Finlande - Slovaquie (Mondial 2012, à Helsinki)

IMG 5410L'an dernier en Slovaquie, la Finlande avait définitivement enterré les espoirs de qualification pour les quarts de finale de la nation hôte avec une courte victoire 2-1 au terme d'un match assez terne.

Cette année, c'est le deuxième match du tournoi pour les deux équipes. La Finlande a gagné par le plus petit score possible contre le Belarus 1-0 et retrouvé ses vieux démons de domination stérile, tandis que la Slovaquie a perdu d'un cheveu contre le Canada 2-3 et raté la surprise qu'ils espéraient créer en accrochant d'entrée les favoris canadiens.

La Finlande arbore de nouveaux maillots vaguement retro. Malgré son blanchissage face aux Biélorusses, Kari Lehtonen a cédé sa place à Petri Vehanen, le gardien du sacre de l'an dernier. Jan Laco remplace aussi Peter Hamerlik dans la cage slovaque. À noter aussi que Kristian Kudroc, le rugueux défenseur qui a joué les trois dernières saisons en SM-Liiga à Pori, n'est pas aligné dans l'effectif slovaque car il est blessé.

Leo Komarov n'est pas loin d'ouvrir la marque en première période sur une action confuse devant le but et un palet qui rebondit haut en l'air pour finalement choir au ras du poteau. Petri Vehanen, le gardien de Kazan, ne laisse en revanche aucun rebond sur les premiers bons tirs slovaques. Il s'illustre aussi d'une superbe déviation sur une contre-attaque à 2 contre 1.

IMG 5401

Sur l'attaque suivante, Janne Pesonen face au but est servi de derrière le but par une passe de Mikael Granlund dans la crosse. Les deux joueurs sont déjà sur la même ligne en club au HIFK et les automatismes sont là. Mais Janne Pesonen se troue un peu et tape au-dessus du palet une première fois tout en conservant le palet dans les patins, alors il se retourne et, dos au but et cette fois du revers, bat Jan Laco en aveugle. 1-0 à 7'32
 
La Finlande est près de doubler la marque juste après. Puis Jarkko Immonen se crée une belle occasion avec plusieurs tirs à bout portant et des rebonds que la défense slovaque ne peut dégager. Pour ne rien arranger à l'affaire slovaque, Marcel Hascak se prend 2 minutes de pénalité pour avoir fait trébucher Mikko Koivu dans la zone neutre. Le power-play s'installe bien mais ne trouve pas la faille.

La fin de la période s'équilibre et voit de part et d'autres de belles actions avec un certain avantage pour la Finlande qui maîtrise mieux le jeu en zone neutre, sauf quand le rapide Michel Miklik fait parler sa vitesse de patinage. En revanche, les défenseurs locaux sont parfois fébriles une fois le jeu installé en autour de leur gardien.

La deuxième période commence sur les chapeaux de roues. Chacun leur tour, Jan Laco et Petri Vehanen sont battus sur de belles combinaisons et ne doivent leur salut qu'à la vivacité de leurs défenseurs qui dégagent le palet sur la ligne de but.

IMG 5331

Sur un tir de Tomas Starosta, Petri Vehanen laisse un rebond dangereux mais Tomas Tatar pousse le palet juste à côté de la cage.

Les Slovaques récoltent une deuxième pénalité, cette fois à cause de Dominik Granak, le récent champion de KHL avec le Dynamo de Moscou, qui a retenu irrégulièrement Valtteri Filppula. Le power-play finlandais ne trouve toujours pas la faille.

De retour à égalité numérique, Miroslav Satan pour Tomas Surovy fait une belle passe, mais ce dernier ne dévie pas assez le palet devant le but.

Les Slovaques ont l'occasion de jouer en supériorité numérique à leur tour à cause de Mika Pyörälä qui fait trébucher Milan Bartovic. Aussitôt, le jeu de puissance se met en place mais ensuite le travail très efficace des Finlandais - et de Petri Kontiola en particulier - empêche les avants slovaques d'entrer en zone en coupant leurs passes.

Mikko Mäenpää est sanctionné pour un retenir à sept secondes de la fin du deuxième tiers-temps. La Finlande aborde donc l'ultime période en infériorité mais le power-play slovaque ne parvient pas à marquer ce petit but de retard, que la Finlande garde jalousement.

