Tournoi Ivan Hlinka U18 2012

Du 13 au 18 août se déroulait à Pieštany en République Tchèque le tournoi Ivan Hlinka. Cet ancien joueur et entraîneur est décédé tragiquement en 2004 : en sa mémoire, les organisateurs lui dédient depuis ce tournoi réservé aux U18, sans être un vrai tournoi IIHF. Le tournoi a été créé en 1991 et est traditionnellement dominé par le Canada, qui a remporté 17 des 22 éditions - dont 8 des 9 dernières. La Suède, en 2007, est la dernière nation à avoir fait plier l'équipe à la feuille d'érable. Le tournoi se compose de deux groupes de quatre équipes, puis de matchs de classement.

Résultats

Lundi 13 août 2012

Groupe A

Etats-Unis 1-2 Russie (fusillade) (0-0, 1-0, 0-1, 0-0)
Les Américains tiennent le choc face aux Russes grâce à une superbe prestation de leur gardien Thatcher Demko. Le natif de San Diego (Californie) signe 38 arrêts mais ne peut rien faire lors de la séance de tirs au but, lorsque Sergei Tochinski le trompe mi-hauteur. Justin Bailey avait ouvert le score en supériorité, Pavel Buchnevich avait égalisé en milieu de troisième tiers. Les Américains ont manqué le coche lorsque Adam Erne a manqué son tir de pénalité en fin de prolongation.

République Tchèque 1-2 Finlande (0-2, 1-0, 0-0)
Les Tchèques s'inclinent à domicile face à des Finlandais efficaces en début de match : Jonatan Tanus et Mika Puhakka marquent dans les cinq premières minutes. La réduction du score de Jirí Kepka ne change rien et la défense nordique tient jusqu'au bout.

Groupe B

Canada 4-1 Suisse (2-1, 1-0, 1-0)
Le Canada entame bien son tournoi avec 30 arrêts de Zachary Fucale et une bonne prestation de son leader attendu Nathan MacKinnon (1 but, 2 passes) et du buteur Curtis Lazar. Nicholas Ritchie et Yan-Pavel Laplante ont marqué les autres buts après l'ouverture du score suisse par Tim Wieser en supériorité, un but initié par l'excellent défenseur Phil Baltisberger, 16 ans seulement.

Slovaquie 3-7 Suède (0-2, 1-3, 2-2)
La Suède, plus "professionnelle", s'impose sans souci grâce à une profondeur d'effectif supérieure. La Slovaquie, qui avait viré de l'équipe Martin Réway pour des raisons disciplinaires, perdait là un bon atout offensif. Avec 48 tirs à 16, les Suédois ont un peu buté sur le gardien Denis Godla en début de match avant de dérouler. Victor Crus-Rydberg et Robert Hägg ouvrent leurs compteurs. Victor Öhman lance les choses en deuxième tiers et le score prend de l'ampleur avant de voir la Slovaquie rebondir un peu, menée par Adam Kasanický. Mais André Burakovsky redonne l'avantage aux Scandinaves, qui tuent le match par le très attendu Jacob de la Rose. Róbert Lantoš et Simon Beták réduisent l'écart côté slovaque.


Mardi 14 août 2012

Groupe A

Russie 6-1 Finlande (1-0, 3-1, 2-0)
Si les Russes ont eu du mal face aux Américains la veille, ils ne connaissent guère de problème face à leur voisin. Grigory Dikushin ouvre le score et la défense tue quatre supériorités finlandaises... marquant même en infériorité par Artyom Prokhorov. Jonatan Tanus réduit l'écart mais la variété offensive russe fait la différence avec quatre buts signés Viktor Shakhvorostov, Rinat Valiyev (un but et une passe), Ivan Barbashyov et Nikolai Goldobin.

Etats-Unis 2-5 République Tchèque (1-0, 0-2, 1-3)
Dos au mur, les Américains plient encore face à une équipe locale déchaînée. Adam Erne ouvre le score en premier tiers. Puis, Drew Melanson manque de doubler la mise sur un tir de pénalité au début du deuxième tiers. Mais les Tchèques finissent fort avec des buts de Martin Kokeš et Miroslav Indrák en une minute, puis un doublé de Ondrej Kaše en troisième tiers. La réduction du score de Gabe Guertler ne change rien, Dominik Pokorný finissant le travail.

