Rouen – Mulhouse (Ligue Magnus, 3e journée)

Rouen respire à nouveau !

2012-09-29-Rouen-Mulhouse2Rouen en accueillant Mulhouse - les deux équipes s’alignaient avec des effectifs complets - risquait une troisième défaite consécutive en ligue Magnus, d’une part, parce que les Dragons n’y ont jamais excellé cette saison, d’autre part parce que les Scorpions ont plutôt pris un bon départ pour un promu.

Après une semaine passée en apnée, seize hommes en colère dès le début de la rencontre, c’est sans doute ce que voulait la foule de l’île Lacroix. Et puis, surtout, connaître la victoire… Ce n’était pas un huis clos mais, hormis les partisans adverses (renforcés par des souteneurs de Picardie, sans doute parce les Mulhousiens avaient besoin d’aide), l’ambiance était maussade dans les travées normandes.

Du côté des Dragons, nous n’avons pas été déçus. Bien que le premier tir de la partie fût mulhousien, les Scorpions, à l’image de Braxenholm qui a dû avoir besoin d’une nourrice pour remettre son bermuda (2’14), étaient un peu tendres pour des champions de France devant lever les doutes.

2012-09-29-Rouen-Mulhouse4Paradoxalement, la première attaque surnuméraire eut lieu lors de l’infériorité liminaire du RHE 76. Mais Hurajt sauvait son filet de la botte sur le revers de Thinel trouvé par Tavzelj (2’46). À parité, le gardien stoppait ensuite du plastron un lancer de Castonguay (5’02). Rodolphe Garnier a réorganisé ses blocs – plus homogènes – à l’exception de son troisième trio offensif, et cela a dû échapper à Christer Eriksson qui ne lui a pas opposé de ligne très travailleuse (Pek, Sunna et Chipaux étaient un peu perdus en face). C’est donc logiquement que la troisième ligne seino-marine ouvre le score. Ilpo Salmivirta, qui n’avait pas connu de réussite trente secondes avant (chance non cadrée), a ouvert le score d’un tir frappé de loin à gauche à la faveur d’un arrêt incomplet d’Hurajt (1-0 à 07’29).

Moins de trois minutes après, à quatre contre quatre, les joueurs de la cité du Bollwerk ne savent pas sortir de la zone sous la pression adverse, et oublient Castonguay à droite servit du côté opposé par Thinel. Le joueur de centre frappe violemment de loin sur réception et double la marque avec gamelle (2-0 à 09’42). Le violent rebond du palet dans le filet semble atteindre Hurajt derrière la jambe, à moins d’un claquage, c’est sans doute ce qui provoque son remplacement par Müller.

Certains voyaient dans ce remplacement une aubaine offerte aux coéquipiers de Marc-André Thinel, ce ne fut pas le cas car le portier de 22 ans a plutôt bien fait le boulot puisqu’après trois fois plus de temps de présence sur la glace que son ainé slovaque, il n’a encaissé qu’un seul but. Livré à lui-même par ses partenaires perdant un palet de transition dans leur zone, Müller ne pouvait rien devant Desrosiers qui glissait la rondelle entre ses jambières (3-0 à 15’45).

2012-09-29-Rouen-Mulhouse3Auparavant, « Mìlhüsa » avait réagi, mais Lhenry veillait au grain. Chipaux (10’54) et surtout Braxenholm (14’08) – pendant que Gutierrez est en prison pour une charge jugée incorrecte sur Lachapelle qui s’est bien couché) – puis Alner (16’15) sont tous les trois frustrés par le gardien international très affuté.

La période médiane ne sera pas de la même trempe. Si les compétiteurs des bords de Seine étranglent ceux des bords de l’Ill pendant les trois quarts du temps, les Haut-Normands ne connaissent aucune réussite, même en power-play, et pendant un jeu en double supériorité d’une minute et trente-sept secondes ! Raux, Braxenholm et Löfberg (puis Kristoffersson) ont été magistraux devant Müller qui n’a pas cédé aux coups de boutoir des noirs et jaunes !

Ce dernier a aussi été solide sur un lancer de Castonguay (29’24). Puis, les Rouennais craquent sur leur quatrième infériorité. Durak s’est fait piéger par un Kralj plus plongeur et provocateur que buteur (on le verra ci-après). Bref, Cerny adresse de loin un tir sans conviction qui est dévié dans le trafic, lobant Lhenry médusé (3-1 à 34’45).