À défaut de célébrer les buts, la foule se réveille quand Jarkko Immonen se permet une charge qui parvient à renverser le géant Zdeno Chara.

IMG 5294

La Slovaquie court toujours après le score et ne se simplifie pas la tâche car elle est obligée de jouer deux fois en infériorité numérique. Une première fois à cause de Dominik Granak qui se prend au passage une deuxième pénalité dans la rencontre. Puis une seconde pénalité est appelée contre Andrej Sekera, le défenseur des Sabres de Buffalo, pour une crosse haute. Mais le verrou ne cède pas : pendant quasiment quatre minutes, à défaut de pouvoir recoller au score, les Slovaques tiennent bien contre l'avantage numérique finlandais.

La charge de Jarkko Immonen sur Zdeno Chara semble avoir donné des idées à ses coéquipiers : la Finlande n'a pas sélectionné cette année l'agitateur spécialiste ès provocation Jarkko Ruutu, alors ils s'y mettent à plusieurs. Zdeno Chara se prend un deuxième grosse charge d'Antti Pihlström. La troisième est la bonne : l'acharnement ciblé énerve le colosse qui donne un petit cinglage hors du jeu. Dommage pour le fair-play, mais le but est atteint et le capitaine slovaque s'assoit pour deux minutes en prison.

En fin de rencontre, les Slovaques tentent le tout pour le tout et Jan Laco sort pour les 30 dernières secondes. En vain.

Comme contre le Bélarus, la Finlande gagne 1-0. Certes, deux blanchissages en deux matches, c'est bien. Mais deux buts en deux matches, c'est déjà beaucoup plus inquiétant. Avec un peu glorieux 0 / 9 en supériorité. En tout cas ils permettent aux Finlandais d'avoir déjà 6 points alors que les Slovaques, en marquant aussi peu, sont encore à 0.

Meilleurs joueurs du match : Petri Vehanen pour la Finlande et Jan Laco pour la Slovaquie.

(700)-IMG 5437

 

Finlande - Slovaquie 1-0 (1-0, 0-0, 0-0)
Dimanche 6 mai 2012 à 16h15 à la Hartwall Areena de Helsinki. 12855 spectateurs.
Arbitrage de Vyacheslav Bulanov et Konstantin Olenin (RUS) assistés de Jimmy Dahmen (SWE) et Jesse Wilmot (CAN).
Pénalités : Finlande 4' (0', 4', 0') ; Slovaquie 10' (2', 2', 6').
Tirs : Finlande 22 (9, 5, 8) ; Slovaquie 26 (12, 11, 3).

Évolution du score :
1-0 à 07'32" : Pesonen assisté de Granlund et Immonen

 

Finlande
 
Gardien : Petri Vehanen.
 
Défenseurs : Juuso Hietanen - Mikko Mäenpää (2') ; Janne Niskala (+1) - Anssi Salmela (+1) ; Joonas Järvinen - Ossi Väänänen ; Topi Jaakola - Lasse Kukkonen (A).
 
Attaquants : Valtteri Filppula - Mikko Koivu (C) - Jussi Jokinen (A) ; Janne Pesonen (+1) - Jarkko Immonen (+1) - Mikael Granlund (+1) ; Jesse Joensuu - Niko Kapanen (+1) - Leo Komarov ; Mika Pyörälä (2') - Petri Kontiola - Antti Pihlström.
 
Remplaçant : Kari Lehtonen (G). En réserve : Karri Rämö (G).

Slovaquie

Gardien : Jan Laco.

Défenseurs : Ivan Baranka - Andrej Sekera (2') ; Zdeno Chara (C, -1, 2') - Dominik Granak (-1, 4') ; Tomáš Starosta - René Vydarený ; Michal Sersen.

Attaquants : Marcel Hossa - Tomas Kopecky - Branko Radivojevic ; Libor Hudacek (-1)  - Tomáš Surový (-1) - Miroslav Satan (-1) ; Tomas Tatar - Juraj Mikúš - Michel Miklik ; Marcel Hascak (2') - Milan Bartovic  - Mário Bližnák.

Remplaçant : Peter Hamerlík (G). Absent : Kristián Kudroc (blessé).

(700)-IMG 5383