Dunkerque - Amnéville (match de préparation)

2012-08-25-dunkerque-amnevilleInvités à retrouver la Division 1 après le spectaculaire match retour à Tours en demi-finale, les Galaxians se déplacent comme lors de leurs dernières préparations à Dunkerque, avec un effectif assez stable. Dans l’attente du retour de Filip Vychodil, Lubomir Pichonsky n’aligne que les recrues Jakub Kurka et Florian Dars, revenu au club après des classes à Épinal et Dijon.

La situation est diamétralement opposée dans le camp opposé, où Miikka Rousu est appelé à succéder à Marc Leroux. Aux côtés du nouveau manager Benoît Guillemot, le Finlandais attend beaucoup de ses quatre compatriotes arrivés récemment. Il ne faudra pas attendre longtemps pour voir l’un d’eux s’illustrer…

Entrée en matière remarquée pour Miettinen

Placé au centre du premier trio, entre les jumeaux Rozenthal, Jami Miettinen se rend coupable dès l’engagement initial d’une faute sur Michal Smalik, sitôt au sol et se tenant le visage. Sa première présence n’aura donc duré que six secondes… Amnéville étant en mode diésel, les Corsaires ne sont pas inquiétés, Maurice Rozenthal venant contrecarrer les plans d’une défense réduite en nombre et privée de l’un de ses cadres, Lubomir Dutkovic.



Leur portier mis en difficulté par un tir de Dubois, les Mosellans œuvrent surtout par contre-attaques, menées successivement par Munch ou Florian. Le jeu se déroule le plus souvent dans la zone de Michal Stieranka, auteur d’une belle parade lorsque Miettinen, revenu de sa double pénitence, évite le pauvre Maurer, resté au sol et vient tenter de le feinter de près (09'53"). Le coup de coude de Bradac permet au seul étranger de l’attaque nordiste de faire fructifier le premier jeu de puissance, en profitant d’un écran pour trouver le fond de la cage (1-0 à 12'22").

Les Maritimes passent près du doublé dès le palet remis en jeu, le caoutchouc frappé violemment par Becuwe étant freiné puis récupéré devant la ligne par Stieranka. Toutefois, leur trop plein d’énergie dans l’échec-avant, illustré par deux fautes de N’Guyen et Brachet, redevenu attaquant après une saison passée à dépanner derrière, aurait pu leur coûter cher avant le premier coup de sirène, avec un jeu de puissance lorrain plus dangereux.

Amnéville est enfin plus saignant pour reprendre le jeu, mais subit la plus belle occasion sur une longue passe de Jussi Laine pour Maurice Rozenthal. La feinte de ce dernier, affublé d’un numéro « 8+1 » comparable à celui du footballeur chilien Zamorano contraint de laisser son numéro 9 à Ronaldo lors de l’arrivée de la star brésilienne à l’Inter en 1997, est « presque » décisive, car elle termine sur la barre (22'42"). Si cette occasion ne devait rien à personne, le deuxième filet local survient sur un coup du sort, une rondelle perdue par Tisselin derrière son but, et vite exploitée par les jumeaux, car Maurice sert François face à la cage ouverte d’un Stieranka pris de vitesse et véhément envers son jeune défenseur (2-0 à 25'10").

Les efforts des hommes de Lubomir Pichonsky depuis la reprise sont enfin récompensés sur une pénalité différée ponctuée d’un beau lancer sous la barre signé Antoine Thomas (2-1 à 26'43"). Touché au visage et étendu sur la glace lors de cette action, Jakub Bradac passe près de l’égalisation sur une percée échouée sur Martel… Las, le but suivant viendra d’une hésitation de ce même Bradac face à la paire Thomas-Dumélié, qui s’échange les politesses pour un but du premier nommé (3-1 à 31'06").

2012-08-25-dunkerque-amneville2Cette réussite assomme les Galaxians, limités à treize éléments et dépassés par la vitesse de Brachet côté gauche, pour un centre repris par Dumélié en bout de course, à côté du cadre. Dunkerque reprend en effet la maîtrise du palet et accélère, parfois un peu trop lorsque Clément Thomas dévie en zone neutre une passe très appuyée de Valentin Dumélié, vers le visage de... son père, présent aux abords du banc nordiste ! Quant à Michal Stieranka, s’il poursuit son show d’une tentative de dégagement de footballeur sur un tir lointain, il doit s’incliner une quatrième fois, malgré un arrêt initial, sa défense étant prise de court par un missile du Belge Gyesbrecht, finalement repris dans le but ouvert par N’Guyen (4-1 à 34'16").

