Publicité

Los Angeles Kings - Phoenix Coyotes (NHL, finale de conférence Ouest, match 4)

À Los Angeles, le week-end dernier a été très sportif au Staples Center puisque pas moins de 4 matchs de sports majeurs ont été disputé entre le samedi 19 et le dimanche 20. En effet, si Les Kings disputent les playoffs de hockey sur glace, les équipes de basket des Clippers et des Lakers, également basées à Los Angeles, participaient quant à elles aux playoffs NBA. Une situation compliquée pour les techniciens chargés de changer la surface de l’enceinte, et inédite puisque, généralement, il n’y a que les Lakers qui sont encore en piste à ce moment de l’année.

Malheureusement, l’abondance de matchs n’est pas forcément gage de succès puisque les locaux se sont inclinés pour toutes ces rencontres du week-end... Dans la foulée, les Clippers et les Lakers ont été rapidement éliminés de leur playoffs mais cette défaite n’a pas porté préjudice aux Kings qui se dirigent, eux, vers la finale de la coupe Stanley après leur victoire dans le match 5. Une bénédiction pour une franchise qui évolue dans un environnement peu propice au hockey et où le basket est roi.

Si les Kings ont été vaincus par Phoenix, ils ont signé un match plutôt probant avec une bonne domination dans la possession. Mais, face à des Coyotes déterminés à ne pas être éliminés en quatre matchs, il ne suffit pas de dominer, ce que peut confirmer les équipes de Nashville et Chicago éliminées par Phoenix lors des tours précédents. Sous la houlette de Dave Tippett, les Coyotes sont devenus des spécialistes pour garder l’avantage une fois l’ouverture du score acquise. Cela n’avait pas été le cas lors du troisième match de la série car, si Daymond Langkow avait ouvert le score pour Phoenix, Anze Kopitar avait rapidement égalisé et évité que les Coyotes ne s’organisent pour conserver le score. Cette fois, Phoenix a réussi à ouvrir le score et conserver ce but d’avance en défendant de manière à ce que les Kings, malgré une possession de palet importante, ne puissent se montrer dangereux face à Mike Smith que difficilement.

Après sa suspension d’un match suite à sa charge contre la bande commise sur Dustin Brown au match 2, Martin Hanzal, l’imposant attaquant des Coyotes, est revenu au centre de la première ligne pour retrouver Ray Whitney et Radim Vrbata. Mais cette ligne a été en difficulté pendant tout le match et, quand Hanzal a dû quitter ses coéquipiers à cause d’une légère blessure, ses ailiers n’ont plus été sollicités par Tippett. Match compliqué également pour Daymond Langkow, fortement dominé aux mises au jeu (une remportée sur 11 tentatives). Cela n’a pas été le cas pour Antoine Vermette qui a dominé ses adversaires dans ce domaine (12 remportées sur 18 tentatives) et la ligne qu’il a formé avec Mikkel Bødker et Shane Doan s’est révélée être la ligne principale pour les Coyotes dans ce match. Ils sont ainsi parvenus à garder efficacement le palet face aux défenseurs de Los Angeles (principalement le rapide Bødker) mais aussi à gêner les Kings dans leurs attaques.

Dès le début du match, les arbitres ont été prompts à jouer du sifflet afin d’éviter que le match ne prenne une mauvaise tournure. C’est d’abord Ray Whitney qui est envoyé en prison pour un retenir dès la deuxième minute mais les locaux, pas vraiment réputés pour leur efficacité à 5 contre 4, ne vont pas réussir à se montrer dangereux malgré plusieurs opportunités en supériorité numérique lors des dix premières minutes du match. La première action probante des Kings ne vient qu’après : sur une incursion en nombre dans la zone des « Yotes », Brown, à la bande gauche, tente de trouver Anze Kopitar dans le slot. Le Slovène est gêné par le bon pressing de Lauri Korpikoski et il dévie le palet vers Matt Greene, à la bleue. Le défenseur de Los Angeles parvient à se rapprocher suffisamment du slot pour tirer, malgré la présence de Taylor Pyatt devant lui, mais il est stoppé par Smith (6’23).

Le penalty kill de Los Angeles, par contre, a déjà fait ses preuves lors des tours précédents et la paire formée par Keith Yandle et Ray Whitney à la bleue pour Phoenix n’a pas donné dans cette série beaucoup de gages de sécurité. Ainsi, Yandle est contré par l’énergique forecheck de Trevor Lewis. L’attaquant de Los Angeles s’élance vers le but de Smith et tire mais le portier parvient à se saisir du palet avec la mitaine (8’11). Puis c’est le forecheck de Jeff Carter qui se révèle payant car l’ailier droit intercepte une mauvaise passe de Kyle Chipchura vers Adrian Aucoin dans leur zone. Il passe à Mike Richards qui tire du poignet une fois arrivé dans le cercle gauche mais Smith est vigilant (9’22).

Les visiteurs profitent d’une pénalité généreuse contre Justin Williams pour une interférence sur Smith pour prendre l’avantage : sur une dégagement de Jonathan Quick, Whitney parvient à prendre le meilleur sur Jarret Stoll à la bande droite et il sert Doan, placé à côté du but. Le capitaine se tourne vers le but et profite que Quick est positionné très bas et se déplace vers la droite pour propulser du revers le palet sous le bras droit du portier (0-1, 14’19).

