Caen – Edge Wizards USA (match de préparation)

Mise en bouche

Groupe 1 250812jpgAprès Reims, Amiens et Angers, c’est au tour de Caen d’affronter la sélection universitaire américaine des Edge Wizards. Les Nord-Américains se sont imposés en terre picarde mais ont concédé le match face à Angers et Reims en prolongation. Des résultats qui montrent que le niveau de ces joueurs de NCAA3 et NCAA se situe entre la D1 et la Magnus. Les Drakkars ont essuyé un premier revers face aux Dragons de Rouen mais ont tenu 50 minutes avant de laisser filer le match. Le nouvel entraîneur Brice Chauvel a donc l’occasion de tester ses lignes et les juniors sur la glace afin que l’équipe gagne en confiance.

Les Drakkars ont complètement changé leur secteur défensif à l’intersaison : que ce soit le portier titulaire ou les trois blocs de défenseurs. Logiquement, l’équipe se cherche à ce niveau et cela fait l’affaire des Wizards. Yuri Bouharevich met à profit la première supériorité numérique pour ouvrir le score (0-1 à 06'00"). C’est le premier d’une série de 3 pour le joueur de NCAA, qui fait un carton associé à Andrew Ella. Il est capable d’opportunisme comme sur le dernier but où il prend un tir du poignet à la bleue et surprend le gardien Normandon (4-5 à 46'00").

Si le palet navigue entre les deux camps, les Américains sont au-dessus physiquement et ils profitent des supériorités concédées par les locaux. Le gardien caennais laisse un rebond sur un tir de la bleue et perd le palet de vue, permettant à Spencer Noyes de repousser tranquillement la rondelle au fond des filets (1-2 à 21'31"). Puis, trois minutes plus tard, Jonathan Redlick gagne son défi face à deux défenseurs et glisse le palet entre les jambières (1-3 à 24'49"). Bouharevich enfonce le clou et les universitaires prennent une avance de 3 buts en 5 minutes (1-4 à 26'45").

DaCosta 250812À mi-match le bilan est assez lourd dans tous les secteurs pour le HCC. L’attaque est quasi muette, la défense ne parvient pas à bloquer les attaquants et le gardien laisse des rebonds exploitables.

Mais le déclic vient de la première ligne. Après s’être souvent emmêlée dans des mouvements complexes en première période, la ligne Romand-Poudrier-Gauthier épure son jeu. Gauthier fait le tour de la cage et sert Romand qui reprend de volée. C’est propre et sans bavure (2-4 à 28'56").

La deuxième ligne en prend de la graine. Déjà repérée lors du premier match de préparation, l’association Geffroy - Da Costa détonne. Ils remontent la zone centrale en deux passes transversales bien senties, puis Da Costa avance le palet sur le côté droite. Pris par son défenseur, il remet au centre pour Geffroy qui tire et prend son rebond (4-4 à 44'50") Martin Ropert, lui, avait illustré le troisième bloc au premier tiers en visant le trou dans le positionnement du gardien, masqué par le trafic (1-1 à 17'15").

Et l’efficacité offensive se retrouve également en supériorité numérique. Nicolas Deshaies se montre très à l’aise dans l’exercice, n’hésitant pas à prendre le tir lorsque le palet arrive sur lui. Passant du tir frappé au coup de poignet, il finit par trouver le chemin des filets grâce à une déviation de Charles Geslain (3-4 à 39'12"). Enfin, alors que les Américains purgent leur troisième période d’infériorité, leur gardien ne bloque pas le tir de Romand. Birolini récupère le palet mais prend le temps de lire le jeu, avant de passer à Poudrier qui n’a plus qu’à allumer la cage vide (5-5 à 53'42").

Puisque le match est amical, le résultat est départagé aux tirs au but sans passer par les prolongations. Côté caennais, Jean-Christophe Gauthier s’élance en premier, prend un tir rapide qui prend le gardien de court sur sa gauche. Ensuite, Jérémie Romand s’avance vers le but. Il part à droite, ramène la crosse vers la gauche mais perd le palet en tenant une feinte. Qu’importe ! Le palet se glisse entre les jambières du gardien et franchit la ligne. De son côté, Lucas Normandon s’impose tranquillement dans ses deux duels, et les Drakkars emportent le match.

Peut-être un peu fatigué par le rythme de leur match ou moins concernés par les enjeux, les Edge Wizards ont tout de même montré de belle choses. Le niveau des universitaires est comparable aux équipes qu’ils affrontent. Toutefois, plusieurs joueurs sortent du lot comme Yuri Bouharevich, Jonathan Redlick ou Andrew Ella.

Pour les locaux, la victoire fait du bien pour cette équipe qui est en train de se trouver. La défense est le secteur qui requiert le plus de travail encore : Normandon et ses troupes, dont aucun n’évoluait dans la défense caennaise la saison passée, doivent trouver leur cohésion. Mais les actions offensives sont construites et les joueurs trouvent déjà des automatismes. Enfin, on sent que l’équipe prend du plaisir à jouer.

 

Caen – Edge Wizards 5-5 (1-1, 2-3, 2-1) / 2-0 aux tirs au but
Jeudi 23 août 2012 à 18h00 à la patinoire Caen la mer. 400 spectateurs.
Arbitrage de Savice Fabre assisté de Nicolas Dessaint et Thomas Caillot.
Pénalités : Caen 16' (4', 4', 8'), Edge Wizards 6' (0', 2', 4').

Evolution du score :
0-1 à 06'00": Bouharevich assisté de Ella et Chaviraschramm (sup. num.)
1-1 à 17'15": Ropert assisté de Franck
1-2 à 21'31": Noyes (sup. numérique)
1-3 à 24'49": Redlick
1-4 à 26'45": Bouharevich assisté de Ella et MacGregor
2-4 à 28'56": Gauthier assisté de Romand
3-4 à 39'12": Geslain assisté de Deshaies et Chauvel (sup. num.)
4-4 à 44'50": Geffroy assisté de Da Costa et Bennett
4-5 à 46'00": Bouharevich assisté de Ella
5-5 à 53'42": Poudrier assisté de Birolini et Romand (sup. num.)

Tirs au but :
Caen : réussi (Gauthier), réussi (Romand)
Edge Wizards : arrêté, arrêté


Caen

Gardien : Lucas Normandon

Défenseurs : Alexandre Palis, Alexis Gomane (A), Nicolas Deshaies, Maks Selan, Martin Ropert, Alexis Birolini.

Attaquants : Jérémie Romand – Thiery Poudrier (A) – Jean-Christophe Gauthier ; Thibault Geffroy (C) – Kévin Da Costa – Pierre Bennett ; Charles Geslain – Brice Chauvel – Timothée Franck ; Hugo Damy - Yohann Robert – Damien Grendka

Remplaçant : Lucas Savoye (G). Absents : Blake Cosgrove, Miro Rahkola.