Brest - Annecy (Division 1, 2e journée)

Les Chevaliers sans peur et sans reproche

Erwan Pain NBLe champion de France 2012 de division 2 Annecy se rend en Bretagne sans pression avec l’objectif d’y faire « une belle surprise » (dixit le site officiel) face à Brest. La tâche ne s’annonce pas aisée puisque les recrues étrangères Pasi Tuominen, Miika Salo et Omi Soichiro ne sont pas encore validées. La défense est également amoindrie. En effet Guillaume Le Masson et Frédéric Puthod sont restés en Haute-Savoie. Brest est moins à plaindre puisque seul Alexandre Lefebvre est toujours à l’infirmerie tandis que Quentin Berthon et Erwan Pain l’ont quittée.

Les Chevaliers amorcent la bataille avec un esprit bien plus combatif que leurs adversaires. Le capitaine Benjamin Arnaud montre la voie et ne ménage pas sa monture. David Hennebert est rapidement débordé et ne peut que le stopper en commettant une faute (3’42’’). Sur le jeu de puissance, Arnaud part au triple galop sur le côté gauche et contourne Gaëtan Cannizzo avant de repiquer vers le centre pour l’ouverture du score (0-1 à 5’43’’).

Un effort individuel splendide qui vient récompenser l'entame de match bien plus solide des visiteurs. Après 10 minutes de jeu, Cyril Bossier n’a quasiment eu aucun travail à faire dans ses cages. La faute à un forechecking brestois franchement mou du genou et à un manque flagrant de coordination qui annihile toute construction offensive par de multiples hors-jeu. Les Albatros multiplient les passes longues téléphonées qui n'arrivent que trop rarement à destination. Ainsi Aurélien Gréverend en cherchant au loin David Croteau trouve Benjamin Arnaud à la place pour une opportunité de contre stoppée par Landry Macrez (11’40’’).

Brest voit finalement son salut en fin de tiers. Les Bretons commencent à bouger physiquement les Annéciens qui commencent à être pénalisés. Deux prisons coup sur coup permettent aux Albatros de passer devant. Nicholas Pard égalise sur une action ultra rapide en concrétisant un centre millimétré de David Croteau (1-1 à 16’40’’). Puis Vladimir Holik dévie astucieusement en pleine lucarne un tir ras glace de David Poulin (2-1 à 18’30’’).

Un score sévère pour Annecy qui est loin d’avoir démérité. Qu’importe, les Chevaliers sont loin d’avoir déposé les armes. Loïc Chabert, déjà remarqué la semaine passée à Amneville, se sert d’Hennebert comme écran pour ajuster un tir malicieux qui trompe Macrez (2-2 à 21’52’’). Brest se réveille un peu et si on commence à voir quelques réussites il reste encore beaucoup de ratés. Annecy tient bon grâce notamment à Sergejs Viserogodcevs, véritable tour de contrôle défensive.

Néanmoins deux coups du sort vont faire tomber les Chevaliers de leurs montures. Nous sommes à la 32e minute et Jonathan Avenel a presque purgé la moitié de ses deux minutes de prison pour accrocher. Annecy est en zone offensive mais une passe contrée envoie le palet au loin vers le but de Cyril Bossier. Tandis que David Croteau se lance à la poursuite du disque, le cerbère rouge hésite à sortir et reste finalement dans ses buts. Une grave erreur d’appréciation car ce dernier avait largement le temps de sortir et de recouvrir le risque. Au lieu de cela il se fait cueillir par un tir assassin à bout portant de l’attaquant canadien (3-2 à 31’16’’).

Tristan LemoineL’infortuné gardien n’est pas beaucoup plus heureux sur l’action suivante. Sur un dégagement Bossier casse sa crosse, ce qui est dans un premier temps sans conséquence puisque son équipe est installée en supériorité numérique en zone offensive. Les choses se gâtent lorsque le capitaine par intérim Daniel Carlsson récupère la possession du disque et parvient à trouver Jonathan Avenel qui sort tout juste du banc des prisons. L’attaquant entre en zone offensive et pivote pour se débarrasser d’un défenseur avant de centrer pour son frère Graham qui arrive plein axe. Tel un chevalier dépourvu d’épée, Bossier est vulnérable et se fait battre par le tir de l’ex-Grenoblois (4-2 à 32’16’’).

