Norvège - Lettonie (Mondial 2012, à Stockholm)

PUJACS Georgijs-110507-027

Si certaines grosses écuries ont déjà validé leur place en quart de finale, les billets ne sont pas tous distribués. Justement, la Norvège et la Lettonie, adversaires du jour, tentent tant bien que mal de prendre ce chemin dans un groupe où l'Allemagne n'a peut-être pas dit son dernier mot. L'avantage d'ailleurs des Lettons avant ce match, c'est qu'ils ont justement vaincu la Nationalmannschaft lors de leur deuxième joute. Aussi, un succès contre les Norvégiens les propulserait dans une position extrêmement favorable.

La première occasion du match est finalement norvégienne avec Marius Holtet qui se retrouve face au but. D'emblée, deux physionomies de jeu se dessinent : les Ours polaires tentent la construction et prennent le temps de s'installer, les Baltes préfèrent les transitions rapides. La Norvège presse beaucoup, le duo Thoresen - Skrøder fait d'ailleurs merveille à la 8e minute. Peu de temps après, Gints Meija frappe et lève les bras pour l'ouverture du score... Non ! Trop optimiste, son lancer a en fait rebondi deux fois sur le cadre avant de ressortir !

C'était trop beau, surtout que Jonas Holøs va donner un coup de massue : il effectue une fantastique remontée, même entouré de trois joueurs lettons, il peine cependant à adresser un tir malgré ses efforts. Ce n'est pas forcément grave puisque Rodrigo Lavins, arrivé en soutien de ses coéquipiers dépassés devant Masalskis, met un coup de balai qui ricoche pour finalement se loger au fond des filets (1-0, 12'43").

La Lettonie retrouvera des couleurs, notamment avec un 4 contre 3. Si la possession devient par un moment à son avantage, elle s'avère bien trop maladroite dans la conclusion. Avant la pause, la Norvège reprendra cependant l'ascendant, notamment par Skrøder qui frappe mais Morten Ask, devant un filet quasi désert, ne peut bénéficier du rebond.

Même en début de deuxième période, la Lettonie affiche une certaine fébrilité, ce qui aurait pu être profitable à Andreas Martinsen, attentif à une mauvaise relance plein axe. Alors que les contre-attaques lettones sont souvent mal négociées, les frappes lointaines restent toutefois un exercice dangereux, Georgijs Pujacs frappe d'ailleurs le poteau. Un exercice que maîtrise la Norvège avec ses nombreux lanceurs, Mats Trygg donne l'exemple alors que Martinsen, venu faire écran avec Ken Andre Olimb, dévie légèrement (2-0, 25'54").

Après avoir tué une pénalité malgré la menace Thoresen, la Lettonie s'offre une belle occasion par Mikelis Redlihs, devant le demi-cercle, mais celui-ci est plaqué à terre par Juha Kaunismäki. La concentration n'y est pas côté letton, que ce soit en supériorité numérique ou même dans des situations défensives. Alors que le palet se balade dans leur camp, Patrick Thoresen est là pour en profiter juste avant la fin du deuxième tiers (3-0, 38'43").

HOLTET Marius-110430-394Le moral est définitivement atteint pour la Lettonie qui s'effrite au fil du match. La Norvège domine largement cette ultime période. Un lancer de Mads Hansen est de justesse capté par la mitaine de Masalskis. Jonas Holøs aurait pu creuser davantage l'écart : en frappant, le palet touche le poteau droit puis le poteau gauche pour finalement ressortir. Mais il ressort dans la crosse de Holtet qui ne marque pas malgré un angle totalement dégagé. Les Norvégiens contrôlent facilement la fin de la rencontre, surtout que les contre-attaques lettones sont toujours aussi mal négociées.
 
La Norvège, plus dans le match, s'impose finalement sans surprise, bien aidée par Lars Haugen qui s'offre son premier blanchissage dans ce Mondial. Elle jouera une petite finale alléchante face à l'Allemagne dimanche soir afin d'avancer dans sa quête des quarts de finale.

