Dunkerque - Anglet (Division 1, 11e journée, match avancé)

Les Corsaires renversés par la vague basque

2012-10-06-dunkerqueangletCe match initialement prévu le 24 novembre est avancé pour cause d’indisponibilité de glace. La non-participation des Corsaires à la Coupe de France et l’exemption de l’Hormadi pour le tour de cette même compétition joué ce week-end permettent aux deux protagonistes de retrouver la compétition avec une semaine d’avance, histoire d’effacer le goût amer d’un dernier déplacement mal négocié. Si les Nordistes ont craqué sur la fin à Courbevoie, Anglet a subi le feu des Phénix, perdant par là-même sa jeune invincibilité.

La soirée, tout comme le mois d’octobre, sont placés sous le signe du rose, symbole de l’association « Au-delà du cancer », joueurs et partisans étant invités à orner cette couleur vive. C’est donc avec un maillot inhabituel (plusieurs sponsors parrainant un joueur), voire une palette rose pour Valentin Dumélié, que Dunkerque s’apprête à défier un autre cador, après Brest et Nice. Un adversaire privé de Dave Grenier (touché aux adducteurs) et Thomas Molia (retenu par ses obligations professionnelles) mais désireux de reprendre sa marche en avant.

Dès les premières secondes, Xavier Daramy récupère le palet dans la neutre, accélère sur la droite et l’expédie en force vers la botte de Martel, qui la renvoie sur Géraud Maréchal, impitoyable pour son club formateur (0-1 à 0’23"). La reprise dans l’enclave de Benoît Ladonne pointe encore les difficultés de la défense nordiste, absente en fin de rencontre à Courbevoie. Seul un tir lointain de François Rozenthal vient contrebalancer la domination de Basques plus vifs, appliqués et combatifs.

Parfois trop : le virevoltant Atte Susi, appelé en renfort pour suppléer la longue absence d’Antoine Vanwormhoudt, tente de contourner une défense rattrapée par l’indiscipline. Wiart puis Tougas sur la touche, Eddy Ferhi s’apprête à être mis à contribution. Il ferme ainsi bien la porte à Maurice Rozenthal et aux deux tirs lointains de Clément Thomas. La double infériorité effacée, l’ancien portier international voit vite le petit ailier formé au Tappara transpercer sa défense et poursuivre son effort, malgré une faute appelée, d’un lancer à la renverse à gauche de la cage. Une faute de N’Guyen rétablit cependant l’équilibre des forces.

lafrancescagauthier-20121006De retour donc à égalité numérique, Sébastien Rousselin se permet une montée côté droit, lance sans trop de puissance un palet qui rebondit derrière la cage et revient sur Edouard Outin, lui aussi le plus vif pour loger la rondelle sous la barre (0-2 à 09'50"). Avec deux unités de retard, la tâche des hommes de Mikka Rousu, toujours stoïque derrière son banc, s’annonce d’autant plus ardue que les Angloys ont toujours conservé leur avantage après avoir ouvert le score. Ils auront pourtant l’occasion de recoller au score avant la première pause, sur deux oublis défensifs aquitains bien rattrapés par Eddy Ferhi. Sur le premier, en infériorité, François Rozenthal envoie Maxime Brachet vers le but ; sur le second, une passe vers l’arrière de Daramy est récupérée par les Corsaires, dont le capitaine feinte son ancien équipier en sélection mais est lésé par une parade à la renverse de grande classe (16'25").

Au début du deuxième tiers, Dunkerque tente de refaire le coup réalisé par l’Hormadi un peu plus tôt, en marquant rapidement. Une passe de derrière la cage de Becuwe trouve Maxime Brachet, dont la reprise à bout portant est encore repoussée par Ferhi. Sûrement un tournant important dans la rencontre, car dans la continuité de l’action un jeu rapide de la troisième ligne permet à Mans Papaux de conclure facilement devant une cage grande ouverte par la passe d’Outin (0-3 à 21'38"). Le début d’une longue litanie pour des Dunkerquois également battus en supériorité lorsque Mathieu Cyr chipe la rondelle à Clément Thomas et s’en va tromper Marc-André Martel, une nouvelle fois bien seul dans sa cage (0-4 à 24'53").

