Canada - Russie, challenge U20 - Match 3

Une victoire partout : la série migre en Nouvelle-Ecosse, à Halifax, pour deux matchs qui détermineront le vainqueur de cet hommage à la Série du siècle de 1972.

Steve Spott, mécontent de l'indiscipline de ses troupes au match 2, modifie ses lignes. Laurent Brossoit, excellent avec les Edmonton Oil Kings la saison dernière, débute dans les cages et plusieurs cadres sont de retour, notamment le spectaculaire Jonathan Huberdeau des Saint John Seadogs, promu capitaine, ou le défenseur Ryan Murray.
La Russie retourne Andrei Makarov dans les cages après sa bonne prestation du match 2.

Course-poursuite

La mission canadienne est simple : imposer sa puissance physique sur petite glace tout en restant discipliné. Le duo Danault-Hudon entame bien le match en mettant la pression sur la défense. Mais à la surprise générale, c'est la Russie qui ouvre le score sur une action anodine. Une charge dans la neutre de Tverdokhlebov libère le palet et Andrey Sigarev tente un tir du poignet très lointain... qui surprend Brossoit, masqué par son défenseur et peut être piégé par une déviation (0-1). Un Brossoit qui ne parait pas trop à son aise sur un tir entre les jambes de Rielly signé Hammutov dans la foulée, consécutif à une mauvaise relance de Codi Ceci. Le Canada est groggy, tente quelques charges mais perd Adam Pelech quelques minutes, touché au visage, car le duo Kapustin-Slepyshev répond bien. Dans la continuité, Tom Wilson attaque le but de Makarov à pleine vitesse : il est puni pour ne pas s'être arrêté et avoir percuté le but. En infériorité, Harrington et Rielly effectuent un excellent travail. Brossoit n'a qu'un tir de la bleue de Nesterov à repousser et Wilson revient sur la glace, pour assister à un nouvel arrêt de son coéquipier devant Prokhorkin. La Russie contrôle le match et se crée une bonne chance : Rattie est battu dans un duel offensif et Romantsev déboule en contre sur l'aile droite. Il centre devant le but et Tkachev reprend dans le dos de la défense (0-2). La réaction canadienne vient par Lucas Lessio, très actif devant le but après un bon travail d'Huberdeau derrière la cage : Makarov sauve mais une pénalité est appelée contre Alex Vasilevsky pour accrocher. Hudon, Lessio et Roy se trouvent plutôt bien dans les premiers instants, sans succès. Puis, c'est Rielly qui tente sa chance de loin avec une déviation de Rattie, sortie par Makarov. Mais Rattie a été mis au sol et les officiels renvoient Nesterov sur le banc pour 32 secondes de double avantage. Le défenseur Ryan Murphy a des qualités offensives bien connues : son missile de la bleue exploite un bon écran de Rattie pour la réduction du score (1-2). Le jeu de puissance canadien continue à appuyer avec Hudon, Dumba, Roy tour à tour. Les joueurs de Steve Spott continuent et Makarov sort la botte devant Tom Wilson, oublié dans le dos de la défense. Murphy de la bleue vient lui aussi trouver le gardien, Rattie manquant le rebond. Le défenseur de Kitchener illustre sa vitesse dans la continuité en venant déborder la défense : nouvel arrêt de Makarov, qui sort à nouveau un lancer du cercle de Wilson. C'est un temps fort canadien avec une dizaine de tirs de suite sans réponse russe. Murphy est en feu dans le match et tente encore sa chance. Mais c'est son coéquipier de ligne Ryan Murray qui finit par égaliser sur la même action. Alors que le palet a fait le tour du but, Hudon remet dans l'axe à Murray, tout seul : le défenseur tire, prend son propre rebond et voit le palet finir au fond des filets avec l'aide d'un défenseur et de Boone Jenner dans l'enclave (2-2). L'intensité canadienne est récompensée, sauf que Leipsic met Sergeev au sol à la reprise et prend deux minutes. Le jeu de puissance russe ne traine pas : Naumenkov est libéré à la bleue, plein axe, et son tir trouve son chemin lorsque Dumba tente de contrer le tir mais ne fait que masquer Brossoit (2-3). Une très mauvaise période pour Brossoit, qui n'a eu que peu de travail mais a encaissé trois buts...

