Récapitulatif des principaux échanges et signatures d'agents libres

Pour une fois, l'ouverture du marché des agents libres, le premier juillet, a été plutôt calme et n’a pas vu beaucoup de signatures de premier plan. Cela est dû au fait que le marché cette année était assez limité et que les deux principaux joueurs sur ce marché, Zach Parise et Ryan Suter, ont pris leur temps pour prendre leur décision, ne signant que le 4 juillet.

Quant au feuilleton Justin Schultz, l'espoir de 22 ans d’Anaheim devenu agent libre sans restrictions grâce à une faille dans les règles de l’accord entre la ligue et l’association des joueurs, il s’est terminé avant l’ouverture du marché. Convoité par la majorité des équipes de la ligue, il a finalement choisi de rejoindre les Oilers d’Edmonton, qui sont promis à un bel avenir mais qui pourront surtout aligner Schultz dès la saison prochaine du fait de la faiblesse de leur escouade défensive. À l’heure où cet article est publié, il reste encore des agents libres de poids non-signés, pour des raisons diverses. Shane Doan devrait sans doute resigner à Phoenix, mais il attend des gages de sécurité sur l’avenir de la franchise pour se prononcer. Alexander Semin, l’un des snipers les plus talentueux de la ligue, semble lui desservi par sa mauvaise réputation (en partie infondée) de joueur versatile pas assez préoccupé par le jeu défensif.

Minnesota Wild

Signature de Zach Parise (AG, 7,53 millions par an en moyenne/13 ans) et de Ryan Suter (D, 7,53 M/13 ans)

Bien malin qui aurait parié sur la signature des deux agents libres les plus convoités du marché dans la franchise du Minnesota. Ainsi, les rumeurs qui couraient depuis la fin de la saison envoyaient Parise plutôt à Pittsburgh pour devenir le nouvel ailier de Sidney Crosby (surtout après le dégraissage salarial grâce au transfert lors de la draft de Jordan Staal et de Zbynek Michalek) et Suter à Detroit pour prendre la relève du néo-retraité Nicklas Lidström. Mais après un suspense assez long (3 jours de réflexion, tout de même), une autre rumeur, plus incongrue, a fait surface : Parise et Suter signeraient pour le même club, le Wild. La rumeur semblait incongrue car les deux joueurs semblaient se diriger vers des clubs taillés pour la victoire, ce qui n’est pas le cas du Wild (qui a manqué les playoffs ces 4 dernières saisons et a terminé plus mauvaise attaque de la ligue l’an passé).

Pour autant, alors que les deux hommes avaient reçus de nombreuses offres, ils ont choisi de réfléchir en famille aux différentes opportunités, chacun revenant dans son lieu de résidence (Parise dans le Minnesota et Suter dans le Wisconsin, état voisin). Souhaitant visiblement rester proches de leur famille et également jouer ensemble (comme avec l’équipe des USA lors des JO 2010 où ils avaient remporté la médaille d’argent), les deux joueurs amis en dehors sont restés en contact pendant toute la saison et ont choisi la même destination. Si la situation géographique et familiale a joué (la femme de Suter est originaire du Minnesota), il n’y a pas pour autant un « hometown discount » (un contrat moins rémunérateur pour se rapprocher de sa famille) car les deux joueurs ont signé au prix du marché. Ainsi, l’offre que Ryan a acceptée du Minnesota était apparemment équivalente à celle que lui offrait Detroit. L’investissement est donc important pour une franchise habituée aux budgets restreints (d’autant plus que les deux nouveaux joueurs accaparent 15 millions par an, soit environ 20% du salary cap) et le défi est de taille pour les deux joueurs : Parise parviendra-t-il à être toujours un joueur offensif de premier plan en jouant pour une équipe au style très défensif ? Suter, maintenant privé de son collègue de toujours Shea Weber, réussira-t-il à justifier son rang de défenseur le mieux payé de la ligue ?


Calgary Flames

Signature de Dennis Wideman (D, 5,250 M/5 ans), Roman Cervenka (C, 3,775 M/1 an) et Jiri Hudler (AD, 4 M/4 ans).

