Canada - Suisse (Mondial 2012, Helsinki)

120509-301Jouer la Finlande et le Canada en deux jours n'est pas de tout repos mais la Suisse, malgré sa défaite de la veille, a montré qu'elle pouvait se hisser au niveau de jeu des favoris de la compétition. L'an dernier en Slovaquie, la Suisse avait d'ailleurs réussi à pousser le Canada en prolongation avant de s'incliner 4-3. Le Canada quant à lui a eu la chance d'avoir un jour de repos supplémentaire et une rencontre contre la France pour prendre confiance après une victoire poussive contre la Slovaquie et une défaite en prolongation contre le voisin et rival américain.

Le Canada a gardé les mêmes lignes que lors de son précédent match contre la France mais a remis son gardien numéro 1 Cam Ward entre les poteaux. Côté suisse, c'est le gardien du Servette de Genève, Tobias Stephan qui officie.

Une première incursion canadienne est dangereuse mais Patrick Sharp ne peut reprendre le centre, qui passe devant le but suisse sans que personne ne puisse s'emparer du palet. Se dessine alors un 3 contre 2, Goran Bezina s'occupe de l'entrée de zone côté gauche et fait la passe dans le dos de la défense pour Damien Brunner au deuxième poteau qui reprend et marque d'entrée de jeu ! 0-1 à 1'40.

120509-307Le Canada veut répondre immédiatement avec sa première ligne, un jeu en triangle face à la cage qui bute malheureusement pour eux sur la jambière de Tobias Stephan. Goran Bezina est sanctionné un peu plus tard d'une obstruction sur Corey Perry. Le power-play est impressionnant avec une alternance de tirs de loin et de tirs des deux cercles mais la Suisse s'en sort bien.

Le jeu est assez physique des deux côtés et les charges suisses font le bonheur des supporters suisses grâce auxquels l'ambiance dans la patinoire est chantante, à défaut d'avoir fait le plein. Mais Mark Streit en zone neutre met un peu trop d'enthousiasme dans sa charge sur Ryan O'Reilly et va s’asseoir sur le banc de la prison pour deux minutes.

Les protégés de Sean Simpson tuent très bien la première minute de la supériorité numérique canadienne, grâce notamment à Kevin Romy et Damien Brunner, qui montrent qu'ils n'ont pas seulement des qualités offensives. Mais ensuite, la Suisse est rapidement asphyxiée devant la pression canadienne. Cependant les tirs ne trompent pas le gardien helvète, très propre sur ses arrêts et ne laissant que peu de rebonds.

120509-350

La pression canadienne continue toute la première période avec 13 tirs à 8 en faveur du Canada mais le gardien de Genève-Servette est impeccable.

Il doit néanmoins s'incliner dès la reprise du jeu dans la deuxième période. Sur un bon tir de Marc Méthot, la première ligne canadienne presse devant le but et sur un rebond, John Tavares se souvient qu'il avait déjà marqué l'an dernier contre la Suisse et parvient à envoyer le palet au fond des filets. Son coéquipier des New York Islanders, Mark Streit, peut s'en vouloir de ne pas avoir assez fait le ménage devant son gardien. 1-1 à 20'35

La Suisse tente de réagir, mais alors qu'on croit Cam Ward battu, Andrew Ladd, tombé dans son but, repousse à genoux un palet sur sa ligne de but des deux mains (photo de droite). Puis sur une contre-attaque de Roman Wick et Andres Ambuhl, John Tavares est obligé de commettre un cinglage pour éviter une grosse occasion de but.

Loin d'apporter un avantage, la supériorité numérique suisse est exploitée... par les Canadiens. Le gardien a perdu sa crosse derrière son but et ne peut aller la reprendre car le Canada presse haut et les joueurs suisses sont comme paralysés, si bien que le Canada garde le contrôle du palet quelques instants en zone offensive et parvient même à placer un tir, certes pas trop dangereux.

120509-365On ne revient pas longtemps à cinq, Luca Sbisa est sanctionné par l'arbitre pour un cinglage sur Jeff Skinner. Le power-play nord-américain ne s'installe qu'au bout d'un minute mais il est ensuite plus menaçant. La Suisse ne s'en sort pas et n'arrive plus à se dégager, à l'image d'Ivo Rüthemann, qui envoie la rondelle au-dessus de la balustrade.

