Sary-Arka Karaganda - Amiens (Tournoi international de Colmar)

Pas cher payé

BERONgregory120108095C'était la dernière journée de ce tournoi avant l'ultime dimanche. Karaganda a fait forte impression contre Épinal, le même club vosgien ayant de plus chuté auparavant contre un Amiens plus en jambes et surtout plus... discipliné ! La première place de la poule se joue donc ce soir.

Le premier tir de la partie (en l'occurence sur le poteau) étant l'oeuvre de Julien Corriveau (0'20"), on se dit que le match commence bien pour les Gothiques... Que nenni : de tirs picards, les spectateurs n'en verront plus ensuite pendant un petit quart d'heure, le temps pour leurs adversaires kazakhs de prendre radicalement la direction des opérations.

Rapidement, les hommes de Heikki Leime sont submergés d'assauts rapides et structurés des jaunes et bleus. Sary Arka ouvre donc rapidement et logiquement le score sur une belle accélération d'Aleksandr Vasilyev (1-0 à 1'19"), puis impose un pressing permanent aux Gothiques, qui vont ainsi se retrouver clairement une bonne partie de ce premier tiers à défendre dans leur propre zone. Les Picards ont bien du mal à porter le danger devant et à approcher de la cage de Franskevich. Le portier visiteur ne fera son deuxième vrai arrêt du tiers qu'au bout de 14'30", quand dans le même temps, son homologue Léo Bertein est, de l'autre côté du glaçon, au four et au moulin pour sauver d'une mitaine rageuse ou d'un placement impeccable, les nombreux raids ou tirs kazakhs.

Il ne pourra cependant pas grand chose en revenant des vestiaires sur ce ricochet de près qui le prend à contrepied, le but étant accordé à Peter LLichanec (2-0 à 20'41"), ni même sur cette troisième réalisation, signée Vasilyev, bien trop laissé libre de ses mouvements par son défenseur amiénois attitré, et qui se permet de marquer dans un angle pourtant très réduit (3-0 à 22'34").

Dès lors, les Kazakhs baissent sensiblement leur rythme, laissant l'impression qu'Amiens tente de reprendre le contrôle de la partie. Il n'en n'est rien, tant les noirs et blancs sont gauches dans leurs attaques, même si Martin Gascon, en panne de solutions durant tout le match, trouve lui aussi le poteau (23'35"). Pourtant, les kazakhs seront coupables de nombreuses pénalités, offrant même à leurs adversaires une double supériorité que malheureusement ils ne sauront exploiter.

L'ultime période ne proposera rien de vraiment excitant : les Kazakhs baissent sensiblement le rythme. Heikki Leime de son côté a remanié ses lignes en faisant descendre en défense Grégory Beron avec Vincent Bachet, puis en amenant un peu de "jus" avec les rentrées de Rambelo puis Serer à l'avant, mais rien n'y fait, avec notamment un power-play sans solutions.

Karaganda s'adjuge donc logiquement la première place de sa poule, en offrant un hockey rapide, structuré, précis, tout ceci compensant les faiblesses d'un gardien qui n'a pas forcément brillé par ses arrêts.

De son côté, Amiens étant encore en phase de rodage, il est sans doute prématuré de juger de la valeur réelle de l'équipe. Tout juste pourra-t-on remarquer que le bât semble blesser le plus en attaque où une seule ligne semble être en mesure de porter durablement le danger, à condition que la cohésion se fasse.

 

Sary-Arka Karaganda - Amiens 3-0 (1-0, 2-0, 0-0)
Samedi 1er septembre à 18h à la patinoire de Colmar. 400 spectateurs.
Pénalités : Karaganda 14' (0', 8', 6') ; Amiens 8' (6', 2', 0').
Tirs : Karaganda 28 (15, 9, 4) ; Amiens 13 (2, 5, 6).

Évolution du score :
1-0 à 01'19" : A. Vasilyev assisté de Perry
2-0 à 20'41" : Lichanec assisté de Tsybin
3-0 à 22'34" : A. Vasilyev assisté de Tomilin