Suède - Allemagne (Mondial 2012, à Stockholm)

SCHUTZ Felix-110511-336

Quel défi pour l'Allemagne ! Mardi soir, elle a livré une guerre des tranchées, plutôt satisfaisante, face à la Russie (défaite 2-0). Vingt-quatre heures après, la voilà au Globen pour défier le pays co-organisateur invaincu en trois matchs. La question de la fraîcheur physique se pose forcément face à une des équipes les plus en vue de ce Mondial qui a bénéficié de plus de repos. Les Suédois se présentent néanmoins diminués puisqu'après Fredrik Pettersson (fracture de la main), c'est Joel Lundqvist qui est désormais en congés forcés. 
 
Le guerrier de Frölunda a subi contre le Danemark une fracture de l'os zygomatique, il s'agit de sa deuxième de l'année, absent cet hiver des patinoires des suites d'une mâchoire fracturée. Dans l'attente d'éventuelles arrivées (Hörnqvist de Nashville devrait débarquer prochainement), cela force Pär Mårts à procéder à quelques ajustements qui paraissent insolites : la Suède ne tournera dans un premier temps qu'avec cinq défenseurs et pour la première fois de sa carrière, l'immense Staffan Kronwall s'invite sur la quatrième ligne d'attaque, certes à vocation défensive.
 
Miracle ! Les deux équipes jouent à guichets fermés (pour la configuration "championnat du monde") et le public du Globen de Stockholm ne trouvera pas le temps long avant de voir un premier but. Victor Hedman frappe de loin, Marcus Krüger reprend de volée, Dennis Endras s'interpose mais Krüger revient à la charge. Aidé par l'abnégation de Gabriel Landeskog, l'attaquant de Chicago ouvre le score (1-0, 01'17"). Malgré cette entame de match malheureuse, l'Allemagne ne va pas se désunir. Felix Schütz obtient une bonne chance devant le but mais il peine à contrôler le palet. Puis, sur une mauvaise relance de Hedman, Thomas Greilinger et Kai Hospelt partent en 2 contre 1 mais Hospelt échoue du revers en tentant de repiquer au centre.
 
À la dixième minute, Niklas Kronwall rentre en zone offensive, s'appuie sur Johan Larsson sur sa droite qui lui redonne mais il manque quelques centimètres au défenseur de Detroit, descendu aux abords du demi-cercle d'Endras. Le même Kronwall n'est toutefois pas exempt de tout reproche, Patrick Reimer obtenant une bonne occasion en lui subtilisant le palet dans sa zone défensive. Henrik Zetterberg frappe quant à lui la plaque de Dennis Endras. Dans les dernières minutes de ce premier tiers-temps, la Suède veut accentuer son avance mais Niklas Kronwall se retrouve pénalisé pour une faute sur Alexander Barta. Si les pressings de Daniel Alfredsson et Loui Eriksson empêchent la Nationalmannshaft de s'installer, Kai Hospelt s'en va travailler derrière la cage de Viktor Fasth et remet à l'aveugle devant le but où surgit Philip Gogulla (1-1, 19'59") qui égalise à... 1 seconde de la pause ! Les Allemands n'ont pas abdiqué.
 
Ces derniers vont tenter de conserver la même dynamique, d'abord par Marcel Goc (qui fait le tour de la cage) et Alexander Barta (d'une frappe plein axe). Gabby Landeskog, Jonas Brodin et Johan Franzén ne tardent toutefois pas à réagir. Le salut viendra de Viktor Stålberg, d'une reprise de volée parfaitement ajustée, servi par un Niklas Hjalmarsson arrivé comme une fusée (2-1, 26'38"). Les Suédois n'ont pas fini de dégainer. A ce jeu-là, Erik Karlsson est l'un des plus rapides de l'ouest, il marque de la bleue en supériorité numérique (3-1, 28'14").

KRONWALL Staffan-110430-328

Les vagues bleues se font plus oppressantes, d'abord par Landeskog dont la tentative est repoussée par la botte droite de Endras et dont le rebond ne peut être négocié par Marcus Krüger. Puis par Johan Larsson, servi par Zetterberg qui avait réussi à dribbler la défense allemande. Les essais de Barta, d'une reprise loupée, et de Greilinger, auteur d'un lancer capté magistralement par Fasth, sont insuffisants mais Patrick Reimer aura plus de réussite, son lancer balayé traverse les jambières du gardien de l'AIK (36'58"). En infériorité numérique avant le deuxième intermède, la troupe de Jakob Kölliker résiste malgré quelques frayeurs signées Alfredsson, complètement démarqué à droite, et Zetterberg, au travail derrière la cage particulièrement incisif. L'Allemagne défend toutefois crânement sa chance, distancée de seulement une longueur d'avance.
 