Groupe B

Canada 7-5 Suède (3-2, 2-1, 2-2)
Canada et Suède s'offrent un superbe duel de prestige. Le Canada fait la différence avec trois buts en supériorité et un en infériorité numérique, marquant notamment deux buts en deux minutes après le coup d'envoi. MacKinnon marque un but mais le héros est surtout Max Domi (fils de l'ancien bagarreur de Toronto Tie Domi) qui signe un doublé et deux passes, dont le but d'assurance dans les dernières secondes après que Tobias Liljendahl eût porté le score à 6-5. Curtis Lazar signe un but et une passe. Côté Suédois, Fabian Gunnarsson marque deux buts et le défenseur Amil Krupic trois passes. Victor Öhman, déjà buteur au premier match, inscrit également un but.

Suisse 4-0 Slovaquie (2-0, 1-0, 1-0).
Patrick Brändli et Tim Wieser font plier Denis Godla dès le premier tiers, rassurant l'équipe suisse pour le reste du match. Brändli double même son compteur en deuxième tiers alors que son équipe évolue à trois contre cinq ! Xeno Büsser parachève la victoire hélvétique. La Slovaquie a encaissé 11 buts en deux matchs pour seulement 30 tirs décochés.


Mercredi 15 août 2012

Groupe A

Finlande 8-6 Etats-Unis (1-2, 4-3, 1-3)
Les Américains devaient gagner pour se qualifier : raté ! la défense a pris l'eau face à la Finlande. Après l'ouverture du score de Felix Westernarck, les Américains réagissent bien et Adam Erne égalise. Le but de Kasperi Ojantakanen dans la dernière minute pèse et Aleksi Mustonen creuse l'écart en deuxième tiers. S'en suit une course-poursuite : Adam Erne, Felix Westermarck, Trevor Moore, Mika Puhakka, Gabe Guertler marquent tour à tour, et Corey Ronan égalise finalement à 5-5. Mais la Finlande finit très fort avec Aleksi Mustonen et Westermarck, qui conclue son triplé. La réduction du score de Vinny Lettieri n'aboutit qu'à un but cage vide de Eetu Koivistoinen et la Finlande passe en demi-finales. Mika Ilvonen signe trois points. Un match cauchemar pour les gardiens puisqu'ils encaissent à eux tous 14 buts en 53 tirs !

République Tchèque 3-2 Russie (1-2, 2-0, 0-0)
Les Tchèques entament bien leur match par un but de Ondrej Kaše dès la quatrième minute. Mais Lysenko et Tolcinsky donnent l'avance aux Russes avant la pause : le gardien Stepan Lukes est remplacé après ces deux buts en huit tirs, remplacé par Rene Svoboda, qui réalise 19 arrêts. Le deuxième tiers tourne à l'avantage des locaux qui marquent deux fois, par David Kämpf et Petr Ceslík. Un score qui ne change pas jusqu'à la fin du match.

Groupe B

Suisse 4-8 Suède (2-0, 0-4, 2-4).
La Suisse pouvait accéder aux demi-finales en cas de succès mais a pris un mur. La Suède a encore impressionné, malgré un départ poussif. Les Hélvètes menaient en effet 2-0 après le premier tiers par Kevin Fiala et Luca Hischier, mais les Scandinaves n'ont pas lambiné au deuxième en marquant quatre fois : Tobias Liljendahl et Anton Cederholm égalisent, puis Liljendahl donne l'avantage. En fin de tiers Robert Hägg creuse le score. Dans le dernier tiers Jacob de la Rose porte la marque à 5-2. Kevin Fiala redonne de l'espoir avec le but du doublé, mais Alexander Henriksson donne de l'air. Ramon Pfranger marque le but du 6-4, et la Suède tue le match par Adam Brodecki et Lucas Wallmark.

Slovaquie 2-3 Canada (1-0, 1-0, 0-3)
Le Canada, déjà qualifié, joue en roue libre contre une équipe assurée de la dernière place. Les Slovaques marquent un but par période mais ne tiennent pas la distance : le Canada marque trois fois dans les quatre dernières minutes par Ryan Kujawinski et par le défenseur Josh Morrissey, puis par le capitaine Sam Reinhart à dix secondes de la fin du match. Le gardien remplaçant Eric Comrie remporte donc la victoire avec 21 arrêts. Maros Mikolas effectue pour sa part 33 arrêts. Les buteurs slovaques sont Martin Ambroz et Kristian Horvat, pour le meilleur match des Slovaques dans le tournoi.

