Bilan de la draft NHL 2012

2012 nhl draftLe dernier moment fort de la saison NHL 2011-2012 avait lieu ce week-end : la draft (ou repêchage) est la séance de sélection traditionnelle des jeunes joueurs, l'occasion pour chaque équipe de préparer l'avenir et la nouvelle saison. Avec 30 managers généraux réunis dans le même lieu, c'est aussi l'occasion de discussions et souvent d'échanges.

L'édition 2012 s'annonce complètement imprévisible. Contrairement aux années précédentes où le niveau était assez clair et l'ordre à peu près connu, 2012 propose un niveau homogène et une tendance à la défense assez intrigante. Une bonne soixantaine de joueurs peuvent être choisis au premier tour, rendant les pronostics assez compliqués.

Les joueurs éligibles cette année doivent avoir 18 ans avant le 15 septembre 1994. Les joueurs peuvent être choisis jusqu'à 20 ans. La draft comporte sept tours avec au total 211 joueurs à choisir, certaines équipes bénéficiant de choix compensatoires suite à des mouvements de joueurs. Par exemple, San José bénéficie d'un choix de second tour supplémentaire suite à la non signature de son premier choix 2010, Patrick White.

Le show se compose de deux journées : le premier tour le vendredi soir, avec remise du maillot de l'équipe au joueur sur le podium, et les autres dans la journée du samedi.

La journée débutait par un premier échange : Columbus envoyait trois choix de draft à Philadelphie pour le jeune gardien Sergei Bobrovsky. Le Russe a alterné le bon et le moins bon depuis ses débuts dans la ligue mais n'a finalement pas convaincu. Les Blue Jackets, en perpétuelle reconstruction, semblent miser sur un duo Steve Mason - Sergei Bobrovsky, en espérant que l'un des deux confirme enfin dans les cages.

Ce sont les Oilers d'Edmonton qui disposaient du premier choix, encore une fois. Après un ailier gauche - Taylor Hall - et un centre - Ryan Nugent-Hopkins, la franchise de l'Alberta avait laissé planer le doute sur un défenseur ou un échange. Finalement, la logique l'a emporté et ils ont complété leur ligne avec un ailier droit, Naïl Yakupov. Après Ilya Kovalchuk et Alexander Ovechkin, Yakupov est le troisième Russe numéro 1 de draft. L'attaquant de petit gabarit évolue depuis deux ans au Canada, aux Sarnia Sting dans l'Ontario, où il a amassé 170 pts en deux saisons, éclipsant des records d'équipe de Steven Stamkos. À la fois buteur et passeur (il a mené le mondial U20 avec 9 passes), Yakupov est un joueur spectaculaire, à l'arsenal offensif complet, un danger permanent en zone d'attaque. Il met fin à quatre années consécutives d'attaquants canadiens en première position (Stamkos, Tavares, Hall, Nugent-Hopkins).

Columbus piochait en deuxième et s'est décidé sur ce qui s'approchait le plus d'une "valeur sûre" avec le défenseur Ryan Murray. Les Blue Jackets, éternels derniers de la ligue depuis la création de l'équipe en 2000 (une seule participation en playoffs) n'ont jamais vraiment brillé à la draft, entre ratages et échanges de leurs anciens premiers choix. Jugez plutôt : Pascal Leclaire, Alexandre Picard, Nikolaï Zherdev, Nikita Filatov, Gilbert Brulé ont tous déçu, alors que Jakub Voracek était échangé... Il y avait peu de chances que Columbus choisisse un Russe cette année après les fiascos Zherdev et Filatov ! Murray apparaît comme l'un des rares jeunes physiquements prêts pour la grande ligue. Le défenseur offensif des Everett Silvertips dans l'Ouest a disputé le mondial U20, connaissant une demi-finale cauchemardesque en étant impliqué dans trois buts russes en déviant des tirs, puis le mondial U18 et enfin le mondial sénior, en tant que défenseur n°7. Il n'a pas paru hors sujet contre les seniors. Meneur d'hommes fréquemment capitaine, c'est un superbe patineur, capable de jouer 35 minutes par match en proposant un arsenal complet : bloquer les tirs, contrôler physiquement un attaquant et porter le danger en attaque. Une valeur sûre donc, qui rejoindra une défense prometteuse aux côtés de Grant Clitsome, John Moore et David Savard. L'équipe va probablement se construire autour de lui et de Ryan Johansen en attaque.

