Slovaquie - France (Mondial 2012, à Helsinki)

IMG 2301Bien peu de monde pensait avant le championnat du monde que ce dernier match serait décisif pour déterminer qui sera le dernier qualifié pour les quarts de finale. Seulement le stratège Dave Henderson a utilisé son effectif de manière optimale en fonction du calendrier des matches qui était proposé aux Bleus. Une fois la menace du Kazakhstan pour le maintien écartée, les Français pouvaient se concentrer sur les rencontres les plus abordables contre la Suisse et le Bélarus pour essayer d'en retirer un maximum de points. Le résultat est au-dessus des attentes : six points, deux victoires et surtout la manière car les Français ont créé du jeu.

Mais la Slovaquie est un sacré client. Pour leur premier championnat du monde à domicile l'an dernier, les Slovaques avaient été humiliés et ne s'étaient pas qualifiés pour les quarts. Cette année, ils ont gagné les matches qu'ils devaient gagner pour se qualifier et ont échoué d'un rien contre la Finlande et le Canada. Mais ils ont aussi perdu, lors de la rencontre précédente Dominik Granak et n'alignent donc que six défenseurs... soit autant que le nombre de défenseurs français qui foulent réellement la glace.

IMG 2226-(But Kopecky)La Slovaquie domine légèrement mais elle se garde bien de se découvrir. Elle avait gagné 1-0 contre la Suisse en fermant complètement le match. Et c'est malheureusement ce à quoi on aurait pu s'attendre à nouveau car, dès la troisième minute, la Slovaquie ouvre la marque. Milan Bartovic mène l'attaque et lance après la ligne bleue un tir excentré en première intention que Cristobal Huet, bien placé mais pas très inspiré, touche de la mitaine mais ne capte pas. 1-0 à 2'36

Il a l'occasion de se rattraper juste après lorsque Juraj Mikus et le buteur Bartovic se présentent seuls devant Cristobal Huet. Le portier bleu parvient à déjouer l'attaque.

Michal Sersen est ensuite sanctionné par l'arbitre pour faire trébucher. Mais sur l'engagement qui suit, Laurent Meunier met un peu trop d'enthousiasme à récupérer le palet et l'arbitre l'envoie lui aussi en prison. A quatre contre quatre, la défense se rate un peu, Kevin Hecquefeuille marche sur le palet devant le but. Branko Radivojevic n'en demandait pas temps, il tire directement, Huet écarte une première fois de la jambière mais Tomas Kopecky prend le rebond. 2-0 à 6'50. (ci-dessus)

IMG 2258Se dirige-t-on vers une avalanche de buts ? Pas avec les Slovaques qui restent derrière et laissent les Français faire le jeu. Mais les gardiens ne sont pas à la fête en ce début de partie. On est encore à quatre contre quatre et Alexandre Rouleau, 20 secondes plus tard, envoie dans l'axe un tir du revers de la ligne bleue que Yorrick Treille effleure. La trajectoire flottante du palet trompe Jan Laco qui laisse le puck s'infiltrer entre ses jambières. 2-1 à 7'11.

La période se calme quelque peu après cette entame folle. Les Slovaques laissent venir et les Français ne font aucun complexe et continuent d'attaquer. Antoine Roussel utilise sa masse pour se planter devant le but et réussi à reprendre une passe ; le puck tape la barre transversale.

Grâce à un bon pressing en zone offensive, Teddy Da Costa intercepte une très mauvaise passe de Marcel Hascak, dribble Michal Sersen, tire et bat Jan Laco entre jambières ! 2-2 à 15'00.

Incroyable, menée de deux buts, la France rejoint le vestiaire à égalité, et sans que ce soit immérité, à l'image d'Alexandre Rouleau, qui en plus de son audace sur le premier but, n'a pas hésité à délivrer une belle grosse charge sur Michal Handzus, le très solide centre des San José Sharks.

IMG 2263-(But T. Da Costa)La France aborde le deuxième tiers-temps disciplinée et Cristobal Huet se montre plus sûr de lui, en arrêtant entre autre un tir très dangereux de Michel Miklik à bout portant. Au moins jusqu'à une charge de Damien Fleury sur Juraj Mikus qui reste au sol, sonné. L'avant de Lev Poprad, le club slovaque de KHL, rentre au vestiaire un instant (mais reviendra au jeu par la suite) et l'avant de Timrå va s’asseoir en prison pour 2 minutes.

