République Tchèque - Lettonie (Mondial 2012, à Stockholm)

KOUKAL Petr-100509-158La Lettonie est la bonne surprise de ce début de tournoi. Elle a inquiété les Russes, battu les Allemands et balayé les Italiens. Aujourd'hui, elle affronte les Tchèques, comme d'habitude, puisque c'est la quatrième compétition internationale de suite dans laquelle les deux équipes sont dans le même groupe. À chaque fois, les hommes de Hadamczik s'étaient imposés avec difficulté et sans faire un grand match face à ceux de Znarok. Qu'en deviendra-t-il avec la "nouvelle Lettonie" de Ted Nolan ?

Les Tchèques ont inscrit leur treizième attaquant Petr Koukal, le centre champion du monde 2010 qui patientait et qui jouera à l'aile gauche de Nedved sur la troisième ligne. Ils ont aussi décidé qui serait leur quatorzième attaquant : il s'agira de Martin Erat, venu de Nashville, et non de son coéquipier Voracek qui a joué les play-offs NHL sous infiltration à cause de son épaule. Il reste encore un joker, mais Hadamczik ne veut pas l'utiliser tout de suite pour un attaquant - même s'il a des candidas sur place - car il n'a que six arrières valides.

Les Tchèques ne patinent pas fort et ne semblent pas décidés à attaquer frontalement le bloc défensif balte. Le round d'observation s'éternise donc. La Lettonie prend confiance et la meilleure occasion est pour elle : un tir en angle très fermé de Daugavins est dévié par la jambière du gardien Jakub Kovar en direction d'Oskars Cibulskis seul face à la cage grande ouverte. Mais le défenseur letton n'est pas sur son bon côté et met beaucoup trop de temps à se mettre sur son coup droit, permettant à Kovar de se replacer.

Ondrej Nemec est sanctionné deux fois sur la même action : après une crosse haute, il retient Kaspars Daugavins, qui en rajoute un peu. C'est encore Daugavins qui aura l'occasion majeure à 5 contre 4, côté gauche, en tirant sur l'extérieur du poteau. Ces quatre minutes d'infériorité tuées font enfin entrer les Tchèques dans le match. Ils mettent un peu de pression sur la cage et en zone offensive. Oskars Bartulis, à 1 mètre de la bande, qui y envoie Mojzis la tête la première, ce devrait être une pénalité. Le défenseur d'AHL est curieusement absous mais va quand même en prison quelques minutes plus tard pour une charge avec la crosse. Ce premier avantage numérique tchèque, à cheval sur deux périodes, ne donne rien.

Compte tenu de la physionomie du match, l'ouverture du score de la Lettonie ne surprend pas outre mesure. Elle y parvient par un jeu simple : elle envoie en fond de zone, Ronalds Kenins est le premier sur le palet et passe en retrait à Armands Berzins. La reprise est contrée par Tomas Plekanec, mais le capitaine tchèque est très malheureux sur cette action puisqu'il trompe son gardien en ralentissant et détournant le palet (0-1).

SOTNIEKS Kristaps-110508-263

Certains signes sont inquiétants. À quatre contre quatre, où son agilité devrait faire merveille, Ales Hemsky laisse échapper le palet dans sa propre zone, sans que Sprukts n'en profite. Le salut ne viendra pas d'une individualité, mais d'une excellente action collective, toujours avec un homme de moins de chaque côté. Après une remontée de palet rapide en zone neutre, Tomas Plekanec feinte le tir et s'appuie sur le défenseur Jakub Nakladal monté à l'aile gauche qui lui rend le palet pour une déviation face à la cage. Le gardien Edgars Masalskis détourne de la botte gauche, mais Milan Michalek arrive à l'opposé et parvient à ramener le palet dans le coin libre (1-1).

La Lettonie n'a pas perdu son énergie. La situation à 4 contre 4 se renouvelle (à chaque fois sur des petites altercations) et Daugavins est le plus vif sur un palet qui a frappé le fond de zone. Il le ramène du bon côté de la ligne et son tir levé au-dessus de Kovar couché en catastrophe... longe la cage et les deux poteaux. Après deux tiers-temps, la partie semble encore indécise.

