Norvège - Danemark (Mondial 2012, à Stockholm)

Cette dernière journée de phase de groupes n’a pas d’affiches palpitantes à nous offrir ici à Stockholm. Le premier match de la journée oppose le Danemark à la Norvège. Les Danois sont sauvés grâce à leur victoire de lundi contre la Lettonie, et les Norvégiens ont d’ores et déjà réussi leurs championnats et ont la tête ailleurs, à leur quart contre la Russie, jeudi.

Ce match intervient deux jours après leur démonstration de force face à l’Allemagne 12-4. Pas grand-chose à attendre de ce match donc, si ce n’est d’évaluer la progression de l’équipe norvégienne qui semble chaque jour se faire plaisir davantage sur la glace, en match comme lors des entraînements. Les performances de Patrick Thoresen sont aussi à suivre, lui est qui est le deuxième pointeur de la compétition derrière Yevgei Malkin.

Le début de match se joue au ralenti. Il faut attendre la 5e minute pour entrevoir la première alerte quand Andreas Martinsen bloque un lancer, se retourne et frappe au ras de la glace. Frederik Andersen, en retard initialement, arrête le palet du patin.

Cinq minutes plus tard, au bout d’une interminable possession norvégienne marqué par un lancer dangereux en entrée de zone de Skrøder et une tentative du revers de Holøs, une pénalité est appelée contre le Danois Hersby. Pas incisifs pour un sou, les Norvégiens ne font rien de cette supériorité.

Une fois encore, Thoresen fait valoir son jeu technique et son poke-check, mais rare sont ceux qui débordent d’énergie dans ce match. Mats Rosseli Olsen est une exception, sûrement a-t-il des points à marquer auprès de son entraîneur Roy Johansen avant le quart de finale.

On savait que cette dernière journée de poules n’allait pas réserver des matchs mémorables. C’est bien le cas au vu de cette première période conclue sur le score de 0-0.

ASK Morten-110430-397Après plusieurs minutes de possession norvégienne stérile, il faut attendre la 25e pour réveiller un tant soit peu le public du Globe de Stockholm. Lars Eller rentre dans la défense comme dans du beurre. Hansen récupère et file sur Andersen. Il passe devant le gardien mais ne parvient pas à le tromper.

Une minute plus tard, les Norvégiens entament une passe à dix dans la zone offensive, pas inquiétés par le pressing danois. Mathis Olimb lance à la bleue, et Lars Erik Spets dévie intelligemment devant Andersen, battu sous la jambière. 1-0 à 26’12”.

Décidemment, le « five hole » semble être le point faible du grand Frederik Andersen. Sur une belle bataille le long de la bande remportée par Andreas Martinsen, Ken Andre Olimb récupère le palet. Morten Ask est servi dans l’axe. Il déjoue le défenseur danois et lance rapidement au ras de la glace. Andersen encaisse un mauvais but. 2-0 à 27’29”.

Après ces deux buts rapides, les Norvégiens se relâchent, perdant beaucoup de palets en zone neutre et laissant du champ aux avants danois. Mais Lars Haugen reste parfait sur ses interventions.

Et la Norvège aggrave la marque sur un de ses rares contres. Dans un 2 contre 2 le long de la bande en fond de zone, Skrøder et Thoresen ridiculisent leurs deux homologues danois. Skrøder gagne la palet, transmet à Thoresen qui, toujours derrière la ligne du but, remise sur son compère posté au poteau gauche. L’attaquant de MODO glisse le palet dans le but. 3-0 à 35’35”.

Même si l’enjeu n'est pas flagrant (quoi qu'ils puissent gagner trois places dans la hiérarchie de ce championnat du monde sur cette rencontre, ce qui aura son importance au classement IIHF), les Danois finissent par être échaudés par ces trois buts. Après une altercation devant le but de Haugen, les joueurs présents sur la glace se lancent dans une bagarre générale. Les gants et les crosses volent, et Jannik Hansen côté danois, tel une pile électrique, saute sur tout ce qui bouge. Les arbitres mettent plusieurs minutes à le calmer. Il est évacué hors de la glace par la petite porte (37'). Au terme de ce pugilat, sont punis : Trygg, Roymark et Tollefsen côté norvégien ; Nielsen, Hansen et Jakobsen côté danois. Jannik Hansen prend une pénalité de match.

La Norvège se retrouve à 4 contre 3 et c’est l’occasion de revoir un peu de hockey. Thoresen passe pour Holøs à la bleue. Son slapshot finit au ras du poteau droit des cages de Andersen. De retour à 4 contre 4, les Norvégiens inscrivent même un 5e but, égalisant presque leur performance de 6 buts dans le 2e tiers face à l’Allemagne dimanche ! Holøs, toujours lui, fonce sans obstacle sur Andersen. Thoresen profite du cafouillage pour marquer son sixième but de la compétition. 5-0 à 39’37”.