Une quête qui s'éloigne pour une Lettonie trop maladroite dans ses dernières passes pour les actions offensives mais également dans sa propre zone. Tout n'est peut-être pas perdu, encore faut-il battre successivement le Danemark et la Suède pour conserver une chance de continuer l'aventure.
 
Élus joueurs du match : Lars Haugen pour la Norvège, Krisjanis Redlihs pour la Lettonie.
 
Commentaires d'après-match
 
Andreas Martinsen (attaquant de la Norvège) : "Ce fut un match énorme. Après la victoire acquise contre l'Italie, nous voulions absolument accrocher les quarts de finale et nous savions que ce match-là serait décisif pour poursuivre cet objectif."
 
Kaspars Daugavins (attaquant de la Lettonie) : "Nous devons bien manger, bien dormir et être prêt pour les deux prochaines rencontres. On ne pourra pas revenir en arrière. Si nous perdons un seul match, nous n'aurons plus aucune chance. Si nous remportons les deux, nous aurons toujours une petite chance. Nous avons fait aujourd'hui beaucoup de mauvaises passes et n'avons pu réagir. Ajoutez à cela de mauvais rebondissements, c'était trop difficile de revenir à leur hauteur. Bravo à eux, ils étaient tout simplement meilleurs que nous aujourd'hui." 
 
 
Norvège - Lettonie 3-0 (1-0, 2-0, 0-0)
Samedi 12 mai 2012 à 12h15 à l'Ericsson Globe de Stockholm. 5332 spectateurs.
Arbitrage de Lars Brüggemann (ALL) et Konstantin Olenin (RUS) assistés de Sakari Suominen (FIN) et Miroslav Valach (SVK).
Pénalités : Norvège 8' (4', 2', 2'), Lettonie 22' (4', 6'+10', 2').
Tirs : Norvège 30 (11, 8, 11), Lettonie 25 (8, 11, 6).
 
Évolution du score :
1-0 à 12'43" : Holøs
2-0 à 25'54" : Martinsen assisté de Trygg et Ask
3-0 à 38'43" : Thoresen assisté de Hansen et Skrøder
 
 
Norvège
 
Gardien : Lars Haugen.
 
Défenseurs : Mats Trygg (+1) - Ole-Kristian Tollefsen (C, +2, 2') ; Jonas Holøs (+2) - Alexander Bonsaksen (+1) ; Juha Kaunismäki - Henrik Solberg ; Lars Lokken Østli.
 
Attaquants : Per Åge Skrøder (+2, 2') - Mads Hansen (+1) - Patrick Thoresen (A, +2) ; Mathis Olimb - Anders Bastiansen (A, 2') - Lars Erik Spets ; Marius Holtet (2') - Martin Røymark - Mats Rosseli Olsen ; Ken Andre Olimb (+1) - Morten Ask (+1) - Andreas Martinsen (+1).
 
Remplaçant : Lars Volden (G).
 
Lettonie
 
Gardien : Edgars Masalskis.
 
Défenseurs : Guntis Galvins - Krisjanis Redlihs (A) ; Oskars Cibulskis (-2, 2') - Georgijs Pujacs (A) ; Kristaps Sotnieks (-1) -  Rodrigo Lavins (-3) ; Janis Andersons.
 
Attaquants : Mikelis Redlihs (-2) - Janis Sprukts (C, -1) - Miks Indrasis (-1) ; Kaspars Daugavins - Aleksejs Sirokovs (-1) - Martins Cipulis ; Gints Meija (-1) - Armands Berzins (-1, 2'+10') - Kaspars Saulietis (-1, 4') puis Roberts Bukarts ; Juris Stals - Andris Dzerins (2') - Koba Jass.
 
Remplaçant : Maris Jucers (G). Absent : Ronalds Kenins.