Avant même que la période des agents libres ne se profile, le manager général de Calgary, Jay Feaster avait déjà signé un bon coup au début mai, quand il a fait signer Roman Cervenka pour un an. Le Tchèque de 26 ans était éligible pour la draft de 2004 mais il n’a jamais été drafté à cause de sa petite taille et de ses performances moyennes dans le championnat tchèque. Mais, au fur et à mesure des saisons, le talent de Cervenka a fini par se révéler et il a explosé avec le Slavia Prague en 2008/09 (59 points). Puis, l’année suivante, il termine meilleur pointeur du championnat tchèque avec ses 73 points en 50 matchs. Il fait ensuite le grand saut vers la KHL en 2010/11 avec l’Avangard d’Omsk et signe une excellente saison aux côtés de son compatriote Jaromir Jagr. Le départ de la légende tchèque vers la NHL en 2011 n’handicape outre mesure Cervenka, qui termine avec 22 points en 20 matchs en playoffs. Cervenka a un potentiel de top-6 pour la NHL et, s’il parvient à s’acclimater à l’Amérique du Nord, il pourrait atteindre la barre des 50 points, ce qui serait bienvenu pour une franchise en recherche de production offensive. De plus, comme Feaster l’a signé pour un an avec un entry-level contract, il pourra l’envoyer en AHL ou en Europe si Cervenka ne parvient pas à s’adapter.

Pour aider Cervenka à s’acclimater et apporter de l’offensive, Feaster a signé son compatriote Jiri Hudler pour 4 ans. Le Tchèque reste sur une saison correcte avec Detroit (25 buts pour 50 points) et voit son salaire passer de 2,875 millions à 4. Joueur à vocation plutôt offensive, Hudler a pu profiter de l’abattage défensif d’Henrik Zetterberg et Valtteri Filppula pour connaître une des meilleures saisons de sa carrière NHL. A voir s’il aura la même réussite du côté de l’Alberta.

Alors que le marché des défenseurs agents libres de top-4 ne paraissait pas spécialement fourni (Suter et Matt Carle principalement), Feaster a choisi d’être proactif et de transférer à la fin juin les droits de Dennis Wideman en provenance de Washington pour le signer dans la foulée. Si Feaster a pu éviter la cohue du premier juillet pour signer Wideman, il n’a pas eu de ristourne car le défenseur voit son salaire augmenter de quasiment 1 million. Pour autant, comme les Flames n’avaient pas beaucoup de soutien offensif de la part de leurs arrières l’an passé, l’arrivée de Wideman (46 points la saison passée avec les Caps) est une bonne nouvelle, d’autant plus que Calgary manquait d’un défenseur droitier dans son top-4. Il aura donc sans doute la charge de mener le jeu de puissance. S’il arrive dans l’Alberta avec une mauvaise réputation sur le plan défensif, cela devrait être compensé par la solidité de Jay Bouwmeester en couverture.


Tampa Bay Lightning

Reçoit Anders Lindbäck (G), Kyle Wilson (C) et un choix de septième tour de draft (Nikita Gusev) en échange de Sébastien Caron (G), deux choix de deuxième tour de draft (Pontus Aberg et Colton Sissons) et un choix de troisième tour de draft en 2013 pour Nashville.

Signature de Sami Salo (D, 3,875 M/2 ans) et Matt Carle (D, 5,5 M/6 ans)

Après une saison difficile à Tampa Bay pour le duo de gardiens Dwayne Roloson – Mathieu Garon, le manager général du Lightning Steve Yzerman souhaitait se renforcer dans ce domaine. Les rumeurs ont rapidement évoqué un possible transfert de Roberto Luongo de Vancouver mais Yzerman a fait savoir qu’il préférait une optique de plus long terme et qu’il chercherait un gardien talentueux mais plutôt jeune, même s’il serait inexpérimenté.

Finalement, Yzerman a choisi de faire venir Anders Lindbäck, le remplaçant de Pekka Rinne de Nashville. Le portier suédois de 24 ans est un renfort de poids pour le Lightning (1m98) même s’il est effectivement peu expérimenté (38 matchs joués en NHL sur les deux dernières saisons) et il lui faudra sans doute un temps d’adaptation à sa nouvelle équipe et à l’entraîneur des gardiens de Tampa, Frantz Jean (qui prône un style de jeu assez éloigné de celui du Suédois). Pour autant, Lindbäck a montré à Nashville un bon potentiel sur le plan technique et de la capacité d’adaptation, devenant au niveau du style un quasi-clone de Pekka Rinne ! Suite à son transfert, il a été signé par Tampa Bay pour 2 ans avec un salaire moyen de 1,8 millions de dollars par an.

Du fait des blessures, l’escouade défensive du Lightning a beaucoup souffert des absences (principalement celle de Mattias Ohlund, absent toute la saison) et la paire Eric Brewer – Victor Hedman a été utilisée de manière très intensive. Durant la saison, Steve Yzerman a procédé à des ajustements en faisant venir des joueurs comme Brian Lee, Brendan Mikkelson ou Mike Commodore mais sans réussir à constituer son top-4 défensif. Comme Ohlund semble incertain pour revenir la saison prochaine, Yzerman a choisi de compléter son top-4 sur le marché des agents libres. Ironiquement, pour remplacer un ancien Canuck trentenaire souvent blessé, il a signé Sami Salo, un trentenaire qui a également passé une grande partie de sa carrière à Vancouver... et qui est également souvent blessé ! Un choix donc risqué pour le manager de Tampa mais, s’il parvient à éviter les blessures, Salo apporte au Lightning une présence physique et un tir puissant de la bleue dont l’entraîneur Guy Boucher saura tirer partie.