Montréal piochait en troisième, la plus haute sélection du CH depuis 1980. À l'époque, l'équipe avait pris Doug Wickenheiser, qui n'avait pas vraiment brillé. Cette année, le nouveau manager général Marc Bergevin espère avoir misé sur le bon attaquant : Alex Galchenyuk rejoint Montréal. Fils d'un Russe joueur de ligue mineure, Galchenyuk a déjà beaucoup voyagé et possède la double-nationalité russo-américaine. Il a choisi de représenter les Etats-Unis et s'est également affiché lors de la Scouting Combine - la séance de tests physiques - avec une superbe chemise représentant le drapeau canadien, afin de bien montrer que la KHL n'est pas une option pour lui ! Blessé au genou en pré-saison, il n'a disputé que les deux derniers matchs de saison régulière et six en playoffs avec Sarnia, aux côtés de Yakupov. Bien peu pour juger de sa progression après une première année convaincante en OHL. Mais Montréal choisit là un joueur à l'éthique de travail reconnue, travaillant dans les deux sens du jeu, disposant de qualités offensives prometteuses avec notamment un très bon lancer. En somme, le centre numéro 1 qui manque cruellement au Canadien depuis plusieurs années.

Les Islanders de New York lançaient alors le leitmotiv du premier tour : la défense  ! C'est Griffin Reinhart qui était choisi. Fils d'un ancien joueur NHL, Paul, et frère d'un espoir de Calgary, Griffin apporte un solide gabarit qui a contribué à l'excellente saison des Edmonton Oil Kings, champions en WHL. Défenseur polyvalent, bien placé et puissant physiquement sans dépasser les limites, il devrait faire merveille dans une franchise à la peine dans ses lignes arrières. Les Islanders avaient proposé le paquet (leurs sept choix !) à Columbus pour grimper de deux places, sans réussite.

Toronto s'est aussi orienté en défense en choisissant Morgan Rielly, qui n'a disputé que 18 matchs avant une blessure aux ligaments croisés. Excellent patineur, bon manieur de palet et relanceur, c'est un défenseur offensif au style de jeu proche de celui d'Erik Karlsson. Il rejoint une défense des Maple Leafs qui n'a pas souvent brillé ces dernières années mais compte bien reconstruire autour de Jake Gardiner et donc, Morgan Rielly.

La première demi-surprise est arrivée au sixième choix, lorsqu'Anaheim sélectionnait Hampus Lindholm, défenseur de Rögle. Le Suédois avait séduit les recruteurs en fin de saison et apparaissait comme l'une des valeurs en hausse ces dernières semaines. Médaillé d'argent au mondial U18 en 2011 et d'or en U20 en 2012, Lindholm est un défenseur complet, excellent passeur, mais qui doit encore progresser en terme de vision du jeu et de physique.

Pendant que les attaquants bien notés continuaient à attendre, Minnesota poursuivait la séquence défensive avec Matthew Dumba, capitaine du Canada U18 médaillé de bronze. Le défenseur des Red Deer Rebels en WHL a inscrit 57 pts en 69 matchs cette saison. Dumba impressionne par la puissance de ses mises en échec malgré un gabarit peu spectaculaire. Un fort potentiel mais encore du travail, donc : Dumba fête sa sélection avec de nombreux proches dans les tribunes. Le Wild ajoute donc un superbe espoir à une collection impressionnante : Michael Granlund, Jason Zucker, Jonas Brodin, Johann Larsson, Zack Phillips ou encore Brett Bulmer.

