Brest - Caen (match de préparation)

Brest-Caen Gomane Normandon Lemoine Da Costa ProsvicUn bon match de reprise

Après cinq jours d’entraînement seulement, les Albatros retrouvent leur glace du Rïnkla Stadium pour affronter leurs voisins caennais. Ce rendez-vous est quasiment une tradition tant la « proximité » géographique des deux villes facilitent la tenue d’un match de préparation. Bien sûr on est loin du derby entre Grenoble et Villard-de-Lans par exemple, mais les 380 et quelques kilomètres qui séparent Bretons et Normands représentent bien peu de choses étant donné la position excentrée de Brest.

Les liens entre les deux clubs sont encore plus proches lorsque l’on observe la composition des lignes locales. Les quelques supporters normands ayant investi les gradins sont en effet loin d’être dépaysés par la première ligne de Brest constituée d’anciens Caennais avec Erwan Pain au centre et les frères Avenel (Graham et Jonathan) sur les ailes. Arnaud Goetz et Jaroslav Prosvic, eux aussi anciens Drakkars, sont pour l’instant sur le banc en attendant la mise en jeu inaugurale entre Pain et Thierry Poudrier.

En revanche quelques nouveautés attendent les spectateurs brestois. Ils ne sont pas vraiment perturbés par les quatre nouvelles recrues (on est loin de la dizaine habituelle d’il y a quelques années), ni par la rénovation de leur patinoire (qui fête ses 10 ans et arbore une glace de couleur bleue dorénavant), mais par le fait que leur équipe favorite jouera dorénavant face au tableau d’affichage pendant deux tiers-temps. Du coup les bancs et les prisons ont été inversés. Ces modifications nécessitent un petit temps d’adaptation, y compris pour les joueurs qui se dirigent parfois vers la mauvaise porte lorsqu’ils vont en prison !

On joue depuis 2’10’’ lorsque Blake Cosgrove voit son tir taper le montant de Landry Macrez. Les choses démarrent sur les chapeaux de roues et l’engagement est de mise. Timothée Franck prend deux minutes de pénalité durant lesquelles Erwan Pain est tout près d’ouvrir la marque, mais le palet s’arrête juste devant la ligne de but (3’). Mis à part cette action chaude, les Drakkars s’en sortent sans dommage.

Caen répond en supériorité numérique. La première ligne Gauthier-Poudrier-Romand se trouve bien mais ne parvient pas à déjouer Macrez malgré un tir à bout portant de Jérémie Romand bien servi par Thierry Poudrier (6’06’’). Le gardien brestois continue de briller ensuite et effectue deux arrêts sur Brice Chauvel et Charles Geslain pour permettre aux siens de tuer la pénalité.

Les débats sont plutôt équilibrés même si Macrez doit un peu plus s’employer que son homologue Lucas Normandon notamment pour débouter Poudrier dans une position semi-couchée peu orthodoxe mais efficace (14’50’’). Les Albatros se rebiffent suite à une prison de Thibault Geffroy (16’40’’) et ouvrent le score sur un grand classique de la saison passée : Nicholas Pard marque sur un service de David Croteau (1-0 à 16’55). Le remuant et prometteur Quentin Berthon récolte également une assistance.

Brest Caen Mise en jeuLes Drakkars égalisent sur une prison un peu bête concédée par Tristan Lemoine qui se frictionne avec la défense visiteuse. Jérémie Romand met fin à cette sentence d’un tir croisé surpuissant qui troue Macrez (1-1 à 18’47’’).

La voilure des Drakkars prend de la vitesse dans la deuxième période. Brest peine à suivre le rythme et on constate quelques déchets (ponctuels et compréhensibles pour un match de reprise) dans la relance en sortie de zone défensive. À nouveau en supériorité numérique, Caen prend les devants. Un tir lointain non cadré de Jean-Christophe Gauthier rebondit contre la balustrade située derrière le but de Macrez. Maks Selan hérite du disque et effectue un centre qui prend au dépourvu une défense locale hors position. À destination de la passe se trouve l’excellent Thierry Poudrier qui marque d’une pichenette (1-2 à 21’21’’).

Le premier bloc visiteur continue de briller en mettant fortement à contribution la défense bleue et rouge. Jérémie Romand effectue plusieurs jolis mouvements mais ne parvient pas à marquer le but du break (27’30’’). Alexis Birolini n’est pas plus chanceux face à Macrez qui effectue l’arrêt en deux temps (30’45’’). C’est finalement Thierry Poudrier qui fait sauter le verrou et marque le premier but du match à égalité numérique (1-3 à 34’44’’).

Brest a la tête sous l’eau et c’est plutôt logique tant les Caennais avaient pris les choses en main depuis plusieurs minutes. Pourtant ce troisième but encaissé semble les réveiller pour repartir à l’attaque. Jaroslav Prosvic étale tous ses talents de fin passeur par une très longue transversale lumineuse qui fini dans la palette de Tristan Lemoine juste avant la ligne bleue offensive. L’attaquant brestois a Martin Ropert sur le dos mais parvient à protéger son palet et à en garder le contrôle tout en avançant vers le but de Normandon. Il poursuit son effort et parvient à marquer du revers (2-3 à 36’46’’). Les Albatros continuent de presser en fin de tiers mais ne parviennent pas à égaliser avant la pause.