Lorsque Ryan Suter a finalement signé au Minnesota, Matt Carle est devenu le plan B pour les autres équipes qui convoitaient Suter. En effet, parmi les défenseurs agents libres, seuls Suter et Carle ont le potentiel pour faire partie d’un top-4 sur le long terme. Mais, finalement, il n’y a sans doute pas eu d’enchères de plusieurs équipes pour Carle car il a rapidement décidé de signer à Tampa pour le montant relativement raisonnable de 5,5 millions par an. L’ancien Flyer de 27 ans a déjà brièvement joué pour le Lightning lors de la saison 2008/09 avant d’être transféré à Philadelphie. Il s’est ensuite rapidement affirmé aux côtés de Chris Pronger mais, au cours de ses 3 saisons avec les Flyers, il a parfois été un point de controverse entre les fans, les uns estimant qu’il était trop souvent intercepté dans ses relances tandis que d’autres ont souligné le fait qu’il a continué à être solide même en l’absence prolongée de Pronger.


Dallas Stars

Reçoit Derek Roy (C) en échange de Steve Ott (C) et Adam Pardy (D)

Signature de Jaromir Jagr (AD, 4,5 M/1 an) et Ray Whitney (AG, 4,5 M/ 2 ans).

Après le transfert de Mike Ribeiro à Washington lors de la draft, les fans ont pu craindre que les Stars ne se lancent dans une opération de reconstruction. Mais ce n’était pas dans les plan du manager général, Joe Nieuwendyk, qui a rapidement trouvé le remplaçant de Ribeiro avec Derek Roy. Le transfert de l’ancien joueur des Sabres n’est pas une surprise car il était annoncé partant de Buffalo depuis un moment, du fait d’une baisse importante de sa production offensive suite à une blessure à la jambe (44 points). La différence par rapport à Ribeiro, c’est que Roy travaille mieux sur le plan défensif. Cela devrait permettre à Jamie Benn et sa ligne de se concentrer sur l’attaque, tandis que Roy sera probablement chargé de stopper la première ligne adverse. Pour l’obtenir, Nieuwendyk a dû transférer un des joueurs préférés des fans des Stars : Steve Ott, un joueur chargé de déconcentrer l’adversaire et occasionnellement se battre tout en ayant une certaine habileté offensive.

Visiblement, la franchise des Sabres a été très marquée par l’incident survenu en janvier face à Boston : sorti de son enclave pour jouer un palet, le portier de Buffalo, Ryan Miller, avait été chargé par Milan Lucic, l’ailier des Bruins. Au grand dam des fans de Buffalo, aucun des joueurs des Sabres n’avaient réagi pour aller combattre le colosse des B’s. Le manager général de l’équipe, Darcy Regier, a donc été chargé de remédier à cette absence de combativité et c’est donc pourquoi il a fait venir Steve Ott et signé le bagarreur John Scott.

Joe Nieuwendyk a également fait venir deux vétérans de poids avec Jaromir Jagr et Ray Whitney. Le retour de Jagr en NHL l’an passé a été un succès pour le Tchèque de 40 ans avec 54 points pour Philadelphie, malgré une fin de saison un peu difficile sur le plan physique. Toujours à la recherche du meilleur contrat possible, il est arrivé sur le marché des agents libres avec visiblement la volonté d’avoir un salaire de 4 millions, ce qui a conduit plusieurs franchises à renoncer à le signer. S’il n’a plus la production offensive justifiant un tel salaire, Jagr a néanmoins eu un impact positif l’an passé sur ses coéquipiers, principalement les plus jeunes, aidant ainsi Claude Giroux à se révéler comme superstar pour les Flyers. Nieuwendyk espère sans doute que le Tchèque saura également être un mentor pour Loui Eriksson et Jamie Benn.

À 40 ans, Ray Whitney apporte également de l’expérience mais surtout du leadership aux Stars. De plus, il reste sur une saison brillante à 77 points avec Phoenix. Cette signature a été critiquée par certains fans de Dallas car un contrat de deux ans pour un quadragénaire est risqué. Pour autant, Whitney est parvenu à éviter les blessures graves ces dernières années et lors des dernières il a toujours obtenu entre 65 et 75 points. Whitney et Jagr devraient permettre à Dallas de se battre pour une place en playoffs sans précipiter le développement des jeunes joueurs de la franchise.