Grenoble - Briançon (Coupe de la ligue, groupe D, 4e journée)

Briançon plus réaliste...

2012-10-02-Grenoble-Briançon2Le match au sommet de la poule D de Coupe de la ligue oppose les Brûleurs de Loups aux Diables Rouges pour un derby dauphinois plein de promesses. À l'aller, les joueurs de Luciano Basile s'étaient imposés nettement 4-1, ce qui leur permet de pointer en tête de la poule puisque Briançon s'est imposé également par deux fois largement face à Villard. Mais contrairement à la saison dernière, Grenoble reste dans la course à la qualification après avoir battu Gap à deux reprises. C'est donc la suprématie du groupe qui se joue ce soir, et le vainqueur aura sans doute fait un grand pas en vue de la qualification pour les quarts de finale.

Malgré la défaite du match aller, les Brûleurs de Loups abordent cette rencontre avec confiance à la faveur d'un début de championnat parfait ponctué de trois victoires, la dernière en date face à Gap vendredi dernier. Pour cette rencontre, Jean-François Dufour sera tout de même privé de ses internationaux juniors (Bedin, Briand, Bonvalot) retenus avec la sélection U20. Du côté briançonnais, la défaite face à Angers en championnat a été vite oubliée par des victoires face à Gap et Caen. L'effectif des Diables Rouges est toujours amputé de Jakob Milovanovic et Loïc Lampérier tandis que Teddy Trabichet était incertain après être sorti en cours de match samedi face à Caen. À noter que ce match marque le retour sur la glace de Pôle Sud de plusieurs anciens Grenoblois : Frécon, Trabichet, Quemener et surtout Mitja Sivic qui a marqué l'histoire récente des Brûleurs de Loups.

2012-10-02-Grenoble-Briançon4Si le match débute tout doucement avec trois dégagements interdits briançonnais dans la première minute, les deux équipes vont se livrer petit à petit. Les locaux prennent logiquement le jeu à leur compte alors que les visiteurs sont plutôt attentistes, à l'affût de contre-attaques. Peu d'occasion malgré tout à se mettre sous la dent même si Quemener doit se montrer vigilant face à McGrane et Joffre en bonne position. La première pénalité contre Trabichet offre un premier avantage numérique aux Grenoblois, pas vraiment dangereux dans cet exercice. Quemener est solide dans sa cage et les Diables Rouges sont peu inquiétés même si la possession du palet est essentiellement grenobloise. Les choix isérois ne sont pas toujours les bons à l'image de Desrosiers qui préfère le tir en oubliant ses partenaires démarqués. Et l'occasion de contre tant attendue par les Briançonnais finit par arriver : sur un palet récupéré en zone neutre, la défense tarde à se replacer ce dont profitent Sivic et Lafrance pour mettre Bernier sur orbite, lequel se présente seul face à Raibon et ne laisse aucune chance au portier grenoblois (0-1, 13'08"). Le froid réalisme briançonnais venait de parler. Les Grenoblois se trouvent dès lors freinés dans leur élan par ce but contre le cours du jeu et baissent d'intensité. Une faute inutile de Vaskivuo en zone neutre offre même un power-play aux Diables Rouges qui terminent sereinement le premier tiers-temps.

2012-10-02-Grenoble-Briançon5Les Grenoblois débutent la deuxième période avec des intentions plus franches et semblent bien décidés à forcer le verrou briançonnais. Ils monopolisent la rondelle et occupent la zone briançonnaise poussant ainsi Szélig à commettre une faute. En power-play, les Brûleurs de Loups poussent par l'intermédiaire de Ouimet notamment qui a deux occasions franches, mais Quemener, motivé par son retour à Pôle Sud, résiste aux assauts grenoblois. Tardif rejoint à son tour la prison et les Brûleurs de Loups sont désormais contraints de défendre pendant deux minutes. La solution vient finalement d'une contre-attaque faisant suite à une grosse action individuelle de Lafrance qui rate de peu le 2-0 : Tardif voit son tir repoussé par Quemener mais McGrane, présent au rebond, fait ce qu'il faut pour lever la rondelle et battre le portier briançonnais en hauteur (1-1, 27'33").