Seulement la sélection aux trois couronnes va de nouveau passer la vitesse supérieure dès le début de l'ultime période. Larsson déborde deux joueurs allemands côté droit et voit Niklas Persson, démarqué à l'opposé (4-2, 42'30"). L'Allemagne a clairement un coup de mou, les Suédois récupèrent beaucoup de palets en zone neutre. Cela permet à Staffan Kronwall de faire une belle percée en attaque ou à Johan Franzén de négocier une dangereuse déviation. Alors que les Allemands relevaient un peu la tête avec de bonnes occasions, Franzén profite d'un rebond laissé par Endras (5-2, 48'32). La dernière occasion franche allemande, à la 52e, sera pour Kai Hospelt, tout heureux de récupérer une mauvaise relance mais son lancer ricoche sur la barre transversale. Un dernier slap de Staffan Kronwall, la menace Loui Eriksson devant le but, un tour de la cage de Landeskog, le score restera toutefois inchangé.
 
La Suède obtient une quatrième victoire de rang avec cette prestation solide. L'adversaire du jour a été géré avec beaucoup d'application, les Suédois n'hésitant pas à ralentir ou accélérer le rythme lorsqu'il le fallait. Le petit point noir reste la relance défensive, certains joueurs n'ont pas été toujours vigilants. En tout cas, la Tre Kronor s'est trouvée un numéro 1, Mårts ayant annoncé sa confiance à l'issue de la partie à Viktor Fasth. L'Allemagne n'a pas démérité mais elle a sûrement fait les frais d'un manque de peps. Les quarts de finale sont encore loin d'être acquis.
 
Élus joueurs du match :  Viktor Stålberg pour la Suède, Dennis Endras pour l'Allemagne.
 
Commentaires d'après-match
 
Jakob Kölliker (entraîneur de l'Allemagne) : "C'était un match intense, ce n'est pas surprenant venant de la Suède. Nous avons joué solide en défensive pendant deux périodes. Je pense qu'il s'agit tout simplement de la meilleure équipe que nous avons rencontrée jusqu'à maintenant."
 
Niklas Hjalmarsson (défenseur de la Suède) :"Si nous continuons de jouer ainsi, nous n'irons pas très loin, notamment face aux Russes vendredi. Il nous faut vraiment améliorer notre jeu en zone défensive. La prochaine rencontre sera excitante, ce sera vraiment une épreuve de force."
 
Pär Mårts (entraîneur de la Suède) : "Il nous faut encore travailler. Je suis fier d'avoir gagner aujourd'hui, j'en suis ravi, mais nous devons mieux jouer. Je sais que nous le pouvons."
 
 
 
Suède - Allemagne 5-2 (1-1, 2-1, 2-0).
Mercredi 9 mai 2012 à 20h15 à l'Ericsson Globe de Stockholm. 11500 specteurs.
Arbitrage de Danny Kürmann (SUI) et Konstantin Olenin (RUS) assistés de Pierre Dehaen (FRA) et Miroslav Valach (SLO).
Pénalités : Suède 2' (2', 0', 0'), Allemagne 6' (0', 4', 2').
Tirs : Suède 45 (14, 16, 15), Allemagne 17 (8, 5, 4).
 
Évolution du score :
1-0 à 01'17" : Krüger assisté de Landeskog
1-1 à 19'59" : Gogulla assisté de Hospelt et Schütz
2-1 à 26'38" : Stålberg assisté de Hjalmarsson 
3-1 à 28'14" : Karlsson assisté de Zetterberg et Eriksson (sup. num.)
3-2 à 36'58" : Reimer assisté de Fischer et Gogulla
4-2 à 42'30" : Persson assisté de Larsson
5-2 à 48'32" : Franzén assisté de Zetterberg
 
 
Suède
 
Gardien : Viktor Fasth.
 
Défenseurs : Erik Karlsson - Niklas Kronwall (2') ; Victor Hedman - Niklas Hjalmarsson ; Jonas Brodin (+1).
 
Attaquants : Johan Franzén (+1) - Henrik Zetterberg (A) - Loui Eriksson ; Jakob Silfverberg - Calle Järnkrok - Daniel Alfredsson (C) ; Gabriel Landeskog (A, +1) - Marcus Krüger (+1) - Viktor Stålberg (+1) ; Staffan Kronwall (+1) - Johan Larsson - Niklas Persson.
 
Remplaçant : Jhonas Enroth (G).
 
Allemagne
 
Gardien : Dennis Endras.
 
Défenseurs : Nikolai Goc (2') - Denis Reul ; Kevin Lavallée (-1, 2') - Christophe Schubert (-1) ; Sinan Akdag (-1, 2') - Justin Krueger ; Christopher Fischer (-1) - Florian Ondruschka (-1). 
 
Attaquants : Daniel Pietta - Marcel Goc (C, -1) - Thomas Greilinger (-1) ; Felix Schütz - Alexander Barta (A) - Evan Kaufmann (-1) ; Sebastian Furchner (-1) - John Tripp (-1) - Kai Hospelt (A) ; Philip Gogulla - Christoph Ullmann - Patrick Reimer.
 
Remplaçant : DimitrijKotschnew (G).