La confiance ayant refait surface chez les blancs, les dernières minutes de ce tiers sont plus équilibrées. Guénette, servi par Fredriksson, est magnifiquement détourné par Müller (36’45), alors que Lhenry s’emploie sur le lancer de très loin de Ballet qui a profité d’une erreur de relance (37’20).

2012-09-29-Rouen-MulhouseJanil se fait prendre par la patrouille, et permet à l’ADHM une nouvelle attaque à cinq. C’est sans doute le tournant du match. Sunna manque le cadre alors que les Scorpions jouaient un trois-contre-un (38’11). Puis, Lhenry, superbe, spolie tous les espoirs des Haut-Rhinois en arrêtant une décharge de Kralj (38’37) ! Les Rhénans laissent passer la chance de revenir à une longueur de leurs hôtes.

Dans le dernier vingt, ils ne profitent pas d’un nouveau power-play. Ensuite, Castonguay, trouvé par Rech, manque le cadre (43’56). Lhenry stoppe Chipaux de la mitaine (45’09). Castonguay rend la monnaie à Rech, mais Müller s’impose royalement (45’39). Les Normands échouent encore en jeu de puissance, même si cette fois ils se créent une chance par Castonguay qui ne cadre pas (50’00).

Si Rouen est faible à un joueur de plus, ils excellent en contrant le jeu de transition ennemi. Une nouvelle fois, ils interceptent le puck et le duo Stefanka – Thinel s’amuse de Müller pour glisser le palet derrière le gardien abandonné par tous les siens (4-1 à 40’21)

Moins de trois minutes plus tard, le centre de Rech, sous la pression de Thinel est dévié dans leur propre but par la défensive des joueurs de la ville aux cent cheminées (5-1 à 52’48). Ceux de la ville aux cent clochers s’envolent vers une fin de match aisée car les rivaux débandent. Le pauvre Müller doit seul faire face au ressac des joueurs de Rodolphe Garnier. Desrosiers conclue la gifle d’un champion à un promu effronté (6-1 à 53’32).

 

Rouen – Mulhouse 6-1 (3-0, 0-1, 3-0)
Samedi 29 septembre à 20h00 au centre sportif Guy Boissière. 2547 spectateurs.
Arbitrage de Laurent Garbay assistés de Pierre Dehaen et Charlotte Girard.
Pénalités : Rouen 14' (6', 4', 4') ; Mulhouse 10' (2', 6', 2').
Lancers : Rouen 39 (12, 15, 12) ; Mulhouse 18 (5, 8, 5).
Chances : Rouen 8 (3, 2, 3) ; Mulhouse 6 (2, 2, 2).

Évolution du score :
1-0 à 07'29" : Salmivirta assisté de Gutierrez
2-0 à 09'42" : Castonguay assisté de Thinel et Tavzelj
3-0 à 15'45" : Desrosiers assisté de Salmivirta et Stefanka
3-1 à 34'45" : Cerny assisté de Sallander et Kralj (sup. num.)
4-1 à 50'21" : Stefanka assisté de Thinel et Castonguay
5-1 à 52'48" : Rech assisté de Thinel et Castonguay
6-1 à 53'32" : Desrosiers assisté de Fredriksson et Åkerman


Rouen

Gardien : Fabrice Lhenry

Défenseurs : Miroslav Durak – Johan Åkerman (A) ; Léo Guillemain-Paillie – Lauri Lahesalu ; Andrej Tavzelj – Jonathan Janil ; puis Florent Aubé (à 53'32).

Attaquants : Julien Desrosiers – François-Pierre Guénette (A) – David Fredriksson ; Ilpo Salmivirta – Juraj Stefanka – Romain Gutierrez ; Anthony Rech – Éric Castonguay – Marc-André Thinel (C) ; puis Maxime Joly – Loup Benoit – Anthony Goncalves (à 53'32).

Remplaçant : Sebastian Ylönen (G).

Mulhouse

Gardien : Radovan Hurajt puis Mickael Müller à 09'42".

Défenseurs : Ales Cerny – David Sallander ; Per Braxenholm – Francis Ballet (C) ; Maximilien Tromeur – Dusan Brincko.

Attaquants : Markus Kristoffersson (A) – Stefan Lachapelle – Jure Kralj ; Jacob Alner – Damien Raux – Christofer Löfberg ; Lukas Pek – Tarik Chipaux – Kim Sunna.

Remplaçants : Benoît Salvin, William Kern, Yann Marez, Lucas Bini et Michaël Marchand.