Le jeu de puissance maritime, peu en verve, tarde à déstabiliser un carré bien en place. La paire Gyesbreghs-Tomety est même rappelée à l’ordre pour ne pas avoir maintenu le palet en mouvement… alors que passes imprécises et hors-jeu se succèdent. Une fois de plus, c’est d’Atte Susi que viennent les rares alertes pour Ferhi, vigilant du gant devant Raattama, lui-même servi devant le but par son compatriote. Au retour à cinq, Florent Neyens part dans le dos de Gyesbreghs pour clore la soirée de Marc-André Martel, remplacé par Julien Peyre (0-5 à 37'15").

2012-10-06-dunkerqueanglet2Le dernier acte débute comme le précédent, par une grosse occasion nordiste, sur laquelle Ferhi prend encore le dessus sur François Rozenthal, suivie du sixième filet angloy, un tir précis de Guillaume Tougas, à l’affût d’une offrande de Bellier (0-6 à 41'46"). L’ancien gardien de Wasquehal, appelé à entrer en jeu dans cette galère, multiplie cependant les arrêts, par exemple sur une déviation de Ladonne ou un tir tendu de Lafrancesca, pour empêcher la marque de s’alourdir. De l’autre côté du glaçon, son homologue se voit privé d’un blanchissage par un tir rageur d’Ekue Tomety (1-6 à 45'34").

Comme un symbole pour Dunkerque, les deux jumeaux Rozenthal, positionnés sur des lignes différentes, se percutent et terminent le long de la balustrade. Une réaction est attendue pour la venue des Bisons de Neuilly-sur-Marne, pour empêcher octobre rose de virer au rouge. La dynamique est toute autre pour Olivier Dimet, qui a toutes les raisons d’être satisfait du rendement de ses trois lignes et de ce troisième « carton » en cinq sorties, même si son défenseur Patrice Bellier a quitté le jeu le visage en sang après avoir été heurté involontairement par la crosse de Clément Thomas (45’41").



Dunkerque – Anglet 1-6 (0-2, 0-3, 1-1)
Samedi 6 octobre 2012 à 18h30 à la patinoire Michel Raffoux. 850 spectateurs.
Arbitrage de Stéphane Peronnin assisté de Sueva Torribio et Guillaume Gardiol.
Pénalités : Dunkerque 16' (8’, 6’, 4’), Anglet 38' (12', 6', 10’+10’).
Tirs : Dunkerque 51 (22, 10, 19), Anglet 31 (10, 7, 14).

Évolution du score :
0-1 à 00'23" : Maréchal assisté de Daramy
0-2 à 09'50" : Outin assisté de Rousselin et Garbocz
0-3 à 21'38" : Papaux assisté de Outin et Neyens
0-4 à 24'53" : Cyr (inf. num.)
0-5 à 37'15" : Neyens assisté de Papaux
0-6 à 41'46" : Tougas assisté de Bellier et Garbocz (sup. num.)
1-6 à 45'34" : Tomety


Dunkerque

Gardien : Marc-André Martel puis Julien Peyre à 37'15".

Défenseurs : Grégory Dubois (A) - Jussi Laine ; Ekue Tomety - Vadim Gyesbreghs ; Jari Raattama - Ghislain Folcke.

Attaquants : Atte Susi - Jami Miettinen - Maurice Rozenthal (A) ; Mathieu Becuwe - Benjamin N'Guyen - Maxime Brachet ; François Rozenthal (C) – Loïc Destoop ou Valentin Dumélié -  Clément Thomas ; François Moretti et Antoine Houque (à 37'15").

Remplaçant : Tony Allouchery. Absent : Antoine Vanwormhoudt (genou).

Anglet

Gardien : Eddy Ferhi.

Défenseurs : Mickaël Wiart - Sébastien Rousselin ; Guillaume Tougas - Christophe Cantos ; Thomas Baubriau - Patrice Bellier (A).

Attaquants : Xabi Lassalle - Xavier Daramy (C) - Géraud Maréchal ; Benoît Ladonne - Mathieu Cyr - Gauthier Lafrancesca ; Florent Neyens - Mans Papaux - Édouard Outin ; Michal Garbocz.

Remplaçant : Franck Dessolain (G). Absents : Dave Grenier (adducteurs), Thomas Molia (obligations professionnelles).