Le show Makarov

A la reprise, le Canada pousse Prokhorkin à la faute avec un bon slalom de Strome, puis de Lessio. Un Lucas Lessio superbement lancé par Rielly en profondeur : il est accroché par Sergeev au moment d'armer son tir et obtient 45 secondes de double avantage. Le duo Murray-Murphy mène le jeu à la bleue avec un premier tir du défenseur des Everett Silvertips. Ce même Murray récidive de volée, arrêt de Makarov. Puis, c'est Murphy qui cherche l'écran de Rattie, sans réussite. Les défenseurs canadiens prennent leurs responsabilités et Ceci frôle l'égalisation. Mais le palet repart immédiatement dans l'autre sens : Lessio a été touché sur le tir et cela laisse un trou dans lequel s'engouffre l'attaque russe. Zlobin finit le travail et marque en infériorité numérique en reprenant une passe à bout portant de Yakupov (2-4). Lessio, lui, doit rentrer au vestiaire, touché au genou par le palet. Le Canada tente de réagir et cela paie très vite : un bon travail de Ryan Strome derrière le but permet au jeune Sean Monahan de surgir, doubler Dyakov et tromper Makarov à courte distance (3-4). Le portier russe n'a rien pu faire et n'est en rien coupable sur les trois buts encaissés : il tient parfaitement son équipe, sauvant une nouvelle fois à la reprise, face à plusieurs occasions franches, dont un tir de la bleue de Rielly, puis un autre de Murphy. Le profil de l'équipe canadienne est clair : ce sont les arrières qui font l'attaque, avec des profils offensifs comme Murphy, Murray, Rielly notamment, et ce en l'absence de Douggie Hamilton, blessé. Les attaquants en revanche sont bien moins visibles. La Russie gère et se contente de défendre : Brossoit a très peu de travail avec un maigre tir de Vasilevsky à repousser depuis le dernier but. En revanche, Makarov est l'homme du match : superbe mitaine devant Adam Pelech, tout seul en entrée de cercle, pour son 19e arrêt, le vingtième ne traînant pas avec un sauvetage incroyable devant Scheifele. Sur l'action, Dyakov est puni pour une charge sur Huberdeau. Comme tout au long du match, les arrières canadiens créent le danger : premier tir de Dumba, jeu orienté par Rielly, et c'est finalement Charles Hudon qui est récompensé de son excellente série en trouvant la lucarne : il sort de la bande, repique dans l'axe et joue du placement de Sergeev, qui masque son gardien, pour égaliser (4-4). Le Canada domine copieusement : une interception dans la neutre crée un trois contre deux, Lessio centre pour Huberdeau dont la feinte du revers piège Makarov. Mais l'espoir des Panthers de Floride ne parvient pas à redresser suffisamment devant la cage ouverte. Hudon, très bon dans ce match, crée une nouvelle occasion peu après en lançant Danault droit au but : nouvel arrêt de Makarov. La Russie a réagi avec la manière, obtenant plusieurs occasions devant un Brossoit qui doit batailler pour trouver son jeu. Le portier des Oil Kings s'en sort ainsi devant Grigorenko avec un lancer de botte limite, suite à un centre de Yakupov. Makarov continue son show : tir sur la mise en jeu de Scheifele, nouvel arrêt. Le portier de Saskatoon connaît bien les shooters nord-américains et s'impose encore sur un tir du défenseur Scott Harrington, lancé à pleine vitesse, privant les attaquants de rebonds. Le tiers se termine sur ce score spectaculaire de 4-4, avec le retour au score canadien largement mérité. Sans un Makarov de gala, la Russie aurait sans doute coulé depuis longtemps.

Sigarev opportuniste

Tout est à faire dans ce troisième tiers. Le Canada tente de passer la cinquième mais l'enthousiasme de Jenner est excessif : il accroche son défenseur et prend deux minutes en zone offensive. Nesterov et Yarullin mènent à la bleue et remettent à droite à Prokhorkin, qui trouve Kapustin ligne de fond. L'auteur du triplé au match 2 feinte son défenseur et élimine Harrington, remet à Slepyshev poteau opposé L'attaquant patiente, et lorsque Brossoit est au sol, il le trompe facilement (4-5). Comment ce joueur a-t-il pu être oublié lors de la dernière draft NHL ? Toujours est-il que la Russie repasse en tête, le Canada n'ayant jamais mené dans ce match et étant encore puni par son indiscipline. Le Canada repart en chasse, une nouvelle fois : Makarov tient le score devant Monahan, l'excellent jeune de 17 ans des Ottawa 67's. Monahan est encore présent devant le but suite à une action de Murphy et ne trouve pas la cible. Le jeu s'anime mais Yarullin est sonné dans la neutre et doit être aidé pour revenir au banc. C'est Fort Alamo devant le but russe, les vagues d'attaque canadiennes mettant la défense au supplice. Nesterov doit faire trébucher Hudon et prend deux minutes. Huberdeau réalise un festival, efface un défenseur et sert Rattie... sauvetage de Makarov. Le jeu se poursuit et Rattie remet à Rielly en retrait, qui perfore la défense et rend la politesse au Québécois d'une passe transversale, qui finit le travail collé au poteau (5-5). Le capitaine mène son équipe par l'exemple ce soir. Les Rouges insistent, pour peut-être enfin mener au score. Codi Ceci tente sa chance de loin, poteau ! Puis, Makarov sort un lancer excentré de Wilson. Puis, le tir de Strome est contré et revient sur Monahan, arrêt de Makarov. Dominer n'est pas gagner : sur une rare offensive russe, Brossoit cède encore. Une remise en retrait offre un bon tir masqué de Yarullin dans l'axe que Brossoit bloque de justesse, mais Sigarev prend le rebond et contourne le gardien (5-6). Contre le cours du jeu, les Russes repassent en tête. Il reste moins de six minutes et Steve Spott lance ses hommes à la bagarre : Hudon, Danault, Huberdeau, Dumba... le palet ne quitte plus la zone de Makarov, impérial. La Russie tient bien le choc, se permettant quelques montées dangereuses. Lessio et Huberdeau partent en deux contre un, mais la remise du premier vers le deuxième est bloquée par Yarullin, qui récupère ainsi la perte de palet de Nesterov au début de l'action. Deux minutes à jouer... Lessio décalé dans l'axe, Makarov sauve ! Brossoit sort à une minute de la fin pour un attaquant supplémentaire et Steve Spott demande un temps mort pour préparer son équipe après un dégagement interdit russe. Murray tire sur réception après la mise au jeu, arrêt de Makarov. La défense tient bien et se dégage, un nouveau dégagement interdit à dix secondes de la fin, qui permet à la Russie de prendre un temps mort à son tour. Nesterov bloque le dernier tir de Murray : victoire russe !