Heureusement, Andrej Sekera, des Buffalo Sabres, l'imite trois secondes plus tard pour avoir fait trébucher Antoine Roussel. On a décidément du mal à se dégager à 4 contre 4, et Bliznak n'est pas loin de marquer du revers.

Sur une attaque française à quatre contre deux, Stéphane Da Costa délivre une belle passe comme la veille à Damien Fleury pendant que les deux autres joueurs entraînent la défense. Mais il n'a pas la précision de Yohan Auvitu hier pour viser les espaces libres de la cage, à moins qu'il ait choisi délibérément un tir bas en espérant que le gardien masqué ne se soit pas baissé. Les Français déroulent de très bonnes séquences offensives et la Slovaquie est dominée !

IMG 2358-(But Handzus)Mais la France est encore pénalisée : le récidiviste Laurent Meunier est jeté une deuxième fois en prison, pour faire trébucher. Le jeu de puissance est fatal. Michal Handzus se plante devant Cristobal Huet. Impossible de l'an déloger. Quand Zdeno Chara prend un lancer, il le dévie tranquillement dans les filets. 3-2 à 35'26 (photo à droite)

La France pourra-t-elle égaliser à nouveau ? Alexandre Rouleau, très en forme ce soir, tape la barre juste après. Les Bleus sont menés au score mais peuvent s'enorgueillir de faire jeu égal. Et à moins de vingt secondes de la deuxième pause, son courage est récompensé. Damien Fleury ne veut pas rester sur un échec, il reprend au centre, quelque peu oublié par la défense, une passe en retrait de son capitaine et marque au moment idéal. 3-3 à 39'41

De quoi recharger les batteries et regonfler le moral pour l'ultime période. La France continue de pousser mais en zone offensive, Vincent Bachet et Yorick Treille sont victimes d'une incompréhension sur qui doit s'occuper du palet. Branko Radivojevic surgit et le récupère, remonte la patinoire en deux contre un avec Tomas Kopecky. Kevin Hecquefeuille l'empêche parfaitement de faire la passe à l'ailier des Panthers de Floride, alors il prend le lancer et crucifie Cristobal Huet. 4-3 à 40'39

IMG 2385-(But Fleury)Mais loin de les décourager, chaque but semble rendre plus forts les Français. Ils dominent en zone offensive. Antoine Roussel se bat bien derrière le but, passe à Stéphane Da Costa, toujours derrière la cage, le joueur d'Ottawa lui remet à travers la forêt de joueurs devant le slot et il ajuste en angle fermé un beau tir en hauteur ! 4-4 à 45'17

Le match devient fou. La dynamique est française. Le spectre de l'an dernier menace la Slovaquie, même si elle peut se contenter d'un match nul. Malheureusement, l'arbitre appelle une pénalité contre Nicolas Besch pour obstruction. Les gabarits slovaques sont trop costauds et se promènent dangereusement devant la cage, pendant que les avants français ne parviennent pas à suivre la mobilité des shooters. La sanction vient par Radivojevic qui signe un doublé grâce au colosse Michal Handzus qui masque complètement Huet. 5-4 à 50'27

La Slovaquie est dans une position confortable puisqu'elle peut se permettre d'attendre le jeu et le fait très bien. Cristobal Huet sort mais Laurent Meunier commet un cinglage qui coûte une pénalité, doublé d'un geste d'humeur qui lui coûte 10 minutes anecdotiques. Même en infériorité, Huet sort à  nouveau mais la Slovaquie se dégage, elle a eu chaud ! Elle se qualifie pour les quarts de finale mais aura dû batailler dur pour cela.

Patiente, elle a laissé les Français faire le jeu et profiter de leurs erreurs, sans être exempte elle non plus de quelques erreurs défensives qui a fait vivre l'espoir chez les Bleus. Ces derniers se seront permis de rêver grâce à un grand match et auront fait rêver les supporters jusqu'au bout. La déception de ne pas être passé loin des quarts de finale ne doit pas faire oublier l'excellent parcours de l'équipe de France au cours du tournoi.

