New York Rangers - New Jersey Devils (NHL, finale de conférence Est, match 2)

Depuis le début de ces playoffs, Les Rangers de New York n’ont jamais réussi à aligner deux victoires d’affilée afin de prendre un avantage de deux matchs d’avance sur leur adversaire (ils n’ont remporté deux matchs d’affilée que pour éviter l’élimination face à Ottawa au premier tour), ce qui les a obligé à disputer déjà deux matchs 7 de série malgré leur statut de favori. Leur confrontation avec les rivaux du New Jersey semble suivre le même chemin car les « Blue Shirts » n’ont pas réussi à remporter ce match 2 à domicile.

Ayant été blanchis au premier match, l’entraîneur des Devils, Peter DeBoer, a voulu redonner de la dynamique à son attaque en changeant ses lignes. Il a ainsi remis Travis Zajac au centre de la première ligne avec Ilya Kovalchuk et Zach Parise. DeBoer a également choisi de laisser le jeune défenseur Adam Larsson en réserve au profit de Peter Harrold. Ce choix, selon l’entraîneur, n’est pas à mettre au crédit d’une mauvaise performance du rookie suédois lors du premier match mais de la volonté d’avoir un défenseur avec « une meilleure aisance avec le palet ».

Finalement, ces changements n’ont pas forcément été payants mais ils ont suffit pour remettre les Devils sur de bons rails. Même si Kovalchuk a marqué, il n’a tiré que deux fois au but et la nouvelle première ligne a été souvent opposée à une ligne composée de Chris Kreider, Derek Stepan et Ryan Callahan qui leur a donné du fil à retordre, d’autant plus que le solide défenseur Dan Girardi était souvent aligné derrière eux. Par contre, la troisième ligne des Devils, maintenant composée d'Alexei Ponikarovky, Adam Henrique et David Clarkson a fait preuve d’un forecheck efficace face à la ligne de Brad Richards et Marian Gaborik.

De son côté, Peter Harrold a signé un match plutôt correct même s’il n’a pas forcément eu un impact sur la relance offensive comme l’aurait souhaité DeBoer et son partenaire, le défensif Anton Volchenkov, ne l’a pas vraiment épaulé dans le domaine. Mais cela n’a pas porté préjudice aux Devils car le top 4 défensif (Marek Zidlicky, Bryce Salvador, Andy Greene et Mark Fayne) a été solide dans tous les domaines, tant offensifs que défensifs.

Les Rangers, quant à eux, ont semblé souvent fatigués, surtout lors de la première période. Mais leur entraîneur, le tempétueux John Tortorella, a pu compter sur le powerplay qui a retrouvé pour ce match une efficacité (2 buts) peu coutumière. Le rookie Chris Kreider, 21 ans, a également donné satisfaction avec son but et de l’énergie à revendre. Les deux jours de repos avant le troisième match seront donc bienvenus pour les joueurs de New York.

Le match n’entre dans le vif du sujet qu’après quelques minutes de jeu avec une pression des locaux : sur une incursion en nombre des Rangers, Ryan McDonagh combine avec Marian Gaborik dans le cercle gauche. Le défenseur fait alors le tour de la cage et tire au ras de la glace mais il ne trouve que le poteau de Martin Brodeur (8’50). Puis, en supériorité numérique, Michael Del Zotto effectue une reprise de volée depuis le cercle droit que Brodeur détourne. Gaborik, placé dans le slot, peut profiter du rebond mais son revers est également détourné par le portier des Devils (10’48).

Un cinglage de Brian Boyle sur Zach Parise offre à New Jersey une bonne occasion d’installer son jeu : Peter DeBoer en profite pour aligner sa première escouade de supériorité numérique (Kovalchuk à gauche, Elias, Parise, Zajac devant le but et Zidlicky à la bleue). Zidlicky profite d’abord d’un espace pour rejoindre le cercle droit et centrer vers le slot pour Parise qui dévie vers le but. Zajac, bien placé à côté du but, tente alors de rentrer le palet en force mais Henrik Lundqvist tient bon (13’19). Puis c’est Kovalchuk qui parvient à se créer de l’espace en feintant un tir qui entraîne un plongeon de Derek Stepan. Arrivé au cercle gauche, il déclenche un tir du poignet mais il est contré par Dan Girardi. Les Rangers ne parviennent pas pour autant à dégager : Parise gratte le palet à la bande face à Ryan Callahan pour l’envoyer à Zidlicky. Le défenseur vétéran renverse immédiatement le jeu vers l’aile gauche où Kovalchuk est esseulé : cette fois, McDonagh arrive trop tard pour bloquer et l’ailier russe, encore idéalement placé dans le cercle gauche, envoie son tir du poignet dans la lucarne de Lundqvist (0-1, 13’39).

Peu de tirs cadrés dans ce match assez défensif où les équipes rivalisent dans le blocage de tirs adverses. Une obstruction d’Alexei Ponikarovsky sur Del Zotto offre une supériorité numérique pour New York en début de deuxième période. Les Rangers grattent un palet à la bande gauche et Gaborik peut se présenter face à Brodeur. Voyant que le portier se couche précipitamment pour tenter de dégager le palet avec sa crosse, l’ailier slovaque tente de le lober mais Brodeur lève sa jambe et parvient à dévier la course du palet hors du cadre (22’01). Les locaux vont néanmoins recevoir un coup de pouce de la chance : toujours à 5 contre 4, Marc Staal tire de loin et le palet frappe la bande derrière le but pour revenir près de l’enclave de Brodeur. Stepan surgit alors pour tenter de reprendre le rebond mais c’est Brodeur lui-même, en tentant d’attraper le palet avec sa mitaine, qui le pousse dans son but (1-1, 22’23).