Mais décidément le jeu de puissance canadien manque d'efficacité ce soir. On peut même parler de problèmes inquiétants dans la finition, face à des Suisses qui défendent bien. Du coup, le Canada se fait même peur : sur un mauvais changement de ligne, la Suisse tire sur le poteau. Puis s'offre une échappée à 2 contre 1 mais le défenseur de Toronto Luke Schenn oblige l'attaquant au tir et Cam Ward a bien fermé son angle.

En fin de période la défense canadienne se met à vaciller et la pause est donc la bienvenue. La domination aura été efficace en tout début de deuxième tiers-temps mais stérile par la suite. Au moins les Canadiens rentrent cette fois au vestiaire avec un score de parité.

Comme lors la deuxième période, les Suisses sont cueillis à froid. Jordan Eberle, déjà buteur contre la Suisse lors du mondial 2011 en Slovaquie, contourne la défense cette fois bien occupée à bloquer ses deux partenaires de ligne. Il fixe toute la défense tire du revers très en hauteur à bout portant. Un shoot vraiment pas facile qui trompe Tobias Stephan. 2-1 à 40'41.

120509-310

Des buts au retour du vestiaire font toujours mal au moral d'une équipe. Mais le cinglage de Kyle Quincey va permettre aux Suisses de jouer deux minutes en supériorité numérique. Corey Perry perd l'équilibre et tombe en pressant derrière la cage de Tobias Stephan. La Suisse se dépêche alors d'attaquer pour profiter des multiples possibilités quand on attaque à 5 contre 3, et effectue un magnifique jeu en triangle tout en mouvement et en vitesse. Transversale de Damien Brunner à gauche pour Kevin Romy à droite qui remet au centre pour Goran Bezina qui lance entre les jambières de Cam Ward. 2-2 à 43'49

Le pauvre Daniel Rubin se prend ensuite un palet dans le visage sur un tir de Jeff Skinner qu'il dévie de la crosse et reste au sol assez longtemps avant de revenir à son banc aidé par le médecin de l'équipe. L'attaquant qui jouera à Berne l'an prochain ne réapparaîtra plus sur la glace et l'on apprendra plus tard que son tournoi et terminé et qu'il rentre en Suisse se faire opérer sa pommette gauche fracturée.

Patrick Sharp écope de deux minutes de pénalité bien inutiles pour un cinglage sur le gardien qui venait de geler la rondelle. Le Canada a heureusement en Andrew Ladd et Ryan O'Reilly des spécialistes qui font encore du bon boulot pour tuer la supériorité numérique.

120509-388Juste après le retour de Sharp sur la glace, la Suisse se montre dangereuse avec une grosse occasion de Denis Hollenstein et Benjamin Pluss. Puis sur un autre gros tir suisse,  Cam Ward laisse un rebond qui part au loin, Ryan Getzlaf récupère la rondelle et part en 2 contre 2 avec Jamie Benn. Voyant qu'il manque de vitesse et que les défenseurs (dont son coéquipier à Anaheim Luca Sbisa) ont en revanche un peu trop anticipé et se sont trop replié sur leur gardien, le capitaine opte pour le tir. Son missile bat Tobias Stephan côté plaque. 3-2 à 48'02 (photo de gauche)

La « Nati » pousse dans les dix dernières minutes, à l'image d'une grosse occasion de Goran Bezina qui trouve une déviation de Kevin Romy. Mais même en sortant le gardien dans la dernière minute, le score en reste là

La Suisse n'a pas démérité mais s'incline comme l'an dernier d'un petit but. Comme l'an dernier Jordan Eberle est désigné meilleur joueur du match. Comme l'an dernier le score est encourageant pour la suite. La Suisse va-t-elle comme l'an dernier regretter ces points et rater les quarts de finale pour lesquels le Canada est maintenant presque assuré de participer ?
 
Désignés joueurs du match : Jordan Eberle pour le Canada et Félicien Du Bois pour la Suisse.