Et c'est alors que Gary Bettman lance le célèbre "We have a trade"... le public de Pittsburgh est en transe lorsqu'ils apprennent l'arrivée à Pittsburgh de Brent Sutter, du 8e choix et du défenseur Brian Dumoulin, contre le centre Jordan Staal. La rumeur de l'échange était vivante depuis que Jordan Staal avait refusé une extension de contrat de 10 ans cette semaine, souhaitant plutôt être échangé ou attendre d'être agent libre sans restriction en juillet 2013. Pittsburgh savait bien qu'il serait compliqué de garder trois centres aussi exceptionnels que Malkin, Crosby et Staal, lequel souhaitait un temps de jeu et des responsabilités accrues. Il rejoint donc son frère Eric à Carolina - qui aligne également le quatrième, Jared, en ligue mineure - le capitaine des Hurricanes étant probablement destiné à l'aile. Jordan apprenait ce transfert en plein pendant son mariage ! La pression est sur les Rangers, qui comptent dans leur rang Marc, le dernier frère... Le retour est lourd pour les 'Canes, qui cèdent leur meilleur centre défensif, Brent Sutter, et un très bon espoir, le défenseur offensif Brian Dumoulin, champion NCAA avec Boston College. Pittsburgh ne tarde pas à annoncer sa sélection avec le 8e choix obtenu : Derrick Pouliot, défenseur de Portland en WHL. Premier choix en 2009 de la draft bantam à l'Ouest, Pouliot est un habitué du maillot canadien dans les catégories de jeunes. Très bon patineur, agile, il est capable de mener un jeu de puissance mais doit encore travailler son jeu défensif. Pittsburgh le connaît bien, puisqu'il joue dans la même équipe que son premier choix 2011, Joe Morrow, avec qui il fut généralement aligné cette saison.

Le 9e choix est à nouveau un arrière, Jacob Trouba. L'Américain a impressionné en U18 aux côtés du grand espoir 2013 Seth Jones. Double médaillé d'or au mondial U18, Trouba est athlétique, physique. C'est un défenseur pur, aux qualités offensives moins convaincantes. Il rejoint les Winnipeg Jets, et jouera l'an prochain à l'université du Michigan, l'une des meilleures équipes NCAA, coaché par le légendaire Red Berenson.

Tampa Bay enchainaît avec le 10e choix et prenait encore un défenseur, Slater Koekkoek. Encore une fois, un joueur victime d'une sévère blessure cette année : il n'avait pas joué depuis décembre suite à une opération à l'épaule. Défenseur offensif habile en supériorité, il doit encore progresser dans son placement défensif. Le Lightning continue donc à remplir son système de jeunes prometteurs, avec déjà dans ses rangs des défenseurs comme Keith Aulie, Mark Barberio et Radko Gudas, champions AHL cette année.

Cela fait donc 8 défenseurs sur 10 : Washington, sous les sifflets du public, casse la série en se rendant compte que Filip Forsberg est toujours disponible... Difficile de ne pas prendre l'un des meilleurs attaquants de cette édition, classé régulièrement dans le top-3 par plusieurs organismes. Filip Forsberg, aucun lien de parenté avec Peter, évolue à Leksands, et a remporté le mondial U20 avec la Suède. Il a toutes les qualités requises pour un "power-forward", le genre d'attaquant physique et combatitif particulièrement recherché en NHL. Un pur buteur, qui devrait trouver sa place dans le top-6 des Capitals dans quelques années. Washington avait acquis ce choix de Colorado contre le gardien Varlamov il y a quelques mois.

Les Sabres de Buffalo possèdent déjà une très bonne profondeur défensive (Mark Pysyk, Jérôme Gauthier-Leduc, Brayden McNabb...), autant dire que récupérer un attaquant d'impact est plutôt la priorité. Bingo, Mikhail Grigorenko est disponible ! L'attaquant russe des Remparts de Québec a vu sa cote chuter en fin de saison, suite à quelques pépins physiques et des playoffs sans relief. Celui qui devait concurrencer Yakupov pour le premier choix part donc 12e, chez des Sabres en manque de grands gabarits et d'attaquants d'impact. Auteur de 18 pts en 7 matchs au mondial U18 2011, ce centre aux qualités offensives hors norme possède une qualité de passe et une créativité rares. Les doutes sur son éthique de travail et sa combativité ont mis un peu d'ombre sur son talent, mais le joueur est déterminé. "Onze équipes ne m'ont pas pris, tant pis pour elles : je suis le 1er choix des Sabres", déclare-t-il. Motivé le garçon, qui espère suivre les traces du célèbre n°89 d'Alex Mogilny à Buffalo.

