Philadelphie Flyers - New Jersey Devils (NHL, demi-finale de conférence, match 5)

L’envol des Devils

C’est une série 100% division Atlantique à laquelle nous avons droit pour cette demi-finale de conférence, entre deux habitués. Après leur magnifique série face aux Penguins de Pittsburgh, les Flyers de Philadelphie voient déjà beaucoup plus loin que cette demi-finale et s’imaginent déjà en train de brandir l’imposante coupe Stanley ; emmené par son faiseur de jeu Claude Giroux qui fut le héros des quarts de finale contre l’ennemi juré des Flyers, Philadelphie doit cependant régler un léger problème de défense et de gardien si l'équipe veut réussir à aller le plus loin possible.

Pour bloquer l’armada offensive des Flyers, on retrouve les New Jersey Devils qui ont su se défaire, non sans mal, des Florida Panthers au bout d’un septième match qui s’est conclu en prolongations grâce au jeune Adam Henrique. Durant cette série, le vrai artisan de la victoire des Devils fut Martin Brodeur, auteur de grandes prestations durant ces play-offs avec un blanchissage lors du match 4. Par ailleurs notons le bon travail du capitaine Zach Parise et l’excellent échec-avant du Tchèque Patrik Elias.

La série débute à Philadelphie avec une énorme ambiance au Wells Fargo Center où les deux équipes vont jouer merveilleusement avec encore une fois du grand Brodeur. New Jersey réussit à aller jusqu’en prolongation : dominés, les Devils parviennent à égaliser tardivement par Petr Sykora. Malheureusement pour eux, Daniel Brière va clore les débats avec un but inscrit après quatre minutes dans cette ultime période, quelques instants après avoir vu son but refusé car marqué du patin (victoire de Philadelphie 4-3). Après cette première défaite, les Devils vont se révolter en allant chercher la deuxième manche où le bon jeu mis en place lors du premier match va être payant. Malgré l'absence d'Ilya Kovalchuk, le système tenace des Devils, dominant à l'échec avant, leur permet d'inscrire quatre buts inscrits durant la troisième période (victoire de New-Jersey 1-4).

Le troisième match se tient cette fois-ci à Newark dans le New Jersey, au Prudential Center, où beaucoup de fans des Flyers ont fait le déplacement. New Jersey domine plutôt la partie, notamment au second tiers, mais se heurte à un excellent Ilya Bryzgalov. La prolongation est inévitable et au final c'est une victoire des locaux grâce à l’ukrainien Alex Ponikarovsky sur une aide de Ilya Kovalchuk, auteur d'un but et deux passes pour son retour de blessure (victoire de New-Jersey 4-3). Le quatrième match est une rencontre particulière pour Martin Brodeur puisqu’il fête son quarantième anniversaire. Une fête qui ne sera pas gâchée puisqu’en guise de cadeaux, il stoppe 20 tirs, décroche une assistance sur le dernier but signé Danius Zubrus et obtient une victoire qui permet à son équipe de prendre un net avantage et de pouvoir conclure la série en cinq manches (victoire de New-Jersey 4-2).

Retour donc à Philadelphie pour ce match cinq où l’on ne verra pas Claude Giroux. Le meilleur marqueur des playoffs a écopé d'un match de suspension suite à une charge dangereuse à la tête lors du match 4, portée à l’encontre de Zubrus.

Le match débute par un round d’observation où les deux équipes vont surtout s’intimider via des solides mises en échec. Les Flyers dominent le début avec une première grosse « boite » d'Anton Volchenkov sur Brayden Schenn à la cinquième minute. Quelque temps plus tard, le remuant Zac Rinaldo, qui remplace sur ce match Giroux, vient rendre la monnaie de sa pièce à Volchenkov avec là aussi une grosse mise en échec. Rinaldo continue son travail d’échec avant et de déstabilisation de l’adversaire, travail qui va porter ses fruits suite à un mauvais renvoi de la défense de New Jersey : Daniel Brière vient travailler en fond de glace et amène le palet sur le côté, il faut un bon Brodeur pour stopper la première offensive mais s’empare Maxime Talbot s'empare du rebond (1-0 à 07’18’’). La réponse des Devils va intervenir rapidement sur un tir puissant de Bryce Salvador, parfaitement servi à la ligne bleue par Adam Henrique (1-1 à 09’27’’). Un but entaché d'un léger hors-jeu de Ponikarovsky en début d'action.

Le tournant du match intervient à la douzième minute, suite à une récupération en zone défensive de Kimmo Timonen. Ce dernier va renvoyer le palet derrière lui vers Ilya Bryzgalov qui contrôle, patiente... Pendant ce temps David Clarkson file à la cage et, alors que le portier russe renvoie le palet, il trouve la crosse de Clarkson et le palet file directement au fond des filets (1-2 à 12’45’’). Après cette grossière erreur de Bryzgalov, les Flyers se remettent à attaquer la cage des Devils en vain puisque Brodeur résiste pour permettre aux siens de rentrer au vestiaire avec cette légère avance.

La seconde période est équilibrée et les deux équipes vont attaquer de toutes parts. On note tout de même le poteau de Jakub Voracek à la vingt-sixième minute suite à un mauvais renvoi de Brodeur de derrière sa cage, et le bon tiers de Bryzgalov qui malgré sa bourde multiplie les arrêts pour permettre aux siens de rester dans le coup.