Dans un style bien plus sobre, Marc-André Martel fait le travail devant une cage un peu plus souvent prise d’assaut en fin de tiers, à la faveur d’un temps mort et de deux nouvelles fautes des Corsaires. Sans plus de réussite pour les Amnévillois, pour qui la suite des opérations sera bien plus compliquée. Limités à trois lancers dans un dernier acte bercé par les sons des années 1980 et de Claude François, les équipiers d’Arnaud Disnard multiplient les pénalités, eux qui n’en avaient concédé que deux auparavant.

Les Corsaires gèrent leur avance, augmentent le rythme par moments, ou se heurtent au brio d’un Stieranka éprouvé en fin de rencontre. Privé pour la fin de rencontre d’Antoine Vanwormhoudt, qui heurte violemment la balustrade, Dunkerque clôt le score sur un double avantage numérique concrétisé par un lancer de Jari Raattama (5-1 à 50'54"). Victoire logique des Dunkerquois, qui demande confirmation, à commencer par les prochaines rencontres en Lorraine la semaine prochaine, à Épinal et Amnéville.

Commentaires d'après-match :

Arnaud Disnard (attaquant d’Amnéville) : "Pour ce match d’entraînement, le manque d’effectif et de physique était de trop. Dunkerque était mieux préparé, et nous terminons notre première semaine après des difficultés dues aux fortes chaleurs. Ce soir nous évoluions avec moins de trois lignes, du fait notamment de l’absence de deux défenseurs majeurs. À la vue des autres effectifs de Division 1, les équipes se sont renforcées. La semaine prochaine face à Reims et Épinal, nous affronterons d’autres formations très préparées, ce qui permettra de situer notre niveau. L’avantage de conserver le même effectif permet de maintenir notre système, même si des contingences financières expliquent aussi ce choix. Lors des derniers play-offs, un engouement s’est créé autour du club, des bus de supporters nous ont suivis à Tours et Annecy. Un nouveau logo, un site Internet à venir prochainement témoignent aussi de cette nouvelle dynamique."


Dunkerque – Amnéville 5-1 (1-0, 3-1, 1-0)
Samedi 25 août 2012 à 18h30 à la patinoire Michel Raffoux.
Arbitrage d’Alexandre Hauchart assisté d’Aurélien Smeeckaert et Maxime Durand.
Pénalités : Dunkerque 24' (8’, 6'+10’, 0’), Amnéville 14' (2', 2', 10’).
Tirs : Dunkerque 45 (13, 16, 16), Amnéville 28 (8, 17, 3).

Évolution du score :
1-0 à 12'22" : Miettinen assisté de Dubois (sup. num.)
2-0 à 25'10" : F. Rozenthal assisté de M. Rozenthal
2-1 à 26'43" : Disnard
3-1 à 31'06" : Thomas assisté de Dumélié (sup. num.)
4-1 à 34'16" : N’Guyen assisté de Vanwormhoudt et Becuwe
5-1 à 50'54" : Raattama assisté de Folcke (double sup. num.)


Dunkerque

Gardien : Marc-André Martel.

Défenseurs : Grégory Dubois (A) - Ekue Tomety ; Jari Raattama - Ghislain Folcke ; Vadim Gyesbreghs - Jussi Laine.

Attaquants : Maurice Rozenthal (A) - Jami Miettinen - François Rozenthal (C) ; Clément Thomas (A) - Valentin Dumélié - Maxime Brachet ; Mathieu Becuwe - Benjamin N'Guyen (ou Loïc Destoop à 20’00") - Antoine Vanwormhoudt ; François Moretti à 56’30".

Remplaçants : Julien Peyre (G), Antoine Houque, Yannis Marescaux. Absent : Benjamin Denis (genou).

Amnéville

Gardien : Michal Stierenka.

Défenseurs : Jakub Bradac – Jakub Kurka ; Michal Haluska - Jérémy Tisselin ; Julien Dupont.

Attaquants : Stefan Klimek - Jaromir Florian - Michal Smalik ; Arnaud Disnard (C) - Antoine Thomas (A) - Adrien Maurer ; Mathieu Munch, Florian Dars.

Remplaçant : Loïc Hilt (G). Absents : Lubomir Dutkovic (blessé), Filip Vychodil.