13e, Dallas, qui s'oriente vers la République Tchèque avec Radek Faksa, attaquant des Kitchener Rangers dans l'Ontario. Meilleur marqueur parmi les rookies de cette ligue, Faksa apporte un gros gabarit et sait s'imposer sur la glace. Il est très intéressant défensivement, travailleur et apparait comme une valeur sûre pour devenir au pire un solide joueur de troisième trio.

Buffalo revenait sur le podium pour le 14e choix après avoir donné un choix de 2e tour à Calgary en plus du 21e. L'occasion de se renforcer encore en attaque avec le Letton Zemgus Girgensons. Surnommé "The Latvian Locomotive", Girgensons évolue aux Dubuque Fighting Saints en USHL, le championnat junior américain. Physique, bosseur, il se rend détestable sur la glace par sa combativité. Physique sans dépasser les limites, il peut se montrer meneur d'hommes et sait s'imposer dans les bandes. S'il évolue au centre, il devrait plutôt être repositionné sur l'aile où son style de jeu sera plus efficace au haut niveau. Autant Grigorenko était critiqué pour son éthique de travail, autant celle de Girgensons est louée par les recruteurs : les Sabres ont donc fait une moyenne en deux choix... Girgensons est désormais le Letton choisi le plus tôt dans l'histoire de la draft, battant Sandis Ozolins.

Au fait, le thème du jour ? La défense... Ottawa le rappelle avec Codi Ceci. Natif d'Ottawa, il évolue aux Ottawa 67's et est donc drafté par les Senators : pas besoin de beaucoup voyager donc ! Deuxième marqueur de l'OHL parmi les défenseurs avec 59 pts en 64 matchs, Ceci avait séduit au camp de sélection U20, sans être finalement invité au mondial. Défenseur capable d'un gros temps de jeu, c'est un bon relanceur capable de se porter à l'avant pour soutenir l'attaque.

Washington revenait à l'attaque. Après Forsberg, les Capitals choisissaient 16e le plus physique de la draft : Thomas Wilson. Gabarit très imposant, Wilson a connu quelques blessures ces deux dernières saisons, avec seulement 28 et 49 matchs. Wilson sait faire une chose : tomber les gants (141 minutes de prison cette saison), ce qui lui coûta d'ailleurs une fracture lors du "Top Prospects Game". Roi de la mise en échec, il a su rebondir après une blessure au genou pour progresser en terme de vitesse et de jeu global. Les Capitals espèrent avoir déniché le fameux "power forward" avec cet ailier droit particulièrement rugueux. Mais ses qualités offensives pures sont plus discutables.

San Jose, 17e, a choisi le rookie de l'année en République Tchèque : Tomas Hertl. Auteur de 53 pts en 64 matchs en Extraliga Tchèque, il avait bien mérité ce trophée ! Mieux, il avait séduit au mondial U20. Plutôt bon défensivement, Hertl est un joueur travailleur, minutieux dans sa progression. Il est encore sous contrat deux ans avec le Slavia Prague, mais les Sharks peuvent se montrer patients.

Et il faut attendre le 18e choix pour voir sortir Teuvo Teravainen ! Le Finlandais avait beaucoup fait parler de lui ces derniers jours, Montréal ayant témoigné un intérêt certain pour le rookie de l'année en SM-Liiga. Classé jusqu'à 5e par certains organismes (comme McKeen), Teravainen a particulièrement séduit au mondial U18. Joueur très technique, superbe manieur de palet, il doit progresser physiquement et travailler sa vitesse. Il rejoint une équipe très offensive, les Blackhawks de Chicago.