Commentaires d'après-match :

120509-329Ryan Getzlaf (attaquant du Canada) : « Je venais de traverser toute la glace, j'étais avec "Benny" [Jamie Benn], l'équipe faisait un changement de ligne, il y avait du monde dans le champs, alors il valait mieux tirer. »

Félicien Du Bois (défenseur de la Suisse) : « C'est frustrant parce que ce soir, on joue vraiment à la même hauteur. Il manque vraiment pas grand chose. On méritait ce point et même plus et on finit après 60 minutes zéro point, c'est une grosse déception. On pourra pas récupérer ces points donc les prochains matches qui viendront seront d'autant plus importants. On a un peu la même impression qu'hier après le match. On se prend 5-2 mais on se dit qu'on a fait des bonnes choses. La façon dont on a joué, dans une semaine, plus personne s'en souviendra, l'important c'est les points. Sur le moment, là je suis déçu, y'a de la frustration. »

Brent Sutter (entraîneur du Canada) : « La Suisse a bien joué en première période mais évidemment nos buts en tout début de la deuxième et de la troisième période nous ont aidé. »

Sean Simpson (entraîneur de la Suisse) : « Je dirais la même chose. Nous avons bien joué hier contre la Finlande bien que nous ayons perdu. Il fallait rebondir et notre première période a été solide. Mais prendre deux buts dans les premières minutes de deux périodes, c'était bien sûr un moment clef du match. Nous avons bien besoin de jours de repos maintenant pour accéder au tour suivant. Nous n'allons pas nous cacher derrière le calendrier et nous en servir comme d'une excuse »

120509-394-(700)


Canada - Suisse 3-2 (0-1, 1-0, 2-1)
Mercredi 9 mai 2012 à 20h15 à la Hartwall Areena de Helsinki. 4829 spectateurs.
Arbitrage de Martin Frano (TCH) et Jari Levonen (FIN) assistés de Petr Blümel (TCH) et Masi Puolakka (FIN).
Pénalités : Canada 6' (0', 2', 4') ; Suisse 8' (4', 4', 0').
Tirs : Canada 30 (13, 9, 8) ; Suisse 30 (8, 8, 14).

Évolution du score :
0-1 à 1'40 : Brunner assisté de Bezina et Romy
1-1 à 20'35 : Tavares assisté de Eberle et Skinner
2-1 à 40'41 : Eberle assisté de Tavares
2-2 à 43'49 : Bezina assisté de Romy et Brunner (sup. num.)
3-2 à 48'02 : Getzlaf assisté de Ward


Canada


Gardien : Cam Ward.

Défenseurs : Marc Méthot (+1) - Dion Phaneuf (A, +1) ; Jay Bouwmeester - Duncan Keith ;Luke Schenn - Kyle Quincey (+1, 2') ; Ryan Murray (+1).

Attaquants : Jeff Skinner (+2) - John Tavares (+2, 2') - Jordan Eberle (+2) ; Evander Kane - Ryan Getzlaf (C, +1) - Corey Perry (+1) ; Jamie Benn - Ryan Nugent-Hopkins (-1) - Patrick Sharp (A, -1, 2') ; Andrew Ladd - Ryan O'Reilly - Teddy Purcell.

Remplaçant : Devan Dubnyk (G). Absents : Alexandre Burrows (commotion), Marc-Édouard Vlasic (genou droit).

Suisse

Gardien : Tobias Stephan.

Défenseurs : Goran Bezina (A, +1, 2') - Félicien Du Bois ; Mark Streit (C, -2, 2') - Luca Sbisa (-3, 2') ; Severin Blindenbacher - Philippe Furrer ; Matthias Seger (A) - Patrick Von Gunten.
 
Attaquants : Thibaut Monnet (+1) - Kevin Romy (+1, 2') - Damien Brunner (+1, 2') ; Roman Wick (-1) - Andres Ambühl (-1) - Nino Niederreiter (-2) ; Ivo Rüthemann (A, 2') - Matthias Bieber - Denis Hollenstein (-1) ; Benjamin Plüss (-2)- Morris Trachsler (-2) - Daniel Rubin.

Remplaçant : Reto Berra (G). Absents : Lukas Flüeler (G), Simon Moser (genou droit).

120509-374-(700)