Lettonie - Italie (Mondial 2012 à Stockholm)

Match délicat, plus pour la Lettonie que par l'Italie. Les Lettons, après avoir battu l'Allemagne, visent haut et ne veulent pas faire de faux-pas ; les azzurri savent que la victoire en prolongation contre le Danemark peut ne pas suffire et jouent très fermés.

Il ne se passe rien dans les premières minutes : il y un a tir de Iannone lancé par Edwardson, Cibulskis répond et Bellissimo pare ; à 3'23 une pénalité de Scandella pourrait diriger la partie en faveur des Baltes, mais De Toni et Felicetti tiennent leurs adversaires à distance et l'Italie, revenue dans le match, essaie deux contre-attaques avec Sirianni et Larkin. À 8'31 commence une sorte de duel entre Indrasis et Bellissimo qui stoppe ensuite, une minute et demie plus tard, Cipulis en 2 contre 1.

CIPULIS Martins-110507-098Egger s'essaie sur suggestion de Fontanive, mais à 14'41 c'est encore Bellissimo qui nie l'ouverture du score à Meija, laissé seul pour un changement sans sens. Le gardien italien se surpasse encore devant Indrasis, mais la Lettonie élève son jeu et s'installe en zone offensive. Ansoldi ne réussit pas non riesce à dégager sur Berzins et Kenins porte les siens en avantage avec un palet dévié de Johnson. Le tiers-temps finit par une contre-attaque désespérée de Fontanive, arrêtée par Masalskis.

Pendant un quart d'heure, l'Italie a eu l'illusion de pouvoir revenir dans le match, puis les Lettons ont révélé leur grande capacité de manoeuvre. En plus du reste, ils gagnent presque toujours les duels, et quand ils s'installent en attaque, ils créent des dangers continuels. Une pénalité de Pujacs ne change pas le cours de la partie, les azzurri ne réussissent même pas à tirer et la Lettonie double la mise sur une action chorale Bartulis, Kenins, Meija, conclue par ce dernier. À 29'52 le but semble fait pour l'Italie sur une belle initiative d'Anton Bernard accompagné par De Marchi, mais, à 2 contre 1, le défenseur n'arrive pas à dévier.

Trois pénalités consécutives (Egger, Larkin puis De Marchi) braquent les projecteurs sur l'arrière-garde italienne et Bellissimo arrête devant Indrasis. Il y a même une contre-attaque de Tudin et Scandella, mais quand il n'y a plus que De Marchi en prison, voilà le troisième but letton avec Bartulis à la ligne bleue et trop de joueurs devant la cage.

Après 43 secondes dans le dernier tiers, l'Italie manque encore un changement : Indrasis est seul sur la gauche et finalement il bat Bellissimo. À ce point, Cornacchia décide de donner un peu de repos à l'excellent portier azzurro, Tragust entre, Sirianni se fait pénalisé pour un banal accrocher et la Lettonie passe à 5-0. Match terminé, les remplaçants Marchetti et Iori entrent aussi, Johnson sauve devant Berzins, Tragust se fait apprécier sur un tir de Redlihs puis en déviant un tir dangereux de Galvins à quatorze secondes de la sirène.

Quelle belle Lettonie : d'abord prudente, puis écrasante, et enfin sûre. Pensez qu'il aurait dû s'agir du concurrent direct de l'Italie pour la relégation ! Evidemment Nolan a bien travaillé. Peu à dire de l'Italie d'aujourd'hui : pas de jeu, beaucoup d'improvisation, des tirs au rabais (jamais repris de volée) ; on n'a pas vu les "étoiles", les meilleures choses sont venues des joueurs du travail sale, ceux qui ne font jamais les gros titres des journaux et n'ont pas de gros contrats à exhiber (gardiens à part).

Désignés joueurs du match : Guntis Galvins pour la Lettonie et Manuel de Toni pour l'Italie.

 

Lettonie - Italie 5-0 (1-0, 2-0, 2-0)
Mardi 8 mai 2012 à 16h15 au Globen de Stockholm. 2785 specteurs.
Arbitrage de Keith Kaval (USA) et Konstantin Olenin (RUS) assistés de Johnathan Morrison (USA) et Sakari Suominen (FIN).
Pénalités : Lettonie 4' (0', 2', 2'), Italie 14' (2', 6', 6').
Tirs : Lettonie 35 (10, 13, 12), Italie 23 (10, 5, 8).
 
Évolution du score :
1-0 à 18'24" : Kennis assisté de Berzins
2-0 à 24'16" : Meija assisté de Kenins et Bartulis
3-0 à 37'54" : Bartulis assisté de Cipulis (sup. num.)
4-0 à 40'43" : Indrasis assisté de Sprukts et Galvins
5-0 à 42'31" : K. Redlihs assisté de Indrasis (sup. num.)
 

Lettonie

Gardien : Edgars Masalskis.

Défenseurs : Guntis Galvins - Krisjanis Redlihs (A) ; Oskars Cibulskis (+2) - Oskars Bartulis (+2) ; Kristaps Sotnieks (+1) - Georgijs Pujacs (A, +1, 2') ; Rodrigo Lavins ; puis Janis Andersons à 40'43".

Attaquants : Mikelis Redlihs - Janis Sprukts (C, +1) - Miks Indrasis (+1) ; Kaspars Daugavins - Aleksejs Sirokovs (2') - Martins Cipulis (+1) ; Gints Meija (+2) - Armands Berzins (+2) - Ronalds Kenins (+2) ; Kaspars Saulietis - Juris Stals - Koba Jass .

Remplaçant : Maris Jucers (G).

Italie

Gardien : Daniel Bellissimo puis à 40'43" Thomas Tragust.

Défenseurs : Armin Helfer (A) - Alexander Egger (A, -1, 2') ; Matt de Marchi (-1, 2') - Nicholas Plastino (-1) ; Trevor Johnson (-2) - Thomas Larkin (-1, 2') ; puis Stefano Marchetti à 40'43".

Attaquants : Giulio Scandella (-1, 2') - Daniel Tudin (-1) - Luca Ansoldi (-1) ; Nicola Fontanive (-2) - Vincent Rocco (-2) - Robert Sirianni (-2, 2') ; Marco Insam - Derek Edwardson (2') - Patrick Iannone (2') ; Luca Felicetti - Manuel de Toni (C) - Anton Bernard ; puis Diego Iori à 40'43".