Le premier gardien du jour sort en 19e position : Tampa Bay ne pouvait pas ne pas recruter de gardien. Malgré l'échange avec Nashville pour acquérir Anders Lindback, malgré les progrès de Dustin Tokarski, tout juste champion AHL avec la filiale du Lightning, la franchise floridienne préfère accumuler les possibilités de gardien n°1 à long terme, point faible de l'équipe. Andrey Vasilevskiy rentre parfaitement dans ce critère. Le gardien de l'équipe réserve d'Ufa a explosé au mondial U20 en menant la Russie jusqu'à la finale avec un pourcentage d'arrêts incroyable de 95,31%, malgré une fin de match difficile face au Canada en demi-finale. Grand, agile, il sait contrôler ses rebonds et réduire les angles de tirs.

Paul Holmgren, manager de Philadelphie, recevait alors un accueil bouillant du public des Penguins. Les deux équipes ne s'aiment pas et la foule lui a bien fait comprendre, ce qu'il a su prendre avec ironie. Il annonçait immédiatement la sélection de Scott Laughton, qui se souviendra sans doute des sifflets du public lors de la remise du maillot... Il saura le rendre sur la glace ! Laughton est un joueur travailleur dans les deux sens du jeu, habile aux mises au jeu, bon protecteur de palet. Polyvalent, il a brillé au mondial U18.

Calgary se présentait sur le podium avec de gros besoins, son système étant vide d'espoirs valables, en dehors de Sven Bärtschi. Echanger son 14e choix pour récupérer plus de choix semblait donc logique et voila les Flames 21e. Le Suisse aura comme nouveau compagnon de jeu Mark Jankowski, une surprise si haut, lui qui était attendu plutôt en milieu de deuxième tour. Attaquant de Stanstead College, une équipe de High School, c'est le petit-fils d'un joueur NHL et l'un des plus jeunes joueurs disponibles pour cette draft (né le 13 septembre, la limite étant le 15 !). Il a donc presque un an de moins que les autres. Dominateur à son niveau, il possède de très bonnes qualités offensives, notamment à la passe. Ses progrès sensibles cette saison en faisaient une valeur à la hausse, mais il devra confirmer contre des adversaires de meilleur niveau.

Pittsburgh revenait sur le podium : Olli Määttä était appelé 22e. Le défenseur finlandais évoluait dans l'Ontario, aux London Knights, champions OHL et équipe finaliste de la coupe Mémorial cette saison. Il a tout explosé en playoffs en terminant meilleur marqueur de son équipe, gagnant des points vis à vis des recruteurs. Fort de deux participations au mondial U20 - une rareté pour sa classe d'âge - Määttä n'a joué qu'un match dans l'édition 2012, blessé dès la première période face au Canada. De retour quelques semaines plus tard, il a joué dans toutes les situations et a su élever son niveau de jeu sous la pression. Les Penguins s'offrent là un potentiel exceptionnel en défense avec Simon Després, Brian Dumoulin, Derrick Pouliot, Joe Morrow, Scott Harrington et donc Määttä.

Les Panthers de Floride n'ont plus l'habitude de piocher si tard. Leur succès cette saison, avec les premiers playoffs depuis 2000, leur donne donc le 23e choix. Ils choisissent le coéquipier de Girgensons à Dubuque, le défenseur Michael Matheson, qui se destine à Boston College. Superbe patineur, c'est un défenseur pur, qui dépasse rarement sa ligne bleue. Régulier et costaud, il devrait s'imposer en complément d'un arrière plus offensif.

