Dijon - Gap (Ligue Magnus, 1re journée)

La dernière fois que Gap était venu à Dijon, c'était en janvier et les Rapaces avaient pris une vraie tannée (9-1). Ils pourraient donc craindre ce déplacement, surtout que leur recrue défensive majeure Kai Syväsalmi a été suspendu après une pénalité de match en coupe de la ligue mardi.

Sauf que le vestiaire dijonnais a été victime de la grippe. Johan Skinnars, le Suédois qui doit prendre place sur la première ligne modifiée, a été atteint, tout comme le nouveau gardien Kai Tillanen. Il a quitté l'entraînement après une demi-heure avant-hier, et Joffrey Pingrit, qui était resté sur le banc toute la saison derrière Sopko, fait donc son apparition en Ligue Magnus dès le premier match cette saison.

Un Pingrit qui est le premier en action sur des tentatives de Jiri Rambousek et Mathieu André. Les Dijonnais ont en effet du mal à se mettre en route, mais passent à l'attaque après un quart d'heure, emmenés par... Alexandre Mulle. Le jeune Français teste une première fois Zacharias en angle fermé, et sur l'action suivante, il finit par ouvrir le score. Une minute plus tard, le défenseur débutant Brice Mansouri - qui remplace Syväsalmi - prend la première pénalité gapençaise, et Nicolas Ritz trouve Tim Crowder pour un one-timer en lucarne. Le score est franchement généreux pour les Ducs, et Colin Circelli le ramène score à de plus justes proportions (2-1) par un tour de cage.

Alors que Dijon a pris l'ascendant sans convaincre, le deuxième tiers-temps sera tout autre. Les Bourguignons ont la totale mainmise dans le jeu. Ils profitent encore des pénalités gapençaises et jouent même 1'20" à cinq contre trois. Les 17 tirs en vingt minutes sont tous repoussés par Zacharias. Il est vraie qu'une bonne partie provient des lancers à la bleue de Rodi Short. Ce n'est qu'au début de la troisième période que le défenseur canadien fait enfin mouche, mais à cinq contre cinq (3-1).

Nicolas Ritz profite pleinement de l'absence de Skinnars qui lui ouvre une place en première ligne. Il ajoute un quatrième but qui semble mettre fin au suspense. Mais Stephen Dugas est pénalisé pour cinglage vingt secondes plus tard, et Jelen et Circelli marquent deux fois en deux minutes (4-3). Gap y croit et sort son gardien, et il faut deux buts en cage vide pour sauver Dijon.

Commentaires d'après-match (dans le Bien Public)

Joffrey Pingrit (gardien de Dijon) : "Le premier tiers est important, car si on n'arrive pas à se mettre dedans, c'est un peu plus compliqué à revenir dans le match. Et on a eu du mal à se mettre dedans tout de suite. Mais on a bien su revenir et c'est le principal. J'ai eu pas mal de shoots au premier tiers, et j'ai eu un peu de chance, même si on dit que cela se provoque. J'ai aussi été aidé par mes défenseurs, par l'équipe. On avait parlé entre le 2e et le 3e tiers de ne pas se laisser avoir sur les dernières minutes. C'est dans ces moments-là qu'on relâche un petit peu quand on mène au score. C'était très difficile à gérer. Il y avait beaucoup de monde devant la cage. Je ne suis pas très grand (1,74 m) et c'était compliqué de bien voir ce qui se passait. On s'est fait avoir deux fois mais après on a su reprendre le dessus. Cela montre qu'on peut être performant jusqu'à la dernière minute."

 

Dijon - Gap 6-3 (2-1, 0-0, 4-2)
Samedi 15 septembre 2012 à 20h00 à Trimolet. 695 spectateurs.
Arbitrage de Laurent Garbay assisté de Sébastien Geoffroy et Jérémy Metais.
Pénalités : Dijon 8' (2', 2', 4'), Gap 10' (2', 8', 0').
Tirs cadrés : Dijon 35 (10, 17, 8), Gap 25 (10, 4, 11).

Évolution du score :
1-0 à 15'40" : Mulle assisté de Hardy et Kevorkian
2-0 à 17'52" : Crowder assisté de Ritz et Kevorkian (sup. num.)
2-1 à 18'24" : Circelli assisté de Paradis
3-1 à 43'55" : Short assisté d'Andersen et Vas
4-1 à 53'04" : Ritz assisté de Crowder et Vas
4-2 à 54'50" : Jelen assisté de Charpentier (sup. num.)
4-3 à 55'41" : Circelli assisté de Moore
5-3 à 57'33" : Hardy
6-3 à 59'01" : Vas assisté de Crowder et Ritz


Dijon

Gardien : Joffrey Pingrit.

Défenseurs : Benoît Quessandier - Rodi Short ; Kyle Hardy (C) - Kévin Igier ; Andrej Mrena - Cédric Custosse.

Attaquants : Nicolas Ritz - János Vas (A) - Tim Crowder ; Henric Andersén - Alexandre Mulle - Aram Kevorkian (A) ; Peter Valier - Stephen Dugas - Vincent Kara.

Remplaçants : Alexis Laufray (G), Quentin Mahier, Jacques Évrard, Gabriel Da Costa. Absents : Kai Tillanen (G, grippé), Johan Skinnars (grippé).

Gap

Gardien : Mike Zacharias [sorti de 57'00" à 59'01"].

Défenseurs : Martin Charpentier - Milan Tekel (A) ; Brice Mansouri - Niko Mäntylä ; Alexandre Cornaire (C) - Matus Luciak.

Attaquants : Jiri Rambousek - Jiri Jelen - Mathieu André ; Jouni Virpiö - Colin Circelli - Jérémie Paradis (A) ; Yoann Lacheny - Colin Moore - Norbert Abramov.

Remplaçants : Julian Barrier-Heyligen (G), Jérémy Baridon, Thibault Farina, Charly Cirgues, Alexis Dicharry, Paul Schmitt. Absents : Kai Syväsalmi (suspendu), Mickaël Perez.