New York Rangers - New Jersey Devils (finale de conférence Est, match 1)

La finale de conférence Est oppose les deux meilleurs ennemis de la ligue : les Rangers et les Devils. Une rivalité - presque une haine ! - historique entre deux voisins géographiques, marquée par exemple par la légendaire série de 1994, remportée par les Rangers en prolongation du match 7 sur un but de Stéphane Matteau. La rivalité n'est pas éteinte du tout, à l'image du dernier match de la saison entre les deux équipes, marqué par plus de 220 minutes de prison, notamment trois bagarres dès l'engagement qui avaient fait le tour du monde...

Les Rangers ont terminé en tête de la conférence Est mais n'ont pas connu un parcours aisé dans ces playoffs. Tous les matchs ont été serrés : New York ne marque que deux buts par match dans ces phases finales et se repose donc sur Henrik Lundqvist, probable vainqueur du Vezina et nominé au Hart de MVP de la ligue. La défense, autour de Dan Girardi, Marc Staal et Michael Del Zotto reste le principal artisan du succès de l'équipe car devant, Brad Richards et Marian Gaborik sont un peu esseulés. Le reste de l'équipe apporte de la vitesse, de l'engagement et un sens du sacrifice précieux.

Finalement, des traits qui ressemblent à ceux des Devils. De retour en playoffs après un an d'absence, New Jersey signe cette saison son meilleur parcours depuis le titre de 2003. Martin Brodeur, tout juste 40 ans, était de la série de 1994 et compte bien prendre sa revanche contre une équipe et un gardien qui lui posent des problèmes depuis plusieurs années. Réputé par sa défense, New Jersey apporte cette saison beaucoup plus d'offensive (trois buts en moyenne par match en playoffs) et les rôles sont presque inversés avec l'adversaire du jour. Il est vrai qu'avec Zach Parise, Ilya Kovalchuk, Patrik Elias et Travis Zajac, il y a du monde pour marquer des buts, avec aussi une pléiade de seconds couteaux travailleurs. L'équipe est réputée pour sa discipline : les Devils ont drastiquement réduit les pénalités et étouffés les Flyers en cinq manches grâce à un pressing sans relâche. Quelques jours de repos supplémentaires feront-ils la différence, alors que New York a fini samedi soir contre Washington ?

Le Madison Square Garden est bien sûr copieusement garni, la société de transport gérant les trajets New York - New Jersey ayant même choisi d'augmenter le trafic pour l'occasion !

La partie débute dans le camp des Rangers où New Jersey commence son pressing avec quelques charges. Un contre mené tambour battant grâce à la vitesse du rookie Chris Kreider, qui double Marek Zidlicky, crée cependant le premier danger pour les Blue Shirts. Un Kreider qui débarque dans l'équipe pour ces playoffs après avoir gagné le championnat universitaire avec Boston College, sans avoir joué un seul match de saison régulière en NHL ! Les lignes changent rapidement, les mises en échec pleuvent. Les tirs se font rares : Martin Brodeur doit rester concentrer et sortir le grand jeu sur une déviation de Marian Gaborik. La réplique vient du capitaine Zach Parise du cercle droit, qui force Henrik Lundqvist à un bel arrêt. Parise qui s'échappe ensuite mais ne parvient pas à lancer au but, rattraper de justesse par Ryan McDonagh. De l'autre côté, un jeu à la crosse de Brodeur est contré et Mike Rupp, héros du match 7 de la finale 2003 pour les Devils, manque de tromper son ancien coéquipier.

Le match s'anime : le bon forecheck de Dainius Zubrus et Petr Sykora décale Adam Henrique en retrait, pour une mitaine spectaculaire de Lundqvist. La première pénalité est signalée lorsque Anton Volchenkov est sanctionné pour avoir bloqué le palet sous son corps. Les Rangers ne s'installent pas du tout et, hormis un tir d'Artem Anisimov, ne parviennent pas à menacer Brodeur. La défense est solide, bloque et sur un tir contré, Ilya Kovalchuk démarre en un-contre-un. Gêné par le défenseur, il ne peut que tenter un revers bloqué par Lundqvist. À la douzième minute, Adam Larsson, 19 ans, part depuis son propre camp porter le danger et les Devils obtiennent une supériorité sur une faute de Carl Hagelin. Une erreur de Zidlicky crée un deux-contre-un pour les Rangers, Ryan Callahan cherche Brian Boyle qui ne trompe pas Brodeur.