Ce but vient récompenser les incessants efforts grenoblois et relance une partie qui semblait bien verrouillée par les Diables Rouges. Dès lors, les Grenoblois s'efforcent à faire la différence mais se montrent particulièrement maladroits dans la finition tout en butant sur un Quemener bien en place. Arrossamena est un poil trop court sur une passe au cordeau de McGrane, alors que Baptiste Amar traverse toute la défense briançonnaise mais au dernier moment ne parvient pas à redresser son palet pour le loger au ras du poteau de Quemener. Deux occasions majuscules qui auraient pu être autant de buts, tout comme un 3 contre 1 mal négocié par Antonoff. De l'autre côté de la glace, Briançon joue toujours le contre à l'image de Jokinen dont le tir touche le poteau. Les deux équipes ne parviennent pas à se départager avant la fin du tiers qui s'achève sur une pénalité de Bernier, forcé de commettre une faute sur Dusseau pour neutraliser une dernière contre-attaque grenobloise.

2012-10-02-Grenoble-Briançon1Le troisième tiers doit faire la différence entre les deux équipes, et Grenoble débute en supériorité numérique. Malheureusement pour les locaux, ce power-play initial est très mal négocié, ce qui n'est pas forcément un bon signe pour des Brûleurs de Loups très maladroits qui semblent avoir laissé leur concentration au vestiaire. Impression confirmée quelques minutes plus tard : Antonoff joue bien le coup en provoquant Lafrance mais en ne répondant pas. L'attaquant canadien de Briançon tombe dans le panneau en donnant un coup de tête à Antonoff, un geste qui lui vaudra un 2'+2'+10' de la part des arbitres. C'est une aubaine pour Grenoble qui peut évoluer en supériorité pendant quatre minutes consécutives. Une opportunité très mal négociée par les Brûleurs de Loups puisqu'en dehors des vingt premières secondes, ils seront incapables de s'installer dans la zone offensive, multipliant les imprécisions dans les passes ou les contrôles. Briançon sort donc renforcé de cette situation délicate et profite de l'apathie générale de l'équipe grenobloise pour enfoncer le clou : Labrecque profite d'un changement de ligne approximatif des Isérois pour lancer Golicic qui dribble Raibon et place tranquillement le palet au fond des filets (1-2, 50'37").

Dès lors, Briançon n'a plus qu'à assurer ce petit but d'avance au cours des dix dernières minutes ce que les joueurs de Luciano Basile réalisent à la perfection en bloquant des Grenoblois passés complètement à côté de leur troisième tiers-temps. Sans imagination et sans créativité, les coéquipiers de Baylacq donnent un sentiment d'impuissance offensive relativement inquiétant. Sivic est même à un cheveu de se rappeler au bon souvenir de ses partenaires, mais son tour de cage est déjoué in extremis par Raibon qui avait bien anticipé. Pour compliquer le tout, Dufresne reçoit deux minutes de pénalité à... deux minutes de la fin ! Une sanction au mauvais moment qui les empêche de jouer le surnombre. Pourtant Dufour sort quand même son gardien, ce qui oblige son équipe à mettre la pression en zone offensive. La dernière minute est tendue avec une équipe grenobloise lancée à l'assaut de la cage de Quemener. À deux reprises, le palet passe à quelques centimètres des poteaux, mais l'égalisation se refuse aux Brûleurs de Loups qui encaissent leur deuxième défaite de la saison face à Briançon, la première à Pôle Sud.

2012-10-02-Grenoble-Briançon6Malgré de bonnes intentions, les Brûleurs de Loups repartent frustrés de cette rencontre, victimes de leur propre manque de réalisme. Après deux bons tiers à peine récompensés par un petit but, ils sont passés complètement à côté de leur troisième période et notamment des quatre minutes de supériorité numérique qui auraient dû leur donner les clés du match. Mais le power-play grenoblois est pour l'instant très insuffisant face à une équipe aussi bien organisée que Briançon et va demander beaucoup de perfectionnement. Offensivement, le manque de réalisme est également inquiétant avec des actions gâchées soit par excès d'individualisme, soit par maladresse. Desrosiers et Ouimet peinent à retrouver leur niveau de la saison dernière, tandis qu'Arrossamena perd toujours beaucoup de palets et n'arrive pas à finir ses actions. Le Blond est loin de sa forme des play-offs derniers tandis que Vaskivuo a semblé isolé au centre de la troisième ligne, loin de McGrane et Tardif, toujours présents. Bref, un match à oublier pour la plupart des attaquants grenoblois qui devront se ressaisir samedi à Mulhouse.

