Épinal - La Chaux-de-Fonds (match de préparation)

De vacheron alexisla "Suisse" dans les idées !

La phase de rodage touche à sa fin pour les Dauphins, qui tournent de mieux en mieux et restent sur un convaincant succès, mercredi, face aux Scorpions de Mulhouse (4-2). Mais ce soir, en guise d'ultime répétition générale avant la reprise officielle de la saison, un tout autre défi les attend : épingler une grosse cylindrée de LNB. Un HCC qu'Épinal a pris l'habitude d'affronter en pré-saison... sans jamais parvenir à soutenir la comparaison ! Les hommes de Santino Pellegrino étaient à chaque fois repartis des Mélèzes les filets bien garnis, qu'ils s'y soient déplacés amoindris (4-11 en août 2010)... ou au complet (0-9 l'an passé) !

Mais cette fois, c'est à Poissompré qu'a lieu ce "classique" franco-suisse de pré-saison. Une première dans la Cité des Images pour le HCC depuis neuf ans. Les représentants de la capitale mondiale de l'horlogerie avaient alors su tirer profit d'un degré de préparation plus avancé pour dominer (3-1) des Spinaliens incapables de suivre le rythme d'une formation qui allait par la suite végéter dans les profondeurs du classement.

Aujourd'hui, la "Tchaux" joue les premiers rôles en LNB et aspire à retrouver l'élite du hockey helvétique. Un objectif quasi-obsessionnel pour Gary Sheehan, qui a encore vu ses hommes tomber l'an passé au stade des demi-finales...

Fondant beaucoup d'espoir dans son recrutement (fait de valeurs-sûres de LNB, comme Bonnet, Jinman, El Assaoui et Dällenbach et d'un "revanchard" de LNA, Zigerli), le HCC a dernièrement vu les blessures s'accumuler. Perturbé par des adducteurs récalcitrants, Manuel Zigerli sera prochainement opéré et fait donc défaut à ses nouveaux coéquipiers, difficiles vainqueurs de Bâle aux penaltys (4-3) samedi. Puis d'Ajoie (4-3) dans la foulée, à l'issue d'un derby ayant vu le défenseur Dan Vidmer rejoindre Raphaël Erb et Deny Bärtschi à l'infirmerie. Et pour ne rien arranger, le capitaine (et leader offensif) Benoît Mondou, en délicatesse avec ses adducteurs, n'est présent que dans les travées pour soutenir ses coéquipiers...


RéuOffret Yannickssite maximale

C'est donc un HCC fortement diminué, avec un seul étranger (Lee Jinman), qui s'amène à Poissompré. Sans quelques cadres, mais avec d'autres tauliers, du "lutin" Régis Fuchs (un ancien coéquipier de Cristobal Huet et Philippe Bozon à Lugano, toujours fringant à 42 ans !) au "serial buteur" Michael Neininger.

Sans oublier Damiano Ciaccio, surpris d'entrée par un tir très excentré de Jan Hagelberg qu'il ne peut correctement stopper, ce dont profite Yannick Offret (1-0 à 01'35").

L'entame vosgienne est parfaite mais il suffit d'un palet bêtement perdu dans sa zone par Fabien Leroy pour tout remettre d'équerre. Le capitaine spinalien, pressé par Julien Türler, perd le contrôle du disque devant Steve Pochon, qui ne se fait pas prier pour ajuster la lucarne opposée (1-1 à 04'01").

Bien aidées sur ce coup par Fabien Leroy, le grand spécialiste des palets rendus à l'adversaire, pochon steveles "Abeilles" ont vite remis les pendules à l'heure. Et manquent d'exploiter une nouvelle "boulette" des locaux, à quatre-contre-quatre et sur un changement de ligne hasardeux. Mais Gabriel Girard ferme bien ses bottes devant Michael Bochatay, qui se présentait seul à lui (06'15"), et récidive peu après sur ce centre de Michael Neininger à destination de Lee Jinman (09'48").

Le HCC tente d'imposer son jeu, naturellement offensif, mais tend à se faire piéger en contre-attaques. Et sur l'une d'entre elles, Michal Petrák se voit littéralement arracher le bâton des mains par un slashing de Danick Daucourt. Une intervention illicite aussitôt punie d'un tir de réparation. Le Tchèque exécute la sentence sans trembler, en glissant subtilement  la rondelle sous la jambière gauche de Ciaccio (2-1 à 10'08").

Loin d'être ridicules, les boys de Santino Pellegrino vont ensuite écoper, coup sur coup, de deux pénalités les exposant au redoutable powerplay chaux-de-fonnier. Un jeu de puissance bien huilé testant plus d'une fois Girard, sauvé par son montant sur un slap dégainé par Jinman (13'27").