Boston arrivait pour son premier choix, 24e au total : Malcom Subban. Les doutes entourant Tim Thomas rendent l'avenir dans les cages assez incertain chez les Bruins, et il fallait donc remplir le système avec un bon potentiel. Si PK Subban, défenseur de Montréal, est l'ennemi n°1 du public des Bruins, il leur faudra accepter que le petit frère soit chez eux ! Malcom est un gardien très athlétique et spectaculaire, pas toujours très régulier ni très technique. Mais il n'a débuté dans les buts qu'à l'âge de 12 ans. Mobile, agressif, il doit progresser pour contrôler mieux les rebonds, lire les trajectoires et manier le palet. Un projet donc, mais un fort potentiel. Toute la famille Subban était là bien sûr, y compris PK, très ému de voir son frère porter le maillot du grand rival du CH !

25e... tiens, un défenseur ! Saint-Louis sélectionnait Jordan Schmaltz, meilleur marqueur de l'USHL en défense avec 41 pts en 53 matchs. Spécialiste du jeu de puissance, avec un bon tir, une superbe vision du jeu, il manque cependant de physique et de qualités défensives pures, au point qu'il était plutôt attendu au deuxième tour.

En 26e, Vancouver choisissait Brendan Gaunce. L'attaquant des Belleville Bulls est un leader, capable de supporter un gros temps de jeu dans toutes les situations. Il n'est cependant pas très rapide, compensant par toutes les petites choses utiles à une équipe sur la glace.

Difficile de faire plus de voyages qu'Henrik Samuelsson cette saison. Le 27e choix des Coyotes de Phoenix a joué dans quatre championnats ! Aligné dans l'équipe américaine U18, il rejoint en cours de saison MoDo en Suède, suivant son père Ulf - légendaire joueur NHL - qui en devenait entraineur. Débutant dans l'équipe junior, il dispute 15 matchs d'Elitserien avant de rejoindre la WHL et les Edmonton Oil Kings. Après une suspension d'entrée, il contribue au succès de l'équipe championne de l'Ouest. Joueur très physique et imposant, il doit gagner en discipline mais a déjà montré de solides progrès cette saison.

Les Rangers de New York suivaient la tendance du jour et prenaient encore un défenseur, Brady Skjei, champion du monde U18 avec les Etats-Unis. Dans l'ombre de garçons comme Trouba et Jones, Skjei est polyvalent, mobile et très calme, bref, très important dans le succès américain en U18. Sans véritable point fort, il est assez bon partout, ce qui en fait un défenseur utile sans vrai potentiel de star.

New Jersey avait fait l'actualité avec ce 29e choix. Suite à la signature jugée illégale d'Ilya Kovalchuk en 2010, la ligue jugeant que son contrat contournait le plafond salarial, les Devils devaient abandonner un premier choix en 2011, 2012, 2013 ou 2014, au choix. Abandonner Adam Larsson (4e) l'an dernier n'était évidemment pas prévu. Mais avec la finale de coupe Stanley, il semblait logique de lâcher ce 29e choix si tardif. Mais juste après la finale, Lou Lamoriello annonçait qu'il gardait le choix ! Une surprise, d'autant qu'on imagine mal New Jersey lâcher le 2013 puisqu'ils organiseront la draft... Pour couronner le tout, les Devils choisissaient un nom pas vraiment dans les petits papiers des supporters : Stefan Matteau. En 1994, les Rangers éliminent les Devils en finale de conférence Est, remportant le 7e match en prolongations sur un but de Stéphane Matteau, dont le nom est alors repris à l'infini par le commentateur du match. 18 ans plus tard, son fils rejoint New Jersey ! Lou Lamoriello et son chef scout David Conte ne sont pas vraiment rancuniers. Le fils Matteau joue un peu comme son père : un bon gabarit, tenace dans les bandes, capable de bien protéger le palet. Solide en défense - logique pour un choix des Devils - il est assez physique mais patine mieux que son père, avec une bonne capacité à gratter le palet et marquer dans les zones difficiles. Membre de l'équipe américaine U18, il n'a pas eu le droit de disputer le mondial, un règlement IIHF le comptabilisant comme Canadien. Il a reçu depuis l'autorisation de représenter les Etats-Unis pour les prochaines compétitions, de même d'ailleurs que Galchenyuk.