Arnaud Goetz succède à Landry Macrez dans la cage brestoise pour la dernière période. Il est sauvé par sa barre transversale sur un tir de Maks Selan (44’30’’) avant d’effectuer plusieurs arrêts en quelques secondes face au bloc emmené par Brice Chauvel (45’). La prison de Birolini (45’07’’) lui permet de souffler.

Le jeu de puissance brestois laisse entrevoir quelques bonnes idées bien que manquant encore de précision. Normandon est obligé de se coucher pour arrêter une tentative de Vladimir Holik dont le rebond revient sur David Croteau qui en profite pour niveler la marque (3-3 à 47’07’’). La table de marque semble inverser le buteur et passeur mais qu’importe. Croteau, peut-être blessé, ne jouera pas la fin de match ce qui permet à Jérémy Cormier d’obtenir du temps de jeu.

Brest-Caen Lucas NormandonCe score tient jusqu’à la fin du temps réglementaire malgré plusieurs occasions visiteuses toutes déboutées par Goetz ou par la barre transversale comme sur ce tir de Thierry Poudrier à 55’. Après la sirène finale de la confusion règne un peu entre le speaker qui annonce des prolongations, la table de marque qui le contredit et le corps arbitral qui discute avec les deux bancs.

Une séance de tirs au but a finalement lieu. Après la tentative loupée de Blake Cosgrove, David Poulin marque en réussissant la feinte qu’il avait loupée sur le tir de pénalité décisif contre Mulhouse en avril dernier. Caen va néanmoins inverser la situation puisque Poudrier (encore lui !) ne laisse aucune chance à Goetz d’un tir en lucarne et que Charles Geslain marque du revers tandis que les deux derniers tireurs brestois (Lefebvre et Pard) échouent.

Pour un premier match et aussi peu d’entraînement dans les jambes, on peut qualifier cette reprise comme étant réussie pour les Albatros. Face à un adversaire de Ligue Magnus ayant repris depuis plusieurs semaines, la partie fut parfois difficile (une bonne partie du deuxième tiers) mais aussi ponctuée de quelques bons passages. Les recrues ont laissé entrevoir des choses intéressantes tandis que les valeurs sûres (Macrez, Goetz, Pard, Croteau) ont répondu présent. À noter aussi que Gaëtan Cannizzo semble pleinement profiter de ses stages avec l’équipe de France espoir tant il paraît avoir mûri comme en témoigne sa sérénité affichée tout au long de la rencontre. Cela est à confirmer par la suite. Le tournoi de Nantes sera l’occasion d’effectuer les derniers réglages avant l’ouverture du championnat.

Caen enchaîne une deuxième victoire bonne pour le moral après la défaite inaugurale contre le mastodonte rouennais. Le premier bloc est ressorti du lot mais les autres ne sont pas en reste et l’équipe semble afficher un bon équilibre. Cela sera sans doute sa force pour la saison à venir.



Brest – Caen 3-4 (1-1, 1-2, 1-0) / 1-2 aux tirs au but
Samedi 25 août 2012 à 18h40 au Rïnkla Stadium.
Pénalités (sous réserves) : Brest 12' (4’, 6’, 2’), Caen 12' (6’, 4’, 2’).
Évolution du score :
1-0 à 16'55" : Pard assisté de Croteau et Berthon (sup. num.)
1-1 à 18'47" : Romand assisté de Cosgrove et Poudrier (sup. num.)
1-2 à 21'21" : Poudrier assisté de Selan et Gauthier (sup. num.)
1-3 à 34'44" : Poudrier assisté de Gauthier
2-3 à 36'46" : Lemoine assisté de Prosvic et Poulin
3-3 à 47'07" : Croteau assisté de Holik et Pard (sup. num.)
Tirs au but : Blake Cosgrove (arrêté), David Poulin (réussi), Thierry Poudrier (réussi), Alexandre Lefebvre (arrêté), Charles Geslain (réussi), Nicholas Pard (arrêté).


Brest

Gardien : Landry Macrez puis Arnaud Goetz à 40'00".

Défenseurs : Daniel Carlsson (A) – Gaëtan Cannizzo ; Aurélien Gréverend – David Poulin ; Vladimir Holik – David Hennebert ; Clément Gonzales.

Attaquants : Jonathan Avenel – Erwan Pain – Graham Avenel ; Quentin Berthon – David Croteau – Nicholas Pard ; Tristan Lemoine – Jaroslav Prosvic – Alexandre Lefebvre (C) ; Jérémy Cormier à 52'.

Caen (sous réserves)

Gardien : Lucas Normandon.

Défenseurs : Blake Cosgrove – Maks Selan ; Alexis Birolini – Martin Ropert ; Nicolas Deshaies – Alexis Gomane.

Attaquants : Jean-Christophe Gauthier – Thierry Poudrier – Jérémie Romand ; Timothée Franck – Brice Chauvel – Charles Geslain ; Thibault Geffroy (C) – Kevin Da Costa – Pierre Bennett.

Remplaçants : Lucas Savoye (G), Damien Grendka, Yoann Ropert, Hugo Damy. Absent : Miro Rahkola (déchirure au pectoral).