Après cette frayeur, les Devils tentent d'installer leur jeu de puissance, avec un tir lointain de Sykora. On cherche Ilya Kovalchuk, qui lance une volée contrée - douloureusement - par Derek Stepan. Kovalchuk puis Travis Zajac se heurtent ensuite au gardien suédois, vigilant. Les Devils ont petit à petit pris l'ascendant, signant une belle présence de la ligne Ponikarovsky-Zajac-Kovalchuk. Une montée de Michael Del Zotto fait briller Brodeur, qui prend sur l'arrêt un petit coup de Brandon Prust au point de perdre son masque. Aucune pénalité n'est sifflée. En fin de tiers, une relance de Del Zotto déviée par Callahan touche Patrik Elias au visage : le vétéran tchèque doit rentrer au banc, touché au nez. La ligne Zajac continue son bon travail avec une longue présence offensive : grosse défense des Rangers, qui ne lâche aucun espace. La période s'achève sur un 0-0 assez logique : New Jersey a légèrement plus contrôlé le palet, mais aucune équipe n'a réussi à se créer de chance majeure face aux deux portiers, très vigilants.

La partie reprend par un tir de Zidlicky contré et le rebond dangereux pour Kovalchuk, trop haut. Puis, une énorme erreur de Dan Girardi derrière le but offre à Dainius Zubrus et Adam Henrique une série d'occasions à bout portant, que Lundqvist repousse difficilement. Dans la continuité, Zubrus prend deux minutes pour un accrochage et le jeu de puissance des Rangers s'installe : premier tir d'Anton Strålman de loin, bien bloqué par Brodeur. Un Strålman qui avait fait la préparation des Devils sans contrat... avant de signer aux Rangers, faute d'en recevoir un de New Jersey ! Le danger se rapproche sur Brodeur, qui sort une occasion de Brad Richards de près. La pénalité est tuée assez solidement. Mais l'attaque des Bleus est de plus en plus menaçante ave une montée de Del Zotto, qui ne parvient pas à ajuster Brodeur, très agressif sur le coup pour fermer l'angle.

La quatrième ligne des Rangers, portée par Mike Rupp, John Mitchell et Brandon Prust, s'installe peu après pour une longue présence, témoignage du léger ascendant pris par leur équipe dans ce deuxième tiers. La réaction vient de Elias et Parise, auteurs d'une bonne présence en complément de la protection de palet de David Clarkson : Parise manque de peu la reprise dans l'enclave d'un centre d'Elias. Le coup d'envoi d'un temps fort des Devils : Zidlicky, Zajac tentent leur chance. Le forecheck de New Jersey commence à peser et Steve Bernier complique sérieusement la tâche de Marc Staal sur une bonne présence. Les visiteurs appuient : Bryce Salvador de loin, Kovalchuk au rebond, à côté !

Les Devils lancent plus au but mais la moitié des tirs sont contrés par une défense agressive, à l'image d'une bonne séquence de Zubrus et Henrique, qui voient leurs chances contrées à nouveau. La longue présence se termine par un dégagement interdit, qui force John Tortorella à prendre un temps mort pour reposer ses hommes. Cela paie et, sur l'attaque suivante, Ruslan Fedotenko brise sa crosse : deux minutes contre Andy Greene pour cinglage. Pourtant, ce sont Henrique et Parise qui mettent le feu avec trois tirs consécutifs pour la meilleure équipe de la saison avec 15 buts en infériorité... Lundqvist s'en sort brillamment. Greene revient sans que les Rangers n'aient pu s'installer. La chance tourne de l'autre côté : un bon pressing d'Elias envoie Brandon Prust sur le banc pour coup de coude. Rien n'en ressort grâce au bon placement des Rangers. Dans cette période, les deux équipes se sont rendues occasion pour occasion, charge pour charge... et surtout, tir contré pour tir contré !

