Suède - Lettonie (Mondial 2012, à Stockholm)

ERIKSSON Loui-090507-8588À l'instar d'autres nations majeures qui récupèrent des joueurs dont la saison s'est terminée prématurément en Amérique du Nord, la Suède a enregistré dans son effectif Nicklas Bäckström. Le joueur de Washington disputait ce soir son premier match sous le maillot de la Tre Kronor dans ces championnats du monde. Le match ne présentait pas d'enjeu majeur puisque la Suède était assurée de terminer deuxième de sa poule tandis que la Lettonie avait validé son maintien. Elle ne pouvait plus espérer atteindre le tableau final. Ted Nolan devait se passer de son gardien titulaire, blessé la veille, et aligner Maris Jucers. Pär Mårts a donné une cinquième fois en sept matches une titularisation à Viktor Fasth, pas question de le laisser au repos !

Le début de match est dominé par la Suède, ce qui se traduit par une absence quasi-totale de tirs lettons en direction de la cage suédoise. Un petit lancer en seulement dix minutes contre douze, les chiffres parlent d'eux-mêmes ! Entre temps la Tre Kronor avait déjà fait le nécessaire pour ouvrir la marque. Gabriel Landeskog avait alerté une première fois Jucers face au filet mais le cerbère avait bien réduit l'angle. Les locaux ont maintenu la pression et quelques secondes plus tard, après un bon travail le long de la bande d'Henrik Zetterberg, Loui Eriksson recevait le palet dans l'enclave et inscrivait son quatrième but du tournoi (1-0, 4'39'').

La première pénalité du match fut appelée contre Victor Hedman pour avoir fait trébucher. Les Lettons pouvaient enfin apporter le danger en zone offensive et multipliaient par six leur capital tir en quelques minutes. Viktor Fasth restait toutefois imperturbable. Une vingtaine de secondes après la fin de cette première pénalité, ce fut au tour de Kaspars Daugavins d'aller au cachot pour le même motif. Erik Karlsson trouvait la botte du gardien mais Jakob Silfverberg était à l'affut devant le but et doublait la mise (2-0, 14'40''). Il ne leur a fallu que sept petites secondes pour profiter de la supériorité numérique !

La première moitié du tiers médian n'a pas été prolifique en buts mais a permis au public du Globen d'assister à une impressionnante mise en échec de Niklas Kronwall sur Kaspars Saulietis. Une nouvelle fois en situation d'avantage numérique, la Suède s'installait en zone offensive. Silfverberg alertait une première fois Jucers qui déviait du bouclier. Le duo Alfredsson Zetterberg s'est occupé du reste. Après avoir multiplié les passes entre eux sur attaque placée, le joueur de Détroit s'infiltrait dans l'enclave sans le palet. Alfredsson lui rendait le disque et Zetterberg marquait à mi-hauteur d'une puissante reprise (3-0, 33'45'').

Tandis que le public du Globen entamait une ola, les Lettons tentaient de réagir. Krisjanis Redlihs obtenait alors la meilleure occasion du match pour les Baltes. Sur une contre-attaque solitaire, son lancer croisé s'écrasait sur l'équerre (36'). La dernière offensive était locale dans cette période, Victor Hedman trouvait Bäckström avec une passe diagonale mais la déviation de ce dernier manquait la cible. Hedman récupérait la rondelle à la pointe mais son lancer passait également à droite de la cage.

Rapidement dans la troisième période la Suède s'est retrouvée en supériorité numérique. Pas pour bien longtemps car Patric Hörnqvist se mettait à la faute. Une fois au complet, la Lettonie n'a pas su profiter de sa minute de jeu de puissance. La domination de la Suède à cinq contre cinq était sans partage. Pratiquant un jeu en mouvement agrémenté de nombreuses passes, la Tre Kronor se procurait de belles opportunités, notamment par l'intermédiaire de sa première ligne. La plus dangereuse occasion était cependant pour la troisième et Viktor Stålberg qui tentait de déjouer Jucers au premier poteau sur un rush (46'). Les Lettons musclaient alors leur jeu et on voyait poindre quelques escarmouches lors d'arrêts de jeu.

