Rick Nash aux Rangers !

NASH Rick-2005-1121214Depuis plusieurs semaines, le capitaine des Blue Jackets de Columbus, Rick Nash, avait fait part de son mécontentement. Drafté en 2002 par la franchise de l'Ohio, il n'a disputé qu'une seule fois les playoffs et l'équipe traîne dans le fond de classement chaque saison. 

Lancé dans une nouvelle opération reconstruction - ou construction tout court, diraient les mauvais esprits - Columbus avait étudié plusieurs offres à la date limite des transactions. Mais les candidats se faisaient rares. Les équipes capables d'absorber les 7,8 millions de salaire jusqu'en 2018 de l'attaquant médaillé d'or aux derniers Jeux Olympiques ne sont pas nombreuses... Pire, l'attaquant possède une clause de non-échange, ce qui lui donne le mot à dire sur sa destination, limitant encore les candidats !

Le manager général Scott Howson avait fait planer le doute lors du week-end de la draft, mais finalement, le joueur n'était pas parti. Puis, à l'ouverture du marché des agents libres, les experts estimaient qu'il fallait attendre que Zach Parisé signe quelque part pour créer un effet domino : les perdants chercheraient à compenser avec Rick Nash.

Ce lundi 23 juillet, les médias canadiens lancent la bombe sur Twitter : Rick Nash débarque à New York. Les Rangers semblaient sur le coup depuis longtemps, hésitant malgré tout à se défaire de certains jeunes joueurs. Howson demandait du lourd pour son "franchise player" et cela avait refroidi bien du monde.

Finalement, la transaction s'est faite sur ces bases :

Aux New York Rangers : Rick Nash

Aux Columbus Blue Jackets : Artem Anisimov, Brandon Dubinsky, Tim Erixon et un 1er choix 2013.

Il semble que Columbus se fende également d'un 3e choix et d'un défenseur de ligue mineure, Steve Delisle, le départ de ce joueur permettant aux Jackets de ne pas franchir la limite de 50 joueurs sous contrat. Le Québécois drafté en 2008 a surtout joué en ECHL la saison dernière. Le 3e choix est conditionnel : si les Rangers se qualifient pour la finale de coupe Stanley, Columbus garde son choix. 

Une transaction qui apparaît comme assez décevante pour les Blue Jackets. Mais comme tout le monde savait que Nash voulait partir, Howson n'avait pas tant de marge de manoeuvre que cela.

Artem Anisimov est l'exemple du grand gabarit qui plafonne depuis deux ou trois ans, plutôt un modeste joueur de 2e ou 3e trio. Brandon Dubinsky peut atteindre les 20 ou 30 buts mais là encore, il fait plutôt figure de deuxième ligne : il reste sur une saison plus que décevante. Tim Erixon est un ancien premier choix des Flames de Calgary, un défenseur très talentueux mais qui avait refusé de signer dans l'Alberta, préférant rejoindre le club où avait évolué son père. Pas de chance pour lui donc, son parcours chez les Rangers aura été bien plus bref que celui de son père Jan... Il apparaît finalement comme le joueur pouvant le plus apporter à long terme, s'il atteint son potentiel. Quant au premier choix, il a de bonnes chances de figurer en fin de premier tour.

En somme, Columbus gagne en profondeur, varie son attaque et s'offre un bon potentiel en défense. Mais perd le seul joueur capable de faire la différence dans son effectif, désormais rempli de seconds couteaux. Umberger, Prospal, Vermette, Brassard ou Johansen vont se sentir bien seuls, aucun n'étant pour l'heure un réel joueur de première ligne...

Les Rangers pour leur part s'arment : la division Atlantique est en effet l'une des plus redoutables de la NHL. Pittsburgh avec son duo Malkin-Crosby, Philadelphie avec Claude Giroux, New Jersey récent finaliste de la coupe Stanley et des Islanders en plein progrès autour de John Tavares... Il fallait donc franchir un cap : les derniers playoffs ont démontré les limites d'une tactique très défensive et le manque de profondeur offensive derrière le duo Gaborik-Richards. L'arrivée de Nash offre une solution majeure en attaque, les départs d'Anisimov et Dubinsky, transparents en playoffs au printemps, étant largement compensés par la progression de Derek Stepan et surtout du jeune Chris Kreider.

Au final, les Rangers vont à nouveau jouer les premiers rôles et espèrent avoir déniché la pièce manquante pour remporter le titre. Columbus en revanche paraît encore destiné à la dernière place : certains plaisantins déclaraient sur Twitter que Dubinsky, Anisimov et Erixon étaient transférés en... AHL !