Classement du premier tour :
Groupe A
1. Finlande 2-0-1, 11 buts pour, 13 contre, 6 pts
2. République Tchèque 2-0-1, 9 buts pour, 6 contre, 6 pts
3. Russie 1-1-1, 10 buts pour, 5 contre, 5 pts
4. Etats-Unis 0-0-2-1, 9 buts pour, 15 contre, 1 pt

La Finlande prend la tête au bénéfice des confrontations directes.

Groupe B
1. Canada 3-0-0, 14 buts pour, 8 contre, 9 pts
2. Suède 2-0-1, 20 buts pour, 14 contre, 6 pts
3. Suisse 1-0-2, 9 buts pour, 12 contre, 3 pts
4. Slovaquie 0-0-3, 5 buts pour, 14 contre, 0 pt

Le déclin slovaque est encore visible dans ce premier tour durant lequel l'équipe a été largement dominée. Le Canada survole assez nettement le tournoi.

Vendredi 17 août 2012

Match pour la 7e place

Etats-Unis 5-3 Slovaquie (2-1, 1-0, 2-2)
Les Américains sauvent un peu l'honneur en s'imposant contre le plus faible du tournoi. Gabe Guertler s'illustre avec un but et deux passes, Adam Erne confirme également avec deux but et une passe. Les deux joueurs constituent les deux satisfactions du tournoi pour les joueurs à la bannière étoilée. Côté slovaque, Tomáš Török signe un but et une passe, Dominik Rehak et le défenseur Patrik Bacik sont les autres buteurs, permettant à leur pays de recoller un temps à 4-3. Mais Justin Bailey finit le travail pour les Américains.

Match pour la 5e place

Russie 7-5 Suisse (3-1, 1-2, 3-2)
Le match s'est révélé plus disputé que prévu et pas vraiment en faveur des gardiens, qui ont encaissé 12 buts en 58 tirs combinés. La Russie marque deux fois en 19 secondes, par Ruslan Trubkin et Maxim Mamin, pour mener 3-1 en fin de premier tiers. Jason Fuchs mène la Suisse avec un but et deux passes, pour revenir à 4-4 puis 5-5. La Russie exploite finalement sa profondeur de banc avec un but décisif de Rinat Valiyev une minute après l'égalisation de Kevin Fiala. Sergei Tolchinski donne plus d'ampleur au score dans les dernières secondes.

Demi-finales

République Tchèque 2-5 Canada (1-1, 0-2, 1-2)
Le Canada ne tremble pas en demi-finale face à l'équipe locale. Les Tchèques tentent de se montrer agressifs mais sont punis par le jeu de puissance canadien : ils prennent sept pénalités rien qu'au premier tiers. Bo Horvat signe un doublé, le capitaine Sam Reinhart un but et trois passes, Nathan MacKinnon trois passes. Nic Petan et Max Domi sont les autres buteurs. Luboš Rob inscrit un doublé pour les Tchèques qui ne compteront que 12 tirs au but.

Finlande 5-4 Suède ap. (2-1, 0-3, 2-0, 1-0)
La Finlande s'impose grâce à son jeu de puissance et à l'indiscipline suédoise : 10 supériorités numériques à 3. La Finlande démarre bien en menant 2-1 après le premier tiers sur des buts de Kasper Kapanen et Janne Puhakka, contre un but de Robert Hägg. Le deuxième tiers est largement en faveur de la Suède qui semble avoir fait la différence ; Rasmus Fyrpihl, André Burakowsky et Lucas Wallmark creusent l'écart avec deux buts en supériorité. Mais le dernier tiers est un cauchemar pour la Suède qui cède dans les huit dernières minutes : Jonatan Tanus et Janne Puhakka égalisent et le match se joue en prolongation. Il ne faut que 1'34" à Felix Westermarck pour envoyer son pays en finale.


