Russie - Canada, challenge U20 - Match 2

Après la victoire canadienne du match 1, la Russie s'annonce revancharde et espère bien s'imposer à domicile avant le départ outre-Atlantique pour les deux derniers matchs. 

Le Canada modifie ses lignes pour la revue d'effectif. Huberdeau, Jenner, Dumba, Murray, Reinhart (blessé) et Subban sont mis en tribunes. Kevin Roy fait ses débuts, ainsi que Ceci, Pelech et Murphy. Andrei Makarov et Maxime Lagacé tiennent les cages.

Un premier tiers équilibré

Le Canada entame avec sa quatrième ligne qui appuie physiquement, mais la Russie ne s'en laisse pas compter. Murphy et Scheifele combinent mais le grand pivot ne parvient pas à profiter du slalom du défenseur. Les duels s'intensifient et les esprits s'échauffent assez vite. La première pénalité tombe chez les Russes, quand Naumenkov fait trébucher un attaquant. La pression est plutôt bien menée mais le gardien Makarov reste vigilant. De retour à cinq, les Russes déboulent en contre et Grigorenko sollicite Lagacé dans l'axe.

L'offensive canadienne se pose bien mais Hamilton finit pas concéder deux minutes. Le disque circule à petite vitesse sans destabiliser la défense : aucun but, puis une nouvelle pénalité est appelée, cette fois contre Pedan : jeu de puissance pour les Blancs, qui cherchent à combiner avec Scheifele près du but. Rielly, Murphy ou Hamilton mènent à la bleue, sans succès. Pire, Scheifele met Kapustin au sol sur une charge violente au genou. Le joueur des Winnipeg Jets est renvoyé aux vestiaires ! À quatre contre quatre, Lagacé doit sauver les meubles devant le duo Yakupov-Grigorenko, intenable. En face, Ryan Strome se décale bien dans l'intervale mais rate inexplicablement le cadre après avoir éliminé ses défenseurs. Les Russes jouent ensuite en supériorité du fait des cinq minutes de Scheifele. Leur domination s'accroît et on frôle l'ouverture du score sur un tir du cercle gauche : la vidéo invalide les espoirs de but. La pénalité est tuée mais Strome commet une crosse haute à quelques secondes de la pause : les Russes joueront en supériorité au retour des vestiaires.

L'indiscipline fait tourner le match

Et cela ne traîne pas : une longue passe de Sergeev prend la défense canadienne à revers. Anton Zlobin se présente seul devant Lagacé et le trompe entre les jambières après une belle feinte (1-0). La réaction canadienne débute par un superbe slalom plein axe de Ryan Strome, qui efface la défense mais se heurte à Makarov. Les Russes sont en confiance et poussent Adam Pelech à la faute ; deux minutes pour obstruction permettent à Zlobin, Grigorenko et Yakupov de s'installer. Sergeev oriente le jeu et la défense plie. Le palet quitte peu la zone défensive des visiteurs et, dans les dernières secondes, un défenseur est bien décalé pour une volée puissante qui n'est pas bien dégagée. Kapustin, secoué en début de match, ne rate pas l'offrande et convertit le rebond (2-0).

Steve Spott n'hésite pas et demande un temps mort pour recadrer ses troupes. L'agressivité russe est bien supérieure à celle du premier match et les Canadiens peinent à s'organiser. Il faut attendre un bon débordement sur l'aile droite pour voir Makarov s'employer. Sur l'action, deux minutes sont appelées mais l'indiscipline expédie également Sutter en prison. À quatre contre quatre, Monahan démarre en contre sur l'aile gauche, sert Ty Rattie légèrement en retrait pour un tir du cercle au fond des filets (2-1). Puis, c'est Strome qui navigue à l'extérieur et parvient à trouver Lessio devant le but pour un arrêt de Makarov à bout portant. Le but remet les blancs dans le match : ils s'installent, travaillent dans les bandes et confisquent le palet.

Le défi physique dépasse les bornes : Leipsic prend deux minutes pour une grosse charge derrière le but et en vient aux mains avec Nesterov : les deux joueurs sont punis, mais Leipsic prend deux minutes supplémentaires et les Russes sont en avantage numérique. La première chance revient à Monahan, en contre avec Sutter, et Makarov s'impose. Dyakov fait le ménage et se trouve sanctionné à son tour. Lagacé sauve les meubles sur un contre russe et le Canada continue de pousser. Hamilton, Rattie insistent, sans succès. Et dans ces cas là... erreur de Ryan Murphy devant son but, mauvais placement de son compère qui se fait embarquer par l'échec-avant, et Kapustin, oublié, s'offre un doublé entre les jambières, en infériorité (3-1). Le coup de massue est visible et les Canadiens peinent à s'en remettre. Il ne se passe plus grand chose jusqu'au retour aux vestiaires.