On se dit alors que cette fois les visiteurs auront du mal à s’en remettre puisqu’ils ne semblent pas avoir la réussite de leur côté. Que nenni ! Un lancer sur réception de Chabert remet immédiatement les Chevaliers en selle (4-3 à 33’24’’). C’est le début d’une folle cavalcade qui va sérieusement mettre à mal la défense des Albatros dans un dernier tiers temps de folie.

À la tête de cette chevauchée fantastique se trouve Benjamin Arnaud une nouvelle fois. Le capitaine visiteur travaille bien derrière le but de Macrez avant de passer à Marc André L’Héreault. Macrez laisse un rebond sur le tir du Canadien qui est poussé au fond du revers par l’entraîneur-joueur Cédric Boldron (4-4 à 42’49’’).

Brest n’arrange pas son cas à l’image de cette vilaine charge contre la bande de Holik dans le dos de L’Héreault (44’46’’). Le défenseur tchèque est logiquement sanctionné et il ne faut que 6 secondes à Annecy pour en profiter (4-5 à 44’52’’). Les Albatros sont perdus sur la glace et encaisse un nouveau but à peu près similaire au quatrième : tir (de loin cette fois) et rebond poussé au fond par Chabert en embuscade dans l’enclave (4-6 à 48’04’’). Les mouches ont changé d’âne.

Landry Macrez sort immédiatement de ses buts pour laisser la place à Arnaud Goetz tandis que Sébastien Oprandi prend enfin son temps mort pour tenter de stopper cette hémorragie de quatre buts encaissés consécutivement. L’effet est quasi immédiat puisque Brest profite d’une prison de Boldron (48’32’’) pour revenir à un petit but par l’intermédiaire d’Holik (même si le but est accordé à Jaroslav Prosvic) (5-6 à 48’45’’). Les Albatros assiégent la place forte gardée par les courageux Annéciens mais ils craquent sous la furia locale. Nicholas Pard allume un pétard devant une nuée de joueurs et égalise (6-6 à 50’41’’).

Le momentum a changé de camp mais le public n’est pas encore au bout de ses peines ! Les mouches ne savent plus sur quel âne se poser lorsque David Croteau commet une énorme (et heureusement rare) boulette. L’attaquant canadien effectue une passe pour… Franck Saxod qui se retrouve absolument seul face à Goetz. Il décoche un tir fulgurant qui finit sous la barre transversale (6-7 à 52’52’’).

Tout est à refaire pour les Bretons. Le public ne doute pas très longtemps puisque Prosvic égalise rapidement d’un tir bizarre qui fait rouler le palet entre les jambières d’un Bossier pas très serein par moment (7-7 à 53’58’’). Annecy est acculé et cherche à procéder par contre pour tenter de reprendre les devants mais c’est bien Brest qui est le plus dangereux. Le but de la victoire est marqué par un tir en cloche lointain de David Hennebert (8-7 à 55’21’’). L’ancien défenseur d’Avignon ne marque pas souvent mais ce but là vaut son pesant d’or !

Sébastien OprandiLes Chevaliers ont pourtant eu l’occasion de revenir dans le match durant les quatre dernières minutes puisque Aurélien Gréverend écope d’un 2’+2’ pour une crosse haute qui a fait saigner son adversaire. Les Albatros finissent même à 3 contre 5 pour les 12 dernières secondes car Prosvic est allé rendre visite à Gréverend sur le banc de l’infamie. Malgré une ultime déviation de Boldron qui passe à côté d’un but grand ouvert (59’59’’), les Chevaliers sont finalement obligés de déposer les armes dans cette incroyable joute.

Voilà un des matchs les plus fous jamais vus au Rïnkla qui se termine. Pas moins de 8 buts ont été marqués dans le dernier tiers temps… Qui l’eût cru au début de cette rencontre a priori déséquilibrée sur le papier ? On retrouve étrangement beaucoup de symptômes présents en début de saison dernière chez les Albatros. Un jeu trop porté sur l’offensive et de sérieux trous d’air par moments en défense. L’an passé cela leur avait coûté cher contre Mont Blanc et cette fois ce n’est pas passé loin. Si le duo offensif canadien Pard-Croteau carbure à plein régime, les recrues Graham Avenel et surtout Erwan Pain n’ont semble-t-il pas encore trouvé toutes leurs marques. Leur apport est pour l’instant bien en deçà de ce qui était attendu. Espérons que les choses s’améliorent vite après une période d’acclimatation.