Samedi 18 août 2012

Match pour la médaille de bronze

Suède 2-1 République Tchèque (0-0, 1-1, 1-0)
La Suède remporte le bronze. Lucas Wallmark ouvre le score à la mi-match, Petr Ceslík égalisant cinq minutes plus tard. Finalement, c'est André Burakowsky qui donne la victoire aux siens à cinq minutes de la fin. Les Tchèques, à domicile, ont cependant repris des couleurs : après plusieurs saisons très décevantes en U18 et U20, le programme tchèque parait reparti dans la bonne direction.

Match pour la médaille d'or

Finlande 0-4 Canada (0-0, 0-3, 0-1)
La finale est une démonstration de talent de Nathan MacKinnon. Le Canada réalise un match accompli dans tous les secteurs de jeu : Zachary Fucale prend le blanchissage avec 23 arrêts et le prodige de Nouvelle-Ecosse et possible n°1 de la prochaine draft s'offre un triplé. Curtis Lazar est l'autre buteur. La Finlande s'est bien défendue au premier tiers mais, usée physiquement par l'échec-avant canadien, elle encaisse trois buts en deuxième tiers et ne s'en remet pas. Même une pénalité majeure contre Nicholas Ritchie en début de troisième tiers ne permet pas aux Finlandais de revenir lors des cinq minutes de supériorité.

Bilan équipe par équipe

Le Canada était largement au dessus cette année : c'est une victoire attendue (et presque annuelle) mais la manière était également présente. Zachary Fucale a vraiment brillé dans les buts, le Québécois se posant comme un solide espoir à ce poste. La défense a été plutôt complète avec d'un côté le rugueux Darnell Nurse, de l'autre le mobile Jordan Subban, le petit frère de PK et Malcom. Josh Morrissey a montré lui aussi de grosses qualités. Offensivement, l'équipe était intouchable. Nathan MacKinnon prend de plus en plus le profil de "franchise player" et il était très bien entouré dans ce tournoi. Ainsi, Curtis Lazar ou Max Domi ont eux aussi confirmé leur talent aux yeux des recruteurs, de même que le capitaine Sam Reinhart (frère de Griffin).

La Finlande prend une deuxième place méritée, avec un style de jeu travailleur et physique. Aleksi Mustonen a montré de belles qualités techniques, mais c'est surtout Felix Westermarck qui s'est fait connaître en imposant son grand gabarit et son sens du but.

La Suède prend le bronze, menée par le meneur de jeu Jacob de la Rose et l'ailier agressif André Burakowsky.

Les Tchèques ont beaucoup progressé, avec un joli jeu collectif. Le petit gabarit de Petr Štencel a séduit certains observateurs.

La Russie termine cinquième, la faute à une certaine indiscipline. Alexander Sarov a fait parler sa vitesse et sa technique, Nikita Zadarov séduit par son jeu défensif très calme dans les deux sens du jeu. Il aura l'occasion de se montrer cette saison sous les couleurs des London Knights dans l'Ontario.

La Suisse prend une belle sixième place, portée par son tout jeune défenseur de 16 ans Phil Baltisberger. Solide en jeu de puissance avec un bon tir, il joue simplement et commet peu d'erreurs.

Les Etats-Unis ont proposé une prestation très décevante : la plupart de l'effectif joue pourtant ensemble toute l'année au sein du programme de sélection U17 et U18 basé à Ann Arbor dans le Michigan. Mais la défaite initiale aux tirs au but pèse et les Américains ne s'en remettent pas. Le poste de gardien fut un point faible après le bon premier match. Anthony DeAngelo n'a pas autant mené la défense qu'espéré, alors que Connor Clifton a posé beaucoup de problèmes à ses adversaires par ses mises en échec très puissantes. Offensivement, Adam Erne et Gabe Guertler ont tiré leur épingle du jeu, Justin Bailey séduisant par toutes ces petits choses peu visibles qui aident une équipe à gagner un match.

Dernière, la Slovaquie n'a pas montré grand chose.

 

Le tournoi est marqué par un incident hors glace : la Suède, qui a pris l'habitude de filmer ses adversaires lors des entrainements, est prise à partie par le staff canadien, notamment par Tie Domi. Le staff tente de saisir la caméra et finit par la rendre... mais sans les batteries, empêchant l'entraîneur vidéo suédois de filmer la fin de l'entraînement.