New Jersey Devils - Los Angeles Kings (finale de coupe Stanley, match 2)

Pour ce deuxième match de la série, les Kings de Los Angeles avaient l’opportunité en cas de victoire de signer un nouveau record NHL avec 10 victoires à l’extérieur d’affilée lors des mêmes playoffs. Une opportunité évidemment redoutée par les Devils, conscients qu’un déficit de deux matchs serait très difficile à combler. C’est la raison pour laquelle le New Jersey a rendu une bien meilleure copie que lors du premier match, assez faible de leur part, devant leurs fans.

Pour autant, bien que peu d’équipes peuvent se vanter d’avoir surclassé les Kings dans le jeu lors de ces playoffs, cela n’a pas suffi. Dominateurs pendant une grande partie du temps réglementaire, New Jersey n’a pas réussi à prendre l’avantage au score et c’est finalement l’équipe de Los Angeles qui s’est révélé la plus tranchante lors des prolongations. Les Californiens reviennent donc au Staples Center de Los Angeles avec un avantage de 2 matchs à 0 dans la série, comme lors des tours précédents.

Le premier match avait été compliqué pour les Devils en partie car leur entraîneur, Peter DeBoer, avait choisi d’aligner sa première ligne d’attaque (Parise – Zajac – Zubrus) face à celle de son homologue Darryl Sutter (Brown – Kopitar – Williams). Un choix audacieux dans la mesure où la ligne d’Anze Kopitar avait régulièrement dominé ses adversaires directs lors des précédents tours. Lors du premier match, la domination a été moins nette mais la première ligne des Devils a néanmoins souffert et s’est procuré peu d’occasions.

Pour le deuxième match, DeBoer et ses hommes sont mieux parvenus à bloquer la ligne de Kopitar, le Slovène finissant avec un seul tir cadré dans le match tandis que Dustin Brown n’a pas trouvé le cadre du match (Justin Williams signe néanmoins 5 tirs sur Martin Brodeur). C’est la deuxième ligne des Kings (Penner – Richards – Jeff Carter) qui a pris le relais pour l’efficacité offensive. Souvent discrète dans ces playoffs, en partie du fait de son rôle défensif important, la ligne de Richards a cette fois été plus présente dans la possession du palet et son implication dans le but victorieux n’est pas une surprise. Ils ont eu leurs meilleures occasions face à la quatrième ligne du New Jersey. Cette dernière, composée par Ryan Carter, Stephen Gionta et Steve Bernier a été en vue grâce à une ou deux bonnes incursions offensives mais, il ne faut pas se tromper, la ligne d'énergie des Devils a souffert pendant une grande partie du match sur le plan défensif (elle était sur la glace pour les deux buts des Kings).

Si les Devils ont bien réagi offensivement, ils ont trouvé sur leur chemin Jonathan Quick, le portier des Kings, et Drew Doughty, leur défenseur numéro 1, de loin les meilleurs joueurs de Los Angeles pour ce deuxième match. Doughty a certes été décisif grâce à un but spectaculaire et important, mais il a également été précieux pour les sorties de palet de la zone avec sa première passe lançant efficacement la transition vers l’attaque, compensant largement quelques difficultés défensives par moment. Par contre, le deuxième duo défensif des Kings, Mitchell – Voïnov, a souvent été mis en difficulté par le forecheck des Devils. Si Quick n’a pas été vraiment testé lors du premier match par le New Jersey, il a cette fois dû s’employer sur plusieurs actions dangereuses et il a maintenu Los Angeles à flot grâce à sa grande rapidité de déplacement et ses réflexes impressionnants, terminant avec 29 arrêts sur 30 tirs. En face, Martin Brodeur a également signé un bon match, n’ayant rien à se reprocher sur les buts qu’il a encaissé et il termine avec 27 arrêts sur 29 tirs.

Les bonnes intentions du New Jersey pour ce match 2 se traduisent dès l’entame du match par cinq minutes de pressing intense de la part des Devils. Quick est rapidement mis à contribution sur une incursion des locaux par un tir de Jacob Josefson depuis le slot mais il se couche pour s’interposer (1’50). Le défenseur de Los Angeles Matt Greene est ensuite sanctionné pour un coup de crosse inutile sur Ryan Carter après le coup de sifflet et part pour deux minutes en prison. L’occasion semble alors bonne d’ouvrir le score pour les Devils mais c’est sans compter sur la faiblesse du powerplay dans ce match (de la part des deux équipes) et ce sont seulement Mike Richards et Trevor Lewis des Kings qui se montrent dangereux.

