Russie - Allemagne (Mondial 2012, à Stockholm)

Il y a un an à Bratislava, l'Allemagne affrontait en ouverture des championnats du monde la Russie. Thomas Greilinger et Patrick Reimer avaient inscrit deux buts sans réponse russe, synonyme également de blanchissage pour Dennis Endras. Si les deux attaquants étaient bel et bien sûr la glace ce soir, Dennis Endras était laissé sur le banc ce qui faisait le bonheur de Dimitrij Kotschnew. Le gardien allemand, né au Kazakhstan et disposant d'un passeport russe, disputait là seulement son deuxième match devant le filet allemand cette saison, contre un adversaire hautement symbolique pour lui.

KALININ Dmitri-110512-617La première occasion était pour la sélection allemande. Thomas Greilinger est parti en contre suite à un mauvais contrôle de Dmitri Kalinin en zone offensive. Il trouvait du soutien avec Daniel Pietta qui lui rendait la rondelle dans l'enclave. Semyon Varlamov fermait le premier poteau devant l'attaquant d'Ingolstadt (2'). L'Allemagne a dominé au chapitre des tirs tandis que la défense a neutralisé tant bien que mal Evgeni Malkin, danger numéro un côté russe. Les Allemands s'essayaient de près comme de loin, à l'instar de l'artilleur hambourgeois Christoph Schubert. Avec trois unités il était le joueur allemand qui tentait le plus sa chance, comme lorsqu'il trouva la mitaine de Varlamov depuis la ligne bleue (17').

Dominer ne suffit toutefois pas toujours pour mener au score, c'est ce que Nikolai Zherdev rappela aux hommes de Köbi Kölliker en fin de période. Sur un lancer ras la glace de Yevgeni Medvedev, il déviait la rondelle devant la cage et trompait Kotschnew, impuissant (1-0, 19'51''). Un but pris par l'équipe allemande comme un coup sur la tête à quelques secondes de la première sirène. La Russie poursuivait en début de tiers médian, et profitait de la dynamique insufflée par l'ouverture du score. Yevgeni Ketov se retrouvait seul face au gardien suite à une bonne entrée de zone. Il ne parvenait toutefois pas à trouver la faille (24').

La plus grosse occasion allemande de la partie intervenait en fin de tiers, au détour d'une situation d'avantage numérique. Posté au cercle comme avec son club, Greilinger recevait la rondelle et s'avançait. Son tir au premier poteau était hors de portée de Varlamov mais s'écrasait sur le montant droit (38'). En cinq supériorités numériques, les Allemands ne sont pas parvenus à mettre en défaut la défense russe. Il leur restait alors vingt minutes pour renverser la vapeur...

Le deuxième but du match arrivait en milieu de période. La Russie évolue avec un joueur de plus sur la glace, le palet circulait vite en Malkin, Shirokov et Tereshenko. Ca dernier concluait l'action d'une reprise au deuxième poteau (2-0, 50'35''). Les Allemands jetèrent toutes leurs forces dans la bataille. La pénalité en fin de match d'Alexei Yemelin offrait même un dernier espoir. Greilinger manquait la cible de la ligne bleue. Son lancer ricochait sur la bande, revenait sur Alexander Barta mais il ne trouvait que le filet extérieur du but.

Köbi Kölliker et ses hommes ne parvenaient donc pas à rééditer l'exploit d'il y a un an, sous les ordres alors d'Uwe Krupp. La marque fut identique mais inversée, cette année c'est Semyon Varlamov qui signait un blanchissage. La Russie avait mal commencé la partie mais a finalement lancé la machine une fois le score ouvert. Les Allemands, bien que courageux, ont pêché dans la finition et ne pouvaient donc pas espérer autre chose qu'une défaite.

Commentaires d'après-match (d'après eishockeynews.de) :

Jakob Kölliker (entraîneur de l'Allemagne) : « Ce match devait nous donner du courage pour la suite de la compétition. On voulait contenir la Russie, ce qu'on a bien fait globalement ce soir. On a malheureusement manqué de conviction et de détermination dans le dernier geste. »

Zinetula Bilyaletdinov (entraîneur de la Russie) : « Nous savions que ce serait un match compliqué, mais nous y étions préparés. C'est pourquoi je suis content pour mes joueurs et je me réjouis du résultat. »

Kai Hospelt (attaquant de l'Allemagne) : « Nous avons eu des opportunités comme avec Thomas Greilinger ou Christoph Schubert, mais ils n'ont pu les concrétiser. À ce niveau de jeu, il ne faut pas simplement mettre la rondelle devant la cage mais il faut aussi mettre du trafic. »

Christoph Schubert (défenseur de l'Allemagne) : « Pendant soixante minutes nous avons livré une bonne performance, mais si on ne parvient pas à marquer, on ne peut pas gagner. Les bonnes occasions étaient là, Greil (Thomas Greilinger, NDLR) a trouvé le poteau. Dans l'attitude et la combativité, ce soir on n'a rien à se reprocher. »

Dimitrij Kotschnew (gardien de l'Allemagne) : « Même si nous avons bien joué ce soir, la frustration l'emporte suite à la défaite. Contre un adversaire de cette classe il est difficile d'empêcher les occasions de but. Celui encaissé peu avant la première pause a laissé un goût très amer. »

 

Russie - Allemagne 2-0 (1-0, 0-0, 1-0)
Mardi 8 mai 2012 à 20h15 au Globen de Stockholm. 2897 spectateurs.
Arbitrage de Vladimir Baluska (SVK) et Antti Boman (FIN) assistés d'Ivan Dedioulia (BLR) et Francois Dussureault (CAN).
Pénalités : Russie 10' (4', 2', 4'), Allemagne 10' (2', 4', 4').
Tirs : Russie 26 (8, 10, 8), Allemagne 30 (13, 7, 10).

Évolution du score :
1-0 à 19'51'' : Zherdev assisté de Medvedev et Malkin
2-0 à 50'35'' : Tereshenko assisté de Shirokov et Zherdev

 

Russie

Gardien : Semyon Varlamov.

Défenseurs : Nikita Nikitin - Ilya Nikulin (C) ; Aleksei Emelin (2') - Dimitri Kalinin (A, +1) ; Evgeni Medvedev (+1) - Denis Denisov.

Attaquants : Aleksandr Perezhogin (2') - Evgeni Malkin (+1, 2') - Aleksandr Popov (+1) ; Evgeni Kuznetsov (2') - Pavel Datsyuk - Nikolai Kulyomin ; Nikolai Zherdev (+1, 2') - Aleksei Tereshchenko (A) - Sergei Shirokov ; Evgeni Ketov - Aleksandr Svitov - Denis Kokarev.

Remplaçant : Konstantin Barulin (G),

Allemagne

Gardien : Dimitrij Kotschnew.

Défenseurs : Florian Ondruschka - Christopher Fischer (2') ; Christoph Schubert (-1) - Justin Krueger (-1, 2') ; Nikolai Goc (2') - Denis Reul ; Sinan Akdag - Kevin Lavallée.

Attaquants : John Tripp (2') - Kai Hospelt (A) - Sebastian Furchner ; Philip Gogulla (-1) - Christoph Ullmann - Patrick Reimer (-1) ; Marcus Kink - Alexander Barta (A, -1) - Evan Kaufmann (2') ; Daniel Pietta - Marcel Goc (C) - Thomas Greilinger.

Remplaçant : Dennis Endras (G). En réserve : André Rankel, Felix Schütz.