Le dernier tiers débute par une pénalité de James Van Riemdysk suite à un retenir complètement stupide sur Elias. Ce power-play est conclu rapidement par New-Jersey sur l'engagement, grâce à Ilya Kovalchuk sur un tir frappé à la bleue, qui permet aux visiteurs de prendre un avantage de deux buts (1-3 à 45’00’’). Les Flyers sont sonnés, bien que continuant à attaquer la cage adverse ils vont laisser de large espaces aux Devils, et par deux fois Stephen Gionta va sérieusement inquiéter le gardien russe. Philadelphie est incapable de construire un jeu permettant de renverser la vapeur dans les dernières minutes de jeu. Les spectateurs l’ont bien compris et quittent peu à peu la patinoire avant même la fin du match.

Le Wells Fargo ressemble pour les dernières minutes de jeu à la Globe Aréna de Stockholm avec des tribunes désertes. Le match se termine et les visiteurs peuvent célébrer une victoire largement méritée. New Jersey a réussi à étouffer Philadelphie à chaque match grâce à un pressing très haut, dominant les duels dans les bandes. Plus rapides et plus motivés, les Devils sont aussi restés très disciplinés, empêchant le jeu de puissance des Flyers, ultra efficace au premier tour, de se mettre en place.

Les Devils sont décidément inarrêtables dans ces play-offs et se qualifient pour une finale de conférence. Grâce à un grand Martin Brodeur, à un Adam Henrique enchaînant les points et à un Ilya Kovalchuk qui retrouve des couleurs, New-Jersey retrouve les sommets de NHL rappelant les belles années du début des années 2000.

Pour les Flyers de Philadelphie, c’est une cruelle déception. Malgré une attaque séduisante, Peter Laviolette n’a jamais réussi à résoudre le problème de la défense et surtout du gardien ; disons-le clairement, Bryzgalov a déçu cette saison et la bourde lors du match 5 n’est qu’une parmi tant d’autres. S'il n'a pas été le plus mauvais de son équipe sur cette série, tenant même ses coéquipiers à flots à plusieurs reprises, il n'a pour autant pas su se montre décisif. Le gros contrat offert en début d’exercice est désormais remis en question par beaucoup de monde, les Flyers ont désormais tout l’été pour réfléchir à ce problème. Laviolette n'a pas su non plus trouver les armes pour motiver son attaque : explosive au premier tour, elle a disparu de la circulation dans cette série, faute de réussir à contourner l'échec-avant des Devils.

Clin d'oeil du destin ? En 2000, New Jersey avait battu Florida et Philadelphie avant de gagner la Coupe. Autre clin d'oeil, les trois dernières équipes qui ont battu Philadelphie en playoffs ont soulevé le trophée...

 

Philadelphie Flyers - New-Jersey Devils (match 7) 1-3 (0-1; 0-1; 2-0)
Mardi 8 mai 2012 au Wells Fargo Center à 19h30. 19818 spectateurs.
Pénalités : Philadelphie 8’ (2’, 4’, 2’) ; New-Jersey 2’ (0’, 2’, 0’).
New-Jersey remporte la série 4-1.

Evolution du score :

1-0 à 07’18’’ : Talbot assisté de B. Schenn et Brière
1-1 à 09’27’’ : Salvador assisté de Henrique et Kovalchuk 
1-2 à 12’45’’ : Clarkson
1-3 à 45’00’’ : Kovalchuk assisté de Henrique et Zubrus
 

Philadelphie Flyers

Gardiens : Ilya Bryzgalov.

Défenseurs : Matt Carle - Braydon Coburn ; Kimmo Timonen - Erik Gustafsson ; Nicklas Grossman - Pavel Kubina

Attaquants : Scott Hartnell - Jakub Voracek - Jaromir Jagr; Braydon Schenn - Daniel Brière - Maxime Talbot ; Wayne Simmonds - Matt Read - James Van Riemsdyk ; Zac Rinaldo -Sean Couturier - Eric Wellwood.

Remplaçant : Sergei Bobrovsky (G). Blessés : Andrej Meszaros (présent au match 5), Chris Pronger (D), Marc-André Bourdon (D), Andreas Lilja  (D), Tom Sestito (A), Blair Betts (A), Ian Laperriere (A); Suspendu : Claude Giroux (A). En réserve : Jody Shelley (A). 

New-Jersey Devils

Gardien : Martin Brodeur.

Défenseurs : Marek Zidlicky - Anton Volchenkov ; Bryce Salvador - Andy Greene ; Mark Fayne - Peter Harrold (match 1 et 2) puis Adam Larsson (matchs 2, 3, 4, 5).

Attaquants : Zach Parise - Patrik Elias - David Clarkson ; Alex Ponikarovsky - Travis Zajac - Ilya Kovalchuk ; Danius Zubrus - Adam Henrique - Petr Sykora ; Steve Bernier - Ryan Carter (Tim Sestito au match 4) - Stephen Gionta.

Remplaçant : Johan Hedberg (G). Blessé : Henrik Tallinder (D).