Alors que l’on tombait dans l’ennui, les joueurs ont décidé de se lâcher. Proposant leur jeu ultra-rapide utilisant les ailes, les Norvégiens inscrivent 5 buts en 2e période et se dirigent vers une nouvelle victoire écrasante. Dans les deux premières lignes offensives, on se trouve les yeux fermés. Incapables de tenir ces diables rouges, les Danois ne sont à la hauteur de leurs adversaires qu’aux poings (au sens propre).

En début de troisième tiers, la pénalité de 5+20’ à Hansen se poursuit, et les Norvégiens sont toujours en powerplay. Ce sont pourtant les Danois qui vont scorer les premiers dans ce tiers. De retour à égalité numérique, Madsen tente sa chance entrée de zone. Son tir est bloqué mais il reprend le rebond et le palet lobe Haugen, finissant tant bien que mal dans le but. Au cours d’une 3e période assez terne, les étincelles viennent du camp danois. A la 48’, Poulsen réduit la marque en reprenant de volée et dos au but un rebond laissé après un lancer initial de Larsen. 5-2 à 47’50”.

À quatre minutes de la fin du match, Trygg porte le score à 6-2. Le défenseur marque sur un tir puissant à la bleue. Skrøder et Thoresen récolte encore chacun un point, Thoresen étant déjà le deuxième meilleur pointeur du tournoi. À la dernière minute, comme pour conclure ce match marqué par une bagarre générale, Eller et Tollefsen reçoivent 10’ de méconduite pour avoir voulu relancer les échauffourées.

La Norvège conclut brillamment la phase de poule avec 18 buts marqués en deux matchs ! Cette équipe aura surpris son monde avec des matchs atypiques. Ils sont sûrement ceux qui ont le plus inquiété les Russes dans ce groupe, et ont littéralement déroulé leur hockey dès qu’ils en ont eu l’occasion. Avec des défenseurs aux lancers puissants à la bleue, et des petits attaquants rapides et très techniques, comme Ask, Skrøder ou Olimb, les Norvégiens auront des arguments à faire valoir en quart de finale face à la Russie. À 29 ans, Patrick Thoresen, l'attaquant du SKA Saint-Pétersbourg, s’impose comme le leader de cette équipe avec une réussite impressionnante.

Cette équipe qui a su prendre le quatrième ticket qualificatif du groupe vendra chèrement sa peau jeudi contre la Russie. Avec des performances s’améliorant de match en match et les arrivées de Semin et Ovechkin, la Russie semble imprenable, mais cette Norvège-là n’a peut-être pas fini de nous surprendre…

Meilleurs joueurs : Morten Madsen pour le Danemark, Morten Ask pour la Norvège.

 

Norvège - Danemark 6-2 (0-0, 5-0, 1-2)
Mardi 15 mai 2012 au Globen de Stockholm. 2014 spectateurs.
Pénalités : Norvège 22' (2', 8', 2+10'), Danemark 45' (2', 6'+5'+20', 2+10').
Tirs : Norvège 27 (10, 10, 7), Danemark 28 (9, 8, 11).

Évolution du score :
1-0 à 26'12" : Spets assisté de Ask et M. Olimb
2-0 à 27'29" : Ask assisté de K.A. Olimb et Martinsen
3-0 à 35'35" : Skrøder assisté de Thoresen
4-0 à 37'53" : Holøs assisté de Thoresen et Hansen
5-0 à 39'39" : Thoresen assisté de Martinsen et Holøs
5-1 à 43'03" : Madsen assisté de Hersby
5-2 à 47'50" : Poulsen assisté de Larsen
6-2 à 55'39" : Trygg assisté de Thoresen et Skrøder


Norvège

Gardien : Lars Haugen.

Défenseurs : Mars Trygg (+1, 2') - Ole-Kristian Tollefsen (C, 2'+10') ; Jonas Holøs (+3) - Alexander Bonsaksen (+3) puis à 40'00" Lars Løkken Østli (-1) ; Juha Kaunismäki - Henrik Solberg (-2, 2').

Attaquants : Per-Åge Skrøder (+2) - Mads Hansen (+2) - Patrick Thoresen (A, +2, 2') ; Mathis Olimb (+2) - Anders Bastiansen (A, +2, 2') - Lars Erik Spets (+1) ; Martin Røymark (-1, 2') - Kristian Forsberg (-1) - Mats Rosseli Olsen (-1) ; Ken Andre Olimb (-1) - Morten Ask (+1) - Andreas Martinsen (-1).

Remplaçant : Lars Volden (G).

Danemark

Gardien : Frederik Andersen

Défenseurs : Philip Larsen - Stefan Lassen ; Daniel Nielsen (-2) - Mads Bødker (-2) ; Jesper B. Jensen - Philip Hersby (+1, 2') ; Kasper Jensen (-1).
 
Attaquants : Jannik Hansen (5'+20') - Frans Nielsen (A, -1, 4') - Lars Eller (2'+10') ; Kirill Starkov (+1) - Morten Green (C, -2) - Nichlas Hardt (-3) ; Morten Madsen (A) - Julian Jakobsen (-1, 2') - Jesper Jensen (-1) ; Frederik Storm (+1) - Bjarke Møller (+1) - Morten Poulsen (+1).

Remplaçants : Simon Nielsen (G), Michael Eskesen.