Tournoi U20 de Lake Placid

Chaque année, les Etats-Unis organisent un camp de pré-selection pour les championnats du monde U20 à Lake Placid, dans l'état de New-York. Une quarantaine de jeunes sont invités et s'opposent afin de démontrer au staff leurs qualités, dans le but d'obtenir l'un des précieux sésames pour le tournoi hivernal.

Depuis quelques années, ce camp de pré-sélection fait l'objet d'un mini-tournoi en invitant les sélections U20 de la Finlande et de la Suède, qui en profitent elles aussi pour quelques réglages.

Le camp se déroule en plusieurs phases : les joueurs américains sont répartis en deux groupes et s'affrontent deux fois. Chaque groupe joue ensuite contre l'un des pays invités. Les deux pays européens s'affrontent à leur tour, puis le staff américain conserve une partie des joueurs pour le vrai tournoi : chaque équipe joue deux matchs et les vainqueurs s'affrontent en finale.

Samedi 4 août 2012

Equipe USA Bleue 2-5 Equipe USA Blanc (1-1, 1-2, 0-2)
L'espoir des New Jersey Devils Reid Boucher s'illustre avec un but et une passe dans ce match. On notera les buts de Colin Blackwell, Travis Boyd (assisté de Nicholas Kerdiles), Sean Kuraly, Alex Broadhurst, Jake McCabe et Tyler Biggs.

Dimanche 5 août 2012

Equipe USA Bleue 4-3 Equipe USA Blanc (2-2, 2-1, 0-0)
Les Bleus prennent leur revanche lors du deuxième match grâce à un doublé de Sean Kuraly, un but une passe de Colin Blackwell et deux passes de Matt Grzelcyk. Les buts Blancs sont l'oeuvre de Vincent Trocheck, JT Miller et Jim Vesey. Les Blancs menaient alors 3-2 mais le but de Blackwell sur rebond égalise et c'est Steve Fogarty qui donne la victoire aux Bleus à 1'26" de la fin.

Lundi 6 août 2012

Equipe USA Blanc 1-5 Suède (0-2, 1-2, 0-1)
La Suède impressionne sur ce match grâce à ses hommes forts. Pontus Aberg et Mika Zibanejad ouvrent le score. Un but en supériorité de Mike Reilly sera le seul point positif côté américain : Viktor Arvidsson et Viktor Rask à deux reprises permettent à la Suède de s'imposer nettement.

Equipe USA Bleue 5-4 Finlande (2-1, 1-2, 2-1)
L'homme du match est Mario Lucia qui signe un triplé. Sean Kuraly inscrit son quatrième but depuis le début du camp. La Finlande remonte à 3-3 : après l'ouverture du score de Joel Armia, la Finlande remonte de 1-3 à 3-3 grâce à Olli Määttä puis Henri Ikonen assisté du défenseur des London Knights. Le dernier tiers voit Alex Galchenyuk redonner l'avantage à son camp, Ikonen égalisant... avant le but du triplé de Lucia, donnant la victoire aux siens à 35 secondes du terme.

Mardi 7 août 2012

Suède 8-2 Finlande (1-1, 4-1, 3-0)
La Suède déroule encore. Après un but d'Arvidsson, la Finlande réagit pourtant bien par Leino et Ikonen. Mais la fin de deuxième tiers est terrible. Viktor Arvidsson, William Karlsson, Max Gortz et Pontus Aberg tuent le match. Le dernier tiers permet à Karlsson de s'offrir un triplé, Filip Forsberg marquant lui aussi. Karlsson finit donc avec trois buts, Arvidsson deux buts, Zibanejad deux passes, Forsberg un but et deux passes.