Il faudra moins d'une minute à la situation pour se décanter en troisième tiers. Le temps d'un éclair de Dan Girardi. Un palet bondissant échappe à Bryce Salvador, pris de vitesse par Chris Kreider, qui remet en retrait... missile de Girardi sorti du banc, qui exploite l'écran de Derek Stepan (1-0 à 40'53"). La réaction ne tarde pas avec un slalom de Greene, qui centre du revers fort devant le but. Le palet retombe sur Kovalchuk, tout seul, pour une reprise puissante stoppée par Lundqvist ! Les portes s'ouvrent et, sur une nouvelle erreur de Salvador, Hagelin déboule dans l'axe... hors cadre. Aucun temps mort dans le match, chaque équipe donnant tout pour le dernier quart d'heure. New Jersey n'arrive plus à passer et les Rangers explosent sur tous les contres. Non seulement Lundqvist est excellent, mais son travail est facilité par le nombre incroyable de tirs bloqués par sa défense. Les contre-attaques sont terribles : un tir puissant de la bleue de Girardi est contré et revient sur la crosse de Marc Staal. La cage est grande ouverte, Brodeur se jette et sauve son camp !

Sur l'action suivante, Bernier assène une mise en échec violente sur Girardi au forecheck et reçoit deux minutes de pénalité. Cette fois-ci, le jeu de puissance paie. Un bon jeu de passe dans la neutre et Anisimov, en une touche décale Chris Kreider du revers, qui s'avance et nettoie la lucarne côté mitaine (2-0). Troisième but de l'ancien universitaire lancé directement en playoffs après sa saison NCAA ! Un but entaché d'une faute de Del Zotto derrière son but en début d'action, coupable d'une crosse haute et d'avoir caché le palet dans sa main... La pénalité de Kreider, elle, est bien sifflée et remet les Devils en supériorité à sept minutes de la fin.

Peu d'occasions à se mettre sous dent avant une série de tirs d'Adam Larsson en fin de supériorité : 25 tirs bloqués pour les Rangers déjà ! Un contre permet à Callahan d'initier un deux-contre-un avec Kreider... tir hors cadre. Le troisième tiers a complètement tourné en faveur des Rangers, qui comptent onze chances de marquer contre une seule. À deux minutes de la fin, Pete DeBoer rappelle Brodeur au banc : cage vide, une aubaine pour Brian Boyle qui démarre en deux-contre-un et offre le troisième but à Artem Anisimov (3-0). C'est la première fois que les Rangers marquent trois buts dans un match depuis le match 1 du premier tour ! Une ultime pénalité de Mike Rupp à 37 secondes de la fin ne change rien.

Victoire à domicile de New York donc, avec sa patte habituelle : une énorme défense, un sacrifice de tous les joueurs devant Lundqvist (26 tirs contrés) et un sérieux opportunisme offensif. Peu de spectacle, peu d'envolées, domination en possession de l'adversaire... mais victoire, et c'est tout ce qui compte.

Les Devils n'ont jamais réussi à trouver la clé : les tirs des défenseurs ont rarement franchi le premier rideau et il y a eu un peu trop de déchet technique avec ce palet bondissant sur une glace difficile. La vitesse des Rangers, notamment celle de Kreider, a beaucoup gêné les défenseurs les plus anciens de l'équipe comme Salvador ou Zidlicky. Il faudra trouver des idées pour inquiéter Lundqvist beaucoup plus. C'est décidément un gardien qui leur pose de gros problèmes depuis son arrivée dans la ligue...

Commentaires d'après-match

Peter DeBoer (entraineur de New Jersey) : "Vous ne pouvez pas être frustré par quelque chose que vous attendez. On sait que c'est comme ça qu'ils jouent, on doit trouver un moyen de contourner le problème. On a tout de même réussi à créer suffisamment de chances de marquer ce soir."

