Faisons un rêve !

AlpArena3"Alp Arena-Brown Ferrand", c'est le nom de la nouvelle patinoire de Gap. La structure ultra moderne pourra accueillir l'équipe de hockey des Rapaces de Gap dès le 23 septembre. Visite guidée du chantier.

À première vue, l'Alp Arena-Brown Ferrand ressemble beaucoup à la Blache. La forme plutôt ronde qui la caractérisait a été conservée. Cette impression se confirme lorsque l'on pénètre dans l'enceinte. Structure en bois conservée, superficie de glace presque identique à la précédente. Le dépaysement n'est pas total.

Enfin la ressemblance entre l'ancienne et la nouvelle patinoire s'arrête là. Et il suffit de lever les yeux pour être ébloui. Non pas par l'éclairage neuf, qui permettra sans doute une meilleur visibilité du palet, mais par l'écran géant. Un écran type NHL, à 360°C, absolument incroyable dans une patinoire qui était l'une des plus vétustes en France il y a encore 18 mois... Le directeur de la communication des Rapaces de Gap, Jody Obninsky nous confirme non sans fierté : "C'est le seul écran de ce type en France dans une patinoire permanente." Cet écran est en effet le modèle réduit de celui existant au Palais Omnisports Paris-Bercy. Il permettra au club de faire passer des vidéos, et pourquoi pas, retransmettre le match en direct avec des ralentis des buts...

Autre bonne nouvelle : la patinoire est (enfin) entièrement couverte. Finis les -10°C dans la patinoire en hiver, finies aussi les parties de hockey avec gants, bonnets et couvertures. Avant, suivre les Rapaces était un sport, voire un calvaire pour certains. Maintenant ce sera un plaisir. Les supporters devront continuer à chanter, non plus pour se réchauffer, mais pour encourager leur équipe.

La patinoire comprend également une cafétéria, des bureaux, salles de réunion, des vestiaires pour le club les scolaires et le public, une salle de musculation, une salle de danse. Il ne faut pas oublier que cette patinoire servira au club de danse sur glace Axel Gap. Cette patinoire conviendra à tout les Hauts-Alpins.

AlpArena2Il existe des lieux mythiques qui sont intimement liés à un sport, un club. Le stade Vélodrome, ou Geoffroy Guichard pour le football, le stade Mayol en rugby... Ces sites sont imprégnés d'émotions, d'exploits, mais aussi d'échecs. Ces lieux sont chargés d'histoire.

Pour beaucoup de Gapençais, la Blache fait partie de ces lieux de mémoire intemporels. Les plus nostalgiques des supporters pourront trouver des traces de la mythique Blache, patinoire chargée d'histoire. Poutres en mélèze, forme ovale de la structure... Le fantôme de la Blache semble avoir investi les lieux.

La piste extérieure a quant à elle été construite pour retrouver l'ambiance des hivers d'antan. L'époque où les matchs de hockey se faisait encore sur l'étang des Castors, en bord de la Luye. Cependant elle ne sera utilisable que d'octobre à mars, et subira les aléas climatiques puisqu'elle n'est pas couverte.

Les plus jeunes pourront profiter d'un équipement qui est sûrement une des plus modernes en France. L'école de hockey mesurera sans doute rapidement des effets positifs de la nouvelle glace sur les effectifs.

Les plus réticents au projet pourront très vite mesurer les retombées économique pour la ville. Ainsi, Gap pourra accueillir l'équipe de France de Hockey dans de meilleures conditions. Pour rappelle, le dernier match des "bleus" à Gap s'est joué le 13 décembre 1989 (France-Italie, 5-6)

AlpArena6Enfin, les plus écologistes pourront admirer la pelouse posée sur le toit servant d'isolant. Il faut noter que le critère d'économie d'énergie a été prépondérant dans le choix du projet retenu. Pour Roger Didier, maire de Gap, "La ville doit être la vitrine du développement durable". En limitant les dépenses  énergétiques, la mairie garantit également la ma$itrise des coûts de fonctionnement. Une véritable avancée pour le hockey en France.

Les travaux s'achèveront mi-septembre. Ils marqueront la fin d'un chantier géré admirablement bien par le club des Rapaces, la mairie, et l'entreprise Peller qui réalise les travaux. Le club a en effet pu continuer à se servir de la glace pour les entraînements pendant la quasi-totalité des travaux. Le hockey mineur n'a pas souffert du chantier, et les jeunes se sont montrés fidèles à leur sport et solidaires.

En bref, la construction de la patinoire était un pari fou. Malgré une forte opposition de la part de certains politiques et des commerçants, la ville de Gap a finalement pu mener a bien ce projet. Alors que la Blache allait fêter ses 57 ans en 2012, ces travaux lui redonnent un coup de jeune.

De bon augure pour les Rapaces, à deux mois seulement de la reprise. Le véritable défi pour le club de la capitale douce est désormais de remplir cette patinoire, mais ça, c'est un autre problème.

La patinoire en quelques chiffres :
- 2600 m2 de glace (2 pistes)
- 7 vestiaires
- 2000 places en tribunes, 500 autour des bandes
- 23 mois de travaux
- Un coût final de 13 292 000 € (HT)