible. Nous devons apprendre de ce genre de match et être prêts pour la Finlande. [La suspension de Treille] est dure pour nous car c'est un top player, mais on est surtout inquiet pour l'autre joueur. On n'aime jamais voir un joueur se blesser. Je demande à mes joueurs de finir leurs charges. Ça va handicaper notre équipe et il faudra faire sans lui pour les 4 derniers matches. Pierre-Édouard Bellemare a eu une grosse fin de saison avec Skellefteå. On s'était mis d'accord qu'il ferait les deux premières rencontres et qu'il serait ensuite au repos pour 2 matches."

Brent Sutter (entraîneur du Canada) : "La France a travaillé dur. Nous avions besoin de ce genre de match après la défaite contre les États-Unis."

IMG 6019-(700)


France - Canada 2-7 (1-4, 1-1, 0-2)
Lundi 7 mai 2012 à 16h15 à la Hartwall Areena de Helsinki. 3415 spectateurs.
Arbitrage de Lars Brüggemann (ALL) et Georg Jablukow (ALL) assistés de Petr Blümel (TCH) et Jimmy Dahmén (SUE).
Pénalités : France 6' (4', 2', 0'), Canada 4' (0', 4', 0').
Tirs : France 21 (10, 8, 3), Canada 37 (13, 10, 14).

Évolution du score :
0-1 à 01'59" : Nugent-Hopkins assisté de Sharp et Benn
0-2 à 09'56" : Sharp assisté de Tavares et Nugent-Hopkins (sup. num.)
0-3 à 13'54" : Benn assisté de Sharp et Schenn
0-4 à 17'21" : Benn assisté de Perry
1-4 à 19'22" : Henderson
1-5 à 33'19" : Eberle assisté de Sharp et Keith (sup. num.)
2-5 à 33'49" : Rouleau assisté de Roussel
2-6 à 49'56" : Nugent-Hopkins assisté de Sharp et Méthot
2-7 à 52'19" : Perry assisté de Getzlaf et Kane
 

France

Gardien : Fabrice Lhenry.

Défenseurs : Vincent Bachet (A) - Kevin Hecquefeuille (A, 2') ; Baptiste Amar (-1) - Alexandre Rouleau (-1) ; Antonin Manavian (-2) - Nicolas Besch (-2) ; Maxime Moisand [3 présences].

Attaquants : Julien Desrosiers (-1) - Laurent Meunier (C, -1) - Yorick Treille (-1) ; Anthony Guttig (2') - Stéphane Da Costa (-1) - Antoine Roussel ; Charles Bertrand (-2, 2') - Brian Henderson (-2) - Damien Raux (-2) ; Loïc Lampérier - Teddy Da Costa (-3) - Damien Fleury.

Remplaçant : Florian Hardy (G). Absents : Cristobal Huet (G), Pierre-Édouard Bellemare (ménagé), Yohann Auvitu (palet dans le pied), Sacha Treille (suspendu).

Canada

Gardien : Devan Dubnyk.

Défenseurs : Duncan Keith (-1) - Dion Phaneuf (A, +1) ; Jay Bouwmeester (+2) - Luke Schenn (+2) ; Kyle Quincey (+1) - Marc Méthot (+2) ; Ryan Murray (-1).

Attaquants : Jeff Skinner (-1) - John Tavares - Jordan Eberle (-1) ; Evander Kane - Ryan Getzlaf (C, +1) - Corey Perry (+1) ; Jamie Benn (+4) - Ryan Nugent-Hopkins (+2) - Patrick Sharp (A, +3) ; Andrew Ladd - Ryan O'Reilly (4') - Teddy Purcell.

Remplaçants : Cam Ward (G). Absents : Alexandre Burrows (commotion), Marc-Édouard Vlasic (genou droit).