États-Unis - Bélarus (Mondial 2012, à Helsinki)

IMG 7844Les États-Unis et le Bélarus n'avaient plus croisé le fer depuis le championnat du monde 2007 en Russie. À l'époque, le Team USA, où figuraient déjà Jack Johnson dorénavant capitaine et Paul Statsny n'avait fait qu'une bouchée du Belarus où jouaient déjà un certain Andrei Mezin, aligné ce soir dans les buts, ainsi qu'Aleksei Ugarov et Aleksandr Kulakov en attaque.

Après sa défaite contre la Suisse, qu'ils considéraient comme leur adversaire direct pour la qualification en quart de finale, les Biélorusses doivent prendre des points aux grosses équipes s'ils veulent conserver une chance de ne pas voir leur tournoi se terminer à l'issue de la phase de groupe. Mais comme les États-Unis ont le même objectif, la tâche s'annonce ardue pour le Bélarus.

Alexei Ugarov place un premier tir que Jimmy Howard capte bien, à l'inverse de Andrei Mezin: sur une passe de JT Brown du long de la bande pour Justin Adbelkader posté devant le gardien, le centre effleure à peine le palet qui rebondit sur le poteau et derrière la mitaine du gardien, ce qui surprend le portier biélorusse, fautif de ne pas avoir fermé correctement son angle. 1-0 à 1'39 (photo ci-dessous)

IMG 7646Pour ne rien arranger à ce mauvais départ, le capitaine du Belarus Vladimir Denisov est pénalisé pour retenir. Le power-play américain se met bien en place mais ne trouvera encore pas la faille malgré une dernière tentative de Kyle Okposo de derrière la cage. Cam Atkinson en revanche aggrave la marque par un petit tir dans l'axe qui paraît anodin mais qui transperce à nouveau le gardien du Dynamo de Minsk. 2-0 à 6'31.

À la pause publicitaire suivante, Kari Heikkilä préfère sortir son gardien qui paraît bien fébrile pour laisser la place à Vitali Koval, le gardien du Torpedo de Nizhni Novgorod en KHL. Les Américains ne laissent pas le temps au nouveau cerbère, tournent autour de la cage et obligent la défense à se dégager sans pouvoir construire une offensive digne de ce nom.

Pourtant sur une des rares fois où le Bélarus parvient à porter le danger dans la zone offensive, Mikhail Grabovski, après un bon travail derrière le but, ressort le palet à la ligne bleue pour Dmitri Korobov, qui feinte de tirer et envoie une passe puissante à côté du but qu'Aleksei Kalyuzhny peut dévier dans la cage béante. Justin Braun, comme souvent, est coupable d'avoir laissé l'ailier de l'Avangard Omsk libre de tout marquage. Mais reconnaissons aussi tout le mérite de réussir à reprendre une passe aussi forte. 2-1 à 16'15 (photo ci-dessous)

IMG 7744-(But Belarus)Pire, le capitaine au gros temps de glace, Jack Johnson, prend un pénalité de 2 minutes + 10 minutes pour une charge un peu trop dirigée vers la tête de Mikhail Grabovski. Sur le power-play biélorusse, Roman Graborenko, le junior qui joue au Québec, frôle un centre parfait qui aurait permis d'égaliser juste avant la pause. Las, les deux équipes regagnent le vestaire.

Les 40 secondes de supériorité numérique à la reprise ne donnant rien, Kyle Palmieri, charitable, commet une obstruction pour redonner une chance aux Slaves. Cette fois ils vont la saisir : sur le power-play, l'inévitable Mikhail Grabovski passe à Aleksei Ugarov qui temporise pour battre le gardien couché des Red Wings de Detroit. 2-2 à 22'50

Puis c'est au tour d'Andrei Mikhaylov, qui vient de rejoindre l'équipe nationale et pour son premier match du tournoi. d'être coupable d'un retenir. Mais sur le power-play, le slap du capitaine Jack Johnson, qui purge encore ses 10 minutes de méconduite, manque cruellement. D'autant plus que ce but redonne de la vigueur au camp biélorusse et le jeu s'équilibre avec  quelques belles occasions de part et d'autre. L'une des plus marquantes est une échappée d'Alexei Kalyuzhny qui a chipé le palet à Cam Fowler à la ligne bleue mais qui bute finalement sur Jimmy Howard.

Le camp biélorusse ne regagnera pourtant pas le vestiaire à parité. Ils prennent un but malheureux, sur un bon travail de Patrick Dwyer. Nate Thompson centre et sa passe est déviée du patin dans le but. 3-2 à 38'21

IMG 7870-(But USA)Les Américains se sont fait fait peur avec le retour inattendu du Bélarus mais ils terminent quand même la seconde période logiquement avec un but d'avance.

Au début du troisième tiers-temps, Alexandre Kitarov commet une charge dangereuse ; l'arbitre lui inflige un 2 + 10 minutes. Les Américains n'agravent pas le score et se font même par la suite sanctionner. D'abord Joey Crabb pour obstruction puis pendant l'infériorité numérique Jim Slater pour retard de jeu. Le 5 contre 3 biélorusse pousse mais, alors que Joey Crabb vient de sortir de prison, il part en échappée et se présente seul face au gardien. Vitali Koval dévie de la crosse et Crabb finit dans le but.