Le dernier choix de ce premier soir revenait au champion : Los Angeles. Les Kings prenaient un revanchard, Tanner Pearson. Oublié lors des deux dernières drafts, Pearson a donc deux ans de plus que les autres (20 ans) et s'est fait connaitre avec une grosse saison en OHL, au point de jouer le mondial junior avec le Canada et de se montrer décisif lors du match pour le bronze. Auteur de 91 pts en 60 matchs avec les Barrie Colts - 3e marqueur de la ligue - il possède un excellent tir, est habile aux déviations mais ne brille pas par son patinage ou sa qualité défensive. Un pur potentiel offensif donc, qui clôture ce premier jour qui a vu un record de défenseurs choisis avec 13 joueurs.

***

La deuxième journée voyait les déçus du show rejoindre leurs futures équipes. Parmi eux, plusieurs candidats au premier tour, notamment le gardien suédois Oscar Dansk (CBJ-31e) et ses compatriotes Sebastian Collberg (MTL-33e) et Pontus Aberg (NSH-37e). Les défenseurs Ville Pokka (NYI-34e) et Matthew Finn (TOR-35e) étaient eux aussi candidats au premier tour, tout comme des garçons comme le Tchèque Martin Frk (DET-49e), joli hold-up traditionnel des Red Wings, ou les défenseurs Patrick Sieloff (CGY-42e), Ludwig Byström (DAL-43e) et Dalton Thrower (MTL-51e).

En famille

Globalement, la draft était assez familiale. Outre Griffin Reinhart, Henrik Samuelsson et Stefan Matteau, plusieurs joueurs éligibles sont fils ou frères de joueurs NHL. On trouve par exemple un énième Sutter, Lukas, fils de Rich, choisi 39e par Winnipeg. Matthew Benning (BOS-175e) est également le fils d'un ancien joueur NHL.

On trouvait aussi le cousin de Derek Stepan, Zach (NSH-112e) ou le frère de Brian Boyle, Timothy (OTT-106e). Chris Calnan (CHI-79e) est lui le neveu de Jeremy Roenick. Adam Pelech (NYI-65e) est pour sa part le neveu du manager général des Canucks, Mike Gillis. Ben Johnson (NJ-90) est, enfin, le cousin de Blake Pietila, choisi par la même équipe l'an dernier au cinquième tour.

Pour terminer, Louis Nanne (188e-MIN) fait parler l'histoire, rejoignant Minnesota : natif d'Edina, dans ce même état, il est le petit-fils de Lou Nanne, qui joua dix saisons avec les Minnesota North Stars avant d'en devenir entraineur et manager général, et d'être le capitaine américain aux Jeux Olympiques de 1968.

En revanche, pas de succès pour Alex Gudbranson, frère d'Erik, ni pour Max Iafrate, fils du célèbre Al Iafrate, défenseur au shoot dévastateur : les deux jeunes n'ont pas été sélectionnés.

Echanges

Plusieurs échanges ont eu lieu au cours de la journée.

Le vétéran Lubomir Visnovsky est échangé par Anaheim vers les Islanders. A 36 ans et en fin de contrat, il aidera New York à rejoindre le plancher salarial. Anaheim reçoit en retour un 2e choix 2013.

Dallas est aussi en reconstruction avec l'envoi de Mike Ribeiro à Washington contre l'espoir Cody Eakin et le 54e choix (utilisé pour le centre Mike Winther). Les Capitals obtiennent le centre de deuxième trio recherché, Dallas se rajeunissant en obtenant deux jeunes prometteurs.

Tampa Bay faisait l'acquisition de Benoit Pouliot de Boston, contre le joueur de ligue mineure Michel Ouellet et le 131e choix (le centre Seth Griffith).

Le lendemain de la draft, Toronto annonçait le départ de Luke Schenn, son défenseur, vers Philadelphie, contre l'ancien n°2 de draft James Van Riemsdyk. Les deux jeunes bénéficieront d'un nouveau départ après un début de carrière en dents de scie dans leurs équipes respectives, et les deux équipes renforcent ainsi des points faibles.