La réussite a déjà choisi son camp... surtout que Danick Bouchard, parfaitement lancé dans l'axe par Michal Petrák à sa sortie de prison, se fait un malin plaisir de filer dans le dos de la défense pour s'en aller battre Ciaccio de près, en levant très habilement son palet (3-1 à 13'41").

Le fiasco Ciaccio

Danick Bouchard, ailier "hyperactif" et teigneux qui fréquenta la LNB (du côté d'Ajoie) lors du premier trimestre 2011, est encore bien parti pour faire toutes les misères à ses adversaires, incontestablement desservis, en cette fin d'après-midi, par un portier chancelant. Damiano Ciaccio n'est pourtant pas le premier venu. C'est même l'un des gardiens suisses les plus prometteurs de sa génération, promis à un bel avenir en LNA... mais dont le bref passage à Fribourg-Gottéron (en septembre 2010) ne fut pas des plus concluants !

Et n'en pas douter, Ciaccio ne gardera pas un souvenir impérissable de sa virée à Poissompré. Surtout après ce centre-tir de Ján Plch tellement mal négocié... qu'il profitera à un Michal Petrák ciaccio damianotrès opportuniste (4-1 à 17'40") !

Vexés d'être ainsi malmenés, les visiteurs repartent de plus belle à l'assaut de la cage défendue par Gabriel Girard. Le jeune gardien franco-canadien des Dauphins était archi-battu sur cette reprise à bout portant d'El Assaoui, qui heurte sa barre transversale (19'30"), et se voit bien secondé par un Stéphane Gervais enlevant, in-extremis, un puck de but à Michael Neininger, pourtant bien décalé par Lee Jinman (20e).

Qui aurait cru qu'Épinal mènerait aussi largement contre un adversaire estampillé "LNB" ? Pas grande monde à vrai dire et sûrement pas l'expérimenté Lee Jinman (36 ans), l'énergique ailier du HCC qui tente de se faire menaçant aux avant-postes. Mais voilà, ses partenaires ne suivent pas et n'inquiètent pas outre mesure une ICE très bien en place défensivement.

Tellement, d'ailleurs, qu'elle limite l'emprise du powerplay visiteur et "gratte" un grand nombre de palets. Dont celui récupéré par Maxime Ouimet, un solide défenseur québécois rarement pris à défaut. Et toujours très lucide dans ses choix. La preuve, il voit Yannick Offret prêt à filer en break-away et le met sur orbite, d'une passe en profondeur légèrement levée. L'ex-Amiénois résistant au retour du repli pour s'en aller nettoyer la lucarne de Ciaccio, côté mitaine (5-1 à 26'42").

Un mur nommé Girard

Visiblement passé à côté de ses patins, Damiano Ciaccio va ensuite céder sa place à sa doublure Lionel Favre (29'34"). Un back-up pouvant s'attendre à souffrir tant les coéquipiers de Danick Bouchard semblent dans un bon soir ! Presque insubmersibles, ils parviennent d'ailleurs à "tuer" une nouvelle pénalité, bien aidés il est vrai par un Girard se dressant en muraille infranchissable pour les attaquants chaux-de-fonniers. Qu'ils paraissent loin les débuts hésitants du Franco-canadien devenu, depuis quelques matchs, une véritable "assurance tous risques" devant le filet !

Mais voilà, s'il reste hermétique au débordement rageur de Jérôme Bonnet, Gabriel Girard ne pourra saisir au vol l'essai de Lee Jinman, concédant ainsi un rebond favorable à Tim Kast, qui avait bien suivi (5-2 à 37'37"). Une toute petite contrariété pour les Dauphins, qui aggravent la marque au retour des vestiaires sur un tir lointain de Maxime Ouimet. Un lancer peu appuyé et très sûrement détourné de sa trajectoire initiale (6-2 à 40'23").

Cette fois, c'est bel et bien plié. Mais les Chaux-de-Fonniers, nullement résignés, n'ont pas encore grillé toutes leurs cartouches. Toujours considéré comme l'un des meilleurs défenseurs offensifs évoluant en LNB, le Jurassien Alexis Vacheron se retrouve bien placé, à bout portant, et tente un shoot puissant. Mais Girard s'interpose (42e), comme il Elie Raibonrepousse cette déviation du revers de Michael Neininger (43e). Rien de moins que le meilleur buteur suisse de LNB ces dix dernières années...

Les interventions de Gabriel Girard (38 arrêts ce soir) rythment d'ailleurs cette fin de partie dépassionnée, où le HCC s'échine désespérément à retrouver le chemin des filets.