Briançon a réalisé le coup parfait ce soir à Pôle Sud en repartant avec une victoire pas forcément évidente au départ car les Diables Rouges ont fait le choix de subir le jeu avec un positionnement très défensif. Une tactique payante grâce à un très bon Quemener et à une défense efficace qui a su écarter le danger, notamment en infériorité numérique. Les individualités en attaque ont fait la différence par leur talent, à l'image de Bernier et Golicic, redoutables sur les contre-attaques pour punir les approximations de la défense adverse. Cette quatrième victoire en quatre rencontres de coupe de la ligue offre dès ce soir une place en quart de finale aux Diables Rouges qui n'auront plus qu'à assurer la première place en prenant un point lors des deux rencontres restantes face à Gap.

Désignés meilleurs joueurs : Ed McGrane (Grenoble) et Marc-André Bernier (Briançon)

(Photos Philippe Crouzet - www.ipernity.com/doc/182273/album)

Commentaire d'après-match (d'après Le Dauphiné Libéré) :

Christophe Tartari (attaquant de Grenoble) : "Il faut qu'on travaille la finition et le jeu de puissance. On a peut-être puisé trop d'énergie à cinq contre cinq. Mais on a proposé du beau jeu, il faut désormais apprendre à être plus directs."

 

Grenoble - Briançon 1-2 (0-1, 1-0, 0-1)

Mardi 2 octobre 2012 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 2850 spectateurs.
Arbitrage de Jimmy Bergamelli assisté de David Courgeon et Adrian Popa
Pénalités : Grenoble 6' (2', 2', 2'), Briançon 22' (2', 4', 6'+10')
Tirs cadrés : Grenoble 31 (8, 12, 11), Briançon 24 (6, 8, 10)

Évolution du score :

0-1 à 13'08" : Bernier assisté de Sivic et Lafrance
1-1 à 27'33" : McGrane assisté de Tardif et Suzzarini
1-2 à 50'37" : Golicic assisté de Labrecque

 

Grenoble

Gardien : Sébastien Raibon (sorti de 59'33" à 60'00").

Défenseurs : Nicolas Antonoff - Kévin Dusseau ; Jason Crossman (A) - Sylvain Dufresne (2') ; Baptiste Amar (A) - Maxime Suzzarini.

Attaquants : Julien Baylacq (C) - Christophe Tartari - Mathieu Le Blond ; Luc Tardif Jr (2') - Ed McGrane - Nicolas Arrossamena ; Francis Desrosiers - Mike Vaskivuo (2') - François Ouimet ; César Joffre - Sébastien Delemps.

Remplaçant : Bastien Chevallay (G). Absents : Joris Bedin, Mathieu Briand, Antoine Bonvalot (équipe de France U20).

Briançon

Gardien : Ronan Quemener.

Défenseurs : Viktor Szélig (A) (2') - Brett Wysopal ; Teemu Linkomaa - Michal Korenko ; Florian Chakiachvili - Teddy Trabichet (A) (2').

Attaquants : Mitja Sivic - Toby Lafrance (4'+10') - Marc-André Bernier (C) (4') ; Bostjan Golicic - Dave Labrecque - Olli Jokinen ; Peter Bourgaut - Sébastien Rohat - Mathieu Frécon ; Thybaud Rouillard.

Remplaçants : Aurélien Bertrand (G), Thomas Lapointe, Guillaume Michelon. Absents : Loïc Lampérier, Jakob Milovanovic (blessés), Cédric Di Dio Balsamo, Pierre Crinon (équipe de France U20).