Curiosités

*Sur les 211 joueurs choisis, 99 proviennent des trois ligues de junior majeur canadiennes et 20 de High School... seulement 19 pour la ligue du Québec. L'Ontario compte 48 joueurs et la WHL 32. Par comparaison c'est une année record pour la ligue junior américaine : 28 joueurs venant de l'USHL ont été choisis dont 4 au premier tour.

*Côté nationalités : Canada 98, USA 56, Suède 23, Russie 11, Finlande 9, République Tchèque 6, Suisse 2, Danemark 2, Lettonie 2, Belarus 1 (Artus Gavrus, NJ-180), France 1, Tim Bozon bien sûr, 64e par Montréal.

*Le dernier joueur choisi, surnommé "Mister Irrelevant", est Nick Ebert, par les Kings. Candidat au 1er tour en début de saison, évoqué même en top-5 il y a un an, le défenseur a connu une saison cauchemardesque au point de chuter tout au fond du classement. Plus qu'à prendre exemple sur Kim Johnsson, Patric Hornqvist et Jonathan Ericsson, tous derniers choix de draft qui se sont bien installés en NHL !

*Des Kings qui ont choisi Tomas Hyka en 171e place. Le Tchèque avait été invité par les Flyers de Philadelphie au camp d'entraînement de septembre et ils n'avaient pas eu le droit de le signer suite à un point de règlement méconnu. Il partira finalement à l'ouest.

*Un seul joueur du championnat suisse cette année : Christoph Bertschy, 158e choix par Minnesota pour l'attaquant de Berne.

*Les Islanders de New York comptaient 7 choix : ils ont pris 7 défenseurs !

*Nicholas Kerdiles (ANA-36) a vécu en France où une partie de sa famille vit. Il est né au Texas de parents français, a vécu en France avant de s'installer en Californie. Il a cependant représenté les Etats-Unis dans les catégories de jeunes.

Et 2013 ?

La séance 2013 est très attendue puisqu'elle comptera dans ses rangs Nathan McKinnon, régulièrement comparé à Sidney Crosby. Natif lui aussi de Nouvelle-Ecosse, il a lui aussi joué à Shattuck St. Mary's dans le Minnesota et propose lui aussi un arsenal offensif rare.

Sa concurrence viendra du redoutable défenseur américain Seth Jones, fils d'un ancien joueur de NBA, qui a impressionné aux mondiaux U20 et U18.

L'année sera propice pour les attaquants avec des garçons comme Sean Monahan, Valery Nichushkin, Alex Barkov, Elias Linholm, Hunter Shinkaruk, Curtis Lazar, JT Compher et Kerby Richel. Le défenseur Rasmus Ristolainen sera aussi dans le coup après un excellent mondial U18, ainsi que l'arrière Ryan Pulock.

Et... 2014 ?!

Eh oui, les recruteurs prennent de l'avance ! Deux joueurs sortent déjà du lot : le grand défenseur Aaron Ekblad et l'attaquant Sam Reinhart. Le premier a reçu le statut de "joueur exceptionnel", l'autorisant à jouer en OHL à l'âge de 15 ans, statut que seul John Tavares avait reçu. Il a particulièrement convaincu face à des jeunes qui avaient jusqu'à quatre ou cinq ans que lui : avec 1m91 et 94 kg à 15 ans, il avait de quoi résister... En avril dernier, Connor MacDavid (éligible 2015 !) a lui aussi reçu ce statut "exceptionnel" et jouera en OHL l'an prochain à 15 ans. Sam Reinhart est pour sa part le frère de Griffin, le 4e joueur choisi cette année.

On suivra aussi avec attention les progrès de Nicholas Ritchie, Jake Virtanen, Nick Schmaltz, Joshua Jacobs, Eric Cornel, Brandon Robinson, Reid Duke, Jakub Vrana, Daniel Audette (fils de l'ancien joueur NHL Donald) et de l'Allemand Leon Draisaitl, aux statistiques incroyables dans les catégories de jeunes.