Le « Team USA » voit finalement ses efforts récompensés dans les dix dernières minutes. Cam Fowler slappe de la ligne bleue et Bobby Ryan en embuscade devant le gardien dévie le puck entre ses jambières. 4-2 à 52'10 (photo de gauche)

Paul Stastny choisit le même endroit pour creuser l'écart. Le centre des Colorado Avalanche hérite d'une bonne passe du revers de Max Pacioretty en entrée de zone et sur sa lancée, il prend de vitesse les deux défenseurs et s'en va battre le gardien d'un petit tir du revers. 5-2 à 55'34

IMG 7722La messe est dite, avec trois buts d'avance à moins de cinq minutes de la sirène. Les pénalités de Jeff Petry, le défenseur des Oilers d'Edmonton, pour retenir et du capitaine Jack Johnson qui envoie le palet au-delà du plexiglas, combinées à la sortie du gardien, permettent au Bélarus de jouer à 6 contre 3 joueurs de champs.

Dans ces conditions, Yevgeni Kovyrshin (le joueur biélorusse qui a le plus tiré au but aujourd'hui) face au goal finit par envoyer sans trop de mal le palet dans les filets américains sur le jeu de puissance. Mais ce dernier but à dix secondes de la fin est quelque peu anecdotique et ne réconforte guère les quelques supporters biélorusses perdus au milieu d'une arena qui se remplit déjà en prévision de la rencontre entre la France et la Finlande dans la soirée.

Les États-Unis continuent ainsi leur marche vers les quarts de finale et la troisième ligne avec Justin Abdelkader a montré qu'elle avait rejoint le niveau des autres en terme d'efficacité offensive. Le Belarus, qui paye son début de match catastrophique, a montré au deuxième tiers-temps qu'il pouvait élever son niveau de jeu, même si les chances de se qualifier sont maintenant minimes.

Désignés joueurs du match : Justin Abdelkader pour les États-Unis et Alexei Kalyuzhny pour le Bélarus.

Commentaires d'après-match 
:

Vladimir Denisov (défenseur du Bélarus) : « Encore une fois, on fait un mauvais début de match. En fin de partie, on fait des présences trop longues à cause de la fatigue, ils marquent deux buts. »

IMG 7852

 

États-Unis – Belarus 5-3 (2-1, 1-1, 2-1)
Jeudi 10 mai 2012 à 16h15 à la Hartwall Arena de Helsinki. 7441 spectateurs.
Arbitrage de Georgij Jablukov (ALL) et David Lewis (CAN) assistés de Sirko Schulz (ALL) et Jesse Wilmot (CAN).
Pénalités : États-Unis 22' (12', 2', 8') ; Belarus 16' (2', 2', 12')
Tirs : États-Unis 36 (14, 11, 11) ; Belarus 26 (4, 13, 9)

Évolution du score :
1-0 à 01'39'' : Abdelkader assisté de Brown et Petry
2-0 à 06'31'' : Atkinson assisté de Abdelkader
2-1 à 16'15'' : Kalyuzhny assisté de Korobov et Grabovski
2-2 à 22'50'' : Ugarov assisté de Grabovski et Kovyrshin (sup. num.)
3-2 à 38'21'' : Thompson assisté de Dwyer et Crabb
4-2 à 52'10'' : Ryan assisté de Pacioretty et Fowler
5-2 à 55'34'' : Statsny assisté de Pacioretty et Johnson
5-3 à 59'50'' : Kovyrshin assisté de Grabovski et Kalyuznhy (double sup. num.)


États-Unis

Gardien : Jimmy Howard.

Défenseurs : Cam Fowler (+4) – Jack Johnson (C, +2, 14') ; Justin Faulk – Alex Goligoski ; Chris Butler (+1) – Jeff Petry (+2, 2') ; Justin Braun (-1).

Attaquants : Bobby Ryan (+2) – Paul Stastny (+2) – Max Pacioretty (+2) ; Ryan Lasch (-1) – Jim Slater (A, -1, 2') – Kyle Okposo (-1) ; J.T. Brown (+2) – Justin Abdelkader (+2) – Cam Atkinson (+2) ; Joey Crabb (+1, 2') – Nate Thompson (A, +1) – Patrick Dwyer (+1) ; Kyle Palmieri (2') .

Remplaçant : Richard Bachman (G). Non-utilisé : John Curry (G).

Belarus

Gardien : Andrei Mezin, puis Vitali Koval à 9'50.

Défenseurs : Vladimir Denisov (C, -2, 2') – Dmitri Korobov ; Oleg Goroshko (-1) – Viktor Kostyuchyonok (-1) ; Nikolai Stasenko (-1) – Pavel Chernook (-2) ; Roman Graborenko (-1).

Attaquants : Aleksei Ugarov – Mikhail Grabovski (A, +1) – Aleksei Kalyuzhny (A,) ; Konstantin Koltsov – Aleksandr Kitarov (12') - Andrei Stepanov ; Dmitri Meleshko (-2) – Andrei Stas (-2) – Andrei Kolosov (-2) ; Andrei Mikhailov (-1, 2') - Yevgeni Kovyrshin (-3) – Aleksandr Kulakov (-3) ; Sergei Drozd.

IMG 7738-(700)