Une équipe canadienne dont on commence à discerner les contours : une attaque assez peu efficace, manquant un peu de talent ; une défense très offensive et prolifique, qui apporte le surnombre, mais plus friable défensivement ; un poste de gardien qui reste un problème majeur. La Russie possède probablement moins de profondeur d'effectif, mais a montré un certain réalisme et peut compter sur un duo de gardien exceptionnel : Makarov a été impressionnant, tout autant que Vasilevsky au début de la série. C'est bien le poste de gardien qui a fait la différence sur ce match. Le Canada s'est encore fait prendre au jeu de l'indiscipline et a du courir après le score toute la partie, manquant de jus sur la fin.

Commentaires d'après-match
Sean Monahan (attaquant du Canada) : "Etre mené au score n'est pas la meilleure chose, cela nous a forcé à travailler plus dir. Nous l'avons fait, mais nous n'avons pas su bonifier nos occasions."

Steve Spott (entraîneur du Canada) : "Nous avons été un peu malchanceux par moments. Un des buts est dévié par Dumba par exemple. Mais au final, nous avons pris six buts. J'ai trouvé que Ryan Murphy était exceptionnel. Il dirigeait le jeu, avait des jambes de feu et bataillait des deux côtés de la patinoire. Il a apporté le tonus offensif dont nous avions besoin. Plusieurs attaquants ont de grosses statistiques dans leurs championnats mais n'ont pas contribué dans cette série, et cela fait déjà trois matchs. Ces gars vont devoir retrouver leur sens du but."


Canada 5-6 Russie (3-2, 1-2, 3-1)
Lundi 13 août 2012, Halifax, Nouvelle-Ecosse, 19h.
Arbitrage de Mario Mallet et Devin Picott assistés de Jay Dorion et Mike MacDonnell.
Tirs : Canada 43 (14, 15, 14), Russie 27 (10, 10, 7)
Pénalités : Canada 6' (4', 0', 2'), Russie 12' (4', 6', 2')

Récapitulatif du score
0-1 à 01'43" : Sigarev assisté de Tverdokhlebov
0-2 à 06'18" : Tkachev assisté de Romantsev et Khammatov
1-2 à 08'49" : Murphy assisté de Murray et Scheifele (double sup. num.)
2-2 à 17'13" : Murray assisté de Murphy et Hudon
2-3 à 18'09" : Naumenkov assisté de Sergeev et Yakupov (sup. num.)
2-4 à 24'09" : Zlobin assisté de Yakupov (inf. num.)
3-4 à 25'12" : Monahan assisté de Strome et Murphy
4-4 à 33'01" : Hudon assisté de Rielly et Monahan (sup. num.)
4-5 à 41'01" : Slepyshev assisté de Prokhorkin et Kapustin (sup. num.)
5-5 à 45'43" : Huberdeau assisté de Murphy et Riely (sup. num.)
5-6 à 53'37" : Sigarev assisté de Yarullin et Tverdokhlebov

Composition des équipes

Canada
Gardien : Laurent Brossoit (sorti à 58"57")
Défenseurs : Ryan Murphy - Ryan Murray ; Scott Harrington - Morgan Rielly ; Adam Pelech - Codi Ceci.
Attaquants : Sean Monahan, Jonathan Huberdeau, Ryan Strome, Charles Hudon, Philippe Danault, Kevin Roy, Boone Jenner, Tom Wilson, Ty Rattie, Lucas Lessio, Mark Scheifele, Brendan Leipsic
Remplaçant : Malcom Subban (G)

Russie

Gardien : Andrei Makarov
Défenseurs : Artem Sergeev, Alex Vasilevsky, Albert Yarullin, Mikhail Naumenkov, Nikita Nesterov, Kirill Dyakov
Attaquants : Nikolai Prokhorkin, Nail Yakupov, Anton Slepyshev, Andrei Sigarev, Vladimir Tkachev, Sergei Tverdokhlebov, Danil Romantsev, Anton Zlobin, Kirill Kapustin, Bulat Khammatov
Remplaçant : Andrey Vasilevsky