Annecy a donc frôlé l’exploit, et au vu de son match, un point n’aurait pas été démérité loin de là. La déception était donc grande à la sortie des joueurs. Si Benjamin Arnaud est bien le leader attendu, la grosse surprise vient de Loïc Chabert. Déjà remarqué à Amneville avec un match à 3 points (1 but et 2 assistances), l’ex-Dijonnais a réédité une nouvelle performance avec un coup du chapeau et une assistance ce soir. Le voilà en tête du classement des pointeurs de D1. S’il poursuit sur sa lancée, il aidera grandement une équipe qui n’a vraiment pas démérité pour ses deux premiers matchs de la saison mais qui n’est pas toujours récompensée à sa juste valeur.

Une certitude : les Chevaliers du manager (Alexandre) Baillard sont bien sans peur et sans reproche !



Brest – Annecy 8-7 (2-1,2-2,4-4)
Samedi 15 septembre 2012 à 18h40 au Rïnkla Stadium. 1050 spectateurs
Arbitrage de Jérémy Rauline, assisté de Charles Edouard Salmon et Romain Herrault
Pénalités : Brest 16' (4’, 4’, 8’), Annecy 8' (4’, 2’, 2’).

Évolution du score :
0-1 à 05’43’’ : Arnaud assisté de L’Hereault
1-1 à 16’40’’ : Pard assisté de Croteau et Prosvic (sup. num)
2-1 à 18’30’’ : Holik assisté de Poulin et Croteau (sup. num)
2-2 à 21’52’’ : Chabert assisté de Arnaud
3-2 à 31’16’’ : Croteau (inf. num)
4-2 à 32’26’’ : G. Avenel assisté de J. Avenel et Carlsson
4-3 à 33’24’’ : Chabert assisté de Sforza et Gourdeau
4-4 à 42’49’’ : Boldron assisté de Arnaud et L’Hereault
4-5 à 44’52’’ : Brunet assisté de Chabert et Gourdeau (sup. num)
4-6 à 48’04’’ : Chabert assisté de Saxod et Sforza
5-6 à 48’45’’ : Prosvic assisté de Holik et Pard (sup. num)
6-6 à 50’41’’ : Pard assisté de Prosvic et Poulin
6-7 à 52’52’’ : Saxod
7-7 à 53’50’’ : Prosvic assisté de Holik et Greverend
8-7 à 55’21’’ : Hennebert assisté de Croteau


Brest

Gardien : Landry Macrez puis Arnaud Goetz à 48’04’’.

Défenseurs : Aurélien Gréverend – David Poulin ; Vladimir Holik – David Hennebert (A) ; Daniel Carlsson (C) – Gaëtan Cannizzo.

Attaquants : Nicholas Pard – David Croteau – Quentin Berthon ; Clément Gonzales – Jaroslav Prosvic (A) – Tristan Lemoine ; Jonathan Avenel – Erwan Pain – Graham Avenel.

Remplaçant : Jérémy Cormier. Absent : Alexandre Lefebvre.

Annecy

Gardien : Cyril Bossier (sorti à 59’35’’).

Défenseurs : Adrien Sforza – Christophe Vito ; Maxime Rognon – Sergejs Visegorodcevs ; Nicolas Legon.

Attaquants : Loïc Chabert – Nathaniel Gourdeau – Franck Saxod (A) ; Marc-André L’Hereault (A) – Cédric Boldron  – Benjamin Arnaud (C) ; Sacha Brunet et Johan Rave (rotation sur les deux premiers blocs).

Remplaçant : Benjamin Accarier (G). Absents : Guillaume Le Masson, Frédéric Puthod, Miika Salo, Pasi Tuominen, Omi Soichiro, Antoine Angelini, Maxime Accarier, Enzo Salvador.