Mercredi 8 août 2012

Finlande 2-5 Etats-Unis (1-1, 1-2, 0-2)
Les Américains regroupent les joueurs qui ont le plus séduit dans une équipe unique en ne conservant donc que 34 joueurs sur 45. Ils s'imposent facilement face à la Finlande. Steffan Matteau, fils de l'ancien joueur NHL Stéphane, ouvre la marque. Miro Aaltonen égalise en fin de tiers. Puis, les Américains creusent dans le deuxième tiers par l'inévitable Sean Kuraly et le petit gabarit de John Gaudreau. Aaltonen s'offre un doublé pour recoller un peu au score, mais Nicholas Kerdiles et Stefan Noesen confirment le succès des locaux. Noesen inscrit donc un but et une passe, Tyler Biggs deux passes.

Jeudi 9 août 2012

Suède 2-10 Etats-Unis (1-2, 0-6, 1-2)
Un score improbable pour l'équipe américaine ! Après l'ouverture du score du défenseur Shayne Gostisbehere en supériorité, Mika Zibanejad égalise en équipe spéciale. John Gaudreau redonne l'avantage à son camp en avantage numérique en fin de tiers. La Suède va alors complètement exploser en encaissant six buts au deuxième tiers. Vincent Trocheck, Alex Galchenyuk, Shayne Gostisbehere, Nicholas Kerdiles, Tyler Biggs et JT Miller profitent de boulevards dans la défense. En début de dernier tiers, Joakim Nermark sauve l'honneur avant des buts de Jacob Trouba et... Sean Kuraly, encore.

Vendredi 10 août

Suède 5-2 Finlande (2-0, 3-1, 0-1)
La Suède réagit bien après la claque de la veille et prend une avance de 4-0 à la mi match, par Jakob Lilja, Rasmus Bengtsson, Viktor Rask et Oskar Klefbom, avec deux buts en supériorité. Robert Leino stoppe l'hémorragie en avantage numérique. William Karlsson tue le match, Henri Ikonen sauvant l'honneur.

Samedi 11 août

Etats-Unis 2-3 Finlande ap. (0-0, 0-1, 2-1, 0-1)
La Finlande remporte le dernier match grâce à Miro Aaltonen après 2'49" en prolongations. La Finlande a mené deux fois au score grâce à Markus Hannikainen et Artturi Lehkonen, pour voir les Américains égaliser deux fois, grâce à un doublé de Tyler Biggs.


Bilan

La surprise du camp est sans contestation Sean Kuraly. Le grand pivot d'Indiana (USHL) signe 6 buts, 3 passes en cinq matchs. Tyler Biggs a également séduit en attaque, se montrant efficace face aux équipes européennes. L'autre bonne surprise est le défenseur Shayne Gostisbehere, que certains recruteurs avaient bien signalé lors de la dernière draft : il confirme sa solidité. Mike Reilly et Stefan Noesen ont connu une bonne semaine, de même que le gatdien John Gibson. Autres "bons points" : JT Miller, Nicholas Kerdiles, Jacob Trouba, John Gaudreau, Alex Galchenyuk, Matt Grzelcyk, le très attendu défenseur Seth Jones. Au rayon des joueurs peu connus mais très utiles, Blake Pietila a justifié sa draft par un travail défensif excellent, notamment en infériorité - pas étonnant qu'il ait été choisi par New Jersey ! Cole Bardreau, totalement méconnu, a lui aussi été très utile défensivement.

Côté Suédois, les hommes forts ont confirmé leur talent. Mika Zibanejad, Pontus Aberg, Filip Forsberg et le défenseur Oskar Klefbom sont sortis du lot. Reste à voir qui sera réellement présent cet hiver, certains étant déjà sous contrat NHL.

La Finlande a confirmé son habitude : un effectif avec des joueurs peu connus mais très collectifs, avec une bonne conscience défensive. On attendait peut-être un peu plus du grand espoir Teuvo Teravainen, qui n'a pas marqué et s'est contenté d'être passeur. Joel Armia, premier choix des Sabres il y a deux ans, s'est aussi distingué, de même que Miro Aaltonen, un espoir d'Anaheim.