Dominés dans le jeu, les Kings peuvent néanmoins compter sur l’efficacité de Drew Doughty : sur un dégagement des Devils, il prend de vitesse dans sa zone David Clarkson pour récupérer le palet puis il profite de l’espace devant lui pour lancer une contre-attaque. Arrivé à la ligne bleue du New Jersey, il dribble aisément un Ryan Carter statique et prend de vitesse Stephen Gionta qui tentait de lui prendre la rondelle avec sa crosse. C’est ensuite Bryce Salvador qui lui fait face dans le cercle droit mais Doughty se sert de lui comme écran pour tirer entre ses jambes. Brodeur ne voit ainsi pas le départ du palet et réagit trop tard : le palet passe sous son bras du côté de la plaque (0-1, 7’49). Les fans des Devils présents en nombre au Prudential Center de Newark sont stupéfaits et soudainement silencieux.

Les Devils réagissent lors d’une pénalité qui envoie Willie Mitchell en prison pour un coup de crosse : si le New Jersey peine à s’installer dans la zone des Kings, Ilya Kovalchuk parvient à lancer Patrik Elias dans le dos de la défense grâce à une passe habile à la limite de la ligne bleue. Quick sort rapidement de son but pour couper l’angle du Tchèque et détourne de l’épaule son tir du poignet (8’40). Quick est à nouveau sollicité sur une déviation de Dainius Zubrus, placé juste à côté de son but, sur une passe lointaine et forte de Mark Fayne mais le portier des Kings repousse le danger. Anton Volchenkov récupère le palet à la bleue et tire instantanément pour profiter du trafic devant le but mais le palet passe à côté du cadre (9’54).

Sur une contre-attaque, les Kings sollicitent la défense des locaux : Jeff Carter, suivi par Dustin Penner, tente d’envoyer au fond en entrée de zone mais le palet est contré vers la bande droite. Slava Voïnov surgit pour empêcher la sortie du palet et adresse une bonne transversale vers Mike Richards, oublié près du but de Brodeur. Le centre défensif des Kings tente de glisser le palet entre les jambières de Brodeur mais le gardien Québécois le repousse et Gionta peut dégager (13’12).

Avec 11 tirs cadrés contre 6, les Devils auraient logiquement dû rentrer au vestiaire en menant au score mais leur domination a été infructueuse à cause de Quick et de la défense appliquée devant lui. En deuxième période, les joueurs du New Jersey semblent moins déterminés et c’est Justin Williams qui ouvre les hostilités avec un tir poignet depuis le cercle gauche que Brodeur arrête de la mitaine (22’47). Puis c’est Jeff Carter qui sollicite Brodeur d’un revers depuis le slot. Le portier québécois se couche pour s’interposer et laisse un rebond intéressant mais Richards est bloqué par Fayne et Andy Greene doit faire trébucher Jeff Carter pour l’empêcher de marquer (29’29). Greene se retrouve donc en prison mais Los Angeles n’en profitera pas pour inquiéter les locaux.

Après son but lors du premier match, Colin Fraser a l’occasion d’inscrire un nouveau but dans ces playoffs avec un tir du poignet depuis le cercle droit mais Brodeur est prompt de la mitaine pour l’intercepter (32’37). Les Devils se montrent néanmoins dangereux à la fin de la période : un tir lointain de Salvador est repoussé tant bien que mal par Quick et il est suivi par un autre tir lointain de Marek Zidlicky, mais il est dévié par un joueur placé devant Quick et le palet passe juste à côté du cadre (38’01). Mais ce sont les Kings qui signent la dernière occasion de la période avec une reprise de Richards sur une passe de Penner depuis l’arrière du but, mais Brodeur arrête le tir (38’49).

Toujours menés d’un but à l’entame de la troisième période, Peter DeBoer choisit de modifier ses alignements offensifs et place Kovalchuk avec Parise et Zajac sur le premier trio et envoie Zubrus avec Henrique et Elias. Pour autant, ce ne sont pas ces changements qui vont permettre à New Jersey de revenir : sur une attaque de la quatrième ligne des locaux, Gionta est bloqué près du but par Rob Scuderi et Fraser. Steve Bernier peut néanmoins reprendre le palet à la bande et l’envoyer à la bleue à Zidlicky qui tire immédiatement vers le but. Placé dans le slot, Ryan Carter parvient à dévier le tir qui prend une trajectoire compliquée pour Quick et le trompe (1-1, 42’59).

Ce but relance complètement la domination des Devils : sur un quatre contre deux, Elias décale Andy Greene dont le tir oblige Quick à un grand écart pour le détourner puis Mitchell doit se jeter face à Elias pour éviter le but (43’18). Plus tard, Kovalchuk combine avec Zajac dans la zone des Kings et le centre canadien peut tirer au but depuis le cercle gauche. Quick détourne mais Zach Parise récupère le palet et tente de marquer en force en faisant le tour de la cage. Quick est présent et il est aidé par Richards pour bloquer Parise (55’52). Mais la plus grosse occasion est à mettre au crédit de Kovalchuk : alors que la fin du temps règlementaire se profile, Elias et Brown se disputent un palet à la bande droite. Le capitaine des Kings dégage alors involontairement le palet vers le slot. Kovalchuk surgit lancé pour profiter de ce cadeau mais sa reprise de volée, légèrement touchée par l’épaule de Quick trouve la barre transversale (59’39).