IMG 2338René Fasel glisse après le match que la France a été la bonne surprise du tournoi. La performance est belle et les supporters français ne s'y trompent pas en brandissant un panneau « Kiitos » (merci en finnois) à destination des Bleus.


Désignés meilleurs joueurs du match : Zdeno Chara pour la Slovaquie et Antoine Roussel pour la France.


Commentaires d'après-match 
:

Julien Desrosiers (attaquant de la France) : "On est un peu déçus parce qu'on a eu la chance de gagner le match, mais on est quand même fiers de ce qu'on a fait, de pouvoir jouer un match comme ça. Cela aurait pu passer. Très positif que l'on puisse compter sur tout le monde dans l'équipe. Personne ne nous attendait là, même nous, on est un peu surpris. Les Slovaques ont été patients pendant le match, ils ont joué comme ça tout le tournoi. On a rêvé un peu, c'est passé vraiment proche."

Miroslav Satan (attaquant de la Slovaquie) : "Je ne pense pas que c'était notre meilleur match. On était nerveux. On ne s'attendait pas à ce que la France soit à ce niveau. Quand on a vu le calendrier avant le tournoi, on pensait que ce serait l'un des matches les plus faciles. Ce n'était pas le cas. C'était un match tendu. Mais je suis content qu'on l'ait bien géré. Les deux équipes jouaient leur dernier match pour avoir une chance d'être en play-off. Le Canada s'est amélioré et nous aussi. Je m'attends à un meilleur match des deux côtés après 7 matches chacun."

IMG 2434Stéphane Da Costa (attaquant de la France) : "C'est une fierté et une déception en même temps. On ne peut pas être très déçus non plus, on a fait de notre mieux. On a fait un gros match, un gros tournoi. Mais une déception parce que le match était faisable. On était vraiment un tout petit peu court. Ils ont peut-être plus de réussite, l'expérience de gagner. On a été un peu court ce soir, c'est dommage.
[À propos du but d'Antoine Roussel] Je vois que tout le monde revient à la cage et quand ça se passe comme ça, le gars qui est vraiment loin qui vient de faire la passe, ils l'oublient tous, surtout au second poteau quand personne ne le voit derrière. Je l'ai vu et j'ai été le seul à le voir."

Cristobal Huet (gardien de la France) : "Je ne suis pas très content de mon match. On a joué vraiment avec eux. À la fin, on marque 4 buts et on ne gagne pas, on a de quoi être déçus. On gardera un bon souvenir du tournoi, en arrivant ici, on ne savait pas trop où se positionner et il y a pas mal de jeunes qui jouent vraiment bien mais avec des rôles différents en club. On a appris à jouer ensemble pendant le tournoi, créer un groupe et jouer au palet. [Michal Handzus] a l'habitude, je lui ai dit après le match. S'il y a un gars comme ça devant la cage, c'est vrai que les shoots ne devraient pas partir si facilement de la pointe. Quand on joue à quatre, c'est ce qu'il faut éviter. On est encore assez passifs. Ils ont pris 2 shoots de la ligne bleue quand lui était bien placé."

Michal Handzus (attaquant de la Slovaquie) : "Mes coéquipiers savaient que je serais garé là. Je leur avais dit de shooter haut. Parfois, je n'essaye même pas de toucher le palet car la plupart des gardiens on un style papillon aujourd'hui. Quand ils voient un tir, ils se baissent alors le haut de la cage est ouvert. Ils ont fait du bon boulot. C'est dur de me bouger évidemment. Parfois certaines équipes essayent de te dégager, d'autres essayent de jouer la ligne de tireurs en les empêchant de tirer. Ils ont essayé de faire ça mais nos tireurs étaient meilleurs."

Vladimir Vujtek (entraîneur de la Slovaquie) : "C'était une bataille. Nous voulions vraiment aller en quarts et nous avions déjà 12 points mais nous n'étions pas sûrs encore de nous qualifier. C'était un match très dur, on a pris l'avantage. La France a bien joué."

