Danemark - Russie (Mondial 2012, à Stockholm)

20100516-Russie-Danemark-9147Une rencontre et deux enjeux pour ce Danemark-Russie à Stockholm. En haut du tableau, un duel à distance s'est engagé entre la Russie et la Suède, avant la rencontre décisive de vendredi. Sans être brillants, les coéquipiers d'un Yevgeni Malkin à la hauteur des attentes ont enchaîné trois matchs sérieux, gérant parfaitement les moments délicats et tirant profit des supériorités numériques et de la fatigue de leurs adversaires en fin de match.

En bas du classement, le Danemark est dans une situation délicate. La défaite en prolongation face à leur opposant direct pour le maintien, l'Italie, a plongé l'équipe danoise dans le doute. Il faudra prendre au moins deux points d'ici la fin de la compétition, face à l'Allemagne ou la Norvège par exemple.

Pour ce match abordable et à la veille de Russie - Suède, Zinetula Bilyaletdinov a choisi de laisser Semyon Varlamov au repos. C'est Barulin qui garde les buts. Pas de changement dans l'alignement. Denis Kokarev, joueur technique très en vue depuis le début du tournoi, reste en 4e ligne. Enfin, la victoire des Capitals de Washington dans la nuit face aux Rangers de New-York retarde encore un peu plus l'arrivée potentielle d'Aleksandr Ovechkin dans la sélection russe.

Le Russes se mettent en jambes rapidement, et Kuznetsov trouve le poteau du revers (2'). Sur la possession suivante, Sergei Shirokov derrière la cage de Simon Nielsen sert Medvedev à la bleue. Totalement masqué, Nielsen est impuissant sur son lancer du poignet qui finit dans la lucarne. 0-1 à 2'08. Mais les Danois vont rapidement réagir. Deux minutes après l'ouverture du score, Lars Eller déboule à pleine vitesse à la droite de la zone offensive. Son centre puissant est dévié du patin par Nikitin, dans le but de Barulin. 1-1 à 4'11.

Sur un revirement après un engagement, les Danois sont même tout près de doubler la mise, mais Barulin réalise un premier arrêt spectaculaire du gant (6'). Imprécis, les Russes effectuent un début de match poussif.

Les choses s'accélèrent en milieu de tiers avec un bon pokecheck des Russes, appuyé par les rapides remontées de palet de Popov et Perezhogin principalement. Un travail qui va payer. Pressés par Malkin derrière la cage, les Danois ne parviennent pas à se dégager, Perezhogin récupère le palet. Revenu se placer entre les deux ronds d'engagement, Malkin est servi et prend son temps pour tromper Nilsen au-dessus de l'épaule. 1-2 à 13'35.

LARSEN Philip-100516-447Les Russes trouvent enfin leurs automatismes avec un jeu plus léché. Face à des Danois sans solution, qui surutilisent quelques joueurs, les Russes font très mal sur leurs rares accélérations.

Après un festival personnel de Malkin sur une supériorité en début de deuxième tiers, la Russie inscrit le but du KO. Sur un contre mené à pleine vitesse par Kuznetsov, il passe en retrait en entrée de zone pour Kalinin qui ne se pose pas de question. Son lancer surpuissant heurte le poteau et rentre dans le but de Nielsen. 1-3 à 26'32.

À 31', les arbitres décident enfin de sévir pour la première fois du match après un superbe mouvement de Kokarev qui a été accroché par Morten Green. Il faut un Nielsen des grands jours pour éviter un quatrième but. Après avoir un temps donné le change, les Danois sont étouffés par le jeu rapide et porté vers l'avant des Russes. Les avants traînent à la bleue et les défenseurs trouvent régulièrement des transmissions dans le dos des Danois. Les frappes se multiplient sur Nielsen. Shirokov est tout près de conclure un beau mouvement de Zherdev et Tereshenko, chacun réussissant à se démarquer avec une facilité déconcertante.

Les statistiques de la deuxième période sont sans appel avec 20 tirs à 8 pour la Russie. Les Russes peaufinent leur jeu dans ces championnats, et on sent que l'on se rapproche de plus en plus de la vitesse de croisière pour eux, tant les liaisons fonctionnent et le jeu en zone neutre est efficace, le tout avec des lignes très équilibrées. Bilyaletdinov met particulièrement en avant la 3e ligne sur ce match.