Course-poursuite

La Russie continue son bon travail à domicile à la reprise. Slephyshev et Prokorkhin pèsent sur la défense et Lagacé doit rester vigilant. La réponse vient de Lessio, très rapide sur l'aile gauche et qui tente un tour de cage, sans réussite. Les rouges dominent, menés par Yakupov et Grigorenko. Puis, c'est Kosov qui confisque le palet et décale Shalunov, pour une belle mitaine de Lagacé. Le Canada souffre, mais résiste. Après une première chance de Lukas Sutter, l'attaquant, digne héritier d'une sacrée lignée, parvient à trouver au deuxième poteau Morgan Rielly qui dévie au fond des filets (3-2). Le retour canadien ? Pas vraiment ! Une contre-attaque russe met la défense dans le vent et Shalunov, servi plein axe par Kosov, trouve la lucarne (4-2). Lagacé est en difficulté et frôle la correctionnelle en laissant un énorme rebond et une cage ouverte sur l'action suivante.

Le public est en feu, et les joueurs aussi avec un gros match de Tkachev, qui impose son physique et contraint les Canadiens à faire les extérieurs. Et l'indiscipline reprend : Danault sort à son tour. La pression est intense : Grigorenko frôle le poteau. L'attaque russe est intenable et Kapustin signe un triplé en deux temps, prenant son rebond à bout portant après avoir saisi une bonne conservation du palet par Nesterov à la bleue (5-2). Un bon souvenir pour ce joueur qui évolue au Lokomotiv Yaroslavl, à domicile donc. Le Canada n'est pour autant pas complètement mort et Ryan Strome trouve le palet mi-hauteur sur une passe de l'aile signée Ty Rattie (5-3). Le Canada pousse, sort son gardien à deux minutes de la fin et c'est Shalunov qui termine le match cage vide (6-3). Le match est plié et Lagacé sauve encore une ou deux chances dans les dernières secondes...

Victoire nette des Russes qui égalisent à une victoire partout. L'indiscipline chronique du Canada a coûté très cher, alors que Lagacé sort du match avec un bilan mitigé, alternant le bon et le moins bon. L'implication supérieure des Russes leur offre une victoire de prestige largement méritée.

Commentaires d'après-match

Steve Spott (entraîneur du Canada) : "À chaque fois que nous revenions au score, nous prenions une pénalité... Nous savions que si nous prenions des pénalités stupides et que nous tombions dans l'indiscipline, nous les maintenions dans le match. C'est ce qui a fait la différence dans ce match. Les pénalités étaient inhabituelles pour nous, beaucoup de fautes à la crosse, loin de notre but. Inacceptable dans ce genre d'évènement."

 

Russie - Canada 6-3 (0-0, 3-1, 3-2)
Vendredi 10 août 2012, 16h, Yaroslavl (Russie)
Pénalités : Canada 39' (4'+25', 8', 2'), Russie 14' (6', 8', 0')
Tirs : Canada 36 (12, 13, 11), Russie 26 (8, 9, 9)

Récapitulatif du score
1-0 à 20'38" : Zlobin assisté de Sigarev (sup. num.)
2-0 à 23'43" : Kapustin (sup. num.)
2-1 à 26'21" : Rattie assisté de Monahan
3-1 à 33'41" : Kapustin assisté de Slepyshev (inf. num.)
3-2 à 46'55" : Rielly assisté de Sutter
4-2 à 49'03" : Shalunov assisté de Kosov
5-2 à 55'02" : Kapustin assisté de Nesterov
5-3 à 55'54" : Strome assisté de Rattie
6-3 à 57'56" : Shalunov (cage vide)

 

Russie

Gardien : Andrei Makarov

Défenseurs : Artem Sergeev, Andrey Pedan, Alexei Vasilevsky, Nikita Nesterov, Mikhail Naumenkov, Albert Yarullin

Attaquants : Anton Zlobin, Mikhail Grigorenko, Nail Yakupov, Maxim Shalunov, Kirill Kapustin, Andrey Sigarev, Anton Slepyshev, Kirill Dyakov, Yaroslav Kosov, Kirill Clerks, Maxim Osipov, Nikola Prokhorkin, Maxim Varmints, Vladimir Tkachev, Danil Romantsev, Bulat Hammatov

Remplaçant : Andrei Vasilevski (G)

 

Canada

Gardien : Maxime Lagacé (sorti de sa cage de 57'20" à 57'57")

Défenseurs : Morgan Rielly - Scott Harrington (C) ; Xavier Ouellet - Doug Hamilton (A) ; Adam Pelech - Ryan Murphy ; Codi Ceci.

Attaquants : Phillip Di Giuseppe - Mark Scheifele (A) - Ty Rattie ; Lucas Lessio - Ryan Strome (A) - Hunter Shinkaruk ; Sean Monahan - Philippe Danault - Charles Hudon ; Brandon Leipsic - Lukas Sutter - Colin Wilson ; Kevin Roy.

Remplaçants : Malcom Subban (G), Jonathan Huberdeau, Boone Jenner, Matthew Dumba, Ryan Murray, Griffin Reinhart.