Martin Brodeur (gardien de New Jersey) : [au sujet de son arrêt sur Staal] "Un arrêt désespéré. Je ne savais pas s'il avait le palet ou pas, j'ai juste sauté malgré tout et il a tiré en même temps. Un peu de chance. Nous jouons une équipe défensivement différente des Flyers. Ils sont plus dans les lignes de tirs de nos défenseurs, donc nous devons trouver le moyen de les exposer un peu plus. Nous l'avons fait en saison régulière. En ce moment, ils sont en feu, ils bloquent des tirs. On finira peut être par en blesser un... pour l'instant, ils paient le prix pour gagner et c'est ça, le hockey en playoffs."

Ilya Kovalchuk (attaquant de New Jersey) : "Ils ont bloqué un grand nombre de tirs, mais on sait qu'ils jouent comme ça. On doit trouver les lignes de tirs. On verra ce qu'on a mal fait à la vidéo et on fera mieux au prochain match."

John Tortorella (entraineur de New York) : "Fatigués ? Non, si nous sommes fatigués à cette époque de l'année, il y a un problème. Nous avons encore un mois de hockey à jouer, nous ne sommes pas fatigués mais prêts à jouer."

Dan Girardi (défenseur de New York) : "Il n'y a pas l'excuse de la fatigue, ça n'a pas d'importance. Ce n'est pas plus mal d'arriver au match au lieu d'être assis à y penser. Ils ont commencé fort, avec de la fraicheur, et nous avons tenté d'égaler leur intensité. Nous avons fait une très bonne troisième période et fait le travail."


New York Rangers - New Jersey Devils 3-0 (0-0, 0-0, 3-0)
Lundi 14 mai 2012, 20h. Madison Square Garden, 18 200 spectateurs.
Arbitrage de Wes McCauley et Dan O'Halloran assistés de Steve Barton et Pierre Racicot.
Tirs : New York 28 (8, 10, 10), New Jersey 21 (6, 11, 4)
Pénalités : New York 8' (2', 2', 4'), New Jersey 8' (2', 4', 2')

Récapitulatif du score
1-0 à 40'53" : Girardi assisté de Kreider et Del Zotto
2-0 à 52'00" : Kreider assisté de Anisimov et Girardi (sup. num.)
3-0 à 18'33" : Anisimov assisté de Boyle et Fedotenko

 

New York Rangers

Gardien : Henrik Lundqvist

Défenseurs : Dan Girardi - Ryan McDonagh ; Marc Staal (A) - Anton Strålman ; Michael Del Zotto - Stu Bickel.

Attaquants : Carl Hagelin - Brad Richards (A) - Marian Gaborik ; Chris Kreider - Derek Stepan - Ryan Callahan (C) ; Artem Anisimov - Brian Boyle - Brandon Prust ; Ruslan Fedotenko - John Mitchell - Mike Rupp.

Remplaçant : Martin Biron (G), Steve Eminger (D), John Scott (D), Jeff Woywitka (D).
Réservistes : Cam Talbot, Tim Erixon, Kris Newbury, Casey Wellman, Jonathan Audy-Marchessault, Marek Hrivik, J.T. Miller, Chad Kolarik, Dylan McIlrath.

Absents : Brandon Dubinsky (blessé), Mats Zuccarello (poignet), Michael Sauer (commotion).

New Jersey Devils

Gardien : Martin Brodeur

Défenseurs : Marek Zidlicky, Adam Larsson, Andy Greene, Bryce Salvador, Anton Volchenkov, Mark Fayne

Attaquants : Dainius Zubrus, Petr Sykora, Zach Parise, Stephen Gionta, Aleksei Ponikarovsky, Adam Henrique, Ilya Kovalchuk, Steve Bernier, Travis Zajac, Ryan Carter, David Clarkson, Patrik Elias

Remplaçants : Johan Hedberg (G), Matt Taormina (D), Cam Janssen (A), Eric Boulton (A)
Réservistes : Jeff Frazee (G), Keith Kinkaid (G); Brandon Burlon, Matthew Corrente , Eric Gelinas, Dan Kelly, Jay Leach, Matt Taormina, Alexander Urbom (D), Matt Anderson, Mike Hoeffel, Brad Mills, Tim Sestito, Mike Sislo, Mattias Tedenby, Steve Zalewski, Vladimir Zharkov (A).