À l'évidence, les joueurs du canton de Neuchâtel sont tombés sur plus réalistes qu'eux, et nul doute qu'au complet (et avec Mondou, un "mercenaire" de premier plan en LNB), ils auraient été bien plus difficiles à manœuvrer. Gary Sheehan relativisera donc la portée de cette défaite, la deuxième en quinze jours contre un club issu de Ligue Magnus (Dijon s'était imposé 3-1 aux Mélèzes quinze jours plus tôt) et la quatrième, au total, en pré-saison.

C'est d'la dynamite !

Il n'empêche que l'orgueil d'un hockeyeur helvétique pâtit toujours d'un revers contre un adversaire français. Des Dauphins enthousiasmants par moment et visiblement dotés, en Gabriel Girard, d'un cerbère ayant toute la panoplie du grand gardien. Mais, surtout, les Spinaliens se seront payé le luxe de tourner à quatre lignes pendant tout le match et d'ainsi offrir une belle part du gâteau à ces petits jeunes très "culottés" à l'image de l'attaquant Maxime Martin, toujours très entreprenant. Seule ombre au tableau : la sortie sur blessure de Jan Hagelberg, touché à l'épaule en début de partie...

L'ICE achève donc sa préparation de la meilleure des façons en s'imposant avec la manière, confirmant qu'elle repose sur une solide assise défensive et une attaque "dopée" par le rendement des nouveaux arrivants. Et notamment ce duo Bouchard-Cacciotti qui a tout particulièrement affolé les compteurs en pré-saison, avec 22 points engrangés et 12 buts marqués à eux-deux... en seulement sept matchs ! Le défenseur Maxime Ouimet, plutôt attendu dans un registre purement défensif, a lui agréablement surpris en signant deux buts et dix mentions d'aide. Voilà un trio canadien déjà très performant. Et c'est forcément de très bon augure pour la suite des événements. Vivement la suite !

 Épinal - La Chaux-de-Fonds 6-2 (4-1, 1-1, 1-0)
Samedi 8 septembre à 18h00 à la patinoire de Poissompré. 350 spectateurs.
Arbitres : Jimmy Bergamelli assisté de Sébastien Geoffroy et David Courgeon.
Pénalités : Épinal 16' (8', 6', 2') ; La Chaux-de-Fonds 4' (2', 2', 0').
Tirs : Épinal 24 (10, 8, 6) ; La Chaux-de-Fonds 40 (11, 16, 13).

Évolution du score :
1-0 à 01'35" : Offret assisté d'Hagelberg et Benchabane
1-1 à 04'01" : Pochon
2-1 à 10'08" : Petrák (tir de pénalité)
3-1 à 13'41" : Bouchard assisté de Petrák et Sušanj (inf. num.)
4-1 à 17'40" : Petrák assisté de Plch et Casavant
5-1 à 26'42" : Offret assisté de Ouimet et Leroy (inf. num.)
5-2 à 37'27" : Kast assisté de Jinman et Neininger
6-2 à 40'23" : Ouimet assisté de Bouchard et Cacciotti (sup. num.)


Épinal

Gardien : Gabriel Girard.

Défenseurs : Maxime Ouimet - Fabien Leroy (C) ; Gašper Sušanj - Stéphane Gervais ; Peter Slovák - Jan Hagelberg [puis Romain Mauffrey ou Rémi Colotti].

Attaquants : Steven Cacciotti - Sébastien Gauthier - Danick Bouchard (A) ; Benjamin Casavant - Michal Petrák - Ján Plch (A) ; Kévin Benchabane - Yannick Offret - Élie Raibon ; Maxime Martin - Yoann Chauvière - Anthony Rapenne.

Remplaçant : Nicolas Ravel (G).

La Chaux-de-Fonds

Gardiens : Damiano Ciaccio puis Lionel Favre à 29'34".

Défenseurs : Arnaud Jaquet - Sami El Assaoui ; Valentin Du Bois - Danick Daucourt ; Alexis Vacheron (A) - Jürg Dällenbach.

Attaquants : Michael Neininger - Tim Kast - Lee Jinman (A) ; Michael Bochatay [ou Corey Ruhnke] - Jérôme Bonnet - Pascal Gemperli ; Steve Pochon - Régis Fuchs (C) - Julien Türler.

Absents : Benoît Mondou (adducteurs), Manuel Zigerli (adducteurs, deux mois d'arrêt), Deny Bärtschi (commotion cérébrale), Raphaël Erb (tendinite au genou), Dan Vidmer (poignet).