Les Kings tentent de réagir en début de deuxième période, une nouvelle fois par l’entremise de Lewis : sur un forecheck de Kopitar derrière le but de Smith face à Aucoin, Lewis récupère le palet et tire du revers pour trouver le poteau malgré un angle très fermé (21’38). Oliver Ekman-Larsson réplique sur une contre-attaque avec un tir du poignet depuis le cercle gauche mais Quick attrape le palet de la mitaine (23’07). Les Kings sont ensuite proches d’égaliser sur un tir lointain de Drew Doughty car le grand écart que Smith doit faire pour le détourner laisse un très bon rebond devant le but. Kopitar se précipite pour en profiter alors que Langkow se jette face à lui. Le Slovène manque son tir et Smith peut miraculeusement couvrir le palet avec sa mitaine (23’42).

Si les Coyotes sont prudents en attaque, ils demeurent dangereux pour Quick : dans la zone de Los Angeles, Vermette remporte sa mise au jeu face à Richards. Derrière lui, Doan récupère le puck pour tirer instantanément. Ce tir trompe Quick mais heurte la caméra dans le but et le palet ressort directement. Le jeu continue mais les arbitres accorderont le but quelques minutes plus tard après avoir revu l’action à la vidéo (0-2, 31’10). La situation semble alors encore plus compliquée pour les locaux même s’ils peuvent toujours compter sur la pugnacité de leur penalty kill : alors que le powerplay de Phoenix se replie sur une situation de 5 contre 4, Whitney peine à combiner avec Smith derrière son but et le gardien se met en danger sous la pression de Kopitar. Celui-ci finit par lui voler le palet pour centrer vers le slot : Brown surgit devant Vrbata et Yandle mais sa reprise fuit le cadre du but vide (36’15).

En début de troisième période, Kopitar profite d’une rare perte de palet en zone neutre des « Yotes » sur un changement de ligne pour se lancer dans une contre-attaque. Mais Ekman-Larsson le marque bien dans le cercle gauche pour éviter qu’il ne repique vers le centre et le tir de Kopitar ne surprend pas Smith, bien positionné à son poteau (43’00). Les Kings tentent à nouveau de profiter des erreurs de leurs adversaires quand Willie Mitchell parvient à empêcher une sortie de zone de Phoenix : Colin Fraser, à la bande, combine avec Lewis qui trouve Brad Richardson dans le slot qui tire au but, mais Smith est vigilant (43’48).

Les Coyotes parviennent à tenir leur avantage et ils se procurent même une occasion de tuer le match quand Yandle fait le tour du filet de Quick pour trouver Vermette, placé à côté du but et qui s’est libéré du marquage de Mitchell. Le Québécois reprend de volée la passe mais il ne trouve que le poteau (49’05). Los Angeles parvient encore à solliciter Smith sur une incursion de Dustin Penner dans le slot (52’20) puis une déviation de Brown (55’36) devant le but mais rien n’inquiète le portier des Coyotes et les locaux s’inclinent sur ce score de 2 à 0.

3 étoiles du match : Shane Doan (Phoenix) ***, Mike Smith (Phoenix) **, Trevor Lewis (Los Angeles) *.


Los Angeles Kings – Phoenix Coyotes : 0-2
Los Angeles mène la série 3 matchs à 1.

Tirs cadrés : Los Angeles 36 (10, 13, 13) ; Phoenix 21 (5, 9, 7)

Evolution du score
0-1 à 14’19 : Doan assisté par Whitney (en sup. numérique)
0-2 à 31’10 : Doan assisté par Vermette


Los Angeles Kings

Gardien : Jonathan Quick.

Défenseurs : Rob Scuderi - Drew Doughty ; Willie Mitchell - Slava Voïnov ; Alec Martinez - Matt Greene (A).

Attaquants : Dustin Brown (C) - Anze Kopitar (A) - Justin Williams ; Dustin Penner - Mike Richards - Jeff Carter ; Dwight King - Jarret Stoll - Trevor Lewis ; Brad Richardson - Colin Fraser - Jordan Nolan.

Remplaçant : Jonathan Bernier (G), Kyle Clifford.

Réservistes : Simon Gagné (A, commotion), Scott Parse (A, hanche), Andrei Loktionov (A), Kevin Westgarth (A), Tyler Toffoli (A), Richard Clune (A), Linden Vey (A), Justin Azevedo (A), Andy Andreoff (A), Marc-André Cliche (A), Davis Drewiske (D), Jake Muzzin (D), Thomas Hickey (D), Patrick Mullen (D), Andrew Campbell (D), Martin Jones (G).

Phoenix Coyotes

Gardien : Mike Smith

Défenseurs : Keith Yandle (A) - Derek Morris ; Michal Rozsival - Oliver Ekman-Larsson ; Rostislav Klesla - Adrian Aucoin.

Attaquants : Mikkel Bødker - Antoine Vermette - Shane Doan (C) ; Lauri Korpikoski - Daymond Langkow - Taylor Pyatt ; Ray Whitney - Martin Hanzal (A) - Radim Vrbata ; Marc-Antoine Pouliot - Boyd Gordon - Kyle Chipchura.

Remplaçants : Jason LaBarbera (G), David Schlemko, Michael Stone, Paul Bissonnette et Gilbert Brulé.

Réservistes : Raffi Torres (A, suspendu), Brett Hextall (A), Alexandre Bolduc (A), Jordan Szwarz (A), Andy Miele (A), Brett MacLean (A), Matt Watkins (A), Ethan Werek (A), Chris Summers (D), Maxim Goncharov (D), Connor Murphy (D), David Rundblad (D), Louis Domingue (G).