L'équipe-type de Ligue Magnus de septembre 2012

LEROYfabien111008160Après avoir perdu la place de titulaire qui lui était confiée à Grenoble, Ronan Quemener devrait retrouver pour son retour dans les Hautes-Alpes un environnement moins risqué en terme de concurrence. Il restait cependant une petite incertitude : une épée de Damoclès nommée Jonathan Bernier, qui avait déjà rendu visite à son frère Marc-André. Un recours pour Briançon pendant le lock-out NHL... à condition de payer l'assurance. Quemener a vite rendu superflue cette hypothèse coûteuse, en se montrant tout de suite le joueur le plus régulier des Diables rouges. Son style plus rassurant que celui d'Alcaine l'a vite fait adopter à René-Froger.

Un second joueur français trouve sa place dans cette première équipe-type, et ce n'est même pas un international. L'étonnant défenseur Fabien Leroy est particulièrement d'attaque en ce début de saison et forme, avec Maxime Ouimet, une paire solide et hermétique qui marque beaucoup et encaisse très peu. Leroy, le capitaine spinalien, survole même la catégorie des "plus-minus" avec un excellent ratio de +9... en à peine trois journées ! De telles statistiques valent évidemment l'approbation unanime, et même une place de remplaçant sur la prochaine convocation de l'équipe de France. Une forme de consécration pour un joueur de 29 ans.

L'autre poste défensif revient à une recrue qui n'a pas tardé à confirmer les attentes. Sûr de lui techniquement, imposant physiquement, Jeff May a déjà fait admirer son gros lancer et sera précieux cette année pour les unités spéciales angevines.

On craignait le pire pour Dijon après le départ de la première ligne. Riendeau & co ont pourtant vite été remplacés. Voilà de nouveau un Duc en roi des compteurs : arrivé tardivement cet été, après la défection de Sami Ryhänen, le grand mais peu rapide Tim Crowder a été choisi pour son efficacité offensive. Le moins qu'on puisse dire est qu'il ne déçoit pas dans ce domaine, en partageant le trône des compteurs avec un Petrak qu'on attendait plus à pareille fête.

En retrait l'an passé, Michal Petrak est revenu très affûté cet été et fait actuellement preuve d'une insolente réussite. Si Épinal marche aussi fort, c'est que la détermination des nouveaux arrivants a déteint sur les "survivants" du précédent contingent. L'association Petrak-Plch a retrouvé toute sa verve aux côtés de Benjamin Casavant, un gros morceau difficile à bouger et doté d'un sens des rebonds très prononcé.

Cette même alchimie semble également fonctionner à Villard-de-Lans, dont la présence dans le trio de tête est tout aussi renversante. Les Ours ont perdu trois de leurs quatre gros marqueurs, mais celui qui reste, Vincent Couture, semble encore plus performant. C'est là tout l'intérêt de prendre des jeunes étrangers (Couture a 22 ans)... quand on arrive à les garder, bien sûr ! Couture, qui ne prend presque jamais de pénalité, serait un candidat idéal au trophée du fair-play si celui-ci existait encore.

L'équipe-type de septembre 2012 : Ronan Quemener (Briançon) ; Jeff May (Angers) - Fabien Leroy (Épinal) ; Vincent Couture (Villard-de-Lans) - Michal Petrak (Épinal) - Tim Crowder (Dijon).