À l'entame de la trosième période, les Danois se montrent plus incisifs. Morten Madsen fait le tour de la cage et vient frapper à la porte de Barulin. Ce dernier se déploie de tout son long pour atteindre son poteau gauche et bloquer le palet qui allait entrer dans le but (41').
Sur un breakaway de Kulyomin, Mads Bødker se met à la faute en accrochant légèrement l'attaquant russe, qui obtient un tir de pénalité (45'). Kulyomin s'élance lui-même pour marquer. Alors qu'il tente de passer Nielsen par la gauche, il tire à côté.

Ne parvenant pas à se mettre à l'abri, les Russes s'exposent au sursaut d'orgueil des Danois dans les dix dernières minutes. Sur un décalage trouvé par Green, Mads Bødker a le temps d'ajuster Barulin, mais il frappe légèrement à côté (53'), puis Eller profite d'un cafouillage devant le gardien russe, sans que le palet ne franchisse la ligne. Les Danois finissent le match en supériorité numérique avec une pénalité contre Denisov puis la sortie du gardien Nielsen, mais rien n'y fait. Barulin se permet un superbe dernier arrêt du gant.

En troisième période, les Danois auront tenté et peuvent sortir la tête haute de ce match. À noter les grosse performances des gardiens dans un match ouvert où l'on aura beaucoup tenté (total de 88 tirs !).

Toujours aussi sereins, les Russes poursuivent leur parcours sans faute, avec un très faible nombre de buts encaissés pour l‘heure (5 en 5 matchs). Reste maintenant à Pavel Datsyuk à rentrer enfin pleinement dans la compétition, et la Russie version 2012 sera au meilleur de ce qu'elle peut donner. Peut-être dès demain face à la Suède ?

Meilleurs joueurs : Simon Nielsen (G) pour le Danemark et Yevgeni Medvedev pour la Russie.

 

Danemark - Russie 1-3 (1-2, 0-1, 0-0)
Jeudi 10 mai 2012 au Globe de Stockholm. 2117 spectateurs.
Arbitrage de Lars Brüggemann (ALL) et Morgan Johansson (SUE) assistés de Pierre Dehaen (FRA) et Sakari Suominen (FIN).
Pénalités : Danemark 6' (0', 4', 2'), Russie 2' (0', 0', 2').
Tirs : Danemark 36 (8, 8, 20), Russie 52 (20, 20, 12).

Évolution du score :
0-1 à 02'08" : Medvedev assisté de Shirokov et Zherdev
1-1 à 04'11" : Eller
1-2 à 13'35" : Malkin assisté de Perezhogin et Nikulin
1-3 à 26'32" : Kalinin assisté de Kuznetsov et Shirokov


Danemark

Gardien : Simon Nielsen.

Défenseurs : Philip Larsen (-2) - Stefan Lassen (-1) ; Daniel Nielsen - Mads Bødker ; Jesper B. Jensen (-1) - Philip Hersby ; Kasper Jensen - Michael Eskesen.
 
Attaquants : Jannik Hansen - Frans Nielsen (A, -1) - Lars Eller ; Nichlas Hardt (-1) - Morten Green (C, 2') - Kirill Starkov (-1) ; Jesper Jensen (-1) - Julian Jakobsen (-1, 4') - Morten Madsen (A, -1) ; Frederik Storm - Bjarke Møller - Morten Poulsen.

Remplaçant : Frederik Andersen (G).

Russie

Gardien : Konstantin Barulin.

Défenseurs : Evgeni Biryukov - Ilya Nikulin (C) ; Dimitri Kalinin (A, +1) - Aleksei Emelin (+1) ; Denis Denisov (+1, 2') - Evgeni Medvedev (+1) ; Nikita Nikitin - Evgeni Ryasenski.

Attaquants : Aleksandr Popov - Evgeni Malkin - Aleksandr Perezhogin ; Nikolaï Kulyomin - Pavel Datsyuk (+1) - Evgeni Kuznetsov (+1) ; Sergei Shirokov (+2) - Aleksei Tereshchenko (+1) - Nikolaï Zherdev (+1) ; Evgeni Ketov - Aleksandr Svitov - Denis Kokarev.

Remplaçant : Semyon Varlamov (G).