Les Tchèques font le jeu mais ne trouvent pas la faille d'une équipe balte qui défend sérieusement le point pour l'instant acquis. Mais alors qu'on entre dans les dix dernières minutes, Ondrej Nemec envoie une longue passe dans l'axe. Petr Nedved prend le meilleur sur le défenseur Kristaps Sotnieks, qui n'a pu contrôler le palet, et se présente en face-à-face avec Masalskis qu'il feinte aisément (2-1). Nedved, le "débutant" mondial de 40 ans, a sauvé son équipe d'un bien mauvais pas.

L'indiscipline lettone reviet à ce moment-là. Berzins charge Nakladal très en retard. Le défenseur semble un peu sonné avec de la glace sur la nuque, il n'est certes pas commotionné comme Kutlak, mais cela rappelle aux Tchèques pourquoi ils ne doivent griller tous leurs jokers avec des attaquants. En treize secondes, Tomas Plekanec cueille un palet en zone neutre et prend un bon tir du poignet masqué par le défenseur Sotnieks (3-1).

Les Tchèques gagnent toujours de peu, sans grand éclat, mais ils se sont habitués à ces victoires laborieuses. Ils font a priori ce qu'il faut pour terminer troisièmes de leur poule et affronter le perdant du choc au sommet Suède-Russie. Il faudra alors se méfier de cette équipe qui se cherche encore. Plekanec est encore et toujours son leader, mais Erat devra redynamiser la deuxième ligne de David Krejci. Quant au gardien Jakub Kovar, il a marqué des points vers la place de titulaire pour les matchs à élimination directe.

Désignés joueurs du match : Jakub Kovar pour la République Tchèque et Georgijs Pujacs pour la Lettonie.

 

République Tchèque - Lettonie 3-1 (0-0, 1-1, 2-0)
Jeudi 10 mai 2012 à 20h15 au Globen de Stockholm. 2570 specteurs.
Arbitrage de Vyacheslav Bulanov (RUS) et Danny Kurmann (SUI) assistés d'Ivan Diedoulia (BLR) et Jonathan Morrison (USA).
Pénalités : République Tchèque 12' (4', 8', 0'), Lettonie 10' (2', 4', 4').
Tirs : République Tchèque 34 (11, 12, 11), Lettonie 26 (9, 14, 3).
 
Évolution du score :
0-1 à 23'55" : Berzins assisté de Kenins
1-1 à 28'58" : Michalek assisté de Nakladal et Plekanec
2-1 à 50'50" : Nedved assisté de Nemec et Caslava
3-1 à 53'22" : Plekanec assisté de Blatak (sup. num.)
 

République Tchèque

Gardien : Jakub Kovar.

Défenseurs : Miroslav Blaťák - Jakub Nakládal ; Petr Čáslava (+1) - Ondrej Nemec (+1, 4') ; Lukáš Krajíček - Tomáš Mojžíš.

Attaquants : Milan Michálek - Tomáš Plekanec (C, 2') - Michael Frolík (-1) ; Petr Tenkrát (+1) - David Krejčí - Petr Průcha (2') ; Petr Koukal - Petr Nedvěd (A, +1) - Aleš Hemský ; Lukáš Kašpar (+1) - Jiří Novotný (A) - Jakub Petružálek ; Michal Vondrka.

Remplaçant : Jakub Stepanek (G). Absent : Zdeněk Kutlák (cervicales).

Lettonie

Gardien : Edgars Masalskis.

Défenseurs : Guntis Galvins (+1, 2') - Krisjanis Redlihs (A) ; Oskars Cibulskis (2') - Oskars Bartulis (2') ; Kristaps Sotnieks (-1) - Georgijs Pujacs (A, -2) ; Rodrigo Lavins.

Attaquants : Mikelis Redlihs (-1) - Janis Sprukts (C, -1) - Miks Indrasis ; Kaspars Daugavins - Aleksejs Sirokovs (-1) - Martins Cipulis ; Gints Meija - Armands Berzins (2') - Ronalds Kenins (+1) ; Koba Jass - Juris Stals - Kaspars Saulietis (2').

Remplaçants : Maris Jucers (G), Janis Andersons. En réserve : Ervins Mustukovs (G), Andris Dzerins, Roberts Bukarts.