Dave Henderson (entraîneur de la France) : "On espérait vraiment créer une surprise ce soir. On prend un mauvais départ. Je félicite la Slovaquie et particulièrement mon équipe. On va continuer de travailler pour atteindre le top 8. On accroche la neuvième place, c'est excellent. On est déçus aujourd'hui parce qu'on croyait vraiment qu'on pouvait accrocher le quart de finale. C'était de toute façon un très beau match de hockey pour tous ceux qui regardaient. Le bilan du tournoi est très positif. Un progrès offensif qu'on n'a pas vu depuis un long moment. On doit encore progresser pour tuer les punitions et se préparer pour la qualification olympique au mois de février. [...] Avec les nouvelles règles, on ne peut pas pousser Handzus, sinon on prend deux minutes pour obstruction. Quand il arrive en premier, il est installé. Cristo ne voit pas le palet sur deux buts. C'est un gros gabarit, c'est difficile de le dégager sans faire obstruction. On a marqué 2 ou 3 buts comme ça aussi avec Yorick ou Teddy Da Costa devant la cage l'autre soir. Ce soir, notre problème, c'est qu'on n'a pas vraiment eu de jeu de puissance pour marquer sur une de ces phases-là, où on a eu du succès à ces championnats du monde, dans les 30 %, ce qui est exceptionnel, on n'a jamais eu ça. "


IMG 2417-(But Roussel)-(700)

Slovaquie - France 5-4 (2-2, 1-1, 2-1)
Mardi 15 mai 2012 à 16h15 à la Hartwall Areena de Helsinki. 7 481 spectateurs.
Arbitrage de Antonin Jerabek (TCH) et Brent Reiber (SUI) assistés Sirko Schulz (ALL) et Jesse Wilmot (CAN).
Pénalités : Slovaquie 4' (2', 2', 0') ; France 10'+10' (2', 4', 4'+10').
Tirs : Slovaquie 29 (9, 14, 6) ; France 28 (10, 10, 8).

Évolution du score :
1-0 à 02'36" : Bartovic assisté de Bliznak et Sekera
2-0 à 06'50" : Kopecky assisté de Radivojevic
2-1 à 07'11" : Treille assisté de Rouleau et Desrosiers
2-2 à 15'00" : T. Da Costa
3-2 à 35'26" : Handzus assisté de Chara et Sekera (sup. num.)
3-3 à 39'21" : Fleury assisté de Meunier
4-3 à 40'39" : Radivojevic
4-4 à 45'17" : Roussel assisté de S. Da Costa
5-4 à 50'27" : Radivojevic assisté de Sekera (sup. num.)

Slovaquie

Gardien : Ján Laco.

Défenseurs : Ivan Baranka (+1) - Andrej Sekera (2') ; Zdeno Chára (C) - Michal Sersen (-2, 2') ; Tomáš Starosta - René Vydarený (-1).

Attaquants : Branko Radivojevič (+1) - Michal Handzuš (A, -1) - Tomáš Kopecký (+2) ; Miroslav Šatan (A, -2) - Libor Hudáček - Tomáš Surový (-1) ; Tomáš Tatár (-1) - Juraj Mikúš (-1) - Michel Miklík ; Marcel Haščák - Mário Bližňák (+1) - Milan Bartovič (-1).

Remplaçants : Peter Hamerlík (G). Non-utilisés : Július Hudáček (G), Kristián Kudroč (D, blessé au dos), Marek Hovorka, Marcel Hossa (blessé), Dominik Graňák (blessé).

France

Gardien : Cristobal Huet.

Défenseurs : Vincent Bachet (A, -2) - Kevin Hecquefeuille (-3) ; Baptiste Amar (+2) - Alexandre Rouleau (+3) ; Yohann Auvitu - Nicolas Besch (2') ; Maxime Moisand - Antonin Manavian.

Attaquants : Julien Desrosiers - Laurent Meunier (C, 6'+10') - Yorick Treille ; Stéphane Da Costa - Pierre-Édouard Bellemare (A) - Loïc Lampérier ; Charles Bertrand (+1)- Brian Henderson (+1) - Antoine Roussel (+2) ; Damien Raux (-1) - Teddy Da Costa - Damien Fleury (2').

Remplaçant : Fabrice Lhenry (G). Absents : Florian Hardy (G), (en réserve), Sacha Treille (suspendu), Anthony Guttig (commotion).

IMG 2462-(700)