Koba Jass et Erik Karlsson se sont accrochés une première fois et étaient envoyés deux minutes en prison. À leur retour sur la glace, le Letton voulait en découdre et s'est attaqué par derrière au défenseur d'Ottawa. Fin du match pour lui, renvoyé au vestiaire pour dureté excessive ! La Suède bénéficiait donc de cinq minutes de supériorité numérique. La sentence était à nouveau immédiate. Un rebond revenait sur Erik Karlsson qui décalait Zetterberg. Son lancer ras la glace était bloqué mais Johan Franzen reprenait le rebond dans le but vide (4-0, 52'18''). Dans la foulée, Nicklas Bäckström croyait tromper Jucers mais la base du poteau repoussait son lancer.

Bäckström obtenait une nouvelle occasion à une minute de la fin en réceptionnant dans l'enclave une passe d'Alfredsson, mais sa reprise n'était pas assez appuyée. La Suède assurait tranquillement un blanchissage à son gardien après un match à sens unique dans lequel les Lettons n'ont existé pratiquement qu'en contre-attaques.

 

Suède - Lettonie 4-0 (2-0, 1-0, 1-0)
Mardi 15 mai 2012 à 20h15 au Globen de Stockholm. 9358 spectateurs.
Arbitrage de Vladimir Baluska (SVK) et Lars Brüggemann (ALL) assistés de Pierre Dehaen (FRA) et Jonathan Morrison (USA).
Pénalités : Suède 6' (2', 0', 4') Lettonie 33' (2', 2', 4'+5'+20').
Tirs : Suède 44 (14, 13, 17) Lettonie 22 (6, 9, 7).

Évolution du score :
1-0 à 04'39'' : Eriksson asissté de Zetterberg et Franzen
2-0 à 14'40'' : Silfverberg assisté de Karlsson et Bäckström (sup. num.)
3-0 à 33'45'' : Zetterberg assisté d'Alfredsson (sup. num.)
4-0 à 52'18'' : Franzen assisté de Zetterberg et Karlsson (sup. num.)

 

Suède

Gardien : Viktor Fasth.

Défenseurs : Niklas Kronwall - Victor Hedman (2') ; Niklas Hjalmarsson (+1) - Erik Karlsson (+1) ; Staffan Kronwall - Jonas Brodin?

Attaquants : Daniel Alfredsson (C) - Niklas Bäckström - Patric Hörnqvist (2') ; Loui Eriksson (+1) - Henrik Zetterberg (A, +1) – Johan Franzen (+1) ; Viktor Stålberg - Marcus Krüger - Gabriel Landeskog (A) ; Niklas Persson - Calle Järnkrok - Jakob Silfverberg ; Johan Larsson.

Remplaçant : Jhonas Enroth (G). Absents : Fredrik Pettersson (poignet cassé), Joel Lundqvist (fracture de l'os zygomatique), Jonathan Ericsson (articulation sacro-iliaque).

Lettonie

Gardien : Maris Jucers.

Défenseurs : Guntis Galvins (-1) - Krisjanis Redlihs (A, -1) ; Oskars Bartulis - Oskars Cibulskis ; Kristaps Sotnieks - Georgijs Pujacs (A) ; Rodrigo Lavins - Janis Andersons.

Attaquants : Janis Sprukts (C) - Ronalds Kenins (2') - Miks Indrasis ; Andris Dzerins - Kaspars Daugavins (4') - Mikelis Redlihs ; Aleksejs Sirokovs (-1) - Martins Cipulis (-1) - Gints Meija (-1) ; Kaspars Saulietis - Juris Stals - Koba Jass (2'+5'+20').

Remplaçant : Ervins Mustukovs (G). Absents : Edgars Masalskis (blessé), Roberts Bukarts, Armands Berzins.