Si les Devils avaient retrouvé quelques couleurs après leur égalisation, ils vont être largement dominés pendant la période de prolongations (11 tirs cadrés pour Los Angeles contre 3 pour le New Jersey). Témoin de cette fébrilité, Kovalchuk commet deux erreurs consécutives en début de période dont profite Los Angeles : son mauvais contrôle du puck à la ligne bleue permet à Penner d’entrer en zone puis tirer sur Brodeur qui repousse. L’ailier russe commet alors une autre bourde puisqu’il dégage directement sur Richards à la bleue. Le centre des Kings tire directement sur Brodeur mais celui-ci s’interpose de la mitaine (61’20).

Puis c’est un tir lointain de Doughty qui sollicite Brodeur et il parvient à le toucher mais il est tout heureux de voir le palet passer près de son poteau droit (62’23). La pression des visiteurs finit logiquement par payer : Jeff Carter entre en zone par la bande droite en dépassant Andy Greene et il cherche le centre pour Penner au deuxième poteau. Le colosse des Kings n’ayant pas réussi à profiter de cette passe sous la pression de Fayne, Carter récupère le palet derrière le but et se dirige vers le slot, poursuivi par Bernier. Alors que Penner s’est positionné devant Brodeur pour le gêner et qu’il est face au but, Carter décoche un tir qui trompe le portier des Devils (1-2, 73’42). Comme lors du match 1, les Kings l’emportent sur la glace des Devils grâce à un but en prolongations. Le prochain match aura lieu au Staples Center de Los Angeles dans la nuit de lundi à mardi.

3 étoiles du match : Jeff Carter (Los Angeles) ***, Jonathan Quick (Los Angeles) ** et Martin Brodeur (New Jersey) *.


New Jersey Devils – Los Angeles Kings : 1-2 (après prolongations)
Los Angeles mène la série 2 matchs à 0.

Tirs cadrés : New Jersey 33 (11, 9, 10, 3) ; Los Angeles 32 (6, 9, 6, 11)

Evolution du score
0-1 à 07’49 : Doughty
1-1 à 42’59 : Ryan Carter assisté par Zidlicky et Bernier
1-2 à 73’42 : Jeff Carter assisté par Penner et Martinez


New Jersey Devils

Gardien : Martin Brodeur.

Défenseurs : Bryce Salvador - Marek Zidlicky ; Andy Greene - Mark Fayne ; Anton Volchenkov - Peter Harrold.

Attaquants : Zach Parise (C) - Travis Zajac - Dainius Zubrus ; Patrik Elias (A) - Adam Henrique - Ilya Kovalchuk (A) ; Aleksei Ponikarovsky - Jacob Josefson - David Clarkson ; Ryan Carter - Stephen Gionta - Steve Bernier.

Remplaçants : Johan Hedberg (G), Adam Larsson (D) Matt Taormina (D), Henrik Tallinder (D), Cam Janssen (A), Eric Boulton (A), Petr Sykora (A).

En réserve : Jeff Frazee (G), Keith Kinkaid (G), Brandon Burlon, Matthew Corrente, Eric Gelinas, Dan Kelly, Jay Leach, Alexander Urbom (D), Matt Anderson, Mike Hoeffel, Brad Mills, Tim Sestito, Mike Sislo, Mattias Tedenby, Steve Zalewski, Vladimir Zharkov (A).

Los Angeles Kings

Gardien : Jonathan Quick.

Défenseurs : Rob Scuderi - Drew Doughty ; Willie Mitchell - Slava Voynov ; Matt Greene (A) - Alec Martinez.

Attaquants : Dustin Brown (C) - Anze Kopitar (A) - Justin Williams ; Dustin Penner - Mike Richards - Jeff Carter ; Dwight King - Jarret Stoll - Trevor Lewis ; Brad Richardson - Colin Fraser - Jordan Nolan.

Remplaçant : Jonathan Bernier (G).

En réserve : Simon Gagné (A, commotion), Scott Parse (A, hanche), Andrei Loktionov (A), Kyle Clifford (A), Kevin Westgarth (A), Tyler Toffoli (A), Richard Clune (A), Linden Vey (A), Justin Azevedo (A), Andy Andreoff (A), Marc-André Cliche (A), Davis Drewiske (D), Jake Muzzin (D), Thomas Hickey (D), Patrick Mullen (D), Andrew Campbell (D), Martin Jones (G).