Les Rangers ont l’occasion de doubler la mise sur un 2 contre 1 mené par Chris Kreider avec Callahan face à Bryce Salvador : arrivé dans le cercle gauche, le rookie finit par tirer sur Brodeur, qui stoppe le palet en deux temps (28’31). Réplique des visiteurs avec un tir du poignet d’Anton Volchenkov de la bleue que Kovalchuk dévie dans le slot mais Lundqvist est vigilant et arrête le palet (29’01). À nouveau en supériorité numérique après une pénalité de Travis Zajac pour une interférence sur McDonagh, les locaux prennent l’avantage : à la bleue, Anton Strålman s’avance vers le cercle droit et tire du poignet sur Brodeur. Placé devant le but pour faire un écran, Kreider dévie le palet pour tromper Brodeur (2-1, 32’19).

En fin de période, les Rangers semblent avoir le match en main mais ils vont être surpris par l’énergique forecheck de la quatrième ligne des Devils (Ryan Carter - Stephen Gionta - Steve Bernier). Del Zotto et Gaborik ne parviennent pas à sortir de leur zone et cela permet à Salvador de tirer au ras de la glace depuis la bleue. Placé dans le slot, Carter parvient habilement à dévier le palet et tromper Lundqvist (2-2, 38’09).

Tout est donc encore ouvert en troisième période mais ce sont les visiteurs qui vont frapper les premiers : sur un tir de la bleue en hauteur d’Adam Henrique, David Clarkson dévie le palet vers la base du montant droit de Lundqvist, battu par ce changement de direction du palet (2-3, 42’31). Les Rangers tenteront bien de répliquer mais Girardi, avancé dans le slot, voit son tir du poignet bloqué devant le but (49’58). C’est trop peu pour inquiéter les Devils, d’autant plus que Tortorella a choisi de laisser Marian Gaborik, sans doute le meilleur sniper des « Blue Shirts », sur le banc pendant toute la troisième période. Avec cette victoire, le New Jersey égalise dans la série et le troisième match se déroulera à Newark au Prudential Center samedi prochain, à 30 kilomètres à peine du Madison Square Garden.

Trois étoiles du match : David Clarkson (New Jersey) ***, Chris Kreider (New York) **, Bryce Salvador (New Jersey) *.


New York Rangers – New Jersey Devils : 2-3
Série à égalité un match partout.

Tirs cadrés : New York 25 (5, 12, 8) ; New Jersey 27 (8, 9, 10)

Évolution du score
0-1 à 13'39" : Kovalchuk assisté par Zidlicky et Parise (sup. num.)
1-1 à 22'23" : Staal assisté par Richards et Girardi (sup. num.)
2-1 à 32'19" : Kreider assisté par Strålman et Anisimov (sup. num.)
2-2 à 38'09" : Carter assisté par Salvador et Bernier
2-3 à 42'31" : Clarkson assisté par Henrique et Salvador


New York Rangers

Gardien : Henrik Lundqvist.

Défenseurs : Ryan McDonagh – Dan Girardi ; Marc Staal (A) – Anton Strålman ; Michael Del Zotto – Stu Bickel.

Attaquants : Carl Hagelin – Brad Richards (A) – Marian Gaborik ; Chris Kreider – Derek Stepan – Ryan Callahan (C) ; Artem Anisimov – Brian Boyle – Ruslan Fedotenko ; Mike Rupp – John Mitchell – Brandon Prust.

Remplaçant : Martin Biron (G). En réserve : Steve Eminger, John Scott, Jeff Woywitka, Cam Talbot, Tim Erixon, Kris Newbury, Casey Wellman, Jonathan Audy-Marchessault, Marek Hrivik, J.T. Miller, Chad Kolarik, Dylan McIlrath.

Blessés : Brandon Dubinsky, Mats Zuccarello (poignet), Michael Sauer (commotion).

New Jersey Devils

Gardien : Martin Brodeur.

Défenseurs : Andy Greene – Mark Fayne ; Bryce Salvador – Marek Zidlicky ; Anton Volchenkov – Peter Harrold.

Attaquants : Zach Parise (C) – Travis Zajac – Ilya Kovalchuk (A) ; Petr Sykora – Patrik Elias (A) – Dainius Zubrus ; Alexei Ponikarovsky – Adam Henrique – David Clarkson ; Ryan Carter – Stephen Gionta – Steve Bernier.

Remplaçant : Johan Hedberg (G). En réserve : Adam Larsson, Matt Taormina, Cam Janssen, Eric Boulton, Jeff Frazee, Keith Kinkaid; Brandon Burlon, Matthew Corrente, Eric Gelinas, Dan Kelly, Jay Leach, Alexander Urbom, Matt Anderson, Mike Hoeffel, Brad Mills, Tim Sestito, Mike Sislo, Mattias Tedenby, Steve Zalewski, Vladimir Zharkov.

Blessés : Jacob Josefson (poignet fracturé) et Henrik Tallinder (caillot de sang dans la jambe).